AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm a troublemaker ♦ Nam Min Soo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: I'm a troublemaker ♦ Nam Min Soo    Sam 12 Mai - 12:10

I'm a troublemaker


« Toi, viens avec moi ! »


S’était la première chose qu’elle lui avait lancé en, venant l’agresser ? Aujourd’hui Na Yung avait une envie toute particulière, et ce n’était pas s’aller faire une virée dans un parc comme une petite idiote. Non, aujourd’hui elle avait tout particulièrement envie de s’amuser. Et qui dit s’amuser, dit trouver un compagnon de jeu non ? Et celui qu’elle venait de dénicher était particulièrement intéressant.
Son nom ? Nam Min Soo. Ce qu’il était ? Le petit prince de l’espace temps. Elle n’avait rien contre lui, il n’avait rien contre elle. Ils se ressemblaient même sur certains points.
L’un comme l’autre, ils étaient seuls, ils aimaient être seuls. Ne pas trop se mélanger aux autres, ne pas se faire trop d’attache pour ne pas finir encore plus bête que l’on est. Beaucoup d’orphelins étaient ainsi. Beaucoup d’orphelins avaient peur des dons des autres, de ce qu’on pourrait leur faire si on décide de les faire souffrir. Mais ce qui les rapprochait le plus, s’était leurs dons. Ils savaient tout les deux les utiliser à la perfection, faire de leurs dons leur force et non leur souffrance. Une compétition était d’ailleurs née entre elle et Min Soo. Ils voulaient toujours prendre le pas sur l’autre. Souvent ça la faisait bien rire d’ailleurs de voir jusqu’où ils étaient prêt à aller. Mais aujourd’hui, tout aller prendre une tournure bien différente n’est-ce pas ?

C’est pour ça qu’une que l’idée eut germé dans son esprit, elle était allé le kidnapper de cette façon là. Il ne devait pas vraiment avoir comprit mais, elle était souvent du genre à surprendre quand quelque chose venait à lui faire plaisir. Et là en l’occurrence s’était ce qu’elle avait en tête.
Son kidnapping fut d’ailleurs assez bref. Il n’y avait qu’elle arrivant de sa démarche atrocement féline et calculé. Ses doigts allant chopper le bras de Min Soo afin de le traîner. Elle savait bien que sa tête à lui devait être pleine de questions, vraiment pleine.

« J’ai envie d’aller en ville, tu vas forcément m’accompagner ? J’ai un jeu à te proposer. »


Quand on est compétitif on ne refuse pas ce genre de chose. Au contraire même. On est curieux, avide de savoir ainsi que de comprendre. Elle en tout cas était avide de savoir comment tout ça aller se passer. Surement qu’il n’allait pas apprécier mais elle, elle s’en fichait ? S’était ça oui, elle n’en avait rien à faire.
D’ailleurs, elle était entrain de le trainer jusqu’en ville. Busan était une jolie ville. Une chance qu’eux deux avaient le droit de sortir de l’orphelinat quand même, sinon tout n’aurais pas été aussi drôle. Et puis elle en profitait, ce n’était pas tout les jours qu’elle pouvait se vanter d’être accrocher au bras de quelqu’un comme lui. Et profiteuse comme jamais elle était allé le trainer jusqu’au plus grand centre commercial de la ville. Oh qu’ils allaient s’amuser oui. Enfin, elle se demandait réellement lequel des deux seras le pus heureux dans cette petite partie de, chasse ?

« Tu veux savoir ce que j’ai prévu ? »


Elle venait bien sur de l’arrêter au bon milieu d’une énorme foule. Ils n’aimaient pas les gens mais pour une fois, elle allait faire comme si elle les appréciait un tant soit peu. Rien que ça n’est-ce pas ?
Son sourire montrait seulement que, ce qu’elle préparait n’était pas simple, qu’elle y avait longuement réfléchis. Ce qui n’était pas tout à fait faux, elle y avait pensée tellement longuement que pouvoir le faire à présent sonnait comme, presque un rêve ? Si l’on va dans l’exagération bien sur.

« Tu vas fermer les yeux, pensé à ce que tu veux, ce que tu désire. Moi, je vais changer d’apparences et tu devras me trouver. Es-tu si fort que ça hein ? »


Elle se le demandait. C’est d’ailleurs un peu pour cette raison qu’elle avait tant voulue faire tout ça, qu’elle avait tant calculé. Et puis, ça faisait un bon entrainement pour tout les deux ? Bien qu’ils n’aient jamais fais ça comme ça. Pourtant ça faisait un moment qu’elle y pensait. Peut-être n’était-elle pas prête ? Et puis, le jeu était tout aussi intéressant que l’entrainement. Ca il ne fallait pas l’oublier, surtout pas. Après tout, Na Yung était une personne qui aimait plus que tout s’amuser. Elle ne prenait rien au sérieux, s’était d’ailleurs ça le problème.

« Je vais pourtant te donner un indice, je ne suis pas cruelle à ce point là ! Mon œil droit, tu le vois ? Il est le seul qui restera original. Et puis, si tu gagnes et que tu arrives à me trouver avant que deux heures ne se soit écoulées, je te donnerais, tout ce que tu veux. Que ce soit information, ou autre chose. Je te laisse le choix là-dessus. Alors ? Partant ? »

Il n’allait pas dire non, il ne le pouvait pas. Elle le connaissait après tout ce temps passé à ses coté à l’orphelinat. Elle savait seulement que, rien n’allait l’empêcher de gagner. Il n’allait jamais la retrouver. Mais elle n’allait pas tricher, elle n’était pas de ce genre là Na Yung. Elle allait juste faire en sorte, de ressembler à un peu tout le monde.
D’ailleurs, voilà qu’elle s’éloignait, s’approchait d’une boutique de fringues pour y entrer. Elle n’allait pas non plus se changer face à lui, il ne fallait pas trop rêver. Et plus elle marchait, plus elle se changeait, personne ne le remarquait. Avec le temps et l’expérience, quand elle faisait vraiment attention, personne ne pouvait savoir qu’elle était entrain de changer d’apparence. S’était ça, être la reine du trouble.

La longueur de ses cheveux s’allongeant, leur couleur devenant plus claire, comme si elle venait de se faire une couleur et que celle-ci perdait de son éclat. Ses yeux un peu plus bridé, son œil gauche devenait encore plus clair par rapport au droit qui, ne changeait absolument pas comme elle l’avait promis.
D’ailleurs, elle s’était fait un peu plus fine, sa taille aussi avait changé, elle venait de perdre une vingtaine de centimètre. Ses lèvres, plus gonflé à présent, était légèrement maquillé ce qui n’était pas le cas avant. Et puis, son nez allongé, son visage semblant, encore plus jeune, adolescent ? Elle prenait une apparence de jeune adolescente sortant du lycée oui. D’ailleurs en voyant un groupe de lycéenne passer près d’elle, elle n’eut aucun mal à avoir les mêmes vêtements que l’une d’entre elle.
Et une fois prête, une fois complètement différente, elle sortit à nouveau du magasin en même temps que le petit groupe de fille qu’elle quitta ensuite pour slalomer entre les gens. Elle savait où il était, elle le sentait.

Et le jeu se promettait d’être intéressant.

Je suis la reine, la reine du trouble


Dernière édition par Kim Na Yung le Ven 18 Mai - 19:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

「 AVATAR 」 : Im Jae Beom
「 DON/MALADIE 」 : Contrôle de l'espace-temps

MessageSujet: Re: I'm a troublemaker ♦ Nam Min Soo    Sam 12 Mai - 12:29

« Toi, viens avec moi ! » Voilà la seule chose que Min Soo avait pu entendre avant de se faire sèchement agripper le bras par une Na Yung visiblement pressée et de se faire traîner on ne sait où. Comment en était-il arrivé là ? Bof, la pauvre victime qu’il était se prélassait tranquillement dans la salle de détente de l’orphelinat, des écouteurs enfoncés dans les oreilles, la musique quasiment à fond, les yeux clos, somnolant à moitié. Il était seul dans la pièce, et personne pour venir lui chercher des noises. Non, il était ravi de sa situation actuelle, et aurait pu rester ainsi des heures durant, avachi sur le canapé de la petite salle paisible. Mais le destin en avait décidé autrement, à croire que ces temps-ci les pensionnaires se donnaient le mot pour venir le déranger dans ses humbles moments de tranquillité.
Il s’était soudainement fait tirer de sa torpeur par la jeune femme à l’apparence féline qui lui avait violemment attrapé le bras de ses longs et fins doigts vernis à souhait. Tsh, on ne pouvait pas rêvasser tranquillement dans cet orphelinat de malheur ? Voilà la pensée de notre blond. Il le savait, il aurait dû faire exactement la même chose, mais dans sa chambre, enfermé à double tour ! Enfin, il fallait oublier la seconde partie du plan puisque les portes des chambres n’étaient pas munies de clefs. Imaginez le calvaire pour le staff si les adolescents rebelles qu’ils étaient quasiment tous passaient leur temps enfermés ? Déjà que lui, à la période qui avait suivi son opération, avait réussi à donner des cheveux blancs aux médecins, refusant de sortir de sa chambre et donc d’aller s’alimenter, imaginez si tout le monde faisait comme lui. Tout de même, ce serait marrant de voir tout ce beau monde s’époumoner derrière une porte close dans l’espoir qu’elle s’ouvre. “ Je peux savoir où tu me traînes comme ça ? ” grogna-t-il, comme un ours. Mais la réponse ne tarda pas à venir et il se doutait que même s’il n’avait pas ouvert la bouche, Na Yung lui aurait donné sa réponse. Aller en ville ? Et puis quoi encore … Il n’avait pas envie de sortir d’ici, et de toute façon, Busan l’ennuyait. A force de s’y être baladé en se téléportant un peu partout, il la connaissait par cœur et n’avait trouvé rien de très attirant à cette ville. Mais attendez … Un jeu disait-elle ? Tout de suite un peu plus intéressant. Il aurait peut-être manifesté plus d’intérêt si elle avait prononcé le mot « jeu » avant le mot « ville ». De toute façon, avec la poigne qu’elle avait, assez surprenante pour une femme, il n’avait pas l’air d’avoir son mot à dire. Il avait donc tenté tant bien que mal de ranger son mp3 dans sa poche avec une seule main, celle qui n’était pas pendue en avant, attirée par la pression de celle de Na Yung. Elle n’était pas non plus obligée de le traîner comme un chien en laisse, il y jouerait à son jeu, qu’elle ne panique pas. Non mais vraiment, pour quoi il passait là, devant les passants ébahis qui regardaient le « couple » avec des yeux ronds ? Un homme soumis par sa maîtresse ? Un petit ami qui avait fait une connerie ? Allez savoir ce qui pouvait se tramer dans la tête de ces gens dits « normaux ». Elle lui demandait s’il voulait savoir en quoi consistait le jeu ? Un peu mon n’veu qu’il voulait savoir pourquoi il avait été traîné de force jusqu’à un centre commercial. “ Ben vas-y crache le morceau. ”.

Private Joke. Elle voulait vraiment qu’il s’amuse à la retrouver dans toute cette foule de gens qui n’avaient rien à voir avec leur monde ? Elle était inconsciente ou quoi ? Il allait avoir l’air de quoi à regarder tout le monde comme un alien dans l’espoir d’y déceler un brin de Na Yung ? Non mais elle était folle en fait, folle à lier … Il le savait, au fond de lui, qu’il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond chez elle. Pourtant il ne la détestait pas, ils se ressemblaient, et elle faisait partie des rares personnes que Min Soo pouvait supporter dans ce foutu orphelinat. Un indice ? Un seul de ses yeux resterait intact ? Il fallait donc qu’il visualise bien dans sa tête cet œil maquillé de noir en-dessus et en-dessous, d’une couleur bleu électrique. Il n’avait pas fini. Mais elle avait titillé sa curiosité et son côté compétitif. Difficile de refuser un défi quand on prétendait ne jamais perdre. Il aurait bien pu hausser les épaules et partir en se téléportant, disant que ça l’ennuyait. Mais ça, ce n’était pas Nam Min Soo. Surtout quand il s’agissait de Na Yung. Il ne fallait surtout pas perdre la face devant cette sorcière. Quel surnom des plus affectueux dites donc ~ “ Tu crois vraiment que j’ai besoin de toi pour obtenir les informations don’t j’ai besoin ? Tsh … Je plains d’avance ces pauvres gens qui vont servir involontairement de cobayes pour tes petits jeux tordus. ” lança-t-il, les mains dans ses poches, histoires de lui faire comprendre qu’il relevait le défi. Il savait déjà comment il allait procéder pour la retrouver. C’était simple, si simple. Mais il fallait savoir faire durer le plaisir, et surtout faire croire à la jeune femme que son jeu paraissait compliqué pour Min Soo. Il était tellement simple pour lui de simuler, il n’aurait donc aucune peine à le faire en ce moment-même pour lui faire croire qu’il était en galère. Et au moment où elle s’y attendait le moins, il sortirait sa botte secrète en coup fourré – non, on n’est pas en train de jouer aux 1.000 bornes ._. – et gagnerait la partie. Parce que Nam Min Soo ne perdait pas.

Voilà que Na Yung s’éloignait de lui de sa démarche féline. Il ne pouvait nier qu’avec avait un déhanché à couper le souffle, même s’il ne se souciait guère de ce genre de détails. Elle s’engouffra dans un magasin et disparut de son champ de vision. Esquissant un léger sourire, il attendit quelques secondes et se lança à sa poursuite. Elle pouvait prendre n’importe quelle apparence. Pour la faire languir, il allait commencer par observer les gens alentour. Allait-elle choisir un cliché ? Le salaryman classique avec sa petite mallette noire, son trois pièces et la raie au milieu ? La femme d’affaires en petit tailleur bleu marine ? La lycéenne en uniforme ? Ou allait-elle jouer dans l’original en faisant un mix de tout ce qu’elle avait croisé … ? Telle était la question. Repérer. Saurait-elle effacer sa démarche féline qui la caractérisait si bien ? Il en doutait, mais elle était tellement perfectionniste que l’on pouvait s’attendre à tout avec une femme comme elle. Combien de temps allait-il lui faire croire qu’il était en galère ? Il n’en savait rien. Il passait le temps, comme à son habitude. Déambulant entre les passants, se penchant de temps en temps pour les observer – et les effrayant au passage, il se baladait dans l’étage et traversa même la boutique dans laquelle elle avait disparu un peu plus tôt. Allait-elle pousser le sadisme en changeant carrément d’étage, l’obligeant à se taper des allers-retours d’étage à étage à travers tout le centre commercial ? Elle en était capable, la garce. Et puis il se servirait aussi de son don si tel était le cas, et le problème serait vite réglé. Comme s’il allait se donner la peine de monter et descendre les escaliers ! “ Tu ne paies rien pour attendre, Kim Na Yung. ” susurra-t-il entre ses dents, tout en poursuivant son enquête.

HJ - Je crois que sur ton icone ce n'est pas JB, je le reconnais pas, on dirait plus Jay Park en blond °°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Kirin-art-school.net
Invité



MessageSujet: Re: I'm a troublemaker ♦ Nam Min Soo    Sam 12 Mai - 12:32

« Laisse-moi découvrir cette partie de toi, celle qui abandonne, celle qui me feras rire. Je jubilerais de te voir te plier face à moi. Le temps n’a aucun pouvoir sur mes apparences ».


« Crois moi, tu es bien plus qu’un cobaye pour le moment. Jouons ensemble, comme de vieux enfants ».

