Partagez | 
 

 Hello You ... [Finis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Hello You ... [Finis]   Dim 13 Mai - 10:19



Hello You ...
Hae Jin & Sun Joo.

Allongée sur mon lit, je scrutais le plafond perdue dans mes pensées. Je soupirai et regardai ma montre, qui affichait 14h. La « pause » déjeuner venait de prendre fin et encore une fois j’avais jeûné. De toute façon je n’avais pas faim et puis il n’est pas rare que je saute des repas, alors une fois de plus ou de moins, ça change quoi ? Et je sais très bien où tout cela finis alors à quoi bon … Je fermai les yeux, peut-être qu’une petite sieste pourrait m’occuper une partie de l’après-midi. Après m’être retournée une bonne vingtaine de fois, je compris que c’était peine perdue, Morphée n’avait pas l’air de vouloir m’ouvrir ses bras. Je m’assis en tailleur sur le lit et fixais le miroir qui était accroché au mûr. J’étais blanche comme un linge, on aurait dis que j’étais malade, ce qui en soit n’est pas totalement faux. Je me laissai retomber sur le dos et repris ma contemplation du plafond. Que faire un samedi après-midi quand on est enfermé dans un orphelinat ? Les gens comme moi ne peuvent sortir que deux fois par semaines et même si ce n'est pas encore mon cas, je n'ai aucune envie d'aller traîner dans Busan. Qu'est-ce que je pourrais bien faire là-bas ? Rien. Je me levai et scrutai la pile de livre qui se trouvait dans ma chambre. Je m’agenouillai et en pris un que je reposai immédiatement, déjà lu. Celui-là aussi, ainsi que celui-ci … Je soupirai. Ah bingo ! Je venais de dénicher un bouquin à la couverture poussiéreuse qui devait pourrir ici depuis un bout de temps. « Le chien de Baskerville » était écrit en lettre noir sur la couverture. Celui-là je ne l’ai pas lu. Je vais encore passer mon après-midi dans le jardin ou à la bibliothèque plongée dans mes bouquins. J’ai l’habitude et ça ne me dérange pas, parler aux autres ce n’est pas vraiment ce que je préfère. Je me dirigeai vers la porte et sorti. Je marchai d’un pas lent dans les couloirs du pensionnat alors que la plus part des élèves se pressaient vers la sortie pour aller passer une bonne après-midi dans les rues de Busan. Il faisait beau, qu’ils en profitent. Je descendis plusieurs escaliers avant d’arriver devant un passage qui débouchait sur un jardin. En quelque sorte la cours de cet orphelinat où on est tous condamné à rester. Par chance l’endroit était quasiment désert, je déteste me retrouver dans un endroit bondé à part si je n’ai pas d’autre choix.

Je m’assis à l’ombre d’un arbre et commençais ma lecture. Plus le temps passait et plus je ressentais une désagréable douleur à la poitrine, encore cette fichue imbéciles que ces malades m’ont filé. J’ai l’habitude mais ce n’est jamais agréable. J’essayais de porter toute mon attention sur mon livre, espérant qu’en y prêtant pas trop d’attention la douleur disparaîtrais mais une toux sèche vint accompagner cette gêne dans ma cage thoracique. Je posai mon livre sur mes genoux et essayai de respirer calmement. À chaque fois que les symptômes de ma maladie se manifeste je « panique » et ce n’est pas forcément pour arranger les choses … Le peu d’élèves qui se trouvaient ici me regardaient d’un air bizarre. J’avais envie de leur dire d’aller voir ailleurs si j’y étais mais je n’en avais pas la force. Je fermai les yeux et peu à peu tout revint à la normal. Je ne sais pas combien de temps il s’était écoulé. J’avais juste fermé les yeux, fait le vide et j’étais restée concentré sur ma respiration. J’eu un petit sursaut quand je rouvris les yeux. Quelqu’un était assis devant moi. Hae Jin. Ça ne me dérangeais pas qu’il soit là cependant il aurait pût prévenir. Je ne l’avais pas du tout entendu arriver. De toute façon quand ce genre de chose arrive je ne prête plus du tout attention à ce qui ce passe autour. Je souris au jeune homme de deux ans mon aîné. Oui, je lui souris même si ça ne me ressemble pas. Avec lui c’est différent, j’essaie de mettre ma mauvaise humeur et ma solitude de côté. Il est si naïf et même s’il est plus vieux que moi, je ne peux pas m’empêcher de le voir comme un petit frère.


Dernière édition par Kang Sun Joo le Ven 15 Juin - 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

「 AVATAR 」 : Jang -tapette- Hyun Seung
「 DC 」 : Nam Min Soo
「 DON/MALADIE 」 : Amnésie

MessageSujet: Re: Hello You ... [Finis]   Dim 13 Mai - 10:38

Voilà encore une belle journée ensoleillée qui s’annonçait. Hae Jin observait tranquillement les rayons de l’astre soleil passer à travers la fenêtre de sa chambre. Il aimait le soleil, la chaleur, et l’été. Il aimait beaucoup moins quand il pleuvait, surtout s’il y avait de l’orage. Cependant il n’avait rien contre la neige, il trouvait cela joli quand les sols étaient recouverts d’un manteau blanc.
Le jeune homme avait passé la matinée dans sa chambre à dessiner tranquillement ce qui lui passait par la tête pour s’occuper. Il n’avait pas eu l’intention de se mêler aux autres orphelins ce matin-là, préférant rester au calme. Ces derniers jours, l’ambiance était assez morne et certains orphelins étaient plutôt renfermés, ou alors agités, tout dépendait du moment de la journée. Hae Jin ne saisissait pas vraiment pourquoi tous ces jeunes affichaient des mines si déconfites à longueur de journée. Il n’était pas dans cet établissement depuis très longtemps, mais il était rare qu’il arrive à croiser quelqu’un avec un sourire sur les lèvres. Même les infirmières venant régulièrement ausculter des orphelins malades avaient un visage relativement neutre voire fermé. D’ailleurs, le jeune homme trouvait qu’il y avait beaucoup d’enfants malades dans cet orphelinat, et se demandait pourquoi on ne les emmenait pas à l’hôpital pour certains, parce que parfois leur maladie était assez grave. Lui-même avait récemment souffert d’amnésie et ne se souvenait pas du tout de sa vie antérieure. Il avait passé plusieurs mois à essayer de recoller un tant soit peu les morceaux du puzzle avec ce qu’on avait bien voulu lui raconter. C’est pour cela qu’il nourrissait l’espoir qu’un jour, son frère le retrouve et veuille bien lui raconter l’enfant qu’il avait été avant d’atterrir ici. Il savait seulement qu’il avait perdu ses parents suite à un froid assassinat auquel son aîné avait échappé car il étudiait à Séoul.

Il était désormais quatorze heures et, concentré dans ses dessins, Hae Jin avait oublié d’aller manger, une infirmière avait donc déposé son repas devant sa porte en le prévenant à travers celle-ci. Il était donc aller chercher le plateau-repas et avait tranquillement mangé sur son bureau, repoussant les feuilles de dessin pour ne pas les salir. Il avait mangé en observant le soleil, comme captivé. Il était attiré par ce dernier, car il trouvait qu’il embellissait le monde. Mais il avait aussi la nette impression que les rayons de ce soleil ne parvenaient pas à passer à travers les murs de cet orphelinat. Si c’était le cas, les enfants logeant ici seraient un peu plus souriants, non ? Tellement de questions que le pauvre Hae Jin se posait …. En parlant de choses étranges, il avait remarqué que le comportement de certains orphelins était assez singulier. Il avait aperçu un jeune faire quelque chose d’assez étrange, mais il s’était convaincu qu’il avait rêvé. Il était tellement enfantin et bercé par son imagination sans limites qu’il était capable d’inventer des choses loufoques pour la réalité afin de la rendre un peu plus attrayante.

