AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I don't know why, but it's like that! ღ MIN SOO & LIAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

「 AVATAR 」 : meng jia [miss A]
「 DC 」 : nope
「 DON/MALADIE 」 : effacement de la mémoire

MessageSujet: I don't know why, but it's like that! ღ MIN SOO & LIAN   Ven 11 Mai - 17:48



I don't know why, but it's like that ღ min soo
.
.
Lundi 16 avril 2020.

* bip bip bip *
J'ouvris les yeux. Pourquoi fallait-il qu'il sonne maintenant ? Cela faisait seulement quelques minutes que j'avais réussi à fermer les yeux pour enfin dormir. Je maudissais déjà cette journée. Je n'avais en aucun cas envie de me lever. J'avais de nouveau passé une nuit horrible à repenser à tout ce qui c'était passé il y a quelques années de cela. Je ne comprenais pas pourquoi j'étais autant marqué par cette opération comme Il l'appelait. J'avais maintenant pleine possession de mes pouvoirs et m'en servait très peu ce qui me rendait plus légère que quand c'était le contraire. J'éteignais le réveil, si seulement je pouvais lui effacer sa mémoire à celui là pour qu'il arrête de sonner quand il ne fallait pas je le ferais sur le champ ! J'écartais mes draps et me mis en tailleur sur mon lit. J'avais une tonne de paperasse qui m'attendait et j'avais une flemme énorme. Enfin, surtout une grosse fatigue. Je décidais de me lever quand même. Je fis mon lit, pris mes affaires que j'avais préparé la veille et partie prendre une bonne douche bien froide pour éviter de m'endormir à l'intérieur.

Après avoir passé la matinée à remplir des dossiers pour de nouveaux arrivants, remplis des dossiers pour les futurs partant, mis à jour le déroulement de la progression des orphelins au niveau de la maîtrise de leur pouvoir, je pus enfin me rendre compte qu'il était midi et que c'était l'heure de manger. L'information arriva de plein fouet dans mon cerveau encore imprégné de toutes ces informations. J'avais rendez vous dans trente midi avec Min Soo au fast-food du coin. On aurait très bien pu manger au restaurant mais le temps qu'aurait mis la nourriture à arrivé il aurait déjà fallut rentrer pour la suite des cours pour certains et du boulot pour d'autre. Je rangeais d'un côté les dossiers à jour et de l'autre ceux que je ferais cette après-midi si l'envie m'en prenait et pris mes clés prête à partir. Je pris ma veste au passage en oubliant pas mon téléphone car sans lui je ne pourrais pas payé mon repas puis sortit de mon bureau.

J'avais au début proposé qu'on parte ensemble de l'orphelinat sauf que Min Soo m'avait plutôt proposé de nous retrouver là bas. Soit il avait séchés les cours du matin soit je n'en avais aucune idée. Je pris donc la voiture que mon père m'avait très gentiment laissé avant de partir et parti en direction du restaurant rapide où nous avions rendez-vous. J'avais hâte d'enfin pouvoir passer un moment avec Min Soo. Ce n'était pas toujours facile de le faire à l'orphelinat avec tout ce personnel même si avec nos pouvoirs nous faisions à peu près ce que nous voulions d'eux. J'attendis quelques minutes devant le restaurant et le vis arrivé les mains dans les poches. Un sourire s'afficha automatiquement sur mes lèvres. Comme il était beau ! Je lui fis un signe de la main puis arrivé à ma hauteur je lui demandais : « Pas eu trop de problème pour sortir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

「 AVATAR 」 : Im Jae Beom
「 DON/MALADIE 」 : Contrôle de l'espace-temps

MessageSujet: Re: I don't know why, but it's like that! ღ MIN SOO & LIAN   Ven 11 Mai - 19:53

Avoir une quelconque vie privée dans cet orphelinat de malheur était quasiment mission impossible. Sans cesse surveillés, chaque moindre fait ou geste était épié par les pions du fondateur de l’établissement. Comment pouvait-on être tordu au point de garder des êtres humains en cage de cette façon ? C’était une énigme que Min Soo n’avait toujours pas résolu. Il ne savait pas vraiment jusqu’où les idées malsaines des gens de cette pension pouvaient aller, mais il était certain que les limites étaient sans aucun doute possible … quasiment inexistantes. Chaque nouvelle découverte entraînait de nouvelles expériences, les échecs étaient masqués par des nouvelles tentatives, plus fructueuses … Il arrivait encore au blond de se réveiller en sueur dans la nuit, se souvenant avec amertume de toutes ces morts dont il avait été témoin alors qu’il n’avait même pas sept ans. Bien qu’à l’époque, il ne savait pas que tous ces enfants disparus étaient partis dans l’au-delà, il avait toujours ressenti un mauvais pressentiment quant à cet endroit. Quelle n’avait pas été sa surprise quand cela avait été son tour …
Mais pourquoi diantre repensait-il à tout ce passé sordide ? Il ne clamait pas sous tous les toits, comparé à certains orphelins ici, mais il voulait oublier tout ça. Enfin … Oublier, pas vraiment, mais, il aurait préféré que toutes ces horreurs sanglantes n’existent jamais. Plusieurs fois il avait voulu demander à Lian, profitant de son pouvoir ingénieux, de lui effacer ses souvenirs glauques d’il y a quinze ans, mais il savait que si ces détails manquaient à sa mémoire, sa vengeance n’en serait que plus pâle et inefficace. Il avait besoin d’être animé par une violente haine pour oser se rebeller. Pas seul. Et il attendait le moment propice. Etait-ce parce qu’il maîtrisait le temps et l’espace qu’il avait la sensation que ce moment viendrait bientôt ? Peut-être, qui pouvait donc répondre à ce genre de questions …