Elle savait qu’il ne pourrait pas résister, que rien qu’en apprenant ce qu’elle avait en tête il entrerait dans la compétition en pensant gagner d’avance. Comme si avec son don il allait pouvoir faire quelque chose. Arrêter le temps pour voir l’apparence qu’elle allait adopter ? Inutile oui. Il la pensait trop bête. Mais elle n’était pas comme ça, elle était forte elle aussi.
Sur ses points là elle l’admirait quand même. Ils se ressemblaient tellement et pourtant, étaient si éloigné à la fois. Ils voulaient dépasser l’autre, montrer qui est le plus fort et qui est le plus faible. Depuis longtemps déjà s’était ainsi entre eux, ses derniers temps ils manquaient juste de ce petit truc qui faisait que la compétition était plus drôle. Mais Na Yung était certaine que son don était le plus fort des deux. Et là, ce n’était pas lui qui menait mais bel et bien elle. Qu’elle était d’ailleurs fière de sa trouvaille, faire ça était une idée géniale, il n’allait en voir que du feu.

Elle se souvenait d’ailleurs du moment où elle y avait pensée dans la journée. S’était au petit matin, après s’être levé comme tout les joues elle s’était posé devant se miroir à regarder son visage. Bizarrement, à force de pouvoir jouer avec les apparences elle trouvait que la sienne, l’apparence qu’elle avait tout naturellement du moins était très belle. Et ce n’était pas pour ce jeté des fleurs. Mais si elle ne changeait pas définitivement s’était bien pour ça ? Elle avait ses traits qu’elle voulait garder. Si tendre et froid à la fois, cette tentation qu’elle dégageait et cette impression d’être hors d’atteinte qu’elle donnait. Oui, tout était parfait.
Mais ce n’était pas le plus important pour elle. Ce que personne ne sait ? La pauvre demoiselle a bel et bien une peur, et pourtant à la voir ça semble impensable. Ne pas se rappeler de comment l’on est doit être une chose horrible non ? Elle ne voulait pas que ça arrive.
Et pourtant rien ne l’empêchait de jouer, de chercher ce petit plus qui pourrait faire fondre quelqu’un, détruire une personne en la trompant. Voilà ce qu’elle aimait faire. S’était une façon de se venger de ceux qui nous font du mal en même temps qu’il pourrait nous rapprocher de ce qu’on ne pourrait atteindre.
D’ailleurs, tout ça la faisait penser à ce pauvre petit blond à la tête de mouton. Dawn qu’il s’appel. Le pauvre était sa première victime. Il ne pensait pas la connaitre et pourtant s’était avec elle qu’il était la plupart du temps. Se faire passer pour un homme auprès de lui n’était pas quelque chose de très difficile, le pauvre n’y voyait que du feu et ne se doutait de rien en plus. Mais là elle avait besoin d’autre chose, de ce petit truc qui pourrait presque illuminer sa journée. Et sa victime du moment, elle l’avait déjà trouvé avant même d’y penser.

C’est ainsi qu’elle se trouvait donc à marcher entre les gens normaux et ignorants. Le jeu pouvait-il officiellement commencer ? Elle s’amusait déjà pourtant, alors qu’elle ne faisait que marcher. Mais plus elle avançait, plus elle observait les gens, plus son apparences changeait. Elle restait sous une forme de femme mais plus elle regardait les autres plus elle leu piquait de leur apparence. Alors elle devenait une sorte de mélange de toute sorte de personne. Que se soient la longueur des cheveux de l’une, la couleur d’une autre, les vêtements de plusieurs nanas passant près d’elle, le nez d’une pauvre femme assez jolie, les lèvres d’une passante. Elle ne laissait rien au hasard. Mais ce que Min Soo ne devait pas se douter c’est qu’elle ne comptait pas en rester là. D’ailleurs elle venait de le voir entrer dans la boutique pendant qu’elle attrapait un magazine de mode dans le sac ouvert d’une jeune femme parlant avec ce qui devait surement être son petit ami qui passait devant son nez. Elle n’allait pas se gêner non ? Si déjà elle pouvait se changer comme elle le voulait autant être discrète en prime, ça ne tue personne d’être comme ça.

Elle se demandait seulement, qui allait gagner le point cette fois ? Vraiment, tout les deux prenaient ses compétitions un peu trop à cœur. Mais s’était ça le plus drôle surement. Et puis, elle se demandait aussi ce que le gagnant allait demander au perdant. Mais elle ne devait surtout pas dériver sur des pensées un peu trop… Dérivé. Oui elle allait rester dans le droit chemin cette fois. Ce n’était pas impossible, mais dure quand même.
On dit souvent qu’être limite asociale et être en même temps fêtarde ne fait pas bon ménage, mais elle pourtant, elle était réellement comme ça. Il faut croire que des choses ne sont pas impossibles dans la vie. Elle d’ailleurs était assez, bizarre de ce coté là.

Car oui, peu de gens le disent mais beaucoup le pense. La pauvre était complètement folle, réellement folle. Mais s’était gentille et amusant. Du moins pour elle. N’avait-elle pas un peu le droit de profiter de la vie après avoir passé autant de temps à apprendre et souffrir ? La petite fille avait disparue depuis bien trop longtemps. D’ailleurs, en parlant de petite fille, elle avait bien envie de prendre une apparence dans ce genre. Mais elle n’allait pas le faire. Une jeune enfant ne se promène pas dans un endroit tel que celui-ci, il la repérerait un peu trop vite à son goût. Et il ne devait surtout pas gagner. Ce n’est pas qu’elle serait dégoûter de le voir gagner, enfin, un peu quand même. Mais elle ne voudrait surtout pas devoir se plier à une de ses exigences et surtout, de le voir si fier.
Alors là elle continuait son observation, le regardait faire. Il avait presque l’air d’un pro comme ça. Il ne montrait rien, on pouvait presque croire qu’il ne cherchait personne. Et pourtant la réalité était tout autre n’est-ce pas ?
Mais elle savait que le jeu durerait trop longtemps si elle ne faisait pas quelque chose. Est-ce la raison qui l’avait poussée à s’approcher de lui ainsi ? Et par chance, elle avait changé sa façon de marcher. Na Yung savait bien qu’elle avait une façon bien à elle de se déplacer. Perdre pour ça lui donnerait vraiment la honte. Et puis, quand on est aussi perfectionniste on ne doit laisser aucune place au hasard.
Elle était certaine qu’elle avait gagné, presque une demie heure s’était écoulé. Il n’avait plus qu’une heure et demie pour la trouver. Allait-il y arriver ?

Mais qu’est-ce qui était le plus drôle ? Le voir chercher ou bien tourner autour de lui en utilisant plusieurs apparences. Etait-il aussi observateur que ça ? S’était limite si parfois elle ne le frôlait pas en passant derrière lui, tout ça pour se laisser avaler par une foule. Les ignorants comme elle aimait les appeler. Mais il y avait seulement une chose qui pouvait la trahir. Peut-être était-ce son sourire ? En coin certes mais malgré tout présent. Elle espérait seulement que le jeu ne devienne pas ennuyant. Mais ça n’en avait pas l’air. Il se débrouillait même plutôt bien. Et passant une nouvelle fois près de lui, le prince du temps allait-il finalement y arriver ?

Après tout, le temps n’est-il pas l’ennemi de l’apparence ?


HJ – Pardon o.o j’ai doublement pas fais gaffe X.X c’est corrigé


Dernière édition par Kim Na Yung le Sam 12 Mai - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

「 AVATAR 」 : Im Jae Beom
「 DON/MALADIE 」 : Contrôle de l'espace-temps

MessageSujet: Re: I'm a troublemaker ♦ Nam Min Soo    Sam 12 Mai - 12:53

La partie risquait fort d’être intéressante, en fin de compte. Min Soo savait de quoi la jeune femme à la démarche féline était capable, mais jusqu’à quel point, il ne pouvait pas vraiment le deviner, parce qu’elle ne semblait pas avoir de limite. En même temps, lorsque vous étiez devenu un être anormal, différent, que certains pourraient montrer du doigt s’ils étaient au courant, comment vouliez-vous vous fixer des limites ? Il n’y en avait pas, tout simplement. On survivait quotidiennement avec cette chose nommée pouvoir en nous, et on tentait toujours de repousser les limites du possible et de l’imaginable. C’était tellement plus intéressant que de se bloquer avec des barrières infranchissables. Non, Na Yung n’avait pas fixé de limites. Elle n’avait pas non plus établi de règle du jeu à proprement parler, et Min Soo ne savait pas s’il devait se contenter de fouiller cet étage, ou d’aller voir les autres. Si cela se trouvait, elle était capable de sortir du centre commercial, histoire de pimenter le jeu à sa manière. Mais Min Soo n’avait pas l’intention de passer deux heures à la chercher. Il ne voulait pas perdre non plus, alors il se faufilait habilement, tel une panthère, parmi la foule de gens en quête du dernier vêtement tendance du moment. Il pouvait d’ailleurs noter qu’il y avait par ici plus de femmes que d’hommes. Il fallait avouer que la gent masculine appréciait moins l’ambiance des centres commerciaux, et quand les femmes y allaient quasiment tous les jours pour flâner un peu, faire du lèche-vitrine ou du repérage avant la période des soldes, les hommes, eux, se contentaient d’y aller lorsque c’était un cas de force majeure : plus rien à se mettre, un costume à acheter à la dernière minute pour le repas de gala de ce soir, un cadeau à offrir à sa moitié ou à ses parents … Rare étaient les hommes qui pouvaient passer des heures dans une boutique de fringues à chercher la perle rare. En même temps les vêtements masculins étaient moins variés que les féminins, on tournait vite en rond. Vous imaginez, vous, un homme en petite robe d’été ?

Min Soo arpentait actuellement la boutique dans laquelle Na Yung avait disparu, deuxième indice après celui de son œil qui ne changerait pas d’apparence. Il fallait bien un endroit pour commencer après tout, et c’était sa seule piste. Il déambulait parmi les clients et même les vendeurs qui allaient et venaient dans les rayonnages pour renseigner un client mal informé ou un peu perdu. Il avait ce léger sourire en coin de celui qui commençait à sentir comme une sorte d’adrénaline monter en lui. Elle avait décidément voulu pimenter le jeu, et elle se cachait bien. Il n’avait pas remarqué de personne se déplaçant à sa façon, à croire qu’elle avait vraiment réussi à corriger ce trait de sa personnalité également. Il avouait qu’elle avait bien progressé une fois de plus dans la maîtrise de son don. D’ailleurs, à chaque fois qu’il la croisait, elle le maîtrisait toujours un peu plus que la perfection. Il se souvenait de l’époque où elle apprenait avec fougue à s’en servir, s’acharnant chaque jour pour arriver à faire ce qu’elle voulait avec sa capacité de métamorphisme. Lui aussi s’était acharné longtemps avant de pouvoir prétendre figer le temps sans faire d’erreur, travers les âges sans se retrouver bloqué dans une période improbable, voyager n’importe où dans le monde sans qu’on le prenne pour un fou à arriver de nulle part. Cela avait difficile au début, une fois il avait atterri tout habillé dans l’une de ces sources chaudes japonaises en pleine montagne. Je peux vous assurer que les clients de cet onsen avaient crié de stupéfaction. Mais désormais, l’un comme l’autre pouvait prétendre à la maîtrise parfaite de leur don. Ils faisaient ce qu’ils voulaient, sans limite.

Une demi-heure s’était déjà écoulée. Ce qui était le plus frustrant dans l’histoire, c’était qu’il sentait sa présence, il savait qu’elle rôdait non loin de lui. L’être humain sentait quand il était observé, et pour le coup, le blond savait que cela faisait plusieurs minutes d’affilée qu’elle le fixait de loin. Elle devait sans doute jubiler intérieurement, telle qu’il la connaissait. Cela faisait un moment qu’ils se côtoyaient maintenant, à toujours s’imposer mutuellement des défis à couper le souffle pour se prouver à l’un comme l’autre qu’ils étaient devenus maîtres de leurs dons respectifs. La métamorphe et le maître du temps, que duo de renom. Le niveau était un peu plus élevé que celui de Batman & Robin, ou Astérix & Obélix, vous ne trouvez pas ? Imaginez une femme caméléon qui change d’apparence à sa guise, trompant l’ennemi au point de lui en donner des vertiges, et un homme qui contrôle le temps à sa guise et pourrait renvoyer son adversaire à l’âge de pierre, là où il n’y a aucun moyen de survie hormis en chassant, pêchant, et cueillant. Imaginez surtout le jour où tous les orphelins de la pension se retournaient contre leurs créateurs … Pour le moment, ils restaient calmes, mais Min Soo savait qu’il n’était pas le seul à préparer sa vengeance, et Na Yung était sans aucun doute dans le même cas que lui, c’était inévitable.
Pourquoi ne la trouvait-il toujours pas ? Cela devenait agaçant. Il avait beau se faufiler avec habilité dans la foule, si bien que personne ne remarquait qu’il les fixait dans l’espoir de déceler sa compagne de jeu, il ne la trouvait pas.
Et puis, un léger courant d’air se fit sentir dans sa nuque. Il fit volte-face, brutalement. Elle venait de passer près de lui, il le savait. Et elle était assez joueuse pour le lui faire sentir. Il l’avait trouvée. Elle était quelques mètres plus loin, difficilement discernable à cause de tous ces gens qui passaient devant elle et la cachaient, inévitablement. Mais il avait senti son parfum, et ce léger courant d’air avait mis ses sens en alerte. Le peu de son visage qu’il aperçut, et il put constater qu’un œil était plus clair que l’autre. Et surtout, ce sourire sur son visage … Qui donc en faisant un peu de shopping par une après-midi ensoleillée pouvait arborer un tel sourire pervers et diabolique ? Mais c’était quoi cette apparence qu’elle avait pris ? Etrangement, on aurait dit qu’elle avait pioché chaque élément de son corps au hasard chez des passants, mais tout aussi étrange que cela puisse paraître, au lieu que cela fasse un patchwork désordonné, l’ensemble était plutôt harmonieux.
Quelques secondes où il fit encore semblant de la chercher et il disparut. Avec le monde qu’il y avait et vu la manière dont les passants s’occupaient des autres, personne n’aurait vu qu’un jeune homme blond avait disparu subitement de leur champ de vision, pour réapparaître quelques mètres plus loin, juste derrière Na Yung. Même si elle, elle l’avait vu disparaître, puisqu’elle le surveillait si bien depuis tout à l’heure, elle n’aurait pas le temps de fuir ou de se transformer à nouveau. La téléportation de Min Soo d’un endroit à l’autre était devenue très rapide et fluide depuis qu’il était en pleine maîtrise de son pouvoir.