Voilà qu’il avait fini son repas et qu’il avait la ferme intention d’aller rendre le plateau-repas au réfectoire de l’orphelinat afin que les membres du personnel puissent le laver. Il se leva donc de sa chaise et alla enfila une paire de chaussures. Habillé plutôt légèrement, puisque les beaux jours d’avril étaient en train de revenir, il sortit de sa chambre en tenant son plateau en équilibre.
Il traversa les couloirs les uns après les autres, affichant un sourire sur ses lèvres. C’était peut-être l’un des seuls orphelins à être capable d’afficher un sourire sincère dans cet endroit, mais c’était sans doute parce qu’il ne savait pas ce qui se passait ici. Son amnésie lui avait rendu son innocence, et personne ne s’était donné la peine de l’informer des horreurs qui se tramaient ici.
Il arriva bientôt au niveau des cuisines frappa à la porte. Lorsqu’on lui ouvrit, il expliqua gentiment qu’il venait ramener son plateau-repas et une fois qu’il eut été remercié de son service, il repartit. Il était aussi le seul qui prenait la peine de ramener son plateau quand il mangeait dans sa chambre …
Passant devant la porte qui menait au petit jardin de l’orphelinat, Hae Jin vit que quelques personnes profitaient du soleil. Parmi ces personnes, il en reconnut une : Sun Joo. Il eut envie d’aller la saluer, cela faisait quelques temps qu’ils ne s’étaient pas croisés. Sun Joo était une personne assez renfermée et froide avec les autres, mais avec Hae Jin elle était un peu comme une grande sœur qu’il n’avait jamais eu. Il l’aimait beaucoup.
Il sortit donc dans le petit jardin et alla la rejoindre d’un pas léger. Les jeunes regardaient le jeune homme se diriger vers son amie, l’observant en coin. Hae Jin n’aimait pas trop être observé de la sorte, mais visiblement ici c’était monnaie courante que les gens se surveillent entre eux.
Il arriva bientôt à la hauteur de la jeune fille et constata qu’elle était assoupie. Ne voulant pas la déranger pendant sa sieste, il s’installa en face d’elle. Elle était appuyée contre un arbre et un livre était posé près d’elle. « Le chien de Baskerville ». Hae Jin ne connaissait pas cet ouvrage. Il observa tranquillement la couverture en attendant qu’elle se réveille, ce qu’elle ne tarda pas à faire. Elle ne s’attendait sans doute pas à le voir devant elle puisqu’elle sursauta légèrement. Il lui adressa un sourire chaleureux, se disant qu’elle ne devait pas en voir souvent, et dit : « Bonjour unnie ! Je t’ai aperçue par la fenêtre et j’ai voulu venir te saluer ! J’espère que je ne t’ai pas réveillée … » Oui, parce que même s'il était de deux ans son aîné, étant donné qu'elle agissait comme une grande soeur avec lui, il allait même jusqu'à l'appeler Unnie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Hello You ... [Finis]   Dim 13 Mai - 10:44



Hello You ...
Hae Jin & Sun Joo.

Un faible sourire se dessina sur mes lèvres, face au sourire chaleureux qu’Hae Jin m’adressait. Il est toujours de bonne humeur ce gamin. Enfin gamin, quand même plus vieux que moi. Mon sourire s’élargit quand il m’appela « Unnie », cela m’a toujours fait rire qu’il m’appelle ainsi. Après tout ce n’est pas logique étant donné qu’il est plus vieux que moi. Pourtant, quand on nous voit comme-ça, je suis sûr que beaucoup pense le contraire.

- Non, ne t’en fais pas.

Lui répondis-je tout simplement. Je le fixais quelque instant sans dire un mot, à vrai dire je n’étais pas très loquace, donc je ne suis pas vraiment douée pour taper la discut’. Alors que je le détaillais toujours de la tête aux pieds, une pensée traverse mon esprit. Je ne sais pas pourquoi je pense à ça maintenant mais c’est venu comme-ça … Que serait devenu Hae Jin si quelqu’un d’autre avait croisé sa route après son passage dans le laboratoire du staff. Est-ce qu’il serait ce garçon, mignon comme un gamin, innocent et capable de me redonner le sourire, là où beaucoup ont échoué. En fait j’ai du mal à imaginer Hae Jin autrement que naïf et adorable. Pour moi jamais il n’aurait pût être une racaille, qui s’en prend au plus faible, comme on en croise parfois dans les couloirs. Pourtant si une de ces personnes avait mit la main sur Hae Jin, il n’aurait pas été difficile de le faire devenir comme eux. Avec son amnésie il devient un véritable « pantin ». N’importe qui pourrait lui faire croire n’importe quoi. Ce que j’essaie d’éviter à tout prix. Cependant je ne peux pas être constamment avec lui. Je n’en ai ni l’envie, ni la possibilité. Et puis je ne voudrais pas être une gêne pour lui. Je secouais la tête de gauche à droite, comme pour chasser cette idée. Hae Jin était toujours là avec son sourire. Ce sourire qu’il a sût garder, alors que beaucoup l’ont perdu après être passé dans cette petite pièce où résonne des cris pendant des heures. En même temps il ne se souvient plus … D’un côté c’est peut-être mieux comme-ça. Même s’il à perdu son passé, il ne se souvient plus de toute cette souffrance. Moi je me souviens de cette journée comme-ci c’était hier.

- Qu’est-ce qui t’amène ici ?

Lui demandais-je évasivement, histoire de meubler ce silence qui s’était installé. Il avait dit vouloir me saluer mais maintenant que cela était fait, nous n’allions pas rester là sans rien dire. Je détournais mon regard pour observer les environs. Certains regards étaient tourner dans notre direction, même si je n’aime pas ça je m’y suis vite habituer. C’est s’y étrange que ça, de me voir parler avec quelqu’un sans être à la limite de lui foutre un coup de pied au derrière pour qu’il me lâche ? Il faut dire que depuis mon arriver, je m’applique à rester distante, à bien creuser un gouffre entre eux et moi. Je me montre hautaine, désagréable, méprisante … Tous ça dans l’espoir de gagner ma solitude. Cette combine porte ces fruits. Cependant il y a certaines personnes, Hae Jin en est un très bon exemple mais il y a aussi Su Jin, avec lesquelles je n’arrive pas être désagréable. Quelques choses chez eux ou avec eux rend moins monotone mon quotidien à l’orphelinat, car même sous cette couverture de peste, j’ai un cœur. Je ne le donne pas à n’importe qui c’est tout et je suis loin d’être la seule à fonctionner comme-ça.

- Tu veux peut-être qu’on aille quelque part ? Ou tu préfère qu’on reste ici à discuter ?

Oui, aussi étrange que cela puisse paraître je me soucis de ce qu’il peut préférer, ce qu’il veut faire mais une « grande sœur » ne doit-elle pas être attentionnée envers son dongsaeng. Et puis je tiens vraiment à ce qu’il voit, que contrairement aux apparences, je suis une épaule sur laquelle il peut s’appuyer si besoin est.