Mais l’heure était au rendez-vous « galant ». Si vous trouviez qu’un fast-food avait un côté galant et romantique, oui, le mot était approprié. Trêve de bêtises, Min Soo passait le repas de midi en compagnie de la belle Lian, avec qui il entretenait une relation plutôt ambiguë. Il ne savait pas vraiment ce qu’il ressentait pour elle. Au départ, c’était une passion discrète. Min Soo admirait de loin ses courbes parfaites, son visage aux traits fins et quelque peu de marbre, son allure sûre d’elle … Mais qu’est-ce qu’un gosse pouvait bien faire avec cette femme ? Il l’avait longtemps observée, il ne savait pas depuis combien d’années, mais elle dégageait quelque chose qui faisait qu’il n’avait jamais pu détourner son regard d’elle. Et voilà que l’attention qu’il lui portait était réciproque. Lian semblait avoir attendu que Min Soo soit majeur pour s’approcher de lui autrement qu’en tant que sous-directrice de cet orphelinat. Mais dans un monde aussi fou que le leur, pourquoi se préoccuper des règles de bonnes mœurs ? Soit. Min Soo ne savait pas comment il avait pu s’enticher de la fille de l’homme responsable de toutes les horreurs de cet endroit. Peut-être était-ce parce qu’elle n’était pas sa fille biologique ? Ou alors que, en possession d’un pouvoir elle aussi, il se sentait proche d’elle ? Quand même, cet homme, quelle ordure, se servir de sa propre fille pour ses expériences malsaines ! Qu’importe, on ne pouvait plus faire grand-chose au passé. Même s’il détenait le pouvoir du temps et de l’espace entre ses mains, Min Soo ne s’était jamais risqué à modifier le passé lourdement, redoutant les terribles conséquences que son geste pourrait avoir. Pourtant, il aurait bien pu s’introduire dans le passé et tuer le directeur avant qu’il ne commence ses expériences douteuses. Mais il n’aurait jamais rencontré Lian dans le futur. Des éléments comme cela qui l’empêchait d’agir. Pourtant, un jour, il faudrait qu’il fasse fi de ses sentiments et qu’il agisse.

Voilà que la demoiselle sortait de la bâtisse. Min Soo observait l’allée principale menant au portail austère signifiant l’entrée de l’orphelinat. Aucun « touriste » ne pouvait prétendre avoir passé les portes de cet établissement. Ici, seuls les gens inclus dans le secret allaient et venaient. Il ne fallait pas de témoin.
Esquissant un sourire, Min Soo détourna son visage de la fenêtre et alla enfiler des vêtements posés sur son lit. Se rendre à son rendez-vous en jogging, très peu pour lui. Il se vêtit d’un simple jean et d’un gilet « US » (genre comme ça), enfila une paire de chaussures et consulta sa montre. Maîtriser le temps ne voulait pas dire qu’il savait avec exactitude quelle heure il était, et donc sa montre lui était indispensable. Etant donné qu’elle prendrait sa voiture, elle ne serait pas tout de suite arrivée. Min Soo serait là avant elle, quelle que soit la situation. Elle ne pourrait décemment rien contre son don. Il se concentra une fraction de seconde et disparut de sa chambre, aussi subitement. Pour atterrir dans une ruelle étroite de Busan. L’odeur caractéristique des bennes à ordures se faisait sentir. Il détestait vraiment cette ville. Soupirant, et mettant les mains dans ses poches, il sortit de la ruelle lugubre. Il n’y avait jamais de témoins dans ce genre d’endroits, et quand bien même il y en aurait eu, il aurait juste foutu la trouille à un groupe de dealers camés qui auraient cru à une énième hallucination face à la dose importante de médicaments qu’ils avaient pris. Min Soo se contrefoutait que son pouvoir soit découvert au grand jour, de toute façon. Mais, ne sachant pas jusqu’à quel point ses faits et gestes étaient épiés, il se retenait et faisait un minimum d’efforts.
Il arriva, tout sourire, devant le fast-food en question. Elle n’était pas encore là. Il traversa la rue pour aller flâner devant la vitrine du magasin d’en face, en attendant. Mauvais timing. Le temps qu’il se cale devant, voilà qu’elle arrivait en face du fast-food ! Ah, lui qui pensait vraiment arriver avant elle. Il retraversa la route et trottina jusqu’à elle, pour l’entendre lui demander si ça n’avait pas été trop compliqué pour sortir. « C’est vraiment à moi que tu demandes ça ? » dit-il en souriant. Il fit signe vers l’entrée et s’y dirigea, pénétrant ainsi dans le petit établissement à forte odeur de friture. « Tu as établi un nouveau record de paperasse ce matin ? » plaisanta-t-il. Les sujets de conversation de ces deux-là étaient divers et variés, boulot, beau temps, choses insolites ou plus intimes … Qu’importe, tant qu’ils passaient du temps ensemble.

Hj – désolée, j’te fais un pavé ._.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Kirin-art-school.net
avatar

「 AVATAR 」 : meng jia [miss A]
「 DC 」 : nope
「 DON/MALADIE 」 : effacement de la mémoire

MessageSujet: Re: I don't know why, but it's like that! ღ MIN SOO & LIAN   Ven 11 Mai - 20:33



I don't know why, but it's like that ღ min soo
.
.
Je n'aimais vraiment pas les débuts de semaines. Pourquoi ? Parce que c'était les jours où j'avais le plus de boulot car il y avait le week-end juste avant et c'était deux jours pendant lesquels je ne faisais absolument rien. C'était vrai que faire cela me donnait beaucoup plus de boulot d'un coup mais au moins j'avais deux bons jours de repos où je pouvais me reposer, passer du temps avec les orphelins, les aider pour certains à contrôler leur pouvoir. Personne n'était là pour me dire de bosser de toute façon, je faisais un peu ce que je voulais mais malgré tout j'avais des responsabilités et il fallait que je les tiennes car même si j'étais la sous-directrice j'étais moi aussi surveiller comme tout les autres ici. Pourtant, je ne comprenais pas pourquoi je travaillais pour lui. Il ne m'avait jamais rien offert d'exceptionnel ! Quoi qu'il m'avait sauvé de mon orphelinat de Chine pour celui ci, mais je ne sais pas si c'est vraiment un cadeau. Quoi que je m'étais quand même mieux adapté ici que là bas et au moins les gens malgré le fait qu'ils soient tous différent sont pour la majorité tous uni contre l'orphelinat ce qui faisait un bon point commun. En pensant à tout cela, je n'avais pas très envie d'être à cette après-midi. J'avais reçue une dizaine de dossiers et ils concernaient simplement les nouvelles admissions. Si cela avait été de mon ressort je les aurais tous refuser mais je n'avais pas d'autre choix que de les prendre sinon je ne sais pas quelles conséquences pourraient en ressortir. Quoi que si les dossiers médicaux n'étaient pas très bons je pouvais les refuser mais il y avait ensuite un second traitement des dossiers et eux pouvaient les accepter.