Il posa une main sur l’épaule de cette qu’il avait deviné comme étant Na Yung, et, tout sourire et ravi de sa prouesse, il lui susurra au creux de l’oreille : « Alors, c’est qui a gagné cette fois ? Ton petit jeu n’était pas si difficile, je n’ai même pas mis une heure à te trouver. ». Il souriait, il jubilait. Il était toujours derrière elle et elle lui tournait le dos. Il reprit de plus belle : « Tu ne devrais pas sourire comme ça quand tu joues, ça te trahit autant que ta démarche naturelle … » Trop simple. Si simple, qu’il se plaça devant elle et, ô surprise ! Ce n’était pas celle qu’il avait repéré, mais bien une pauvre femme qui, vu la tête qu’elle tirait, n’avait rien compris à ce qu’il venait de lui raconter. Elle était livide, comme si elle venait de se faire agresser. Et lui alors, il était tout abasourdi de s’être si lamentablement planté ! Il s’excusa platement et s’éloigna. Comment avait-elle fait ce tour de passe-passe ? Il n’avait pas le don de supervitesse de Lim Dae Jin mais il était plutôt efficace quand il s’agissait de se téléporter d’habitude ! Etonnant qu’elle ait pu lui échapper, la garce ! « Tsh, espèce de … »

Hj – c’est pas grave ^^ Punaise ce rp m’inspire, je fais de ces pavés, j’adore ! A la base je voulais faire gagner Min Soo mais je trouvais que le jeu n’avait pas duré assez longtemps alors j’ai finalement fait comme ça ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Kirin-art-school.net
Invité



MessageSujet: Re: I'm a troublemaker ♦ Nam Min Soo    Sam 12 Mai - 12:55

Il est vrai que parfois les gens ne font pas assez attention aux apparences. Jouer avec celles-ci n’était donc pas quelque chose de très dure pour la demoiselle. Au contraire, elle trouvait ça tellement… Intéressant ? Il faut dire aussi qu’elle n’avait jamais eut peur de ce don. Une femme caméléon, elle n’aurait pas pu tomber sur mieux n’est-ce pas ? Et puis, qui ne tombait pas dans un de ses nombreux pièges ? Bien sur, il y en avait certains qui s’attendaient à ce qu’elle utilise son pouvoir sur eux, mais d’autre était complètement ignorant là-dessus. Et à présent qu’elle le connaissait et maitrisait comme sa poche elle ne comprenait pas pourquoi elle devrait s’empêcher de l’utiliser afin de montrer que quoi qu’on fasse, elle menait le jeu. Et puis, à quoi sert un don si on ne s’en sert pas ? Beaucoup d’orphelins semblaient en avoir peur, méprisait ceux qui ont fait d’eux des cobayes, des machines ? Ils n’étaient plus très humains à présent, mais n’est-ce pas ce qui met du piment dans une vie qui, sans ça serait resté atrocement normale et surtout, morose ?

Mais comme beaucoup d’autre, si elle s’entraînait tant et donnait autant le meilleur d’elle-même, ce n’était pas seulement pour jouer. Bien que tout ça semble être ce qu’elle fait principalement. Il y avait autre chose, quelque chose de beaucoup plus sombre lié à ça. Dans le fond, Na Yung n’était pas si garce que ça, au contraire même. Elle n’avait pas perdue toutes ses valeurs, faisait même de celles-ci sa plus grande force. Enfin, après celle d’être capable d’être le plus beau caméléon qui puisse exister sur terre bien sur. Il ne faut pas se leurrer non plus.
Mais ce qu’elle désirait n’était pas bien compliqué. Détruire, détruire tout ça. Beaucoup le pensait et elle voulait le réaliser. Na Yung pensait qu’il fallait mettre en place cet échiquier. Pourquoi faire ? Pour qu’un jour les pions que sont tous les orphelins se retournent contre ceux les ayant transformés comme ça. Entre ceux étant devenu malade et ceux qui sont effrayé de ne plus être humain à proprement parlé. Elle n’en faisait peut-être pas partie mais elle continuait à penser ainsi. Peut-être parce que l’une des seules personne qu’elle avait un jour apprécié n’avait pas survécue à tout ça ? L’opération était dur, les changements douloureux. Mais elle comparée à d’autre n’était pas entrain de passer son temps à regretter tout ça. Non, elle voulait avancer, elle avançait. Personne n’a le pouvoir de la retenir après tout.

D’ailleurs, là elle pensait à se pauvre Min Soo qui était entrain de la chercher sans même se douter que depuis avant, en changeant à chaque fois d’apparence bien sur, elle lui tournait autour. Et ça la faisait bien rire en plus. Et puis, elle se demandait bien ce qu’elle pourrait faire à présent. Sortir du centre commercial ? Bien sur qu’elle y avait pensée, mais elle n’était pas assez cruelle pour le faire, bien que ça l’ait démangée durant un petit moment. Mais elle se demandait seulement, pourquoi n’utilisait-il pas son don ? Après tout, elle ne l’en empêchait pas de le faire. Si elle avait le droit de se servir du sien, pourquoi lui n’en ferait pas de même ? Bizarrement s’était toujours dans ses moments là qu’elle s’imaginait mille scénarios où il était entrain de préparer quelque chose. Elle ne l’avait pas choisit pour cette expérience juste parce qu’il était aussi compétitif qu’elle. Il y avait autre chose bien sur. Min Soo est quelqu’un de fort, d’intelligent. Elle savait bien qu’il était capable de faire tourner n’importe quelle situation à son avantage. Et elle devait avouer en plus qu’elle aimait ce genre de chose. La cruelle petite Na Yung ? Ce surnom pourrait bien lui aller mais elle n’aimerait pas le porter. Même si, étant plus jeune après avoir reçu se don qu’elle percevait déjà comme un cadeau elle avait commencé à décapité des pauvre oursons en peluche mais ça. S’était surtout par haine.

Mais à présent elle sentait quelque chose. L’avait-il repérée ? Elle en doutait un peu quand même mais il ne fallait pas partir sur ce genre de base là. Et puis, elle était certaine qu’elle arriverait à le tromper encore un peu. D’ailleurs, qui venait de s’éloigner parmi la foule et de changer une seconde fois d’apparence ? Cette fois, les cheveux noirs, attaché, une frange assez longue pour cacher ses yeux… Elle l’observait encore de loin. Elle l’avait même vue limite agresser cette pauvre femme.
Et qui s’était mise à rire dans son coin assise au bord d’une fontaine qui se trouvait au milieu du hall du centre commercial ? S’était réellement beau et drôle à voir tien. Min Soo se tromper ? S’était tellement rare et pourtant s’était bien entrain de se dérouler devant ses yeux. D’ailleurs certains passants devaient la prendre pour une folle là à rire avec cet air toute seul. Mais elle n’en avait rien à faire. De toute façon, elle ne pouvait que le regarder se perdre dans la confusion. Na Yung était consciente que pour le moment elle ne pouvait pas réagir mais au moins, elle pouvait regarder le temps s’écouler. Le prince du temps était-il lui aussi entrain de faire attention à chacune de ses minutes entrain de s’écouler ? Le temps passe vite, déjà presque une heure ? Elle ne se lassait pas de tout ça, bien au contraire.

Elle allait mettre le point cette fois et allait faire de lui son esclave. Oui s’était la première chose qui avait traversé son esprit. Faire de Min Soo un esclave personnel pendant un temps serait drôle non ? Et puis, elle comptait bien en profiter aussi, ce n’était pas aussi drôle sinon.
Mais plus le temps passait, plus elle se demandait s’il allait la remarquer, après tout là elle ne bougeait pas, elle était toujours assise et observait le petit Min Soo assez discrètement en même temps qu’elle faisait comme si elle attendait quelqu’un. Ce n’était pas tout à fait faux puisqu’elle attendait de voir s’il allait la trouver. Bien sur elle n’allait pas non plus laisser faire si ça allait être le cas. Mais si elle ne se mettait pas un peu en danger ça allait encore durer très longtemps. Mais au moins l’aiguille de la grande horloge se trouvant un peu plus loin contre l’un des murs du grand centre commercial. Et en la fixant, elle arrivait presque à oublier qu’un certain petit prince du temps était entrain de la chercher sans relâche. S’était amusant, un peu trop ? Mais en même temps elle lui donnait des indices et restait en vue et lui, ne l’avait vu qu’une fois ! Et en plus il s’était trompé. Au moins elle avait bien rit s’était déjà ça.
Seulement elle avait peur de commencer à s’ennuyer s’il ne faisait pas quelque chose dans la seconde. Après tout le temps restera toujours son pire ennemi, bien qu’elle apprenait à le métriser et surtout, le tromper.

HJ - J'avoue que ce rp est vraiment intéressant ♥ Je répondrais pas aussi vite sinon x) Et puis le principe est vraiment bien 8D Mon enfant m'inspire ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

「 AVATAR 」 : Im Jae Beom
「 DON/MALADIE 」 : Contrôle de l'espace-temps

MessageSujet: Re: I'm a troublemaker ♦ Nam Min Soo    Sam 12 Mai - 13:21

Quel jeu troublant, au final. Il allait bientôt commencer à perdre patience à force de déambuler comme un ahuri au milieu de cette foule qui ne comprenait strictement rien à ses agissements. A la base ce jeu de passe-passe n’était pas une mauvaise idée, mais au final c’était en train de devenir terriblement lassant pour un Min Soo qui devait se contenter de chercher l’aiguille dans la botte de foin. Utiliser son pouvoir ? Il venait de le faire à l’instant et il s’était planté comme un gros débutant. Pourtant, il était loin d’être un débutant ! Cela faisait treize ans qu’il était en possession de son pouvoir. Quoi, déjà treize ans qu’il avait subi cette atroce opération qui l’avait laissé complètement inerte pendant plusieurs heures d’affilée sans qu’il ne comprenne vraiment ce qui lui arrivait ? Il ne voyait plus le temps passer à force de le contourner et de le déjouer. Quelle ironie du sort, le maître du temps qui ne le voit plus passer, tout de même. Pourtant, malgré ces treize années, Min Soo se souvenait encore parfaitement de cette matinée où il n’avait alors que sept ans. Il avait été entraîné dans le laboratoire par une femme aux cheveux d’ébène travaillant encore ici comme professeur. Jang Su Mi de son nom. Une sorcière qu’il n’avait jamais oubliée. Pourquoi ne l’avait-elle pas protégé au lieu de le conduire à l’abattoir ? C’était d’ailleurs à cause de cela que Min Soo détestait les adultes de cet orphelinat. Tous sans exception cautionnaient-ils donc les horreurs qu’avaient voulu créer ces scientifiques fous ? Tous préféraient-ils la soif de savoir à la vie d’un être humain ? Visiblement, c’était le cas, puisque cela ne faisait ni chaud ni froid à qui que ce soit que des enfants n’ayant pas de famille soient utilisés tels des cobayes pour des expériences tout sauf humaines. Il avait pu au moment de l’opération ressentir ce que ressentaient les pauvres bestioles comme les souris ou les rats qui servaient justement pour les expériences des humains. On se disait toujours « il vaut mieux tester sur un animal que sur un humain », mais au final c’était parce qu’on n’avait pas vécu cette souffrance d’un produit étranger au corps injecté dans vos veines. Après tout, les gens laissaient ces pauvres animaux sans défense se faire torturer car ils ne savaient pas. Mais Min Soo, lui, savait ce que cela faisait d’être vu uniquement comme un sujet d’expérience dont on jetterait le cadavre dans une fosse commune si elle échouait. C’était un peu glauque dit comme ça, mais c’était la pure vérité. Toujours est-il qu’un jour, l’humain qui avait engendré tout ce chaos paierait pour sa folie. Il se retrouverait un beau jour avec tous les gosses de l’orphelinat sur le dos à vouloir le tuer. Tant pis pour lui. Mais il avait cru penser que c’était plus facile de tester ses expériences atroces sur des enfants n’ayant nulle part où aller : pas de passé, pas d’avenir, pas d’attache. Ils ne manqueraient à personne s’ils mouraient. Raisonnement assez crédible, mais pas digne d’un être humain normalement constitué. Ne fallait-il pas avoir un terrible cœur de pierre pour faire une chose pareille à des enfants ? Pourtant, si les gens n’avaient jamais fait d’expériences, le monde n’en serait pas là aujourd’hui. Et ce ne serait peut-être pas plus mal.

Mais le temps s’écoulait à une vitesse vertigineuse, et Min Soo se laissait peu à peu envahir par ses pensées profondes, signe qu’il commençait à perdre l’intérêt qu’il avait eu de jouer. Mais abandonner ne faisait pas partie de son vocabulaire, et même si à la fin du jeu il avait perdu toute envie de le mener à bien, il gagnerait. Il gagnerait coûte que coûte, parce qu’il se doutait que si c’était Na Yung qui l’emportait, elle serait impitoyable quant à sa sentence. La première chose à laquelle il pense était qu’elle ferait de lui son esclave, c’était bien le seul intérêt qu’elle pouvait avoir vis-à-vis de lui, non ? Qu’importe, ce n’était pas trop le moment d’y réfléchir. L’heure tournait, l’horloge voyait ses aiguilles avancer, inlassablement. Et on n’y pouvait rien. Enfin, pas quand on ne s’appelait pas Nam Min Soo.
Il l’avait totalement perdue de vue depuis qu’il avait importuné cette pauvre femme qui n’avait rien compris à ce qui lui était arrivé. Elle avait d’ailleurs rapidement passé son chemin, effrayée par ce jeune homme blond de tout juste vingt ans qui se permettait de susurrer d’étranges phrases à l’oreille des inconnus. Mince alors, où avait-elle bien pu aller ?

C’est alors qu’il eut une idée. Une idée brillante, si je puis dire, digne de Nam Min Soo le maître du temps. Il n’avait pas exploité assez profondément les possibilités qu’offraient son don pour ce jeu machiavélique digne de Kim Na Yung. Non, il avait encore mieux à montrer, évidemment. C’était terrible ce qu’ils pouvaient être tordus tout au fond de leur être, tous les deux.
Lorsqu’il l’avait aperçue tout à l’heure, et qu’il avait failli la démasquer, il savait pertinemment que c’était elle. Il avait reconnu son œil droit inchangé, et surtout, ce sourire pervers et vicieux accroché sur son visage. Ça, elle avait oublié de le modifier, elle n’avait pas pensé à tout. Mais déjà, corriger sa démarche féline était un exploit dont elle pourrait amplement se féliciter, puisque lui-même n’aurait pas cru la jeune femme capable d’une telle prouesse. Il l’aurait plutôt imaginée tellement concentrée sur son jeu mesquin qu’elle aurait omis ce détail qui l’aurait trahie. Et pourtant non. Il savait donc que c’était elle un peu plus tôt, qui avait réussi à se faufiler avant qu’il ne l’approche. Comme si elle avait pressenti qu’il l’avait repérée. Mais aux dernières nouvelles, le don de métamorphisme ne permettait pas d’avoir des prémonitions. Na Yung était juste perspicace et vive d’esprit, avec en prime une intuition bien décuplée.

Son plan ? Il était si simple. Il allait tout simplement remonter légèrement le temps pour atterrir au moment où il l’avait repérée, dans son accoutrement qui avait dû changer maintes fois depuis. Et au lieu de se téléporter derrière la soi-disant elle comme il l’avait fait un peu plus tôt, il se contenterait de lui faire croire qu’il allait la suivre et la suivrait du regard pour voir où elle allait. Habile comme il était, elle n’y verrait que du feu et ne saurait pas que le Min Soo en face d’elle venait du futur, dix minutes plus tard. Machiavélique et tordu qu’il était, ce jeune blond. Cela n’aurait pas de faille, il pouvait en être certain. Il s’exécuta instantanément et sans que personne s’en aperçoive, tous ceux qui étaient dans ce centre commercial venaient de remonter le temps de dix minutes. En effet, le coréen était capable de gérer les zones où il affectait le temps. S’il modifiait un laps de temps court comme ces dix minutes, ce n’aurait pas vraiment d’incidence. Mais imaginez s’il remontait le temps d’une heure dans le centre commercial et pas ailleurs, le décalage que tout le monde aurait ! Cela pourrait être une expérience intéressante et même drôle.
Le voilà donc dix minutes plus tôt, en train d’observer la Na Yung se croyant bien camouflée. Lui s’était téléporté plus loin et laissait le Min Soo du passé se téléporter et aborder une inconnue comme un débutant. Pendant ce temps, lui, le Min Soo du futur, observait les déplacements rapides de la jeune femme et ne put rater son changement d’apparence. Dommage pour elle, cette fois le temps l’emporterait sur la métamorphose. Il la suivit discrètement du regard et se faufila dans la foule en fléchissant un peu les jambes pour qu’elle ne le remarque pas. Il la vit alors, avec sa nouvelle apparence, une longue franche cachant ses yeux, des cheveux attachés, s’installer sur le rebord d’une petite fontaine trônant au milieu du hall de ce centre commercial. La garce ! Pendant qu’il l’avait perdue de vue tout à l’heure, elle l’attendait sagement là ?! Tsh, elle arborait toujours son sourire pervers et riait, même. Mais elle n’aurait plus ce sourire bien longtemps. C’est lui qui était en train d’esquisser une sourire en coin, montrant qu’il était satisfait. C’était la fin, et il aurait mis moins d’une heure, puisqu’il avait remonté le temps.