HS : Je suis désolée c'est pas super, super ... Avant Heartbeat, ça faisait longtemps que je n'avais pas RP, il faut que je me remette dans le bain ><
Revenir en haut Aller en bas
avatar

「 AVATAR 」 : Jang -tapette- Hyun Seung
「 DC 」 : Nam Min Soo
「 DON/MALADIE 」 : Amnésie

MessageSujet: Re: Hello You ... [Finis]   Dim 13 Mai - 11:02

Sun Joo semblait être quelqu’un de tellement triste, Hae Jin aurait pourtant bien aimé voir son sourire sur ses lèvres fines et rosées un peu plus souvent. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi une aura malsaine rôdait entre les murs de cet orphelinat, et cela avait tendance à lui coller des frissons tout le long de l’échine, en général. Quand il arpentait les couloirs de la pension et qu’il passait près d’un groupe de jeunes ou de personnes seules, il avait toujours cette sensation du regard dénué de toute émotion posé sur ses épaules. Pourquoi ces enfants étaient-ils si tristes ? Parce qu’ils ne seraient jamais adoptés ? C’est vrai ça, en général, dans un orphelinat, on finit par se faire adopter par sa nouvelle famille, non ? Enfin, de ce qu’il a pu lire dans les livres. Mais ici, cela semble si différent, il croise parfois des gens déjà majeurs dans l’établissement, lui-même a déjà dix-huit ans. Alors pourquoi personne n’est adopté ? Il n’a jamais vu d’éventuels parents à la recherche de leur nouvel enfant d’ailleurs … Cet endroit semble si morne, les gens ne s’amusent pas et semblent animés d’une rancœur indéfinissable …
Mais au moins, il ne l’avait pas réveillé. Hae Jin s’en serait voulu s’il avait dérangé la demoiselle qui était toujours si gentille avec lui. En même temps il culpabilisait très rapidement le bonhomme. Mais il ne comprenait pas toujours l’attitude de Sun Joo. Tandis qu’elle était calme et attentionnée en sa présence, il l’avait déjà vue avec une sorte de rage, envoyer paître d’autres orphelins, mettant clairement de la distance avec les autres résidents de la pension. Elle ne savait sans doute pas que le jeune coréen avait déjà vu son amie dans ce genre de circonstances, quant à lui il n’avait jamais osé aborder le sujet de peur de la fâcher et qu’elle se renferme. Et il avait surtout peur que s’il se montrait trop indiscret, elle ne veuille plus lui adresser la parole. Déjà qu’il entendait de drôles de choses sur son compte, si son amie le laissait tomber, il serait vraiment triste. « Hah, je suis soulagé alors ! » dit-il seulement en souriant.

Elle lui demanda ce qui l’amenait ici. Il n’y avait jamais vraiment de raison précise qui poussait Hae Jin à faire ce qu’il faisait. Il était quelqu’un de plutôt spontané, à vrai dire. Il faisait les choses selon son humeur et son envie du moment, et pour le coup, en apercevant la jeune fille somnoler dans le jardin intérieur de l’orphelinat, il n’avait pu résister à l’envie d’aller la saluer. Parce qu’il était passé par là. C’était ainsi. Il n’y avait donc pas de raison précise à son acte, mais s’il fallait en trouver une pour justifier sa présence près d’elle, il pouvait toujours dire cela : « En fait à midi j’ai oublié d’aller prendre mon repas au réfectoire, et une infirmière m’a apporté mon repas, parce qu’elle ne veut pas que j’en saute un. Alors j’ai ramené le plateau-repas aux cuisines, et en rentrant vers les dortoirs, je t’ai vue. » Hae Jin parlait toujours très simplement. C’était facile à expliquer, suite à l’injection du sérum dans ses veines, le jeune homme avait subi un violent lavage de cerveau, signe de la réaction de son corps au produit. Il avait tout oublié jusqu’à son identité, sachant seulement lire, écrire et parler. Comment avait-il réappris comment on se comportait avec les autres ? Comme un enfant, en se mêlant aux autres et en apprenant sur le terrain. Comme cela ne faisait que trois ans qu’il avait subi l’opération fatale, il agissait encore bien souvent comme un gosse. D’où sa façon de parler très simple et légère. Hae Jin, on avait envie de le câliner comme une peluche, un petit frère. On ne voulait pas lui faire du mal tellement son innocence était une denrée rare dans cet endroit lugubre.

Elle lui demanda s’il voulait qu’ils aillent quelque part ou rester ici. Hae Jin n’aurait pas su dire où il aurait aimé être, car comme déjà dit, c’était quelqu’un de plutôt spontané, et il allait là où ses pas le menaient. Ses pas l’avaient mené dans ce jardin alors il comptait y rester. « C’est bien ici », dit-il calmement. Et comme pour joindre le geste à la parole, le brun s’assit dans l’herbe verte près de Sun Joo. D’ailleurs, la belle couleur de la verdure de ce jardin contrastait sérieusement avec le reste de la pension, aux murs grisâtres, aux meubles ternes et aux visages dénués d’expression. A la limite, seuls les vêtements un peu colorés de certaines personnes cassaient l’impression que cet endroit était bichromique, fait de noir et de blanc. « Unnie, je peux te poser une question ? Pourquoi les gens d’ici nous regardent si bizarrement ? Et pourquoi sont-ils si tristes ? » Premièrement, ce n’était pas une question mais trois, et deuxièmement, Hae Jin n’avait même pas attendu que Sun Joo acquiesce ou non pour s’exprimer. Un véritable enfant en quête de réponses à ses éternelles questions, voilà ce qu’il était.

HJ – Non ce n’est pas grave, c’est pas facile de s’y remettre, et puis j’ai bien aimé ta réponse, t’écris bien ! Tu peux aller en L sans souci o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Hello You ... [Finis]   Dim 13 Mai - 11:09



Hello You ...
Hae Jin & Sun Joo.

Ce faible sourire restait sur mes lèvres en sa présence. Quand je suis avec lui de toute manière je n’arrive pas à réagir autrement, même si ça ne me correspond pas. Même si avec les autres je suis le total opposé, je ne peux tout simplement pas me comporter avec Hae Jin comme avec les autres. Pourtant j’ai essayé au début, quand je l’ai croisé pour la première fois dans les couloirs, j’aurais pus passer mon chemin, l’ignorer, après tout c’était un orphelin comme un autre mais il semblait si perdu. Comme-ci on venait juste de l’amener ici, sans lui donner aucunes informations sur l’endroit dans lequel il se trouvait. Je ne pouvais pas le laisser là … J’ai aussi essayé de le laisser au fil du temps, qu’il s’intègre aux autres orphelins mais ça n’a pas été fructueux. Moi, l’asociale de service – bien que je ne sois pas la seule – je me suis laisser attendrir et maintenant je n’arrive plus à me détacher. Pourtant j’essaye de ne jamais m’attacher, ou le moins possible. À croire que cette carapace que je me suis forgée au fil des années n’était indestructible, comme je le croyais. Il m’expliqua le plus simplement possible, qu’il avait juste oublié d’aller prendre son déjeuner. J’aimais sa façon de s’exprimer, tout aussi innocente et douce que son comportement. Il s’exprimait comme un enfant, ce qui ajoutait encore plus de charme à son côté adorable. Comme il l’avait décidé, nous restâmes dans le jardin, cela ne me dérangeais pas au contraire, je n’aime pas trop traîner dehors, enfin je veux dire à l’extérieur de l’orphelinat. Il m’arrive de sortir parfois, mais c’est assez rare. Je préfère passer mes journées dans la bibliothèque, dans ma chambre ou encore dans la cour extérieure.

Au début je ne fus pas contre le fait qu’il me pose une question au contraire, mais honnêtement sa question me pris au dépourvu. Que pouvais-je lui répondre ? Certainement pas vérité, je fais tout pour qu’il n’apprenne pas le secret de l’orphelinat. Ce serait donc complètement stupide de ma part de le lui dire moi-même. Mon sourire s’effaça et je baissais les yeux fixant la pelouse verte, en quête d’un mensonge qui puisse tenir la route. Quoique même s’il était un peu farfelu Hae Jin était naïf il me croirait. Je ne veux pas jouer de son innocence mais là je n’ai pas vraiment le choix. Même si ça ne me plaît pas, j’y suis obligée.

- Et bien …

Je ne savais pas quoi lui répondre, je n’étais pas vraiment douée pour improviser un mensonge sur le champ, avec un peu plus de temps j’aurais pus mais la je n’avais pas le temps justement.