D'ailleurs ces dossiers venaient de loin. J'avais appris que mon très cher père étaient de nouveaux en Chine ! Il n'avait même pas eu l'idée de m'en parler. Il ne m'avait même pas proposer de venir avec lui alors qu'il savait pertinemment que mon rêve était d'y retourner. Quoi qu'en y réfléchissant c'était peut-être pour cela qu'il ne voulait pas m'emmener avec lui. Je serais très bien capable d'arriver là bas et de lui faire oublier qui j'étais pour qu'il me laisse tranquille jusqu'à la fin de mes jours. Sauf que cela voudrait dire de ne plus revenir ici et ne plus revoir personne dont Min Soo. Ce que je ne pouvais évidemment pas faire. Même si pour la plupart nos âges n'étaient pas très éloignés je considéraient tout le monde comme mes enfants. Il fallait que je les protège de ces gens complètement taré pour qui la découverte est plus importante que la vie humaine. Depuis que j'étais devenue la sous-directrice les expériences pleuvaient moins. Quand il y en avait c'était que je n'étais pas mise au courant sinon je faisais tout pour qu'elles ne se fassent pas. J'avais beaucoup trop peur que cela se passe mal et que de nouvelles personnes meurent ou attrape une maladie horrible.

Quand je vis Min Soo arrivé je ne pus réprimer un sourire. Il avait un air décontracté comme s'il vivait dans le quartier tout les jours. Il était dans son élément quoi. Quand il arriva à ma hauteur je lui demandais si il n'avait pas eu de difficulté à sortir. « C’est vraiment à moi que tu demandes ça ? » J'avais complètement oublié qu'il pouvait utilisé son don pour sortir comme il le voulait. Je voyais tellement les gens comme des personnes tout à fait normale que j'en oubliais qu'ils pouvaient avoir des pouvoirs. J'aurais beaucoup aimé avoir son don. Le miens causait beaucoup trop de soucis alors que le siens pouvait lui servir. Mon pouvoir servait juste à mon père, je ne m'en servait jamais à des fins personnelles. Même quand je blessais une personne ou que je lui racontais quelque chose que je savais qu'elle n'aimerait pas je laissais tel quel. Je ne pouvais pas effacer une partie de leur histoire, c'était vraiment quelque chose dont je n'étais pas permis. Après cela nous entrâmes à l'intérieur, nous n'allions pas passer notre vie à discuter dehors alors que nous étions là pour manger. Il y avait seulement une petite file de trois personnes, nous n'allions pas attendre longtemps pour avoir notre repas ce qui soulageait mon estomac. Je regardais les menus afficher quand j'entendis qu'il me parlait : « Tu as établi un nouveau record de paperasse ce matin ? »

Quand j'étais avec Min Soo je n'étais plus la sous-directrice mais seulement Lian. J'étais une jeune femme de vingt-deux ans tout à fait normale qui avait une vie et des amis en dehors de son boulot. J'aimais beaucoup parler avec lui, raconter mes journées. On parlait souvent de tout et de rien comme le font les vieux amis. Il était rare que je lui dise quand ça allait mal par contre car je ne savais pas comment m'y prendre. Je n'avais jamais raconter à personne mes problèmes. Ce qui voulait dire que personne n'était au courant de mes cauchemars, de pourquoi j'étais devenue orpheline, de mes horribles parents. Ils savaient juste le minimum sur moi. Je m'en contentais mais parfois j'aurais aimée réussir à dire à quelqu'un toute la tristesse que j'avais à l'intérieur de moi ainsi que tout ce que j'avais vu et subi. Mais en attendant j'avais d'autre chats à fouetter ! « Oh ! M'en parle pas ! Un vrai calvaire ! » Je n'étais pas du genre à me plaindre surtout quand ça allait mal. Mais j'aimais quand même me plaindre pour des choses futiles. Je me plaignais mais c'était juste pour la forme. « Je devrais peut-être engagé quelqu'un pour le faire et lui effacer la mémoire juste après avoir terminé son travail ! » Je plaisantais bien sur. Jamais je n'oserais le faire, effacer la mémoire des gens ne m'amusait pas tant que ça. J'aimais juste plaisanter sur le sujet pour lui donner moins d'importance.

C'était à notre tour. Je prenais enfin de compte le menu que je prenais tout le temps dès que je venais à cet endroit. Je n'étais pas très originale mais c'était bon alors pourquoi s'en priver ? J'attendis que Min Soo prenne sa commande, c'était moi qui payait aujourd'hui, qu'il soit d'accord ou pas c'était pareil. Et si il était pas content ben je mangerais son menu puis c'est tout ! « Sinon tes plans avancent ? Tu comptes toujours mener une Révolution contre mon papounet chéri ? » C'était ironique bien sur ! Et il savait qu'il pouvait compter sur moi si il avait besoin de quoi que ce soit. Pour cela mon don était très utile car si quelqu'un apprenait quelque chose j'étais là pour le lui faire oublier avant qu'il puisse en parler à mon père. Je me demandais comment il faisait pour les tenir à ses pieds. Pourquoi eux aussi ne se rebellais pas ? Leur avait-il hypnotiser pour qu'ils lui obéissent au doigt et à l’œil ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

「 AVATAR 」 : Im Jae Beom
「 DON/MALADIE 」 : Contrôle de l'espace-temps

MessageSujet: Re: I don't know why, but it's like that! ღ MIN SOO & LIAN   Sam 12 Mai - 8:19