Il attendit encore une minute pour qu’elle pense vraiment qu’il s’était fait avaler par la foule et qu’il cherchait au mauvais endroit et disparut de sa place, pour atterrir une fraction de seconde après à côté d’elle, assis sur la fontaine, telle une ombre suivant la personne à laquelle elle était rattachée. Fin du jeu, annoncez les gagnants. « Salut. ». Un simple mot, dit assez doucement pour que seule Na Yung l’entende, et pour que la rage d’avoir échoué monte bien en elle. Il n’avait pas digéré son tour de passe-passe d’un peu plus tôt – ou tard, selon comme on voyait les choses, et à partir du moment où elle avait osé le duper, il avait décidé de mettre fin à tout cela radicalement. « Déçue ? » ajouta-t-il pour l’agacer encore plus.
Que serait le prochain jeu, qui permettrait à la jeune femme de tenter de prendre sa revanche ? Quand comprendrait-elle surtout que son don ne pouvait pas l’emporter sur celui de Min Soo ?

Hj – c’est pire que de l’inspiration, j’ai fait 1555 mots et je n’en avais pas fait autant depuis un bout de temps o/ C’est une addiction ce rp, j’ai des tas de choses à faire ce soir, plein de rps qui attendent des réponses depuis longtemps mais je ne peux m’empêcher de commencer par celui-ci ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Kirin-art-school.net
Invité



MessageSujet: Re: I'm a troublemaker ♦ Nam Min Soo    Sam 12 Mai - 14:28

Même elle était entrain de perdre patience. C’est du moi ce qu’elle pensait à force de fixer cette aiguille bouger. Le temps était parfois un peu trop lent malgré tout. Et là ? Elle n’en pouvait presque plus d’attendre donc. Elle voulait absolument gagner pour pouvoir savourer cette victoire qui sera sienne et seulement sienne ! Elle devait penser comme ça, s’était plus fort qu’elle après tout. Elle devait se persuader qu’elle avait de quoi le faire tomber et se plier, sinon elle pouvait être certaine qu’elle allait salement se planter et ça, ça lui ferait plutôt mal. Elle n’avait pas peur de perdre, elle n’avait pas envie de se dire qu’il était plus fort qu’elle, ça s’était juste impossible. Au pire elle pourrait avoir une revanche. Mais là ce qu’elle voulait surtout c’est lui faire perdre la tête, qu’il devienne complètement fou à ne pas la trouver, fou à devoir autant tourner en rond. S’était surtout ça que la belle désirait en se moment.

Et puis, assise sur son banc, bizarrement elle s’était mise à penser, penser au jour où elle avait reçut se don. Quel jour douloureux mais tellement bénit pour elle. Oui elle était bizarre à penser ainsi Na Yung mais à présent, après tout ce temps passé en la compagnie de ce don de pouvoir changer d’apparence. N’avait-elle pas le droit de se dire que s’était la plus belle chose qui ait pu lui arriver dans sa vie ? S’était presque ça en tout ça. Elle avait tout perdue, absolument tout. Elle avait vue tout ce qu’elle avait bien pu aimer et aduler dans sa vie disparaitre du jour au lendemain à cause d’un homme qui avait décidé de tout lui arraché jusqu’à l’innocence qui est souvent lié à l’enfance. Quand on voit ses parents mourir aussi jeune il est rare qu’on s’en sorte avec un caractère comme le sien. S’était-elle forgé toute seule ? Pas vraiment non. S’était ce don, ce pouvoir qu’on avait un jour ancré en elle qui l’a rendue comme ça. Elle était si fragile avant, si fragile et si seule. Il suffit à présent de la regarder et de comparer au passé. La différence était de taille n’est-ce pas ?

Depuis ce jour, depuis cette fois ou elle s’était demandé si changer d’apparence ne serait pas une bonne chose. Elle s’en souvenait encore. Elle s’était imaginée avoir les cheveux plus longs, comme pour cacher son visage. Et d’un seul coup s’était ce qui s’est produit. Elle n’avait pas tout de suite comprit comment, elle avait eut très peur. Elle n’avait pas su le contrôler et, assise parmi les infirmiers de l’orphelinat elle avait subit un traumatisme lié à ça, puis un passage chez le coiffeur aussi pour couper ce qui lui servait de cheveux à ce moment là.
Tout été allé très vite. Trop vite pour elle qui n’était qu’une enfant à cette époque. Mais des qu’elle avait comprit ce qu’elle était entrain de devenir elle n’avait pu que se servir de tout ça pour se venger de tout ceux qui ont un jour osé, ou qui vont oser lui faire du mal. Na Yung n’avait qu’une envie et s’était celle de protéger ce qu’elle était. C’est ainsi qu’elle avait donc commencé à vouloir maitriser son don comme personne. Et la persévérance amène toujours à quelque chose n’est-ce pas ?

Mais elle avait aussi cette peur, cette peur qui fait qu’il n’est pas rare que la nuit elle se réveille en hurlant qu’elle veut retrouver son apparence. Car oui elle avait bel et bien une peur, une peur liée à ce don qui pouvait s’avérer aussi dangereux que bénéfique pour celui qui l’utilise. Après tout elle aussi en avait le droit, et s’était compréhensible, même si une seule personne était au courant pour cette peur, voir peut-être deux. Mais tout ce qui l’effrayait était d’un jour, à force de changer, elle ne se souvienne plus de son apparence originel. C’est idiot et pourtant, rien que ça était capable de la retourner complètement, de la faire souffrir alors qu’elle semblait si, forte ?

Mais là n’était pas le problème, assise sur ce banc elle observait donc Min Soo dans sa recherche en s’ennuyant comme jamais. En faite, même si elle se doutait qu’il préparait quelque chose elle était malheureusement impossible de savoir quoi. Parfois elle voudrait réellement être capable d’entrer dans la tête des gens pour savoir et connaitre leurs pensées les plus profondes. Mais on à pas tout ce que l’on désire dans la vie n’est-ce pas ? Et puis, changer d’apparence était déjà bien assez après tout.

Mais elle était intriguée, vraiment. Mais en même temps ça remettait un peu de piment au jeu ? Bien que, au final elle savait qu’elle aurait peut-être du s’enfuir au lieu de rester là. Mais ce n’était pas bien grave. Ce n’est d’ailleurs qu’au murmure de Min Soo qu’elle sursauta, oui là il pouvait vraiment être fier de lui. Il lui avait vraiment fait peur. Et sans comprendre tout de suite, elle le fixait, tel un poisson rouge, s’était le cas de le dire. Si elle s’y attendait à celle là.
Mais elle n’était pas encore prête d’avouer sa défaite !

« Tu as triché ! »


Et bien sur, elle reprenait son apparence normale avant de l’attraper et se mettre à le secouer comme un pommier. Oui elle ne voulait pas accepter sa défaite, s’était impossible, tout avait été si bien calculé. Ca lui semblait, irréel. Et puis, en même temps, plus elle se mettait à réfléchir, plus elle se disait que le prince du temps avait finalement utilisé son don. Bon pour cette fois elle allait être clémente.

« Bon, bon… Tu as gagné pour cette fois… Tu veux quoi comme prix ? »


Et elle qui voulait qu’il lui paye un sac à main ainsi qu’une petite veste après sa défaite, elle s’en mordait carrément les doigts là. Mais en même temps, elle avait une raison pour trouver un autre jeu pour une prochaine fois non ? Et puis, cette fois elle allait vraiment creuser assez profondément dans sa petite tête pour trouver une idée qui le fera perdre ! Elle était bien plus que déterminée du coup. Et se mettant à sourire bien qu’après une défaite ça restait assez rare, elle passa un de ses bras autour du cou du petit Min Soo.

« La prochaine fois tu peux être certain que je te ferais atrocement souffrir pour la peine ! Mais tu as gagné alors, j’attendrais une prochaine fois pour faire de toi mon esclave personnel et l’homme qui portera mes sacs pendant que je ferais les boutiques… Ca te va ? »


Allait-il râler ? Elle se le demandait vraiment. Mais là elle était vraiment étonnée d’elle-même. D’habitude elle aurait commencé à râler comme jamais, à faire la tête comme une enfant ? Au pire elle lui aurait sauté dessus en essayant de lui faire avaler une montre. Un prince du temps se doit de souffrir avec le temps justement. Enfin là pour le coup elle se faisait trop de film oui.

« Prendras-tu au moins la peine de me payer à boire ? J’ai du courir très longtemps. Et puis c’est la première fois que j’arrive à te faire sortir dehors. »

De force mais ça, elle n’allait pas le dire à voix haute.

HJ - Je dois avouer que pour moi c'est pareil =3 Puis j'écris super vite en plus avec ce rp, mes doigts tapent tout seul xD Limite je regarde la télé en même temps /PAN/
Et puis, on a un bon feeling niveau rp ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

「 AVATAR 」 : Im Jae Beom
「 DON/MALADIE 」 : Contrôle de l'espace-temps

MessageSujet: Re: I'm a troublemaker ♦ Nam Min Soo    Sam 12 Mai - 14:44

La partie était sur le point de s’achever de façon imminente. Min Soo avait réussi à trouver une tactique qui lui permettrait de gagner à coup sûr, sans devoir faire trop d’efforts. Et au passage il pourrait démontrer à Na Yung que pour le moment, son pouvoir du contrôle du temps et de l’espace l’emportait largement sur celui du métamorphisme de la demoiselle. Enfin, pour le moment … Min Soo restait persuadé que quel que soit le jeu que la féline trouverait, quelle que soit la tactique qu’elle emploierait, il la battrait. Oui, Min Soo était dans l’ensemble quelqu’un d’assez sûr de lui et il ne se priait pas vraiment pour le revendiquer. Il pensait aussi qu’il était un adversaire de taille pour Na Yung, et que ce n’était pas innocemment qu’elle était venu le traîner hors de l’orphelinat ce jour-là. Elle n’aurait pas pris n’importe qui pour participer à son jeu, il fallait quelqu’un qui ait le sens de la tactique vicieuse comme elle, quelqu’un qui sache jouer surtout. Et ils étaient vraiment les deux spécimens de cet orphelinat lugubre à se servir de leurs dons pour … jouer tout simplement. En effet, la situation était déjà assez dramatique comme ça, alors si on devait se replier sur soi-même jusqu’à la fin de ses jours c’était inutile. A quoi bon s’enfermer, après tout, ces dons ou ces maladies leur colleraient à la peau jusqu’à ce qu’ils soient morts et enterrés. On ne pourrait rien y changer alors, pourquoi ne pas profiter. Pourtant la plupart des orphelins ne réagissait pas comme ça, ils avaient souvent peur d’employer leur don, de commettre une bêtise avec ce dernier, de se faire réprimander … Certains avaient plus ou moins accepté comme lui ou Na Yung d’apprendre à maîtriser cette force qui dormait en eux depuis de nombreuses années. Mais une question lui restait en tête : pourquoi, avec les capacités physiques pour certains et cérébrales pour d’autres, n’y avait-il pas eu de mouvement de rébellion en masse ? Min Soo ne se voyait pas vraiment faire cavalier seul. Aussi téméraire et intelligent qu’il était, cela ne servirait à rien, à part mettre inutilement sa vie en danger – quoique, il pouvait toujours aller s’exiler dans un pays paumé le temps qu’il se fasse oublier … Alerter la population des choses atroces qui se déroulaient entre les murs de cet orphelinat d’apparence banale ? A quoi bon, soit les gens, jamais satisfaits de ce qu’ils avaient, convoiteraient leur statut de « superhéros », et voudraient trouver un moyen de leur prendre leurs pouvoirs, sans comprendre la portée de la douleur qu’ils avaient enduré pour en arriver là, soit ils prendraient peur en les traitant de monstres et en essayant de mettre fin à leurs jours. Il n’y avait pas de juste milieu pour des êtres comme eux. Convoitise, jalousie, peur, effroi … C’étaient les seules choses qu’ils pourraient faire ressentir à ces habitants de Busan qui ne savaient rien, ces ignorants. Tellement absorbées par leur petite vie individualiste qu’ils n’avaient même pas remarqué que depuis tout à l’heure, une jeune femme modifiait son apparence à sa guise et un jeune homme déjouait les limites du temps en se téléportant d’un endroit à l’autre.

Toujours est-il qu’il avait décidé de mettre fin au jeu en remontant le temps pour observer l’endroit où la jeune féline s’était cachée, et atterrir comme une fleur à côté d’elle. Elle s’était perchée sur une fontaine de décoration trônant au milieu du hall du centre commercial et pensait que Min Soo resterait noyé au milieu de cette foule dense de badauds. C’était sans doute ça, pour avoir baissé sa garde et sa vigilance à ce point, c’était qu’elle pensait que jamais Min Soo ne se rendrait compte qu’elle avait quitté la foule pour s’isoler. Après tout, cet amas de gens était un bon camouflage, non ? Mais peut-être avait-elle voulu se mettre en danger. Résultat elle ne s’était pas méfiée que Min Soo réutiliserait son pouvoir vu la façon dont il s’était leurré. D’ailleurs, comme il avait remonté le temps, Na Yung ne se souviendrait même pas de son erreur, et croirait qu’il avait fait un sans-faute. Seul lui se souviendrait de sa surprise et sa déception quand il avait susurré ces mots à l’oreille de cette pauvre inconnue.
Elle pensait qu’il avait triché. Tsh, quelle mauvaise perdante. Mais il se doutait bien qu’elle avait horreur de perdre, tout comme lui, et que devoir avouer sa défaite n’était pas une mince affaire pour la belle. Pourtant, il fallait bien qu’elle capitule à un moment ou un autre.
Assis là, sur le rebord de cette fontaine, les badauds pourraient presque les prendre pour un jeune couple d’adolescents. Mais personne ne pouvait comprendre la profondeur des relations qui liaient tous les orphelins entre eux. Même s’ils ne se ressemblaient pas, même si à cause de cette histoire de pouvoirs ils étaient relativement divisés, ils étaient une immense famille, et personne ne pouvait comprendre la profondeur de ces liens. De toute façon, ils n’étaient même pas assortis.