- J’imagine qu’êtres enfermé ici n’est pas très plaisant …

C’est tout ce que je lui fournis comme explication. Que pouvais-je ajouter ? Lui dire que des scientifiques font des expériences sur les orphelins et que certains hérite d’une maladie ? Lui avouer que c’est à cause d’eux qu’il a perdu son passé et que moi-même je risque de mourir prématurément ? Il ignore que je suis malade … Ou du moins je ne lui ai jamais dis, donc je pense qu’il n’est pas au courant. Qui d’autre aurait pût l’informer. J’espérais juste qu’il n’insiste pas, après tout je n’avais pas réellement répondu à sa question … et Hae Jin est plutôt curieux. D'un côté je ne lui avait pas mentis, car c'est vrai qu'être enfermé ici est pire qu'agacent. Disons que c'est une part de vérité mais pas la clé pour connaître le secret de l'orphelinat. De toute façon un jour ou l'autre il apprendra se qui se passe derrière les murs de cette établissement, il ne restera pas éternellement dans l'ignorance, même si au fond de moi j'aimerais qu'il l'ignore pour toujours.

HS : Excuse-moi ma réponse est minable =/ J'essayerais de me rattraper par la suite ... Sorry.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

「 AVATAR 」 : Jang -tapette- Hyun Seung
「 DC 」 : Nam Min Soo
「 DON/MALADIE 」 : Amnésie

MessageSujet: Re: Hello You ... [Finis]   Dim 13 Mai - 14:59

Une légère brise s’était levée, venant secouer les arbres et l’herbe de la cour intérieure. Hae Jin avait une certaine affinité avec tout ce qui touchait à la nature, et si les infirmiers n’interdisaient pas d’avoir des plantes dans leur chambre, car c’était déconseillé, il en aurait sans doute une ou deux à chouchouter avec amour. Il se rattrapait donc en venant ici, admirer la flore de la cour, étonné qu’elle contraste si bien avec les murs de la bâtisse, sombres et austères. Toutes ces couleurs le rendaient heureux et apaisé, et il venait même parfois les arroser, car il n’avait jamais croisé de jardinier ici depuis son arrivée. Peut-être y avait-il des arrosages automatiques ? Qu’importe.
Hae Jin était un garçon qui se trouvait facilement distrait. Il lui suffisait d’apercevoir quelque chose qui saisissait son attention pour complètement dériver de la conversation à laquelle il participait. C’est ainsi qu’il avait posé sa question à Sun Joo, étonné de voir ces visages tristes et observateurs autour d’eux. Cela le gênait un peu de se sentir observé ainsi, mais il tâchait de ne pas trop y prêter attention. Et il avait espéré que la jeune femme saurait répondre à ses attentes. Selon elle, c’était dû au fait que cet endroit n’était pas très accueillant, surtout qu’ils étaient enfermés ici … Il n’avait jamais vraiment compris pourquoi. Il y avait des horaires très précis de sortie dans la ville, ce qui l’avait toujours rendu curieux sans qu’il ose vraiment poser ouvertement la question. Même si la réponse de la jeune fille ne le satisfit pas pleinement, il fit mine de s’en contenter en disant : « Ah, d’accord. » Il resta silencieux pendant environ deux ou trois minutes, réfléchissant à comment il pourrait rendre cet endroit plus attirant. Et puis il eut une idée qu’il soumit à Sun Joo : « Tu crois pas que ce serait bien d’organiser une petite fête dans l’orphelinat, pour amuser tout le monde ? Et puis décorer les lieux, parce que c’est vrai que c’est triste, ces murs tout gris … » Encore enfant dans sa tête, Hae Jin était quelqu’un qui aimait beaucoup les couleurs, et sans vraiment l’effrayer au plus haut point, l’austérité des lieux le mettaient sacrément mal à l’aise. C’était en partie pour cela qu’il restait souvent dans sa chambre, seul endroit un minimum coloré qu’il avait personnellement décoré, sous le regard amusé de la sous-directrice Lian ou des infirmières. Tout le monde le regardait avec un regard attendri. Parfois, le coréen avait l’impression qu’on avait pitié de lui, mais il ne savait pas dire pourquoi il ressentait cela. Peut-être que quand la mémoire lui reviendrait, cela irait mieux ?

La cour se vidait quelque peu de ses occupants. Il fallait croire que certains des résidents n’aimaient pas flâner trop longtemps par ici, ou qu’ils avaient mieux à faire … D’ailleurs il maintenait que les gens étaient étranges par ici. Parfois il voyait des choses surprenantes se dérouler, mais avait toujours considéré que c’était son imagination qui lui jouait des tours. Oui, des hallucinations. Surtout qu’il regardait beaucoup de drama et de dessins animés quand la télévision de la salle de détente était libre. Parfois il aurait aimé en avoir une dans sa chambre, parce que cela le forçait à sortir de cette dernière, et puis il n’était jamais sûr que la place soit libre. « C’est quand même agaçant d’avoir un grand trou dans ma tête », lâcha-t-il soudainement. Oui, son amnésie lui donnait cette impression. Ce n’était pas vraiment comme la maladie d’Alzheimer où il oubliait petit à petit ce qu’il faisait, non, il n’avait tout simplement aucun souvenir de son passé, mais alors vraiment rien. Le peu d’éléments qu’il avait pu rassembler était grâce à son dossier médical, et autant dire qu’il n’y avait pas grand-chose dedans. Si, il savait que ses parents étaient décédés, assassinés par un malade mental, et qu’il avait un frère qui vivait à la capitale. Parfois il aimerait le retrouver et lui rendre visite, mais personne n’avait ses coordonnées. Et puis déjà qu’il avait la trouille se sortir à Busan, car l’agitation de la ville lui faisait peur, une virée à Séoul et il ferait une attaque. Il faudrait qu’il parte accompagné, si seulement il retrouvait les coordonnées de son frère. Parce qu’il doutait que celui-ci vienne le voir. Savait-il seulement que ses parents étaient morts ? Oui, on avait dû le lui dire. « Unnie, si jamais je retrouve mon frère, tu voudras bien m’accompagner à Séoul pour le voir ? » Il n’aurait peut-être pas dû lui demander cela, il savait que la jeune fille n’aimait pas trop sortir en ville elle non plus. Mais il lui faisait confiance, ce qui n’était pas le cas de la plupart des orphelins ici, parce que ces derniers l’effrayaient un peu avec leurs regards vides, comme des fantômes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Hello You ... [Finis]   Dim 13 Mai - 19:46



Hello You ...
Hae Jin & Sun Joo.

Son idée soudaine d’organiser une fête au sein de l’orphelinat me surpris. Elle m’arracha même un petit sourire. Quelle drôle d’idée, mais après tout en y réfléchissant c’est tout à fait son genre. Mon sourire s’élargit lorsque je décidais de me prêter au jeu –même si pour lui ça n’en était pas un- de Hae Jin. Après tout ça pourrait être amusant et se changer les idées parfois ça ne fait pas de mal, y’a vraiment des fois où j’aimerais être aussi insouciante que lui. Il semble vraiment ne se préoccuper de rien. Enfin je veux dire, comparer aux autres orphelins qui passent leurs journées à « déprimer », car ils ont contracté telle ou telle maladie. Dans un sens je les comprends, je suis comme eux mais là j’avais envie de m’amuser un petit peu. Je me demande ce que je ferais si Hae Jin n’était pas là, avec son innocence si adorable et ses questions tellement en décalage avec tout ce qui se passe ici. Moi les questions que je me pose c’est plus « pourquoi ils nous font subir tout ça ? » ou encore « pourquoi chez certains ça rate et chez d’autre non ? ». Lui voulait organiser une fête. Pourquoi pas. C’est vraiment parce que c’est lui que je me comporte ainsi, je ne veux pas qu’il perde son innocence, tellement rare et unique ici.

- Et bien … Pourquoi pas. Tu crois que ça ferait joli, si on accrochait quelque part dans l’orphelinat, une banderole colorée, qu’on aurait faite nous même ?

Je ne me reconnaissais pas à parler ainsi. En fait je ne me reconnaissais jamais dans le comportement que j’adoptais en présence d’Hae Jin. Je sais aussi qu’une banderole ne suffirait pas à redonner le sourire aux orphelins, mais bon … L’espoir fait vivre non ?

- Je pourrais aussi t’aider à cuisiner des gâteau pour organier un goûter, un après-midi … ajoutais-je les yeux perdu dans le vague.