Min Soo avait du mal à concevoir comment Lian pouvait passer ses jours de semaine à trier de la paperasse comme elle le faisait habituellement. C’était d’un tel ennui ! Mais elle ne semblait pas avoir le choix, pourtant elle pouvait tenir tête à son père comme elle voulait avec son don. Elle aurait même pu lui faire oublier tous ses souvenirs en rapport avec son projet machiavélique, mais il y aurait toujours eu un sbire pour contrecarrer ses intentions avant même qu’elle n’ait pu tenter quelque chose. Et il ne voulait même pas chercher à imaginer ce qui pourrait arriver à ceux qui osaient s’en prendre au projet. Après tout, le sang sur leurs doigts et leurs blouses ne leur faisait pas peur, il y avait déjà eu des morts dans le passé, alors pourquoi n’y en aurait-il pas plus tard, si on tentait de se mettre en travers de leur chemin ? Qu’importe, Min Soo ne voulait pas s’embrumer le cerveau avec des pensées aussi sombres alors qu’il était en plein rendez-vous avec Lian. A quoi bon penser à des choses pour le moment irréalisables ? Mais n’empêche, c’était tout de même terriblement frustrant que de posséder des dons surnaturels comme on n’en voit qu’à la télévision, dans les films de science-fiction ou les séries TV un peu décalées, et de ne rien pouvoir en faire pour se rebeller contre les fous qui menaient à terme des projets vicieux et dangereux. Dans Heroes au moins ils avaient fini par coincer les tarés derrière le plan machiavélique, même qu’Adam avait fini enterré vivant à des km en profondeur sous la terre … Non, Min Soo n’était pas du tout téléphile, non non.

Lorsqu’il répondit à sa première question, elle n’eut aucune réponse à lui donner en retour, sauf l’expression de son visage qui était passé de l’empressement à la surprise. Avait-elle oublié que le blondinet se servait de son don quasiment quotidiennement pour aller et venir là où il voulait comme bon lui semblait ? C’était un gain de temps énorme mine de rien, il n’avait pas à subir les embouteillages en ville, le mauvais temps, les grèves de transports en commun … Il ne connaîtrait même jamais une histoire d’arrêt d’un train sur la voie à cause d’un colis piégé, ou le crash d’un avion … Il lui suffisait de sa personne et uniquement de sa personne pour se déplacer où il désirait. C’était un gain de temps mais également d’argent, tous les tickets de métro, billets de train qu’il économisait grâce à son don ! Okay, les scientifiques faisaient parfois des choses bénéfiques, mais à quel prix ? Min Soo trouvait certes son don utile, il ne pouvait pas le nier, cependant il se sentait sale de posséder cela alors que des gens avaient péri pour qu’il le possède. Il se sentait toujours coupable de la mort des autres orphelins avec qui il avait grandi alors que ce n’était nullement de sa faute.

Ils avaient fini par pénétrer dans le fast-food qui, par chance, était peu bondé. L’avantage était qu’il n’y avait que trois personnes devant eux, et qu’ils n’auraient pas trop de temps à attendre pour avoir leur commande. Et s’il en avait assez, Min Soo figerait le temps et irait se servir dans la commande des autres clients directement en cuisine, après tout. Mais bon, il utilisait déjà son don assez souvent, cela l’épuisait au bout d’un moment, car l’utiliser requérait une forte concentration et dose d’énergie. C’était aussi pour ça qu’il dormait beaucoup, non seulement parce que c’était un paresseux qui ne faisait rien de ses journées et ne prenait même plus la peine d’assister aux cours dispensés à l’orphelinat, mais aussi pour bien recharger les batteries et ne pas tomber dans les vapes parce qu’il a trop utilisé son don.
Bref, elle lui avait dit que cette paperasse était un véritable calvaire pour elle, et sa blague douteuse sur le fait qu’elle devrait engager un type pour faire la sale besogne à sa place et lui faire tout oublier ensuite eut pour effet de dessiner un large sourire sur le visage de Min Soo. Il était rare que le coréen sourie, et en général seule Lian était capable d’y parvenir, quoique, il devait bien y avoir d’autres exceptions sur cette Terre, comme les acteurs de drama, ridicules à en mourir pour certains … « Je plains d’avance celui qui se fera torturer par tes soins, peut-être que s’il est maso, il en redemandera ? » dit-il sur le même ton plaisantin qu’elle.

Enfin bref, avec toutes ces bêtises, c’était à leur tour de prendre commande, et comme d’habitude, Lian prit « la même chose » que ce qu’elle prenait à chaque venue ici. Min Soo l’imita d’ailleurs, un vrai couple de papy et mamie avec leur petite routine, dieu que c’était passionnant. Min Soo n’était pas d’humeur à passer cinq ans à se décider entre le burger simple ou le double burger, en plus il n’avait pas spécialement faim, grignotant toujours à pas d’heure sans prendre un gramme pour autant. Sacré phénomène … Ils allèrent s’installer à une table libre et posèrent leurs plateaux-repas. Min Soo s’adossa sans ménagement contre le dossier de sa chaise et se mit à observer le plafond pendant un instant. Ce fut Lian qui le sortit de sa torpeur temporaire lorsqu’elle lui demanda s’il comptait toujours faire la révolution contre son père. « papounet », tu parles, tu sentais bien l’ironie dans sa voix lorsqu’elle avait dit ça, elle ne le masquait même pas. Ca va qu’elle avait affaire à Min Soo et non pas à un taré de scientifique, parce qu’il n’y aurait pas eu le même genre de réaction ~ « Comme d’hab, j’attends toujours le bon moment, mais pour l’instant, ça sert à rien, j’ai l’impression que cet orphelinat est rempli de couard qui attendent que quelqu’un comme moi se bougent un peu les fesses … Sauf que j’ai aucune envie de me mouiller tout seul ! » lâcha-t-il, avant de croquer dans son hamburger.