Se faire secouer comme un prunier n’était quand même pas le passe-temps favori du blond et il languissait qu’elle cesse de le prendre comme son défouloir tandis qu’elle reprenait son apparence normale, sous les yeux de ces idiots de passants qui étaient trop préoccupés par leur petite vie étriquée pour s’en rendre compte. « C’est bon, t’as fini de passer tes nerfs sur moi ? » dit-il simplement. Elle lui avait filé le tournis à le secouer comme ça.
Elle voulait savoir le prix qu’il voulait. Il n’y avait même pas réfléchi, pour être honnête. Il ne jouait pas pour la récompense, mais pour le challenge que cela représentait. Min Soo était du genre à relever les défis, les remporter, et point barre. Mais si elle tenait vraiment à avoir un gage, il fallait qu’il y réfléchisse posément. Mais plus tard, sans doute, parce que trouver un gage pour une fille comme elle relevait d’une grande difficulté. M’enfin, il ne trouvait pas grand intérêt à faire d’elle son esclave, se suffisant largement à lui-même. Il n’avait pas besoin de ses faveurs, il pouvait tout avoir sans rien payer grâce à son don – oui il est un véritable vandale et il assume … Alors quoi ? Faire ses devoirs à sa place ? Il ne les faisait même pas lui-même. Honnêtement, il ne voyait pas quoi lui demander. Mais si un jour il devait en faire baver sérieusement au staff, il quémanderait peut-être son aide. « Pour ton gage on verra plus tard tu veux, j’ai pas d’idée là. Parce contre si je te laisse tranquille, tu auras une dette envers moi, et si je viens te demander un service tu devras accepter, quel qu’il soit. Ca te va comme engagement ? » De toute façon elle n’avait pas vraiment le choix, vu la façon dont il l’avait dit, c’était ça son « gage ». Le prochain service qu’il lui demanderait, elle n’aurait pas le droit de refuser. Mesquin n’est-ce pas, selon ce qu’il lui demanderait.

Mais elle enchaîna en soulignant qu’elle le ferait souffrir la prochaine fois qu’ils feraient un défi commun. Elle ajouta également qu’elle attendrait donc une prochaine fois pour lui faire porter tous ses sacs remplis de toutes les emplettes qu’elles auraient fait en parcourant toutes les boutiques de ce centre commercial. C’était seulement ça le supplice qu’elle voulait lui faire endurer ? N’importe quelle fille aurait pu lui demander la même chose, c’était d’un banal ! Il était presque déçu. « Tsh, si ce n’était qu’une histoire de shopping … Je peux même t’avoir des fringues gratuites, t’aurais plutôt pu me demander ça plutôt que de te porter tes sacs, c’est d’une banalité à en crever ». Depuis quand accorderait-il de tels services aux gens qui nécessitaient qu’il se serve de son don ? En général s’il en faisait usage, c’était pour son intérêt personnel. Même ce petit jeu sournois n’était là que pour satisfaire son intérêt personnel ! Il devait avouer qu’elle l’avait sorti de sa torpeur mais au moins elle lui avait évité de s’ennuyer durant une journée entière … Mais de là à lui être redevable pour ça … Et pourtant elle lui demandait quand même s’il serait capable de lui payer à boire parce qu’elle avait beaucoup couru et que c’était bien la première fois qu’elle parvenait à le faire sortir des portes de l’orphelinat. Elle marquait un point, si Min Soo sortait de cet endroit, ce n’était pas pour aller à Busan honnêtement. Sa dernière virée était en Irlande et ne datait de pas plus tard que la veille. C’était joli l’Irlande d’ailleurs ! « Hm … Ca va pour cette fois, je te laisse même choisir l’endroit. » Il ne sourit pas, fixant la foule de gens en face de lui le temps que Na Yung se décide. Après tout ce n’était pas une mauvaise idée, après avoir déambulé de partout il commençait à avoir soif lui aussi !

HJ - désolée du retard ._. Moi aussi j'écris ça vient tout seul, je me pose pas de questions ! C'est vrai qu'il y a un bon feeling ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Kirin-art-school.net
Invité



MessageSujet: Re: I'm a troublemaker ♦ Nam Min Soo    Dim 13 Mai - 17:48

Ce qu’elle pouvait détester perdre. Elle n’avait jamais aimé cela. Depuis toujours, la demoiselle gagnait tout ce qu’elle entreprenait. Rare étaient les moments ou elle devait se plier face à quelqu’un et avouer une défaite. Elle n’aimait pas ça, elle redoutait ce genre de chose pour avouer. N’était-elle pas sensé être la plus forte ? Elle avait passé des mois, des mois à s’entrainer pour faire de son don le plus fort, pour faire d’elle la plus douée de tous. Ce qu’elle désirait pour s’entrainer ainsi ça n’était pas vraiment une gloire et être la meilleure des orphelins possédant un don. Non, s’était plus que ça, réellement. Ce que Na Yung désirait le plus était simple, elle voulait soulever cet endroit, que cet orphelinat coule et que tous soient vengé. Etrange pensées venant d’elle n’est-ce pas ? Et pourtant s’était bel et bien ça. Elle vouait une haine sans pareil envers ses scientifiques. Elle savait bien qu’elle serait capable de faire de leur vie un enfer, qu’elle pourrait leur arracher leur vie à tous, un par un. D’un autre coté, elle était une de ses rares orphelines possédant un don qui vivait parfaitement bien avec ce dernier. Une chance ? A quoi cela sert-il de vouer une haine envers ce que l’on devient ? Tout le monde souffre, personne n’est heureux quoiqu’il arrive. Il faut seulement trouver le juste milieu, savoir s’amuser comme on le peut. Pour la reine des apparences s’était comme ça. Elle ne voulait pas passer sa vie à être nostalgique par rapport à sa vie d’avant. Et puis quelle vie ? Orpheline, elle n’avait plus rien, elle n’avait jamais rien eu de toute façon. Maintenant, elle avait tout.

Après tout, à quoi cela sert-il de vivre emplie de tristesse et d’amertume. La nature ne marche jamais seule, tout est l’œuvre de l’homme. Elle était l’œuvre de l’homme.

Aujourd’hui, elle avait espéré que Min Soo l’occupe, qu’il l’aide à s’amuser, à passer son temps et à s’entrainer en même temps. Elle avait beau détester le voir gagner, elle devait bien avouer qu’elle était contente de l’avoir choisit lui et pas un autre. Tout ça la faisait presque tendrement sourire alors qu’elle le regardait. Il avait triché, elle en était bien certaine. Après tout, lui aussi était fourbe. Ils se ressemblaient sur plusieurs points, mais elle était presque fière de lui. Devait-elle tirer son chapeau ? Il l’avait battu. Seulement, il pouvait bien rêver pour qu’elle le fasse. Mauvaise perdante ? Si peu oui. Mais elle devait avouer, que ses mots la faisaient bien rire là. Il n’avait aucun gage à lui proposer ? S’était quelque chose de bien étonnant tiens, elle qui pensait qu’il allait au moins en profiter un peu et en faire son esclave. Oh, il ne faut pas croire que c’est ce qu’elle désirait non plus. Elle le pensait juste, un peu plus comme ça ? C’est vraiment dans ce genre de moment qu’elle se rendait compte que, malgré tout elle ne le connaissait pas vraiment. Tout ça était si étrange.

« Tu es sérieux ? Si c’est ton souhait alors, je serais apte à exaucer le moindre de tes souhaits quand tu le voudras alors. Ne me demande pas quelque chose de trop, bizarre tout de même ».

Elle s’attendait à tout ? Avec Min Soo il le faut bien. Il était bien ce genre de personne capable de lui demander de lui servir de chaise ou de table alors, elle préférait rester sur ses gardes, comme elle l’était souvent. Après tout, avec une nature telle que la sienne il vaut mieux ne pas trop faire confiance. Et pourtant, elle allait souvent à l’encontre de ses pensées avec certaines personnes. Mas pas avec lui ? Oh qu’elle aimait l’embêter oui. Mais sa nouvelle réaction là, lui arracha un petit sourire. Qu’il était susceptible au final, s’en était drôle d’ailleurs.


« Bon, tu veux la vérité ? La prochaine fois, lorsque je gagnerais. Je veux ton corps. Je veux pouvoir le copier à la perfection et utiliser ton apparence pour me jouer des autres. Ce serait jubilant n’est-ce pas ? Va seulement savoir si je ne ferais que le copier ou autre chose à la place. Ca c’est un peu la surprise du chef ».

Cette fois, elle avait presque un sourire de vainqueur. Il faut l’avouer, sa nature refaisait parfois surface, même quand elle essayait de paraitre des plus normale. Il faut seulement croire que face à Min Soo ça n’était pas simple. S’était seulement drôle d’être comme ça avec lui. Se redressant seulement, elle se mettait à rire. Un rire mignon et clair. Tout ça changeait de ses moments ou ses rires étaient pleins de sadismes et de cruauté. Après tout, un caméléon ne fait pas que changer d’apparence, il sait aussi se jouer des autres, cacher ses véritables intentions, ses véritables envies et sentiments. Voilà comment elle était au final. Intriguant n’est-ce pas ? Et cette fois, à savoir qu’il acceptait de l’inviter et qu’en plus elle pouvait choisir, elle venait de l’attraper par le bras comme le ferait un petit couple avant de commencer à le tirer vers un petit café qui se trouvait de l’autre coté du centre commercial. Si déjà elle réussissait à venir ici avec quelqu’un, de plus avec un homme, elle préférait en profiter. Du moins un tout petit peu ?

« Oh allé, avoue que tu es content que je sois là pour t’occuper ! ».

Elle venait d’entrer dans le café justement, le tirant jusqu’à une petite table avant de s’asseoir sur une des chaises l’entourant avant de croiser ses jambes. Elle le regardait bien sur, se concentrant pour prendre la couleur de ses cheveux. Elle s’amusait oui, énormément. Ca lui arrivait souvent d’ailleurs.


« Oh, je suis presque sur que tu serais mignon avec les cheveux couleur caramel ».

Se concentrant d’avantage en fermant les yeux, elle venait de prendre l’apparence de son visage. Ses traits fin, ses traits plus masculins encore. Son nez, ses yeux ainsi que leur couleur, la forme de ses joues, de son visage tout entier. Seuls ses cheveux avaient cette couleur ressemblant à celle du caramel. Il n’y a qu’après elle ouvrait les yeux en souriant. Elle paraissait même bizarre. Son corps de femme, ce visage d’homme. Au bout de quelques petites secondes seulement, elle retrouvait une apparence plutôt normale avant de rire, un petit rire cristallin à nouveau. Autant le dire, même là elle s’amusait énormément. Et le serveur arrivant, elle venait de se commander un petit café justement. Après cette course folle, elle devait reprendre des forces !

« Alors dis moi, pourquoi m’avoir suivit jusqu’ici ? Enfin, tu n’as pas vraiment eu le choix mais… Tu aurais très bien pu refuser, bien que je t’aurais étranglé sur place. Oh avoue que tu tien un peu à la grande folle que je suis ».
Parfois, on peu bien avoir un peu d’espoir ? Enfin, pas qu’elle en avait quelque chose à faire après tout. Elle souriait juste, d’un sourire réellement étrange.

HJ – J’espère que ma réponse va >w< vu que ça fait longtemps éè
Revenir en haut Aller en bas
avatar

「 AVATAR 」 : Im Jae Beom
「 DON/MALADIE 」 : Contrôle de l'espace-temps

MessageSujet: Re: I'm a troublemaker ♦ Nam Min Soo    Lun 14 Mai - 22:18

Le jeu était dès à présent terminé, et les conditions posées. Min Soo avait bien expliqué à sa concurrente que, n’ayant aucune idée de châtiment à lui imposer dans l’immédiat, il comptait sur elle pour répondre « présente » dans les jours ou semaines qui suivraient s’il avait besoin de son aide. C’était juste histoire de dire qu’il avait quelque chose à proposer, parce qu’honnêtement, le blond avait rarement besoin de quelqu’un pour faire ce qu’il avait à faire. Sauf s’il décidait de se rebeller contre l’orphelinat alors là, oui, il requerrait sans doute le don de Na Yung.
Cependant, la demoiselle semblait étonnée de la réaction inattendue de Min Soo. Elle s’était limite offusquée à voix haute qu’il n’ait aucun gage à lui imposer, avant d’ajouter qu’elle exaucerait ses souhaits à venir, dans la limite où ce n’était pas bizarre. Mais la jeune métamorphe connaissait donc mal le blond si elle pensait qu’il jouait pour la récompense. Seul le challenge l’intéressait, et le divertissement que lui apportaient les jeux. Il devait reconnaître qu’il s’était plutôt bien diverti à chercher à trouver la jeune femme caméléon dans cette foule de badauds ne connaissant rien d’eux, même s’il s’était légèrement humilié à un moment donné. Heureusement pour lui, avec sa remontée dans le temps, elle ne s’en souviendrait pas, pire encore, elle ne saurait même pas que ce moment avait existé. « Bizarre ou non, tu n’auras pas le choix » se contenta-t-il de lâcher, restant sacrément évasif quant au ton employé. Après tout, aux yeux de ces orphelins au métabolisme scientifiquement modifié, est-ce qu’un attentat contre leurs « créateurs » était considéré comme un acte bizarre ? Allez savoir. Pour Min Soo, c’était normal et naturel de vouloir mettre fin aux horreurs qui se tramaient entre les murs de la pension. Encore, si c’était bénin et qu’il n’y avait pas eu d’innombrables sacrifices pour en arriver là, et qu’il y avait un taux d’échec de zéro pour cent, il ne dirait pas. Mais il y avait eu beaucoup de sang versé, des vies arrachées et même encore aujourd’hui, les scientifiques continuaient leurs expériences sordides sans relâche alors qu’ils développaient des maladies plus ou moins graves chez certains de leurs cobayes.

Ce qu’annonça Na Yung par la suite le sortit de ses pensées profondes et eut pour effet de lui faire arquer un sourcil, montrant son étonnement apparent. Son corps ?! Qu’entendait-elle par-là ? Heureusement pour lui, la jeune femme poursuivit rapidement l’explication de ses intentions, et avoua qu’elle voulait pouvoir copier intégralement chaque parcelle de son corps pour pouvoir s’amuser un peu par la suite. Il devint légèrement inquiet, mais ne laissa rien paraître, restant relativement neutre de visage. Il était troublé, car avec une fille aussi tordue que Na Yung, on pouvait s’attendre à tout, et cette garce était capable de se comporter à l’inverse de ce que faisait Min Soo d’ordinaire et ruiner tous les efforts d’indifférence qu’il avait faits jusqu’ici. Histoire de se venger tout en s’amusant pleinement. Typiquement son genre. Alors oui, il était légèrement troublé. « On peut savoir jusqu’à quel niveau de précision veux-tu copier mon corps ? » Non, il n’était pas en train de s’adonner à des pensées perverses, même avec Lian avec qui il était relativement proche il ne se permettait pas d’aller jusque-là. Alors quoi ? S’il pensait à ce genre de choses, c’était surtout parce qu’il en savait Na Yung capable. Cela ne lui faisait pas peur, à la reine des apparences, elle qui se servait de son don pour ruiner des couples, se venger d’exs qui l’avaient mal traitée, ou de femmes lui ayant piqué la vedette … « Evite juste de ruiner ma vie, quand même. Bien que tu ne sois pas assurée de ta victoire. »