Non, mais honnêtement qu’est-ce que j’’étais en train de raconter. J’avais vraiment envie de rire de moi-même … Intérieurement oui je riais. Hae Jin ne remarquais peut-être pas que ce que je venais de dire à l’instant ne me correspondait pas du tout, après tout je ne me suis jamais comportée méchamment ou autre avec lui, cependant il m’a peut-être déjà vu passer mes nerfs sur les autres orphelins. Je ne voulais juste pas briser ses espoirs, il a l’air de vraiment y tenir et la tristesse qui règne ici semble l’affecter.

Un trou dans sa tête ? Je trouvais cette expression à la fois adorable et vraiment étrange … Quand je vous dis que Hae Jin a une façon bien à lui de s’exprimer. Enfin, son amnésie est la responsable donc il n’y peut rien mais … Parfois il dit des choses assez étonnantes. J’ai parfois l’impression d’avoie un gosse de huit ans en face de moi et pas un jeune homme de 18 ans. C’est ce côté enfantin qui me pousse à le considérer comme mon petit frère, je ne peux pas le voir autrement et je ne peux absolument pas l’appeler « oppa » ou le voir comme plus vieux que moi. C’est juste impossible … Je ne peux pas. Hae Jin passa littéralement du coq à l’âne. Il aborda le sujet de son amnésie pour ensuite parler de son frère, comme-ci de rien était. Il voulait que je l’accompagne voir son frère, si jamais il le retrouvait ? Et bien … Sortir n’est pas vraiment mon truc –à par quand Min Jae m’entraîne avec lui, là je ne peux pas résister– mais je sais que c’est important pour Hae Jin de retrouver son frère et … Je suis prête à faire un effort. Si vraiment il voulait que je l’accompagne, je le ferais. Après je ne voudrais pas être une gêne durant leur retrouvaille …

- Je viendrais avec toi, ne t’en fais pas tu ne partiras pas tout seul, assurais-je sur un ton qui se voulais rassurant.

J’espérais sincèrement qu’il puisse retrouver son frère et pouvoir renouer avec son passé. Ne pas se souvenir doit vraiment être agaçant, c’est tout à fait compréhensible. Je me demande comment il réagirait s’il savait tout. Je veux dire ce que se passait à l’orphelinat, les tests, les maladies et tout le reste. Je ne me rappelle pas lui avoir déjà dis, que j’étais moi-même malade, en tout cas s’il le savait, il ne connaissait certainement pas la cause. Un silence s’installa, je fixais l’herbe verte sans dire un mot.

Spoiler:
 


Dernière édition par Kang Sun Joo le Ven 18 Mai - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

「 AVATAR 」 : Jang -tapette- Hyun Seung
「 DC 」 : Nam Min Soo
「 DON/MALADIE 」 : Amnésie

MessageSujet: Re: Hello You ... [Finis]   Mar 15 Mai - 8:45

Sun Joo semblait emballée par l’idée de fête qu’Hae Jin venait de soumettre. Il était vrai que selon lui, selon sa vision simple et innocente des choses, une fête était le moyen idéal pour redonner le sourire aux gens. On voyait souvent ça dans les drama et les films, réunir les gens pour s’amuser était une bonne solution pour que tout le monde se sente bien. Cependant, il était un peu sceptique face à la situation, car il avait l’impression parfois que rien ni personne ne pourrait rendre le sourire à tous ces orphelins. Mais bon, qui ne tente rien n’a rien, comme dirait la bonne vieille expression. Et si Sun Joo le soutenait dans son projet, il se sentirait moins seul et serait ravi d’essayer. Surtout qu’il aimait bien son idée de banderole faites maison ! « Oh oui, ce serait génial que les gens nous aident à la décorer, histoire que ce soit la participation de tout le monde ! Ca serait comme dans les fêtes de lycée. » s’exclama-t-il, un brin évasif, repensant à tous ces drama écoliers où on faisait les fêtes de fin d’année, les festivals etc. On le voyait plus dans les drama japonais d’ailleurs, style qu’il affectionnait beaucoup au passage. Peut-être pourrait-il s’inspirer des événements de certains pour organiser sa fête ? Une maison hanté, ne serait-ce pas marrant ? Quoique, si on voulait une ambiance chaleureuse … Mais les couples pourraient y entrer et se protéger mutuellement ! Oui, mais, y avait-il des couples dans cette pension ? Il n’en avait jamais vu, il n’en savait rien. Le cerveau de Hae Jin se remplissait cependant de nombreuses idées à la vitesse grand V.
Sun Joo venait même de lui proposer de l’aider à faire des gâteaux pour organiser un goûter. L’idée séduisit instantanément le jeune homme, qui était un gourmand et adorait tout ce qui était sucré. « Ca serait super, unnie ! Mais il faudra que tu m’apprennes à cuisiner, je n’ai jamais essayé » dit-il avec enthousiasme.

Mais tout de même, les réactions positives de Sun Joo étonnaient quelque peu le jeune homme. Du peu qu’il l’avait vue, elle était assez froide avec les gens, enfin c’était l’impression qu’il avait eue de loin. Mais avec lui, elle n’avait jamais été comme ça, elle était toujours souriante et attentionnée, c’était pour ça qu’il se sentait à l’aise avec elle, car avec lui elle était chaleureuse. Ce qui manquait cruellement à cet orphelinat.

Enfin bref, le sujet avait vite dérivé, comme c’était bien souvent le cas avec notre Hae Jin qui passait souvent du coq à l’âne sans prévenir de quoi que ce soit. Il parlait spontanément de ce qui lui passait par la tête et comme elle était toujours emplie de questionnements en tout genre, il était simple pour lui de parler de tout et de rien en fait. C’était ainsi qu’il avait lâché comme un cheveu sur la soupe qu’il trouvait agaçant d’avoir « un trou dans sa tête », référence à son amnésie qui lui donnait l’impression que son cerveau avait fait usage d’une passoire trois ans plus tôt et avait filtré tous ses souvenirs. Heureusement au moins qu’à son réveil après un coma, il savait encore lire et écrire, parce que réapprendre tout ça à quinze ans n’aurait pas été une mince affaire ! Mais il était quand même reparti de zéro, oubliant même sa propre identité. Et ça, c’était vraiment difficile à vivre, quand on ne savait plus soi-même qui on était. Heureusement, son dossier médical l’avait aidé à recouvrer quelques bribes de souvenirs, ou du moins de se les inventer. Car les mots ne suffisaient pas à lui rendre ses souvenirs, pour ça il faudrait qu’il aille dans les endroits où il avait vécu, pour se faire un électrochoc. Mais il se disait que ses parents s’appelaient comme-ci et comme-ça, que son frère vivait à Séoul, que lui-même avait été prénommé Hae Jin par ses parents … Mais ces mots résonnaient au final dans sa tête sans aucune signification. Il ne pouvait rattacher le nom de son frère à aucun souvenir, ne serait-ce qu’un lien fraternel, c’est tout. D’ailleurs, il venait de demander à Sun Joo si elle voudrait bien l’accompagner voir son frère si un jour il le retrouvait. Elle avait accepté en lui assurant qu’il ne partira pas seul. « Et si en fait il me détestait ? Et qu’il avait préféré que je meure dans l’assassinat avec nos parents ? Je ne sais pas du tout les relations que j’avais avec lui avant, ça craint … Je me souviens à peine de son prénom, parce que je l’ai lu dans mon dossier médical. » c’était triste, non ?