HJ – pas tip top, c’est l’effet Chat Box XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Kirin-art-school.net
avatar

「 AVATAR 」 : meng jia [miss A]
「 DC 」 : nope
「 DON/MALADIE 」 : effacement de la mémoire

MessageSujet: Re: I don't know why, but it's like that! ღ MIN SOO & LIAN   Sam 12 Mai - 11:07



I don't know why, but it's like that ღ min soo
.
.
Je ne m'imaginais vraiment pas utiliser mes pouvoirs à des fins personnels. Jusqu'à maintenant je ne l'avais jamais utilisé pour moi même. Je me demandais si cela allait m'arriver un jour. Car même si j'avais des problèmes avec des gens, peu importe qu'ils soient de mon entourage ou pas, je n'utilisais pas ce don. Il est vrai que je pouvais utiliser mon pouvoir pour leur faire oublier le problème et passer à autre chose. Sauf que je préférais affronter les problèmes en face. Je ne voulais pas que ma vie soit aussi simple grâce à ce don que j'avais reçu. A chaque fois je me rappelais que beaucoup d'autres avant moi y était passé et que d'autre continuait d'ailleurs, je ne pouvais pas prendre de plaisir à l'utiliser. C'était impossible. De plus ce don pouvait causer de gros problème sur la mémoire de ceux sur lesquels je l'utilisais trop. Nous l'avions remarquer sur les personnes qui avait été utilisés comme cobaye. A cause de moi ils avaient des pertes de mémoires chroniques et je m'en voulais comme pas possible même si ce n'était pas totalement de ma faute ça l'était en très grande partie. J'aurais tellement aimer leur dire de faire semblant d'avoir oublié. J'aurais fais semblant de leur avoir enlevé la mémoire mais malheureusement mon père me surveillait pour ne pas que j'aille leur parler. Il me connaissait trop bien par rapport à ma franchise et au fait que je pouvais ressentir beaucoup plus de compassion que lui.

Nous en étions donc déjà à parler de nos pouvoirs respectifs alors que ça faisait à peine quelques minutes que nous nous étions vus. C'était irrémédiable. Nous ne pouvions pas y échapper il fallait qu'on parle. Tout cela faisait parti de nous même si nous n'en étions pas ravis. Il fallait vivre avec et essayer au mieux de s'adapter avec ce que l'on avait. Chaque chose n'arrive pas par hasard. « Je plains d’avance celui qui se fera torturer par tes soins, peut-être que s’il est maso, il en redemandera ? » Je souris. Je me demandais comment il réussirait à me demander d'effacer à nouveau sa mémoire alors qu'il ne s'en rappellerait pas. Mais c'était amusant de s'imaginer la chose même si cela était impossible. Je sais que beaucoup de gens aimeraient qu'on leur efface la mémoire pour oublier un lourd passé ou des petites choses qu'ils voudraient ne plus jamais se rappeler mais contrairement à eux, je pensais que les souvenirs étaient la chose la plus importante pour l'être humain. C'était quelque chose que aucun autre être vivant ne possédait ce qui était vraiment quelque chose de précieux.

Après avoir reçu nos commandes nous partîmes nous asseoir à une table. Contrairement au repas nous n'avions pas de lieu de prédilection. Il n'y avait pas encore énormément de monde mais nous savions que dans seulement trente minutes il y aurait le restaurant rempli comme si c'était a coupe du monde. C'était le fast-food le plus prisé du coin. Il faut dire que ce qu'ils faisaient à manger n'était pas trop mauvais et qu'il y avait du choix au niveau des menus. Peut-être un peu trop pour ceux qui découvrait l'endroit. Je commençais par prendre quelques frites pour voir si elles étaient bien chaudes puis commençai la discutions. « Comme d’hab, j’attends toujours le bon moment, mais pour l’instant, ça sert à rien, j’ai l’impression que cet orphelinat est rempli de couard qui attendent que quelqu’un comme moi se bougent un peu les fesses … Sauf que j’ai aucune envie de me mouiller tout seul ! » Ce n'était pas du tout une impression. Il arrivait parfois que j'entende des conversations sans le vouloir qui disait qu'ils aimeraient bien un petit peu d'action dans les parages parce qu'ils s'ennuyaient. Comment les gens pouvaient-ils être aussi monstrueux ? Pourquoi tant de haine dans ce monde ? Pourquoi ? « Oui je vois. Je suis sur qu'en cherchant bien auprès des pensionnaires tu peux trouver quelqu'un qui pourrait être à tes côtés. » J'en connaissais quelques uns qui comme Min Soo adorerait foutre l'orphelinat à sac, surtout son personnel ! D'un côté j'aimerais énormément les aider cela ne me dérangeait pas de le faire le problème c'était : mais qu'est-ce qui se passe après ?

J'avoue que je n'ai jamais vraiment vécu loin de la pension. Il m'arrive de temps en temps de quitter la ville pour aller chercher un pensionnaire qui s'est échappé mais c'est vraiment rare car je n'aime pas les forcer à revenir. Les voir me regarder comme si j'étais mon père me fend à chaque fois le cœur. Je ne veux pas que l'on me voit comme une sous-directrice sévère et méchante. Je suis loin de l'être c'est d'ailleurs pour cela que je suis tout autant confiné à l'orphelinat comme les autres pensionnaires même si je vis en dehors. « Au pire je peux déjà t'être utile sur tout les documents administratifs du genre : plan de l'établissement -il y a tellement d'endroit dont tu n'imagines même pas l'existence!- horaires du personnel, certains mot de passe -quoi qu'il y a des pass au code digital avec empruntes-. » J'essayais de réfléchir en quoi d'autre je pourrais l'aider... « Je pourrais aussi -si besoin est- effacer la mémoire de gardes qui se trouverait sur ton chemin ou quelque chose du genre ! » Enfin faudrait-il encore que Min Soo ait une idée de ce qu'il voulait faire. Rien n'était encore fait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

「 AVATAR 」 : Im Jae Beom
「 DON/MALADIE 」 : Contrôle de l'espace-temps

MessageSujet: Re: I don't know why, but it's like that! ღ MIN SOO & LIAN   Mar 15 Mai - 0:15