Puis elle lui avait demandé de lui payer un verre à boire, car après cette course effrénée, ce jeu du chat et de la souris, la demoiselle avait la gorge sèche, et c’était aussi le cas du blond. Il n’avait pas encore eu la connaissance d’un pouvoir qui permettait d’étancher automatiquement sa soif, alors il fallait bien à un moment ou à un autre le faire soi-même. Il lui avait même proposé de choisir l’endroit, surtout par flemme de le faire lui-même et parce qu’il ne connaissait pas bien les lieux. Elle le tirait comme une fille ordinaire tirerait son petit ami vers le café où elle avait envie de se poser. Il ne fit aucun commentaire sur l’attitude surprenante de Na Yung, se contentant de se laisser guider par sa démarche assurée. « Te donne pas tant d’importance, veux-tu … » soupira-t-il. « Mais j’avoue que tu m’as évité de moisir sur le canapé de la salle de détente. » Sitôt dit, elle l’avait conduit jusqu’à une table un peu isolée des autres et ils s’étaient installés. Min Soo ne manqua pas le changement de couleur de cheveux qui était en train d’opérer sur le crâne de la jeune femme, et voulut ouvrir la bouche pour lui dire qu’elle allait les faire remarquer. Mais en fait, il s’en contrefichait, que pouvaient faire les sbires de la pension de là où ils étaient ? « J’en suis pas aussi sûr que toi, tu vois. » dit-il pour toute réponse quand elle fit une remarque sur sa couleur de cheveux. Il était blond, et comptait bien le rester. Il avait certes longuement hésité avant de prendre ce rendez-vous chez le coiffeur et de passer de sa couleur châtain foncé naturelle à ce blond paille, mais bon, il était bien comme ça, actuellement.
Na Yung était en train de prendre ses traits, petit à petit. C’était presque effrayant de voir la jeune femme avec son propre corps et le visage de son interlocuteur. Elle reprit rapidement ses traits normaux, à une vitesse vertigineuse, voyant le serveur faire son arrivée. Elle riait et semblait bien s’amuser. Elle commanda un café et le blond fit de même, avant de lancer, narquois : « Tu viens de me prouver que tu as l’âme d’une tricheuse, tu es en train de prendre mon apparence alors que tu avais dit que tu le ferais une fois que tu aurais gagné la prochaine partie ! ». Le tout en tirant la langue. Ce n’était pas son genre, enfin, quel était vraiment le genre de Min Soo ? Il pouvait vous étonner n’importe quand, il était même capable de se comporter en garçon hyper sociable et souriant, serviable, si cela lui permettait d’arriver à ses fins. Manipulateur, tout comme la jeune femme qui lui tenait actuellement compagnie. Et le pire, c’était qu’il y avait pris goût, et qu’il aimait ça.
Lorsqu’elle lui demanda ce qui l’avait poussé à venir ici, soulignant le fait qu’il n’avait pas vraiment eu le choix avant même qu’il n’ouvre la bouche pour le lui dire, cherchant à savoir s’il tenait un tant soit peu à elle, il commença par dire : « Tu l’as dit toi-même. Tu étais là pour m’occuper dans mon ennuyeuse journée. » Il eut un léger rictus, se gratta la tête et ajouta, histoire de ne pas la vexer quand même : « Avouons-le, tu es l’une des rares personnes qui me comprenne vraiment dans cette pension. Et qui agisse à peu près dans mon sens. Alors oui, on peut dire que, d’une certaine façon, je tiens à ta personne. » Avec ça, elle serait contente, non ?

HJ : 1247, quand je te dis que j'avais des idées ! J'espère que ça te plaît aussi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Kirin-art-school.net
Invité



MessageSujet: Re: I'm a troublemaker ♦ Nam Min Soo    Jeu 17 Mai - 23:49

Le jeu était terminé. S’était vraiment dommage d’après elle. Na Yung s’amusait tellement avec Min Soo que s’était presque difficile de s’imaginer faire ça sans lui. Il était son pion parfait, bien qu’elle n’arrivait pas à le manipuler contrairement à certains. S’était réellement dommage mais en même temps, si drôle ? C’est là qu’elle se rendait vraiment compte qu’elle avait besoin de certaines personnes pour pouvoir avancer, pour pouvoir s’améliorer. Si elle appréciait cet idiot ça n’était pas pour rien après tout. Car oui, elle l’avouait ouvertement sans même le dire, elle aimait bien sa petite tête autant qu’elle avait envie de lui arracher parfois. Ah l’amour vache. Enfin, s’était bien plus que ça.

« Je me demande ce que tu as dans la tête parfois. »


Tout comme elle, Min Soo était une grande énigme, elle ne savait jamais comment réagir avec lui. Il était souvent changeant, mais tout ça mettait un certain piment dans cette relation plus qu’étrange qu’ils avaient tout les deux. Car il faut le dire, certains orphelins les voyant ensemble pouvaient bien se poser des questions quand à leur relation justement. Tantôt ils étaient assez proches pour terrasser quelqu’un, puis après, à se lancer des éclairs comme deux idiots haineux. Ils étaient toujours entrain de chercher la petite bête, de lancer des défis idiot à l’autre. Mais seuls eux savaient pour ça, seuls eux savaient quels étaient leur motivations. Min Soo tout comme elle voulait se venger de cet orphelinat. Elle avait beau aimer ce qu’elle était, il y avait des choses qu’elle n’acceptait pas et une de ses choses portait un nom. Elle n’en parlait seulement pas, elle n’en parlait jamais et n’allait surtout pas le faire à lui. Elle le connaissait, il serait capable de se foutre d’elle et le seul moyen de l’arrêter serait en lui arrachant la tête. Enfin, ça ne pouvait pas vraiment la déranger.

« Veux-tu vraiment le savoir ? Sais-tu tout ce que je peux faire avec le corps d’une autre personne ? Mais je veux le copier, tout entier bien sur. Avoir chacun de tes traits, même les éventuels traces de bronzages qui pourraient se trouver sur toi. Alors, je te laisse imaginer. »


Elle était folle ? Peut-être. Pour elle jamais rien ne devait être fait au hasard et être capable de copier son corps pourrait vraiment l’aider à faire certaine chose. Faire souffrir les gens et qu’on la supplie en l’appelant Min Soo pourrait être marrant après tout. Car oui, finalement on ne peut pas vraiment dire qu’elle était saine d’esprit. Enfin, tout ça pouvait dépendre de certaine chose. Parfois elle était une machine, d’autre fois une grande manipulatrice. Mais avec certaines personnes, elle était plus gentille qu’on pourrait le croire. Min Soo était chanceux, elle n’était pas non plus horrible avec lui. Na yung ne faisait que s’amuser ? D’une drôle de façon certes, mais elle n’avait jamais essayée de ruiner sa vie, ni même de le tuer ?

« Je gagnerais ! Et je n’irais pas jusqu’à ruiner ta petite vie. Tu es bien trop intéressant comme ça. Rassuré ? »


Elle n’était pas certaine que ça soit le cas. Après tout qui serait rassuré en ayant une folle comme ça en face ? Elle comprenait à présent pourquoi certains orphelins la craignaient. Elle ne faisait pas grand chose, elle ne s’en prenait pas à tout le monde et pourtant, Les plus jeunes orphelins n’osaient même pas la regarder dans les yeux. Elle qui devrait s’en inquiéter, trouvait ça plutôt drôle au final.
Mais une fois dans ce petit café où elle s’était déjà rendue plusieurs fois lors de ses petites promenades, elle s’amusait énormément. A vrai dire, Min Soo était une attraction à lui tout seul pour la jeune femme.

« Oh ne sois pas timide, tu peux dire que je suis géniale ! »


Car tout le monde à ses moments. Parfois elle aussi aimait les compliments même si elle avait souvent l’impression de forcer les gens à lui en faire. Ca n’était seulement pas grave ? Elle se mettait seulement à rire au final alors qu’elle s’amusait à prendre son apparence. Enfin, l’apparence de son visage du moins. Le corps elle ne le connaissait pas encore assez pour le copier à la perfection. Enfin, elle avait déjà tenté de l’espionner quand il était sous la douche mais, au final elle avait plus profité qu’autre chose. Elle restait légèrement humaine après tout ! Mais à l’entendre cette fois, Na Yung faisait une petite moue. Elle n’aimait pas vraiment ça qu’il se fiche d’elle à ce point là.

« Je ne triche pas ! Mais toi je suis sur que tu as triché avant ! Je ne sais seulement pas comment mais je finirais bien par le découvrir ! Et j’ai dis que je voulais ton corps. Ta tête ce n’est pas la première fois que je la copie tu sais ? Comme si je demandais l’autorisation pour le faire… Pour qui me prends-tu ? Pour une copieuse d’apparence sans expérience ? »

Elle était tellement douée que parfois tout ça lui faisait peur. C’est effrayant après tout de se retrouver sur le point de s’oublier. Réellement effrayant… Les rares personnes ayant déjà vu sa chambre pouvait même se demander pourquoi elle avait plusieurs photos d’elle se trouvant accroché au quatre coins de son miroir. La réponse était pourtant simple, s’était pour ne pas s’oublier. Il n’y a qu’elle qui pouvait avoir ce genre de crainte et elle préférait empêcher que ça arrive. Après tout, même elle pouvait avoir des peurs. S’était, normal ? Mais son café arrivant, étonnement elle venait d’offrir un sourire au serveur alors qu’elle portait sa tasse à ses lèvres pour en boire quelques gorgés. Oui s’était étonnant de la voir sourire envers un inconnu et pourtant, Na Yung était une énigme après tout, personne ne pouvait savoir comment elle allait réagir d’avance. Mais comme toujours, elle écoutait son petit Min Soo. Il faut dire aussi que, s’était bien étrange de l’entendre parler comme ça. Pour une fois, elle était réellement étonnée. Durant quelques secondes, elle était même restée sans voix.

« Tu es sérieux là ? Moi qui pensais que tu ne faisais que me détester. Enfin, je dois dire que je préfère être appréciée quand même. Je ne te déteste pas non plus. Tu es drôle et presque attachant. Parfois je pourrais te tuer mais en même temps, j’aime bien ta petite tête d’emmerdeur. »

Et il ne pouvait pas savoir à quel point s’était dur pour elle de l’avouer. Au final, Min Soo était plus que chanceux et il pouvait presque en être fier. Pourquoi ? Parce que Na Yung était limite gênée à présent. Ca aussi, s’était rare et étonnant. Seulement, s’était parce qu’elle n’avait pas l’habitude de parler comme ça à quelqu’un, encore moins à Min Soo pour tout avouer.

« Tu es d’ailleurs, une des rares personnes à être aussi fort que moi. Ca me plait. Je n’ai pas affaire à un faible comme le sont beaucoup des orphelins. Ah, on se comporte presque comme un couple marié depuis des années en parlant comme ça, tu ne trouve pas ? Seulement, mariée avec toi je crois que je ne pourrais pas y survivre. J’aurais mis moins de quatre secondes avant de t’arracher la tête et en faire un trophée de guerre. Et je ne plaisante pas. »


A vrai dire, elle se l’était imaginée une fois, rien que pour rigoler. Au final elle s’était faite peur toute seule la pauvre. Elle, la femme de Min Soo. Ca serait presque aussi drôle qu’une mauvaise blague. Mais là, elle ne voulait pas non plus s’effrayer, à la place elle préférait l’embêter. Ses temps-ci elle aimait vraiment ça. L’embêter était vraiment un réel plaisir et elle, ça la faisait sourire, à pleines dents bien sur.

« Dis, comment crois-tu que ça sera dans quelques années ? Tu pense qu’on arrivera enfin à mettre le feu à l’orphelinat ? Oh que je couperais bien des têtes… J’ai toujours rêvée de faire ça ! »


Et en plus, elle se faisait passer pour une psychopathe. Bon, elle était une psychopathe. Mais elle savait que dans le fond elle n’était pas la seule à penser ainsi. Elle savait que, malgré tout beaucoup d’orphelins rêvaient de voir cet endroit tomber. Elle était d’ailleurs presque certaine que s’était le cas de Min Soo. Elle pouvait presque le voir dans son regard.

« Mais avant tout ça, j’espère avoir ton corps quand même. Histoire rire un peu. »


Pour elle s’était le plus important, elle devait s’amuser, d’ailleurs, en parlant de corps elle venait d’attraper une de ses mains alors qu’elle se concentrait. Ce qu’elle voulait faire ? Commencer à le copier mais, petit à petit.

« J’ai toujours aimé mon don, mais je suis certaine que le tien n’est pas mal non plus. Tu es déjà allé sur le haut d’un volcan ? Je crois que j’aimerais le faire. Mais cessons les discussions de personne normal. Dis moi plutôt ce qui te motive réellement. »


Parce qu’elle n’était pas idiote, au final.

HJ - 1522 mots pour moi ♥️ J'aime ce rp TvT et j'aime tes idées aussi =D J'espère que les miennes vont aussi éè Et j'ai terminé le rp pour Hae Jin aussi >w< j'attend juste que sa chambre soit là héhéhé :12: /PAN/ ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar

「 AVATAR 」 : Im Jae Beom
「 DON/MALADIE 」 : Contrôle de l'espace-temps

MessageSujet: Re: I'm a troublemaker ♦ Nam Min Soo    Ven 18 Mai - 10:52

Ce qu’il avait dans la tête ? Il ne valait mieux pas qu’elle se risque à essayer de savoir. Il y avait bien trop de choses sournoises et glauques qui erraient dans son cerveau au quotidien. Les personnes normales avaient des soucis du genre « comment mettre fin aux boutons d’acné », « comment trouver un bon travail », enfin, des choses tellement banales en soi … Lui avait tellement d’autres préoccupations … D’une envergure bien supérieure aux problèmes d’un être humain lambda. S’il dévoilait ne serait-ce qu’un dixième de ses pensées à une personne normale, elle ferait sans doute un arrêt cardiaque sur le champ. Mais d’un côté, quand vous aviez vécu vingt ans de votre foutue vie dans cet orphelinat rempli de scientifiques fous, aux projets complètement utopistes, comment vouliez-vous être sain d’esprit ? Min Soo était là depuis l’ouverture de la pension, il avait vu les gens évoluer avec lui, il avait vu les gens disparaître … On ne pouvait pas rester sain d’esprit quand on avait vu et vécu tout ça. « Peut-être que tu devrais demander aux scientifiques de te filer la télépathie ? Ou soudoie Mi Nam pour venir sonder mes pensées, si ça t’intrigue vraiment. » Mi Nam était celui qui possédait le ton de télépathie dans l’orphelinat. Ce mec … Min Soo n’arrivait tellement pas à le cerner. Il se servait de son don pour se la jouer super héros, en réalisant les vœux de chacun. Est-ce qu’il sondait l’esprit de Min Soo, voudrait-il réaliser son rêve en mettant l’orphelinat à feu et à sang ? Vu son apparence candide et sa bonté naturelle, il en serait étonné, vraiment.
Mais la jeune femme avait aussi parlé de vouloir son corps. Il s’attendait un peu à la réponse que Na Yung lui fournit, étrange comme elle était, elle ne pouvait pas lui sortir une réponse banale. De toute façon, ils n’étaient ni banals ni normaux. Alors comme ça, elle voulait l’intégralité de son corps, jusqu’à ses marques de bronzage les mieux dissimulées. On en apprenait tous les jours. Pourtant, vicieuse et douée comme elle l’était, il ne comprenait pourquoi elle n’était pas déjà au courant de toute son anatomie. Perfectionniste, attirée par l’apparence des autres, elle avait déjà dû l’espionner maintes fois quand il prenait sa douche par exemple. Il espérait au moins pour elle qu’elle s’était bien rincée l’œil, parce qu’elle aurait passé un sale quart d’heure si le blond s’était rendu compte qu’on l’observait. Qui sait comment il aurait pu réagir … Mais peut-être qu’elle voulait voir son corps de plus près pour mieux le comprendre ? Jusqu’où voulait-elle le comprendre d’ailleurs ? Il ne valait mieux pas pour elle qu’elle aille trop loin dans sa provocation sournoise, parce qu’il était capable de la prendre au mot et de lui laisser le privilège de passer la nuit dans sa chambre, ou ailleurs, mais vous voyez ce que je veux dire … Il fallait avouer que Na Yung était une femme magnifique, et elle n’avait pas vraiment besoin de changer d’apparence, car elle était naturellement très belle. Nombre de fois Min Soo aurait été curieux de l’avoir dans son lit. Mais rien n’était impossible après tout, et il n’était pas spécialement quelqu’un de fidèle. De toute manière, sa relation avec Lian était très simple, avec Na Yung ce serait plus …. Hum, arrêtons-là. « Je ne savais pas que tu avais envie de moi à ce point. Il fallait le dire plus tôt, on aurait pu s’arranger. » dit-il d’un ton douteux. En tout cas elle semblait avoir la ferme intention de gagner la prochaine fois qu’ils se défieraient, et lui assura qu’elle ne ruinerait pas sa vie car elle avait trop d’intérêt pour son lui actuel. « Avec toi, rien n’est jamais assuré, donc … on verra. »