Réfléchissant à ce qu’il venait de dire et penser un peu plus tôt, il resta un instant silencieux, fixant le sol désespérément comme si ce dernier allait lui donner des réponses à ses questions existentielles. A la place, il vit une fourmi courir avec ses petites pattes jusqu’à sa fourmilière creusée un peu plus loin, une miette en main. Ces insectes-là étaient sacrément robustes, quand même. Il aimerait bien devenir aussi robuste qu’elles. « Tu crois que si je retourne dans mon ancienne maison, je recouvrirai mes souvenirs de mes parents ? » Il y croyait, il espérait, mais il avait peur que la maladie dont il était atteint ne bloque tout accès à ses anciens souvenirs, et au final ça l’effrayait plus qu’autre chose d’y penser. Il n’avait pas envie de tout perdre, au contraire, il se battait quotidiennement dans l’espoir de retrouver son ancienne vie, savoir qui il était. Mais il ne se souvenait même pas de ses camarades de classe, des activités qu’il faisait au lycée … Non, il ne se souvenait de rien, à part qu’il avait un don pour le dessin, qu’il exploitait jour et nuit. Un jour, il allait nous pondre un manga que personne ne s’y attendrait. Mais, il y avait encore du travail à faire.

HJ - j'ai bien aimé, j'espère que tu aimeras aussi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Hello You ... [Finis]   Dim 20 Mai - 12:04



Hello You ...
Hae Jin & Sun Joo.

Il sembla emballé par mon idée d’accrocher une banderole dans l’orphelinat. J’en étais ravie, au moins je n’aurais pas joué la comédie pour rien et il n’aurait pas perdu son sourire. Par contre faire participer les autres orphelins ne serait pas une mince affaire … Certains adhèreraient sans aucune hésitation au projet d’autre … Seraient difficiles à convaincre ou même refuseraient catégoriquement. En temps normal j’aurais fait parti de ces derniers, mais comme l’idée venait de Hae Jin je n’avais pas pus refuser … Et puis si ça pouvait égayer le quotidien des enfants de l’orphelinat, pourquoi pas … Même si ça ne durerait pas plus d’une journée, ça serait toujours ça de gagner. Lui apprendre un cuisiner … Cela pourrait s’avérer rigolo, surtout avec mes compétences en cuisine. Enfin bon avec une bonne recette, je devrais savoir me débrouiller.

- Et bien si tu y tiens, mais je te préviens je ne suis pas la meilleure des cuisinières, répondis-je au jeune homme en faisant la moue.

Au moins, Hae Jin n’avait pas remarqué ma différence de caractère avec lui et avec les autres, du moins il n’en avait jamais parlé, donc j’en déduisais qu’il n’avait pas relevé ce point. Cependant malgré son amnésie il était loin d’être idiot …

Encore une fois le sujet dériva bien vite et Hae Jin me confia ses craintes vis-à-vis de son frère. Je pouvais en quelque sorte comprendre ce qu’il ressentait même si je ne vivrais jamais une telle situation étant fille unique … Il avait peur que son frère le déteste, je ne voulais pas qu’il se mette de telles choses en tête, même si en effet ça pouvait être une possibilité à ne pas écarter. Je préférais voir ses yeux pétiller d’espoir en s’imaginant de belles retrouvailles avec son aîné, plutôt que voir ce regard triste et apeuré. Si je pouvais faire quelque chose pour qu’il retrouve la mémoire … Le problème était justement là, je me sentais impuissante face « à ce trou dans sa tête » comme il dit si bien et je n’aimais pas me sentir impuissante comme-ça. Je voudrais pouvoir lui dire de ne pas trop s’en faire, que son frère l’adorerais sûrement car il était adorable mais je ne pouvais pas ce serait lui mentir et risquer de le blesser encore plus si le contraire devait arriver. Si je lui disais que son frère était sans doute quelqu’un de très gentil et qu’en fait c’était le pire des abrutis ? Je ne pouvais pas prendre ce risque, de plus Hae Jin était très naïf il croirait chacun de mes mots.

- Ne te mets pas de telles idées en tête, tu ne peux pas savoir tant que tu ne l’as pas rencontré, répondis-je comme une mère qui essayais de rassurer son enfant.

Je savais que Hae Jin avait une imagination débordante et que ce n’était pas ces quelques mots qui mettraient un terme à ses craintes, mais je savais aussi qu’il avait suffisamment confiance en moi, pour croire un minimum à cette phrase qui avait pour but de le rassurer. Je n’aimais pas le voir comme-ça et si c’était en mon pouvoir je retrouverais son frère, mais encore une fois je suis impuissante.

Est-ce qu’il recouvrirait le mémoire en retournant chez lui ? Et bien … C’était une chose qu’on voyait souvent dans les films, mais c’était de la fiction. Cependant je pensais qu’il y avait peut-être une chance … Infime mais une chance tout de même. Après tout qui ne tentait rien n’avait rien. Il y avait avais juste un petit problème on était enfermé ici et il nous était interdis de sortir … Enfin en dehors des horaires imposés par le staff de l’orphelinat et pour se rendre là-bas il nous faudrait un laps de temps beaucoup plus important que 10h-18h ça c’était une certitude.

- Peut-être … me contentais-je de répondre évasivement.

Je savais que la plus part du temps mes réponses à ses questions ne satisfaisaient pas pleinement la curiosité d’Hae Jin, mais j’avais toujours eu l’habitude de répondre le strict minimum aux questions qu’on me posait. Le nécessaire, l’utile, je n’aimais pas m’encombrer d’explications incompréhensibles ou de détails ennuyants. Depuis le temps Hae Jin devait le savoir, que s’il voulait rassasier sa curiosité ce n’était pas vers moi qu’il fallait se tourner, surtout si l’envie lui prenait de découvrir le secret de l’orphelinat, je suis sûre que ça lui était déjà arrivé. Peut-être que des photos pouvaient l’aider à recouvrir des bribes de mémoires, encore faudrait-il qu’il en ait et s’il en avait en sa possession il devait déjà les avoir vu mille et une fois, si bien qu’il les connaissait par cœur. Interroger le personnel pourrait aussi être une solution ou une aide, mais ces derniers restaient très vagues quand on demandait trop d’informations. Normal vous me direz, ils voulaient se protéger les uns, les autres et préserver le secret qui se cache entre ces murs. Ceci dit, je serais bien curieuse de voir ce qui se passerait si un habitant banal de Busan apprenait ce qui se tramait ici, ça pourrait être intéressant. Cependant tout était trop bien gardé pour que ça n’arrive un jour … Malheureusement.

J’avais bien envie de lui demander où il vivait avant d’arriver ici, mais bien entendu il ne s’en souvenait sans doute pas. Saleté d’injection qui n’arrivait qu’à nous pourrir la vie à tous, à part ceux qui ont hérité d’un don, eux s’en sont bien sorti. S’ils savaient à quel point je les enviais … Si seulement j’avais tout comme Hae Jin cette capacité à trouver quoi dire à n’importe quel moment … Juste pour combler le silence qui s’imposait de plus en plus entre nous deux … Ne trouvant rien d’autre à dire, je décidais de passer du coq à l’âne comme le faisait si bien Hae Jin et réorienter la discutions sur la petite fête, qu’il s’était mis en tête d’organiser. Même si pour moi c’était un projet … Assez étrange et difficilement réalisable au vue des comportements des différents orphelins. Au moins c’était un sujet qui avait le mérite de mettre des étoiles dans les yeux du jeune homme et je préférais cela, que la tristesse que j’y voyais quand il parlait de son frère.

- Dis tu comptais l’organiser quand ta petite fête ? Car il faudrait peut-être penser au préparatif, tu ne crois pas ?