Il fallait toujours que les pouvoirs dont qu’ils étaient désormais en possession reviennent sur le tapis à chaque fois. C’était plus fort qu’eux, imprégnés de ce poids, de cette épée de Damoclès qui trônait toujours au-dessus de leur tête, il fallait qu’ils en parlent. Personne ne passait à côté de cela. Sauf bien évidemment lorsqu’on avait affaire à un citoyen lambda devant lequel il fallait tenir sa langue. Mais il fallait avouer qu’ils étaient tellement tous déjà pris par leur propre vie qu’ils ne se rendraient pas forcément compte que des êtres surnaturels vivaient non loin d’eux. Car même si la pension attirait les regards par son côté austère et mystérieux, personne ne savait ce qui s’y passait. Et les gens ne s’y intéressaient pas plus que cela au final. Cela lui faisait penser lorsqu’il avait fait ce jeu étrange avec Na Yung dans le centre commercial, personne n’avait remarqué les changements incessants d’apparence de la jeune fille et les téléportations du jeune homme , alors qu’ils étaient au milieu de la foule. Ces badauds étaient tellement occupés par leur propre vie que celle des orphelins leur passerait au-dessus. Même si quelqu’un surprenait des bribes de conversation entre Min Soo et Lian, ils penseraient à une conversation à propos du dernier jeu de rôle sorti par Sony ou Nintendo et se concentreraient de nouveau sur leur propre discussion. C’était ainsi et pas autrement, après tout. Et le blond le savait pertinemment.
Malgré tout, alors qu’ils se voyaient pour se détendre, ils n’avaient pu s’empêcher d’aborder le sujet d’un éventuel coup d’état contre le personnel de la pension. Au début, cela avait bizarre pour lui de parler si librement de cela avec Lian, qui était tout de même la fille du directeur, et meneur de ce projet immonde. Mais elle ressentait la même chose que lui , sans doute parce que son « père » n’avait pas hésité à se servir d’elle comme d’un vulgaire cobaye, et même si, heureusement pour elle, elle avait reçu un don et avait survécu, ce n’était pas facile de se dire qu’elle aurait pu être sacrifier sans que cela fasse sourciller l’homme. Au final elle était comme eux, bien que son père ne semble pas se rendre compte que sa propre fille pourrait elle aussi faire partie d’une guérilla à l’encontre du staff de la pension. Bande de naïfs. « Je ne doute pas qu’il y ait des gens qui veulent agir, mais je me vois mal arriver comme une fleur en disant ‘Hey ! Vous venez, on monte une rébellion !’, non, très peu pour moi. Difficile donc d’organiser un projet sans savoir qui recruter et en qui faire confiance. » Min Soo lâcha un soupir avant de manger un peu ce qu’il y avait sur son plateau-repas. Il était las de tout ça. En plus, il était majeur, il pouvait très bien quitter l’orphelinat et se taper une visite mensuelle du staff une fois par mois, et on en parle plus. Mais, même s’il avait l’allure d’un sans cœur, du type indifférent à tout et tout le monde, il n’avait nullement l’intention d’abandonner ces orphelins à leur triste sort, ayant le même passé qu’eux. S’il y avait matière à agir, il le ferait, bien évidemment. Il n’avait pas vraiment l’âme d’un leader mais il était vif et intelligent et son don pouvait s’avérer très utile.

Lian exposa ensuite les situations dans lesquelles elle pourrait se rendre utile. Il était vrai qu’administrativement parlant, elle était un atout majeur pour leur fournir les documents qui leur faciliterait la vie. Bien sûr qu’il pourrait figer le temps, et tout ça, mais avoir les documents directement par Lian était on ne peut plus discret et s’il pouvait économiser son énergie vitale, c’était tant mieux. Parce que même s’il le maîtrisait à la perfection, à la longue, user de son pouvoir le vidait de son énergie et c’était en partie pour cela qu’il dormait beaucoup, parce qu’il s’en servait quasiment 18 heures sur 24. En tout cas les idées soumises par la jeune sous-directrice étaient intéressantes, mais ne seraient exploitable que dans le cas d’un soulèvement collectif, car Min Soo refusait catégoriquement de faire cavalier seul, c’était ainsi et pas autrement. « Je te remercie de t’investir autant, je n’hésiterai pas à faire appel à toi au moment venu. » dit-il en souriant et en poursuivant son repas. Il fit une légère pause, et reprit : « Après tout, tu es pour le moment la seule en qui je peux avoir confiance. » Ce n’était pas pour rien qu’il se sentait proche d’elle, et que les sentiments qu’il éprouvait pour la jeune femme de deux ans son aînée n’étaient pas simple compassion, pitié ou indifférence, comme pour la plupart de ses congénères. Non, c’était plus profond que cela, et il en était conscient. Il ne savait pas à quoi ressemblaient les sentiments de la jeune femme à son égard, il ne savait pas lui-même si ce qu’il ressentait était vraiment de l’amour, mais il éprouvait ce besoin d’être près d’elle, de rire avec elle, de décompresser avec elle, bref, d’être lui-même, sans carapace, sans masque. « Tu sais, je suis content que tu veuilles bien m’avoir à tes côtés. » Il avait lâché ça comme un cheveu sur la soupe, mais il fallait savoir que le blond était quelqu’un de franc et d’honnête et n’était pas du genre à passer par quatre chemins pour dire ce qu’il avait dans sa tête. Enfin qu’importe, il n’avait pas trop de difficultés à s’exprimer sans se sentir gêné, il avait une certaine confiance dans les paroles qu’il prononçait, alors il en profitait tant que c’était encore le cas. Parce que peut-être que plus tard, il perdrait cette assurance qui le caractériserait, et se recroquevillerait sur lui-même. Après tout, personne ne pouvait prédire le futur. Enfin, il aurait toujours pu essayer de faire un saut dans le temps, mais il avait tellement peur de ce qu’il pourrait y découvrir qu’il ne s’y était jamais risqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Kirin-art-school.net
avatar

「 AVATAR 」 : meng jia [miss A]
「 DC 」 : nope
「 DON/MALADIE 」 : effacement de la mémoire

MessageSujet: Re: I don't know why, but it's like that! ღ MIN SOO & LIAN   Mar 29 Mai - 18:55