Ils étaient arrivés au café qu’avait choisi la jeune femme. Elle aimait bien se mettre en avant, se complimenter toute seule ou inciter les gens à le faire. Mais ce n’était pas de Min Soo qu’elle arriverait à extirper une quelconque marque de gentillesse de ce côté-là. A la place, il avait préféré s’offenser faussement du fait qu’elle était en train de prendre l’apparence de son visage sans même que le prochain défi n’ait encore été organisé. Ce à quoi elle répliqua qu’elle connaissait déjà bien son visage et que ce n’était pas la première fois qu’elle le copiait. Que c’était son CORPS qu’elle voudrait la prochaine fois. Subtil. Elle préférait aussi le soupçonner lui-même de tricherie pour le jeu précédent. Il aurait bien rien, pour le coup. Elle utilisait son don pour le tromper, et lui utilisant le sien était un tricheur ? On aurait tout entendu aujourd’hui dis donc. Cette femme n’avait donc pas la langue dans sa poche, elle était au contraire bien pendue et n’hésitait pas à sortir des énormités plus grosses qu’elle. « Donc, quand je me sers de mon don, je suis un tricheur, et pas toi ? N’empêche, tu devais avoir l’air maligne avec ma tête et ton corps. On t’a jamais dit que t’étais beau gosse ? » la nargua-t-il.
Des clients autour d’eux ne comprendraient sans doute pas l’intérêt et le sens de leur conversation. Mais ni l’un ni l’autre n’y prêtaient une once d’attention. Leur but n’était pas de se cacher aux yeux des autres, ils étaient ce qu’ils étaient après tout. C’était les scientifiques qui voulaient les dissimuler du regard de tous afin de continuer tranquillement leur projet jusqu’à ce qu’il devienne parfait. Au final ils voulaient quoi, dominer le monde, comme Cortex et Minus ? Bah dis donc, vu le nombre de personnes qui voulaient leur peau au sein de la pension, ils étaient mal barrés pour compter sur leurs cobayes pour leur servir de petits soldats … Surtout pas de Min Soo en tout cas.

Toujours est-il que Na Yung avait semblé surprise des aveux du blond. Agréablement surprise, même. Son ressenti à son égard n’était pas très étonnant, mais amusant quand même. Tout sourire, même si c’était un sourire mesquin qui irait bien sur le visage de Dexter, il souriait. Elle l’appréciait aussi, bien qu’elle ait parfois envie de lui arracher la tête. C’était tout à fait charmant tout ça, dites-moi. Il en jubilerait presque, le pauvre chou. « Ma tête d’emmerdeur, je te la réserve ma chère » dit-il simplement. Il pouvait revêtir tellement d’apparence – pas au sens propre du terme, il n’avait pas le talent de Na Yung pour cela, qu’il était normal qu’il n’agisse jamais de la même manière selon la personne qui se trouvait en face de lui. Et oui, avec Na Yung, c’était comme chien et chat, ils passaient leur temps à se chercher, se fuir, s’entretuer verbalement, s’allier … Quelle relation ambigue. Même à l’orphelinat les gens devaient se poser des questions quant au lien qui unissait les deux protagonistes. Mais personne ne pouvait vraiment cerner le lien qui unissait deux manipulateurs psychopathes comme eux. Un couple marié disait-elle ? Il eut une soudaine envie de rire qu’il réprima par respect quelconque pour le discours de la jeune femme. Elle était allée jusqu’à penser à ça ? Effrayant. Cela n’avait même pas effleuré son esprit. Le mariage, aucun intérêt. Et s’il se mariait, ce serait avec l’un de ses semblables, les gens de « l’extérieur » ne pourraient jamais accepter des hybrides comme eux. Dommage pour eux. « Moi, marié avec toi … Seulement dans le monde onirique, et encore, ça ne m’avait jamais traversé l’esprit. Rassure-toi, t’aurais jamais réussi à m’arracher ne serait-ce qu’un cheveu. Ne sois pas si optimiste, je t’aurais sans doute empalée quelque part avant. » Quelle charmante conversation, on aurait presque dit que c’était irréel.
Mais décidément elle avait une sorte de fétichisme avec l’arrachement des têtes. Maintenant elle parlait de leur avenir, de celui de la pension, tout en avouant qu’elle aimerait bien en arracher quelques-unes au passage. « Tu te vois faire une rébellion à deux ? Toi et moi ? Pas vraiment, ce serait long et ennuyeux. Faudrait trouver un moyen de convaincre du monde. Pour ma part j’ai déjà un atout dans ma poche. En ce qui concerne le feu, faudrait s’entretenir avec Min. Je suis sûr qu’elle serait partante pour un petit brasier improvisé, tu ne crois pas ? » puis elle revint à la charge avec son corps. Il trouvait cela amusant qu’elle insiste un peu. « Crois-tu que tu auras la patience d’attendre ta prochaine victoire pour me le prendre ? Cela risque d’être long, c’est dommage. » Il aimait jouer tout autant qu’elle, et le rictus collé sur ses lèvres en était l’illustration parfaite. Il tressaillit quand elle attrapa sa main pour la copier, mais la laissa faire. Les gens autour verraient là un jeune couple amoureux, alors qu’il n’en était rien. C’en était presque jouissif, tout ça. Mais aujourd’hui, Na Yung semblait bavarde, puisqu’elle avait encore des choses à dire, pendant qu’ils buvaient leurs cafés respectifs. En effet, elle disait aimer son don, mais pensait que celui de Min Soo était pas mal aussi. Eh bien, oui, c’était passionnant d’aller où on le désirait, sans se soucier de la distance, de l’époque … Il pourrait même squatter à la Renaissance, cette époque de la monarchie française … Bon, il ferait sans doute tache avec sa tête d’asiatique et on le regarderait bizarrement. Vous imaginez si sa belle gueule venait à changer le cours de l’histoire de la France ? « Un jeune asiatique blond mystérieux a tué Louis XIV ». Haha, ça devait être drôle. Mais toucher au passé comme au futur n’enchantait pas le blond. « Tu n’imagines même pas tous les endroits paradisiaques que j’ai pu visiter depuis que je maîtrise mon don. Hier, j’ai dormi en Irlande si tu veux savoir. Mais si tu es sage, un jour je te montrerai. Peut-être. Ou peut-être pas. » Il rit discrètement, avant de boire quelques gorgées de son café. Ses motivations ? Devait-elle vraiment le savoir ? Il en doutait, mais cette fille était une curieuse. « Tu es vraiment sûre de vouloir le savoir ? »

HJ – 1699 o/ Je me régale tout autant que toi, j’ai surkiffé ta réponse, je me visualise tellement la scène entre eux deux … :37:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Kirin-art-school.net
Invité



MessageSujet: Re: I'm a troublemaker ♦ Nam Min Soo    Sam 19 Mai - 11:27

Parfois, elle trouvait quand même que tout ça était bien étrange. Comment faisait-elle avec Min Soo pour être si, proche et éloigné à la fois ? S’était clairement ça qu’ils avaient comme genre de relation tout les deux. Un chien et un chat, les rôles s’échangeaient très souvent d’ailleurs. Ce qu’elle aimait le plus dans toute cette relation, c’est cette manière bien à eux qu’ils avaient de trouver des jeux, de mettre de l’ambiance entre eux. Oh elle n’était pas comme ça avec tout le monde. Elle aimait beaucoup Min Soo parce que ses pensées s’approchaient souvent des siennes. Seulement parfois, ses réponses lui faisaient faire une petite moue. Pourquoi, tout comme elle, il était si borné ?

« Tu crois vraiment que j’irais demander à des idiots de scientifiques ? Comme si j’avais envie de retourner me faire charcuter. »


Parce que pour elle s’était clairement ça. Ses scientifiques, ses expériences. Pour elle s’était comme passer sur la table d’un boucher. Oh que tout ça l’avait traumatisé, peut-être que, il n’y a que cet endroit où les expériences étaient faite qui arrivait à vraiment l’effrayer. Dans un sens ça pouvait se comprendre, elle avait sept ans lorsqu’elle y était passé et beaucoup de gens l’avaient suivit, même encore maintenant elle savait que dans l’ombre ça ne s’arrêtait pas. Combien de pertes y avait-il ? Surement que les chiffres notés étaient des faux. Beaucoup de vies étaient perdus avec ses idioties. Seulement, Min Soo tout comme elle avait eu énormément de chance.

« Hm non, je suis certaine que tu finira par tout me dire de toi-même. J’ai de quoi te faire parler tu sais ? Parait que je suis très douée pour ça d’ailleurs ! »


Oh il n’y avait pas vraiment de sous entendu dans cette phrase. Du moins pas de sous entendus pervers ? Na Yung savait qu’elle était capable d’avoir tout ce qu’elle pouvait bien désirer, elle le savait oui. Elle était même certaine que Min Soo ne pourrait pas résister si jamais elle décidait de le faire parler. Manipuler était chose simple. Enfin elle ne savait pas si avec lui ça pouvait réellement marcher, dans tout les cas, s’était à essayer ? Elle n’avait peur de rien de toute façon, puis elle perdait assez contre cet idiot alors pourquoi ne pas en profiter justement ? Une petite vengeance personnelle ? Elle se promettait d’essayer prochainement. Elle avait même déjà des petites idées comme, l’enfermer quelque part ? L’attacher tout nu à un arbre ? Il y avait beaucoup d’option. Au pire elle était aussi capable de le violer dans le réfectoire. Mais là, elle dérivait un peu, quoique ça n’était pas étonnant avec quelqu’un comme lui en face d’elle. D’ailleurs, voir que la conversation dérivait à ce point à cause de son histoire de copiage de corps la faisait légèrement rire. Min Soo était un pervers alors ? Elle n’avait même pas pensée à ce genre de chose pour tout avouer. Enfin, finalement pourquoi pas ? Min Soo n’était pas repoussant, elle pouvait clairement l’affirmer. Et puis, quand elle y réfléchissait bien, il était même plutôt beau garçon et bien fait. C’est fou comme ils étaient humains au final à penser ainsi. Ca restait rassurant dans un sens.

« Oh mais quand tu veux alors. »


Elle souriait, cette conversation était peut-être sans réel sens mais, s’était bien la première fois qu’elle avait de tel propos avec Min Soo. Quand elle disait que ça ne lui avait jamais traversé l’esprit ça n’était pas un mensonge. Na Yung était peut-être une grande séductrice, elle ne passait pas non plus son temps à baver sur le dos de tout le monde. Elle préférait y avoir un intérêt malgré tout. Après tout, ce qu’elle aimait le plus dans la vie, s’était s’amuser ? Chose bien étrange dans un sens parce qu’elle ne ressemblait pas à quelqu’un aimant les jeux tordus. Pourtant c’est bien ce qu’elle faisait avec lui, s’était un jeu des plus tordus, seulement ça personne ne pouvait le deviner, ça n’en était que plus drôle d’ailleurs.

« Tu es un foutu tricheur Min Soo. J’en suis certaine. Et ne te lance pas trop de fleur non plus. Avec mon corps et ta tête je ressemble plus à un transsexuel qu’à autre chose. Alors, tu me trouve toujours beau gosse ? »


Embêter les autres est un art de vivre. Ca, la jeune femme l’avait comprit depuis bien longtemps. Masi bizarrement, elle se sentait bien là comme ça avec lui. Oh il n’y avait rien à imaginer bien sur. C’est juste que s’était vraiment la première fois que tout les deux arrêtaient de s’en mettre plein la tronche avec des défis ou autre pour vraiment discuter. Dans le fond, leurs caractères à tout les deux ne pouvaient que les amener à toujours se chercher, à jouer au chat et à a sourie. Mais n’empêche qu’elle ne mentait pas en disant qu’elle s’était déjà imaginée mariée avec lui. Cette vision était des plus horribles d’ailleurs. Surement qu’elle l’aurait déjà assassinée depuis bien longtemps d’ailleurs. Mais il faut aussi avouer, que cette discussion était vraiment des plus charmante, ça changeait de d’habitude. Se lancer des piques d’une autre façon c’est aussi bien parfois. Dans tout les cas ça la faisait bien rire elle.

« Vraiment ? Tu oserais m’empaler quelque part ? Tu es encore plus cruel que moi au final mon petit Min Soo. Mais fais gaffe que ça ne sois pas moi qui t’empale en premier. Ce serait bête n’est-ce pas ? »


Les gens autour devaient vraiment les prendre pour deux fous sortit tout droit d’un asile psychiatrique. Quand on y réfléchi bien, ça pouvait presque être le cas. L’orphelinat abritait des fous, et ses derniers n’étaient pas forcément que des orphelins.

« Peut-être. A deux ça pourrait être ennuyeux mais je suis sur qu’un bon nombre de personne serait partant pour nous suivre. Finalement, qui serait assez idiot pour aimer cet orphelinat ? A part peut-être ceux qui ne se doutent de rien… Quoique, même sans savoir ce qu’il se trame je doute que ses derniers aiment cet endroit. Min ? Pourquoi pas. Elle serait la première à approuver l’idée en tout cas. »


De toute façon, elle savait qu’elle avait raison. Personne n’était assez fou pour aimer l’orphelinat. Absolument personne. Tout le monde haïssait cette endroit et s’était plus que justifié. Au final, ils étaient tous des petites machines mais aucune d’entre elle n’était obéissante. Voilà la différence qu’il y a entre une machine et un être humain. La machine est un programme, on lui faire ce que l’on veut comme on le veut et surtout quand on le veut. L’humain par contre, il est impossible de lui retirer sa façon de penser, de voir les choses, ses sentiments ? Dans le fond ils sont tous enfuit quelque part. Reste à savoir où bien sur. Mais l’heure n’en était peut-être pas à préparer un plan diabolique à deux justement. Na Yung préférait encore s’amuser, profiter de cette petite présence qui se faisait bien rare ses derniers temps. Elle avait beaucoup de pions bien sur. Min Soo avait juste un avantage par rapport aux autres, il était le plus intéressant et le plus digne d’entre tous. Il ne faut pas croire, avec elle, rien n’est jamais fait au hasard. Mais la tournure de la conversation, ne pouvait que lui arracher un petit rictus. Ni bienveillant, ni totalement mauvais.

« Comme si tu allais un jour m’emmener quelque part. Je te connais, je sais bien que tu ne le fera jamais. Et n’essaye pas de me prendre par les sentiments mon petit Min Soo. Dis-moi plutôt une bonne fois pour toute, ce qui se trame dans ta petite tête de faux blond. »


Mais faut-il préciser qu’elle n’avait toujours pas lâché sa main ? Cette fois elle la tenait, y mettait même une petite pression. Oh s’était drôle oui mais pas assez. La lâchant pour de bon, cette fois elle soupira. Ses derniers temps elle n’arrêtait pas de le faire, un réflexe ? A ce rythme là s’était bien plus que ça. En réalité elle était songeuse. Réellement songeuse. Ce n’était pas rare ça mais, elle n’aimait pas vraiment quand ça la prenait.