Décidément plus je passais de temps avec lui, moins je me reconnaissais, mais c’était dans le bon sens du terme alors … Dans un sens ce n’était peut-être pas plus mal, après tout …

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

「 AVATAR 」 : Jang -tapette- Hyun Seung
「 DC 」 : Nam Min Soo
「 DON/MALADIE 」 : Amnésie

MessageSujet: Re: Hello You ... [Finis]   Dim 20 Mai - 20:33

L’idée d’une fête était venue tellement subitement dans l’esprit de Hae Jin, tout en discutant spontanément avec Sun Joo. Avant leur conversation, cette idée ne lui avait même pas traversé l’esprit. Il fonctionnait ainsi, après tout, avec des choses qui lui traversaient l’esprit à des moments improbables au point qu’il soit capable de parler de deux sujets différents en un très court laps de temps, selon ce qu’il avait en tête et les questions que cela entraînait pour lui. Sun Joo avait approuvé l’idée, sans trop de recul, et avait même proposé de faire des gâteaux. Tout de suite, le jeune coréen avait demandé à ce qu’elle lui apprenne, ayant toujours été curieux d’apprendre à cuisiner mais n’ayant trouvé personne en ayant les talents ou daignant lui montrer. Elle avait vite calmé ses ardeurs cependant lorsqu’elle lui avait dit qu’elle n’était pas la meilleure des cuisinières, mais il ne s’avoua pas vaincu et lança, du tac au tac : « Ne sois pas si modeste, Unnie, tu n’aurais pas proposé de faire des gâteaux pour tout le monde si tu n’étais pas douée. A moins que tu veuilles nous empoisonner ? Vilaine ! Mais je n’y crois pas une seconde. » Un vrai gosse ce Hae Jin, c’en était déstabilisant pour ses interlocuteurs. Mais bon, là n’était pas le sujet principal, tout le monde savait qu’Hae Jin n’avait guère plus de douze ans dans sa tête, et encore, cela dépendait du sujet. Bien sûr ce n’était pas non plus un mioche qui passait ses journées à jouer à la pâte à modeler non plus, il ne fallait pas pousser mémé dans les orties comme le dit si bien le proverbe. Il n’avait d’enfantin que l’état d’esprit, l’innocence … ne connaissant pas les tristesses et les malheurs de la vie, il faisait partie de ces gens dotés d’un optimisme sans égal. Ce n’était pas plus mal vu la cruauté de ce monde, un peu de joie n’était pas de refus, ne crachons pas dessus.

Puis la conversation avait habilement dérivé, grâce au talent inné de Hae jin de changer de sujet toutes les trente secondes, sur son frère et son existence. Vous avez trouvé le rapport entre la fête à Heartbeat et le frère aîné de Hae Jin qui vivait à Séoul ? Non ? Normal, il n’y en a aucun. Il avait juste l’art de passer du coq à l’âne et le montrait très bien. Pourquoi ? Parce qu’il avait soudainement pensé à son frère, ce qui lui avait donné l’envie de le rencontrer, bien qu’il sache qu’il n’oserait pas se rendre jusqu’à Séoul seul. Il avait donc voulu faire partager sa pensée à Sun Joo en espérant qu’elle l’accompagnerait, ce qu’elle avait accepté. Après quoi, il s’était senti apeuré à l’idée que son frère le rejette s’ils se rencontraient. Après tout, il ne savait rien de la relation qu’ils entretenaient auparavant tous les deux. Peut-être était-elle négative, peut-être pas. Il ne pouvait rien en savoir, et cela lui faisait tout aussi peur. Il l’avait donc dit à son amie, comme si prononcer ses pensées à voix haute l’apaisaient, le calmaient. Ce n’était pas faux, dans un sens. Il ne lui fallait pas grand-chose pour se sentir à l’aise, juste être en confiance avec son entourage. Sans doute était-ce la meilleure chose pour lui après tout. Surtout que Sun Joo était en train de chercher à le rassurer comme elle le pouvait, en le sommant de ne pas se mettre ce genre d’idées en tête. Elle n’avait pas tort, il ne pouvait pas anticiper la réaction de son frère tant qu’ils n’avaient pas été confrontés l’un à l’autre. Mais cette rencontre ne serait peut-être pas pour tout de suite … Séoul n’était pas la porte à côté de Busan, et ça il le savait, il avait regardé plusieurs fois les cartes de la Corée du Sud et Internet, pour se faire une idée. Il ferait mieux de commencer par se rendre dans leur ancienne maison. Il savait seulement qu’ils avaient toujours vécu à Busan, mais l’adresse, impossible de s’en souvenir. Mais peut-être que des passants dans la ville connaissaient ses parents ? Il brûlait d’espoir, ce petit. Il avait même demandé à Sun Joo si elle pensait qu’il recouvrerait des bribes de souvenirs en se rendant sur place. Ce à quoi elle avait tout simplement répondu « peut-être ». Elle était vraiment évasive dans ses réponses, c’était un peu frustrant parfois.

Sun Joo ne devait pas sembler très à l’aise sur le sujet de la famille de Hae Jin, puisqu’elle fit rebasculer la conversation sur la fête dont ils avaient parlé un peu plus tôt. Quand il voulait organiser la fête ? Est-ce qu’il y avait pensé au moins ? Franchement non ! (à se dire à la marseillaise, comme mon pote le fait tout le temps XD). Mais il fallait avouer qu’il y avait pensé il n’y a même pas cinq minutes, donc difficile d’avoir déjà établi une date et un emploi du temps des préparatifs pour les festivités en un si court laps de temps ! Mais bon, commençons par le commencement. « Je t’avoue que l’idée m’est venue en discutant avec toi, du visage triste des autres résidants … Du coup je n’ai pensé à rien, désolé » s’excusa-t-il comme un enfant qui aurait piqué un bonbon sur un étalage d’épicerie. Mais bon, ce n’était pas sa faute non plus hein. Il était ainsi. En tout cas, elle n’avait pas tort, s’il voulait vraiment organiser une fête dans la pension, il fallait bien qu’il s’y mette. Et espérer que le staff ne serait pas contre … Parce qu’eux, pouvaient être un obstacle, après tout c’était eux qui prenaient les décisions, donc si le directeur refusait son idée ce n’était même pas la peine … Même s’il se battrait pour l’avoir, sa fête ! Foi de Hae Jin ! Mais pour l’heure, il fallait bien trouver quelque chose pour s’occuper, ils n’allaient pas éternellement rester avachis sur l’herbe verte du jardin intérieur de la pension, si ? Remarque, ce n’était pas désagréable non plus, mais maintenant qu’il s’était bien reposé, Hae Jin avait recouvré son énergie et avait envie de bouger, de s’activer, de faire quelque chose ! Il réfléchissait, quand soudain la réponse vint d’elle-même dans son esprit tourmenté. « Hey unnie ! Tu serais d’accord pour me montrer comment faire des gâteaux maintenant ? Je ne pense pas y arriver du premier coup, donc si jamais je rate, j’aurai le temps de m’entraîner ! » Il sourit, fier de son idée, en espérant que cela ne dérangerait pas la jeune fille. « Et après il faudra parler de notre idée au directeur, pour savoir s’il est d’accord, non ? »

HJ – désolée ce n’est pas terrible, j’espère que ça te conviendra, je tâcherai de me rattraper au prochain ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Hello You ... [Finis]   Lun 28 Mai - 17:19

Ah ce gamin me fera toujours rire. Je ne pus réprimer un sourire et un petit rire en entendant sa réplique. Il disait cela avec une telle spontanéité, qu’on pouvait avoir du mal à croire qu’il avait bel et bien dix-huit ans. Je n’étais pas modeste, c’était la vérité, un point c’est tout. J’avais des talents dans divers domaines, mais la cuisine n’a jamais été mon point fort et je pense que ça ne le sera jamais. Disons que ça ne m’a jamais passionnée … Je n’ai jamais vraiment cherché à être une bonne cuisinière. Sur un ton plaisantin je rétorquais :