I don't know why, but it's like that ღ min soo
.
.
Je piochais des frites au hasard, d'habitude j'aimais bien les trier. Je prenais les plus petites en premier et je terminais par les plus grandes mais aujourd'hui j'avais la flemme. De plus j'avais tellement faim que je n'avais pas le temps de tout trier, il fallait que je mange. Le restaurant se remplissait petit à petit de personnes tout à fait normale. Personne ne se doutait qu'en ce moment même ils étaient dans la même pièce que des personnes aux pouvoirs surnaturels. Ils ne se doutaient pas que leur mémoire pouvait partir en fumée si il se passait quelque chose d’inattendu ou qu'un autre puisse disparaître sans avoir bouger de sa chaise et se retrouver à l'autre bout du restaurant voire dans les cuisines pour aller piquer à manger gratuitement. Tout le monde étaient trop occupé pour ouvrir les yeux et se rendre compte qu'ils n'étaient pas la seule « race » sur cette terre. Que des personnes plus puissante qu'eux vivaient à seulement quelques pâtés de maison de chez eux. J'avais toujours détesté l'être humain en lui même. Toujours à vouloir tout détruire autour de lui, à faire du mal, à faire la guerre, etc. Pourquoi fallait-il qu'ils s’entre-tuent ? C'était quoi le but dans tout ça ? D'ailleurs nous en étions nous même venus à parler de vengeance et donc d'une future mini guerre entre orphelins et personnel. Je me rendais compte que parfois nous n'avions pas le choix mais c'était eux qui avait provoqué tout ça, ils le méritaient amplement. « Je ne doute pas qu’il y ait des gens qui veulent agir, mais je me vois mal arriver comme une fleur en disant ‘Hey ! Vous venez, on monte une rébellion !’, non, très peu pour moi. Difficile donc d’organiser un projet sans savoir qui recruter et en qui faire confiance. » Je souriais, il avait totalement raison sur ce point là. Nous ne pouvions faire confiance à personne, surtout à l'orphelinat. Ils y en avaient qui était heureux d'avoir leur don et il serait donc plausible qu'ils se mettent du côté du personnels, il y avait ceux qui haïssait leur pouvoir et le personnel mais qui nous disait qu'ils se rangeraient de notre côté & qu'ils ne voudraient pas faire équipe à part ? Il y avait aussi ceux qui avait contracter une maladie, il y avait les trop faible pour ce battre et les autres. Mais nous ne pouvions pas vraiment savoir vers qui nous tourner c'était vrai.

Je lui avais proposé de l'aider si je le pouvais. Je n'étais pas quelqu'un qui aimait les ennuis mais ce n'était pas vraiment de vrais ennuis. Puis j'avoue que je ferais beaucoup de choses si il me le demandait sauf peut-être devenir son effaceur de mémoire personnel. J'étais déjà celui de mon père je ne voulais pas être celui de quelqu'un d'autre et encore moins celui d'un ami. Savoir que l'on m’appréciait seulement pour mon pouvoir me blessait toujours énormément. « Je te remercie de t’investir autant, je n’hésiterai pas à faire appel à toi au moment venu. » Je lui souris. Je ne savais pas vraiment quoi lui répondre. D'un côté il n'y avait rien à y répondre. J'avalais plusieurs gorgée de coca. Il était bien frais même si il avait plus le goût d'eau que de coca. C'était le problème des fast-food. Ils vidaient leur bac à glaçons dans les verres ce qui coupait le vrai goût du coca. Mais bon, que pouvais-je y faire ? « Après tout, tu es pour le moment la seule en qui je peux avoir confiance. » Cela me faisait vraiment plaisir ce qu'il me disait là. Min Soo était plutôt une personne qui n'accordait pas sa confiance à n'importe qui et j'étais très fière de faire partie de ce peu de personnes. Je mordis dans mon hamburger. J'étais un peu gênée de cet élan d'effusion. D'habitude les gens ne me faisait pas confiance car j'étais trop gentille. Sauf que cela ne veut pas dire que je balance tout ce qu'on me raconte mais ça ils ne sont pas au courant.

Je n'étais vraiment pas habituée au fait que l'on me fasse des compliments ou que l'on me montre quelconque sentiments à mon égard quels qu'ils soient. J'avais vécue avec un père adoptif froid comme un iceberg et qui me félicitait seulement pour mes prouesses surnaturels. « Tu sais, je suis content que tu veuilles bien m’avoir à tes côtés. » Je me mis à rougir. Je ne pensais pas qu'il continuerait sur sa lancer. Je me demandais ce qu'il pouvait bien ressentir à mon égard. Était-ce seulement de l'amitié ou y avait-il quelque chose en plus ? Non ! Ne rêve pas ma cocote ! Il voudra jamais d'une plus vieille que lui. Pourquoi viendrait-il s'embêter avec une fille comme moi ? Il y avait tellement de filles beaucoup plus intéressantes à l'orphelinat... Je secouais la tête. Et le regardait dans les yeux, il était sincère. « C'est plutôt moi d'être contente. Beaucoup de gens me fuient parce que je suis la fille du grand méchant loup ! Mais toi, tu es là ! » J'étais encore plus rouge que tout à l'heure. Je me sentais un peu mal à l'aise à parler comme ça. Je ne le faisais jamais. Mais il était vrai que je lui en étais reconnaissant d'être là pour moi, de faire abstraction de mon statut et de m'accepter telle que j'étais. Beaucoup d'autre ne le faisait pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

「 AVATAR 」 : Im Jae Beom
「 DON/MALADIE 」 : Contrôle de l'espace-temps

MessageSujet: Re: I don't know why, but it's like that! ღ MIN SOO & LIAN   Lun 4 Juin - 22:05