« Dis moi, tu ne pense pas que l’on joue à un jeu dangereux là ? Ce n’est peut-être qu’une impression mais, j’ai l’envie soudaine de te mordre. Histoire de voir quelles injures tu pourrais sortir. Ou quel cri ? Je fais mal tu sais ? »


Elle parlait, elle parlait beaucoup. Parfois s’était pour ne rien dire d’ailleurs, surtout quand elle faisait claquer sa mâchoire pour laisser le soin à ses dents de faire un joli bruit. Ce qu’elle voulait ? Cette idée était venue assez soudainement d’ailleurs. Mais ce qu’elle voulait s’était le pousser à bout, Elle voulait le voir péter une pile parce qu’elle était bien trop chiante. Rien que cette idée pouvait la faire jubiler d’ailleurs. Dans un sens, il n’y a rien de mieux que de jouer à ce genre de jeu. Mais elle n’avait pas tord, s’était assez dangereux. Qui a dit que le jeu était terminé de toute façon ? Pas elle. Prenant une apparence innocente, celle d’une enfant ne devant pas avoir plus de six ans, mignonne et aux cheveux aussi blond que son compagnon du moment. Elle venait de se glisser sous la table alors que bien vite elle apparaissait de l’autre coté. Mais cette fois s’était en grimpant sur les genoux de Min Soo alors qu’elle attrapait ses mains pour les placer au niveau de sa taille.

« Tu ne rêve pas non, je te fais passer pour un pédophile là. Et j’ai encore des atouts dans mon sac ! Tu verras, les prochains points je vais les marquer ! »


Parce qu’elle ne devait pas perdre et qu’elle n’allait pas capituler.

HJ - J'aime j'aime j'aime j'aime \o/ Y a une genre de tension en plus, c'est jubilant xD j'espère que la mienne de réponse te va ♥.♥ Oui j'ai des idées étranges parfois oO
Revenir en haut Aller en bas
avatar

「 AVATAR 」 : Im Jae Beom
「 DON/MALADIE 」 : Contrôle de l'espace-temps

MessageSujet: Re: I'm a troublemaker ♦ Nam Min Soo    Dim 20 Mai - 10:03

Visiblement elle ne semblait pas emballée par l’idée d’obtenir ce don de télépathie. D’un côté, quand on savait comment on obtenait des pouvoirs dans cet orphelinat, il est vrai qu’on n’était pas spécialement tenté de réitérer l’expérience. Rien ne garantissait que si la seringue avait offert un don la première fois, elle n’offrirait pas une maladie la seconde fois. Et pire encore, peut-être que le corps ne pouvait souffrir deux pouvoirs en même temps, et qu’on mourait à la seconde injection. Que des possibilités pas très réjouissantes qui ne donnaient aucune envie de tenter d’obtenir un second pouvoir qui nous rendrait plus fort. De toute façon, l’idée même de repasser sur le billard, même si l’expérience était censée fonctionner, n’emballait personne. Se faire charcuter, comme elle le disait si bien, qui aimerait ce genre de torture malsaine ? Surtout que Min Soo avait sept ans lorsqu’il avait été piqué, son corps était encore faible, et il en avait vraiment bavé ce jour-là. Il s’était tortillé dans tous les sens, hurlant, agonisant, priant pour qu’on l’achève … Il avait été traversé par de nombreuses émotions toutes plus violentes les unes que les autres. Mais il avait survécu et avait obtenu un don. Peut-être que son corps résisterait mieux à la douleur maintenant qu’il avait vingt ans et que sa croissance était finie ? De toute façon, lui-même se contenterait de son actuel pouvoir, il lui suffisait amplement. D’une, il avait déjà mis un temps fou à le maîtriser à la perfection et il était persuadé qu’il n’avait pas découvert toutes ses facettes, de deux, son pouvoir était un peu comme deux en un. Il pouvait contrôler l’espace et se téléporter où bon lui semblait, mais était aussi le maître du temps, changeant d’époque à sa guise, pouvant modifier le passé comme le futur, ne serait-ce qu’en amenant un appareil photo numérique à l’époque du Moyen-Âge. Franchement, son don était déjà assez passionnant et complet pour qu’il en requière un autre. « C’est bien d’être optimiste, mais si tu arrives à me soudoyer des informations sur ce qui se passe dans ma tête, je te tirerai mon chapeau, jeune demoiselle. » Un rictus se forma petit à petit sur son visage rond et pâle. Cependant, malgré la passe « film d’horreur » concernant les dons, Na Yung semblait plutôt intéressée par la proposition douteuse de Min Soo, répondant par un banal « c’est quand tu veux ». Ahaha, cette femme était donc si faible que ça ? Remarque, saurait-il résister lui aussi, alors qu’il était censé avoir une compagne ? Mystère. Il pouvait très bien endosser le rôle du connard commettant l’adultère. Mais il n’y avait aucune promesse entre Lian et lui. Juste du bon temps. « Je note », dit-il simplement.

Ces deux-là étaient quand même de véritables phénomènes. Pourrions-nous peut-être dire « phénomènes de foire », vu la substance qui coulait dans leurs veines depuis des années. Mais surtout que, les regarder et les écouter relevait du spectacle tout de même. Ils savaient aussi bien se défier physiquement à travers des jeux tordus, tout autant que verbalement, se débrouillant toujours pour prendre le dessus sur l’autre dans la conversation. C’était si simple, ils étaient aussi tordus et manipulateurs l’un que l’autre, il n’était pas très difficile pour l’un comme pour l’autre de trouver quelque chose d’encore plus déplacé que la phrase précédente. C’était sans doute ainsi qu’ils en étaient venus à convenir d’une soirée des plus … Intéressantes. Avant ce jour, jamais ils n’avaient évoqué cette possibilité, et d’ailleurs c’était sans doute la première fois qu’ils discutaient de la sorte. D’ordinaire, une fois que le jeu était fini, que la partie était jouée et le résultat annoncé, ils s’arrêtaient là. Mais cette fois-ci, Na Yung l’avait traîné dans ce petit café de centre commercial dans lequel il était en train de siroter tranquillement sa commande. Peut-être ne considérait-elle pas le jeu comme achevé ? Après tout, elle était si machiavélique et son cerveau réfléchissait si vite que ce ne serait pas impossible. Après tout. Mais elle maintenait encore qu’il était un tricheur, ce qui commençait à l’agacer au fond de lui, bien qu’il n’en montre rien sur son visage impassible, seulement déformé par son rictus qui décidément était bien installé. Sa remarque sur le fait qu’elle ressemblait à un transsexuel avec sa tête à lui et son corps de femme le fit rire pendant un court laps de temps. « J’ai connu moins viril comme trans’ quand même. Tu t’en sortirais plutôt bien. On dirait même que la chirurgie esthétique de ton corps est parfaite, bien que ça n’en soit pas. Mais qui pourrait le savoir ? Ils ne vivent pas dans notre univers. » Il avait prononcé ces derniers mots de façon évasive. Il était pensif. Il était vrai qu’il serait difficile pour des gens « normaux » de les comprendre, de les accepter, sans vouloir les convoiter, eux et leurs pouvoirs, ou les brûler vifs comme les sorcières du Moyen-Âge en Occident. Mais, est-ce que s’ils apprenaient les souffrances que des gosses avaient enduré pour obtenir ces talents, s’ils apprenaient le nombre de cadavres qu’avaient les scientifiques du projet sur la conscience avant une pseudo réussite, voudraient-il encore convoiter ces dons ? Si encore ils étaient innés … D’ailleurs si son pouvoir avait été inné, Min Soo l’aurait sûrement mieux accepté, et ne serait pas tel qu’il est aujourd’hui. Plus jeune, il en aurait sans doute profité pour faire des farces à ses amis, qui sait. Toujours est-il qu’il n’en serait pas là où il était aujourd’hui.

La conversation avait dérivé sur le fait que Na Yung s’était déjà imaginée mariée avec Min Soo, ce qui avait eu pour effet de faire ricaner ce dernier. Eux, vieux couple marié ? Et puis quoi encore. Elle n’avait pas hésité à lui dire qu’elle n’aurait pas tenu plus de quatre jours avant de l’assassiner en lui arrachant la tête. Tout simplement. En toute finesse. Lui-même n’avait pas tardé à répliquer qu’il l’aurait sans aucun doute empalée quelque part avant qu’elle ne puisse tenter quelque chose. Il était vif, et connaissait son caractère de psychopathe, et quand bien même ils auraient été mariés, il n’aurait eu de cesse de surveiller le moindre de ses actes. Il ne dormirait pas dans le même lit qu’elle la nuit, il irait sans doute roupiller dans un autre pays histoire qu’elle ne vienne pas l’égorger dans son sommeil. Charmant tout cela, n’est-ce pas ? Elle semblait pourtant sûre d’elle quand elle lui disait de se méfier, que ce serait peut-être elle qui l’empalerait en premier. Elle avait de l’espoir cette petite. « La cruauté est une part de moi que tu aimerais découvrir n’est-ce pas ? Ca fait partie des choses que je cache. Tu avais peut-être raison quand tu disais que tu saurais me soudoyer des informations. Remarque, si je n’avais pas voulu te le dire, je me serais abstenu de parler. Ne crois pas que tu tires les rênes, ma chère Na Yung. » Il avait aussi fallu qu’ils parlent d’une éventuelle rébellion. Bien évidemment. Depuis le temps qu’ils enduraient toutes ces souffrances, cet enfermement, il était temps. Encore, eux étaient libres de sortir quand ils le désiraient, ayant cet avantage de maîtriser leur pouvoir. C’était aussi en partie pour cela que Min Soo avait décidé d’apprivoiser son don, pour ne pas être privé de ses libertés. Il ne supporterait pas de rester contraint à sortir selon le bon vouloir des scientifiques comme ceux qui ne maîtrisaient pas leur don où étaient malade. Bon, s’il avait hérité d’une maladie, il n’aurait rien pu y faire malheureusement. Il avait soumis l’hypothèse de recourir à Min et son pouvoir destructeur de feu, idée que semblait approuver la métamorphe. Elle avançait de bons arguments. Personne ne pouvait prétendre sans être regardé de travers qu’il aimait cet orphelinat. « Quand tu parles des ‘personnes qui ne se doutent de rien’, tu fais référence à ce gamin amnésique, là ? Hae Jin ? Mais je pense que tu as raison, il doit sentir que quelque chose ne va pas ici, le pauvre. Mais il faudrait trouver la bonne opportunité pour agir. Peut-être un événement important en ville ? Histoire de mettre les habitants dans la confidence et de foutre une pagaille monstre. » (c’est le but de l’event à venir =D).

Mais finalement cette conversation sur une quelconque rébellion des orphelins ne fut que de courte durée puisque déjà, Na Yung était en train de se demander si le don de Min Soo était intéressant, soulevant le fait qu’elle voudrait bien aller sur le haut d’un volcan. Ca, il ne l’avait pas encore fait, mais elle lui avait donné de bonnes idées. Il tenterait l’expérience sous peu, être si près de la lave en fusion devait être terriblement excitant. Elle ajouta suite à sa réponse que ça l’étonnerait fortement que le blond l’emmène quelque part. Comme si c’était son genre. « Contrairement à toi, je n’ai qu’une parole. Si je dis quelque chose, je le ferai, quel que soit le temps que ça prendra. » Il marqua une pause, elle insistait pour savoir ce qui se tramait dans sa tête. « Quel intérêt j’aurais de te le dire ? » Il était comme ça, Min Soo, il calculait tout selon son intérêt personnel. Les autres ? peuh, il s’en foutait royalement. Sa personne était déjà assez difficile à satisfaire, lui qui en voulait toujours plus.

Cependant, la réplique de Na Yung qui suivit alerta le blond. Là, elle était en train de penser à un plan glauque et tordu. Il ne voulait même pas y penser. En fait, si, parce qu’il avait un mauvais pressentiment, elle avait bien l’intention d’agir maintenant. Tsh, quelle plaie cette fille. « Me mordre ? Tu t’es prise pour un vampire ? » De toute façon, si elle le mordait ici, il ne dirait rien, se contenterait de subir en silence. Surtout qu’elle était capable de lui donner du plaisir, cette folle. Vous imaginez les gens s’il se laissait aller ici ? Et puis quoi encore, même s’il ne sortait pas souvent de l’orphelinat, il avait une réputation à tenir … Aussi maigre qu’elle soit. Mais … bon sang, qu’était-elle en train de trafiquer ? Face à elle, il voyait ses traits changer, rajeunir, ses cheveux blondir à la vitesse de l’éclair pour devenir aussi clairs que les siens. Sa taille rapetissait. Pendant qu’elle agissait, le jeune coréen jeta des coups d’œil à droite et à gauche, alarmé. Il ne tenait pas à alarmer les gens. Pas qu’il ait un quelconque intérêt pour leur intégrité, il ne voulait juste pas se retrouver avec le staff de l’orphelinat sur le dos. Franchement, et puis quoi encore ? Il ne savait pas ce que ces tarés réservaient à ceux qui désobéissaient et mettaient le secret en péril, il n’avait pas envie de le savoir.
C’est alors qu’elle s’était glissée sous la table avec son apparence enfantine et était venue s’installer sur ses genoux. Les passants n’avaient visiblement rien remarqué, il n’entendait aucun chuchotement ni cri de stupeur quant à la transformation de Na Yung. Mais le serveur, lui, risquait de se poser des questions quant à l’apparition de cette gamine blonde et la disparition de la sulfureuse bombe brune. Punaise, il devait réfléchir vite. Surtout qu’elle venait d’entourer sa taille d’enfant de ses mains de jeune adulte en disant que c’était bien ce à quoi il pensait, elle le faisait passer pour un pédophile. Tu parles, ça ne marcherait pas. « Si tu avais voulu vraiment réussir, tu aurais plus réfléchi. Tu es aussi blonde que moi. Les gens penseront à un grand frère qui cajole sa petite sœur, tout au plus. » Cependant il ne comptait pas rester ici. Cette folle était capable de faire bien pire maintenant qu’il venait de la moucher. Une fois de plus. Il aurait bien voulu se téléporter dans la chambre de Na Yung pour la violer sur place et se venger de tout ce qu’elle lui avait fait subir aujourd’hui, mais il n’avait jamais mis les pieds dedans et ne pouvait donc pas visualiser l’endroit pour s’y rendre. Quand il visitait d’autres pays, il se servait de photos de lieux célèbres sur Internet ou dans des livres et se débrouillait par la suite. Il avait donc choisi une autre destination.

Il commença déjà par figer le temps, histoire de se rendre plus discret. Plus personne ne bougeait, pas même la gamine qui cachait Na Yung sur ses genoux. Eh oui, son pouvoir marchait sur tout le monde. Il soupira, et lâcha un « ça va secouer ! » avant de se concentrer en fermant les yeux, visualisant le parc Taejongdae où il se rendait parfois pour tuer le temps. Au moins là-bas, vu l’heure, ce serait moins peuplé et elle ferait moins de dégâts. Et s’il lui prenait l’envie de se venger comme il l’avait pensé, bien qu’il doute que ce soit un châtiment pour elle, les buissons étaient une cachette très utile.

HJ – punaise, 2185 mots O.O J’étais à fond là ! J’ai adoré ta réponse et les idées machiavéliques que tu as eu, j’ai lu le post dans mon lit et le coup du pédophile j’ai pas pu m’empêcher de dire « mais qu’elle sa***e !! » XDD J’ai bien aimé le transsexuel et le faux blond aussi !
Du coup je te laisse écrire le prochain post dans le parc ? =DD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Kirin-art-school.net
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'm a troublemaker ♦ Nam Min Soo    

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm a troublemaker ♦ Nam Min Soo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
「 HEARTBEAT심장의 고동 」 :: HAPPY ENDING끝 :: Corbeille :: RPs-