L’ambiance des fast-foods était loin d’être la préférée du blond, mais c’était désormais devenu une habitude pour eux deux de s’y retrouver. C’était, comment dire, un bon camouflage. Qui donc, dans un endroit aussi banal qu’un fast-food, soupçonnerait la présence d’un duo de super héros qui n’en n’étaient pas vraiment ? Pas grand-monde, voire personne. Ce n’était pas comme si c’était écrit sur leur front qu’ils étaient en possession de dons surnaturels qui les rendaient plus fort que quiconque ici, même si l’un des clients était ceinture noire de karate ou numéro un de boxe thaï. Aucun humain normalement constitué, aussi fort soit-il, pouvait quelque chose contre le don du contrôle de l’espace-temps de Min Soo. Même Na Yung et son métamorphisme vicieux avaient capitulé pour le moment. Franchement, laissez tomber pour le moment. Avec ses airs calculateurs et renfermés, le blond cachait beaucoup de secrets, mais surtout un talent hors pair. Il l’était l’un des plus doués de l’orphelinat et il le savait. Il ne s’en vantait pas spécialement, mais ne le cachait pas non plus. Son don était un atout précieux, et même s’il détestait la façon dont il l’avait obtenu, la douleur qu’il avait dû éprouver pour en arriver là, et les heures éreintantes d’entraînement intensif, il était ravi d’être « supérieur ». Il fallait dire que l’ego de Nam Min Soo était quand même difficile à satisfaire, et ce depuis qu’il était gosse. Même s’il avait toujours vécu dans cet endroit lugubre, il avait toujours eu une certaine fierté à assouvir.

Bref, ils étaient donc là à prendre tranquillement leur repas de midi dans ce fast-food à l’écœurante odeur de friture, aux tables engraissées et mal nettoyées, et aux clients bruyants et bavards. Ambiance parfaitement détestée par Min Soo, bien qu’il n’en ait jamais fait part à Lian. Non pas qu’il soit un vieux croulant féru de ses vieilles habitudes, mais tout simplement que comme déjà dit, c’était le camouflage idéal pour discuter de tout et rien sans que le staff de ce fichu orphelinat rapplique. C’était bien ce qu’ils avaient compris tous les deux quant aux raisons qui les poussaient à poursuivre leurs rendez-vous de midi ici. C’ était d’ailleurs sans aucune gêne que les deux protagonistes aux pouvoirs qui pourraient rivaliser avec les héros de Marvel s’étaient mis à discuter comme de la pluie et du beau temps d’une éventuelle révolution au sein de la pension Heartbeat. Le problème résidait dans le fait que ni elle, ni lui ne savaient vraiment en qui avoir confiance sur ce terrain glissant qui était tout sauf celui d’un jeu, sauf pour les plus fous. Entre ceux qui préféraient profiter de voir les autres se salir les mains tout en profitant des résultats, les orphelins malades trop faibles pour faire quoi que ce soit – quoiqu’ils pourraient démontrer leur utilité d’une quelconque manière, comme faire le guet, et ceux qui voulaient réellement mettre le bâtiment à feu et à sang … Min Soo savait qu’il avait déjà de son côté deux précieux alliés en Lian et Na Yung. S’il avait dû avoir affaire à la métamorphe en tant qu’ennemie, il aurait grincé des dents. Elle était redoutable. Et puis il y avait d’autres personnes qui risquaient de se ranger à leurs côtés. Il en avait discuté un peu avec sa chère amie la dernière fois, lors de leur petite escapade au centre commercial pour un jeu atypique. Ils avaient pensé tous deux que Xiao Min serait sans aucun doute intéressée par l’idée de foutre le feu à l’endroit, et son don de pyromane leur serait bien utile. Qui d’autre au sein de l’orphelinat avait un comportement susceptible de les aider ? Min Soo était un fin observateur et connaissait quasiment tous les dons et les maladies des orphelins de Heartbeat. Certains avaient vraiment des pouvoirs précieux, mais il n’avait pas encore connaissance de quelqu’un qui maîtriserait la technopathie pour pirater le système informatique de la pension. Mais déjà, entre Lian l’effaceuse de mémoire, Na Yung la reine des apparences, Min Soo le maître de l’espace-temps, Min la princesse incandescente, même à quatre ils pouvaient semer une panique monstre, maîtrisant tous très bien leurs dons. Imaginez alors s’ils rassemblaient plus de monde ? Mais il fallait vraiment établir un plan judicieux, et Min Soo y réfléchissait si souvent … Une idée avait d’ailleurs jailli dans son esprit mais il attendait encore avant d’en faire part aux intéressés. A la place, il avait préféré dire à Lian qu’il était content qu’elle soit à ses côtés. Allez savoir comment interprèterait-elle ces propos, sachant que Min Soo était loin d’être un sentimental. Mais bon, non seulement Lian était un atout précieux vu les documents dont elle disposait, mais même en tant que femme, elle semblait … fascinante. Les origines chinoises peut-être ?

« Il faut être vraiment stupide pour associer les gens aux membres de leur famille. En plus ton père n’est même pas ton géniteur, au final t’es comme nous, abandonnée par ta famille originelle. Et puis, tu as su faire tes preuves quant au fait que tu es digne de confiance. Tu n’es pas de la même trempe que ce type. Sinon tu ne serais pas en train de mâchonner tes frites en parlant de guerre avec un type comme moi. » Vif, calculateur, précis, voilà ce qu’était le blond. Il allait toujours droit au but, et peu importe l’effet entraîné chez la personne en face. Il avait une facilité déconcertante à dire ce qu’il pensait sans se soucier des conséquences ni mâcher ses mots. A vrai dire, les sentiments des autres lui importaient si peu, il trouvait que c’était une véritable perte de temps. Mais parfois, lorsqu’il avait besoin de se mettre les gens dans la poche, il savait rendre ses paroles mielleuses et convaincantes, mine de rien. Il amadouait qui se laissait tenter et tombait dans le piège. Na Yung par exemple, elle pensait avoir le dessus mais avait tant de moments de faiblesse … Pauvre petite chose.


hj - j'ai fait 1.000 tout pile XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Kirin-art-school.net
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I don't know why, but it's like that! ღ MIN SOO & LIAN   

Revenir en haut Aller en bas
 

I don't know why, but it's like that! ღ MIN SOO & LIAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
「 HEARTBEAT심장의 고동 」 :: HAPPY ENDING끝 :: Corbeille :: RPs-