- Tu as visé juste … Je vais tous vous empoisonnée …

Bien sûr je rigolais. Ce n’était aucunement mon intention, même si je risquais de faire cramer un ou deux gâteaux … J’en ferais au moins un qui serait comestible non ? Et puis Hae Jin sera là pour m’aider même s’il avait dit qu’il n’avait jamais apprit, il se révèlera peut-être plus doué que moi. Ça ne m’étonnerait pas du tout. N’empêche qu’il avait dis ça sur un ton, dont je m’étais habitué avec le temps, mais que je trouvais toujours aussi mignon. Ça me déstabilisais vraiment de trouver attendrissant comme un gamin, un gars de deux ans mon aîné … C’était tellement … Illogique ? Bon certes j’ai eu le temps de m’y faire depuis, mais quand j’y repensais … Enfin bref. Il ne croyait pas une seconde que je sois capable d’une telle chose ? Il avait raison, je n’irais pas jusqu’à empoisonner chaque personne de l’orphelinat, mais s’il savait que j’étais loin d’être la gentille unnie, que j’étais avec lui … Et puis ce n’était pas la modestie. J’étais réellement mauvaise. Je ferais tout brûler à coup sûr, m’enfin bon c’était un risque prendre. Qui ne tentait rien n’avait rien, non ? J’avais quoi à perdre, à jouer les apprentis cuisinière ? Pas grand-chose …. Rien même. C’était plus si je revenais subitement sur mes paroles que je risquais d’en décevoir un. Hae Jin me ferait une moue de petit garçon si subitement je lui disais que finalement je ne l’aiderais pas à faire des pâtisseries. Maintenant que j’avais parlé, je me devais de tenir ma promesse, même si jouer les professeurs de cuisine ne me correspondait pas vraiment, je ferais une exception pour cette fois. Je croie, que je n’aurais pas assez de doigts, si comptais les nombres de fois ou j’ai fais des exceptions pour faire plaisir à Hae Jin. Personne ne pouvait résister à sa petite bouille toute innocente, même moi.

Je remarquais sa petite mine déçue, quand je lui répondis un maigre « peut-être ». Oui, on ne pouvait pas dire que j’étais de bons conseils, mais de toute façon je n’ai jamais demandé à en donner. Et les rares fois où on le faisait, je répondais vaguement. Je n’avais jamais aimé trop parler, le strict nécessaire me paraissait suffisent. Hae Jin qui était un grand curieux ne s’en contenterais pas ça c’était certain, pourtant il devrait faire avec. J’essaierais de faire des efforts, mais je ne pouvais rien lui promettre. Après tout est comme est, non ? Chassez le naturel il revient au galop comme on disait … Je ne me changerais pas subitement en « ange gardien », vers qui on pouvait se tourner dès que le besoin s’en faisait sentir. C’était beaucoup trop me demander ça. Déjà le fait que je me comporte comme une grande-sœur envers Hae Jin en surprenait plus d’un … C’était au moins une preuve, que je n’étais pas une sans cœur sous ma carapace blindée et sûr de moi. J’éprouvais des sentiments comme tout le monde !

Le sujet rebascula bien vite, mais c’était fois-ci c’était de ma propre initiative. Pas que je me fichais complètement de la vie de famille d’Hae Jin, au contraire. Juste que je n’étais pas à l’aise, je n’aimais aborder le sujet de la famille. Ça ravivait beaucoup trop de souvenir chez moi … Je n’aimais pas ça du tout. Lui, au moins avait quelqu’un qui l’attendait ou le cherchait peut-être quelque part en Corée, même s’il ne se souvient de rien. Moi, comme beaucoup d’autres, je n’avais plus personne. À part peut-être Hyo Yeon … Cette jeune fille qui s’occupait de moi depuis que j’avais quelques mois. Je me demandais ce qui se passerais si je la retrouvais … J’ignorais ou elle était … De toute façon je n’avais que de vague souvenirs d’elle, je suis certaine que si je la croisais en plein rue, je ne la reconnaitrais même pas. Si ça se trouvait, elle n’en avait plus rien à fiche de moi. Pourtant nous étions tellement proche avant … Nous étions comme de sœur, elle la grande et moi la petite … Je donnerais n’importe quoi, rien que pour savoir où elle était en ce moment même et si elle allait bien … Je soupirais. Il ne fallait pas que je m’accroche à des souhaits irréalisables, je me faisais du mal pour rien. Enfin ce n’était pas rien, mais je me faisais du mal, alors je ne devais pas y penser.

Hae Jin n’avait donc pas pensé à une date pour la fête … Pourquoi ça ne m’étonnais pas. Il était tout à fait dure genre à dire tout ce qui lui passait par la tête, sans trop réfléchir aux détails, du Hae Jin tout craché.

- Et bien commençons par tout organiser, nous règlerons ce détail après, d’accord ? dis-je en caressant doucement l’herbe verte.

Puis le jeune homme sembla avoir subitement recouvré toute énergie. Son air tristounet avait totalement disparu et à la place un grand sourire s’étendait sur son visage. Il me demanda avec le ton d’un gosse complètement impatient, si je pouvais lui apprendre maintenant et il ajouta qu’il faudrait en parler au directeur. Je ne savais pas si on pourrait voir le directeur directement, ce n’était pas comme-ci on le croisait à tout les coins de couloirs. Il semblait même ne pas exister, tellement on le voyait rarement. Pourtant il était bel et bien là, à surveiller le moindre de nos geste et à contrôler tous ce qui se passait dans les murs de l’orphelinat. Je ramenais mes jambes contre ma poitrine et répondis à sa question :

- Si tu veux. Tu crois que le staff nous laissera utiliser la cuisine ? demandais-je le menton posé sur mes genoux.

Après tout je n’avais rien à perdre et surtout rien à faire, ça pourrait être amusant de jouer le professeur de cuisine avec Hae Jin. Je ne doutais pas qu’il me ferait bien rigoler, comme toujours et surtout sans vraiment que ce soit volontaire. Quant à la question que je lu avais posé, je ne savais pas s’il avait la réponse … Mais je le lui avais demandé quand même.

- Pour le directeur … Il faudrait je penser aller voir à son bureau, s’il y est. Sinon nous pouvons toujours demander à un membre du staff de lui faire passer le message, non ?

Ajoutais-je enlevant les yeux vert Hae Jin.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

「 AVATAR 」 : Jang -tapette- Hyun Seung
「 DC 」 : Nam Min Soo
「 DON/MALADIE 」 : Amnésie

MessageSujet: Re: Hello You ... [Finis]   Lun 4 Juin - 12:52

Elle, empoisonner les orphelins de Heartbeat ? Il n’y croyait tellement pas. En plus, le ton employé lorsqu’elle avait dit qu’il avait visé juste était trop léger pour être crédible. De plus, même si Sun Joo semblait froide et distante envers son entourage à la pension, Hae Jin ne voyait pas pourquoi la jeune fille aurait des pulsions meurtrières. Il n’y avait aucun motif à décimer la population de la pension, n’est-ce pas ? Bref, peu importe, là n’était pas le sujet, il fallait coûte que coûte qu’Hae Jin apprenne à cuisiner avec l’aide de Sun Joo afin de pouvoir organiser cette fameuse fête pour rendre le sourire sur le visage des gens.
Ils avaient vaguement discuté d’épisodes familiaux, Hae Jin ayant fait référence dans un premier lieu à son frère résidant à Séoul d’après ce qu’il avait lu de son dossier médical, puis de sa famille décédée qui elle avait vécu à Busan depuis toujours. Mais ce n’était pas un sujet relativement gai, et les deux protagonistes l’avaient vite compris. Après tout, un orphelinat réunissait toutes sortes d’enfants ayant perdu leur famille d’une quelconque manière. Il y avait de tout : des enfants non désirés, des enfants abandonnés, des enfants devenus orphelins suite à la mort accidentelle ou préméditée de leurs parents… Tellement de motifs qui amenaient ces pauvres jeunes déboussolés entre les murs de Heartbeat. Drôle de nom pour un tel établissement d’ailleurs, Hae Jin l’avait toujours pensé. Parler du passé, raviver les souvenirs douloureux était difficile pour chacun d’entre eux, et au final peut-être que seul notre amnésique pouvait le faire avec aisance, puisqu’il ne se souvenait de strictement rien. D’ailleurs, il ne connaissait pas les raisons de l’arrivée de Sun Joo ici, et n’avait jamais osé demander. D’ailleurs, il n’avait jamais osé poser cette question à qui que ce soit au sein de l’orphelinat. D’une, de peur de se faire froidement remballer parce que c’était tabou, de deux parce que malgré sa curiosité naturelle et maladive, il ne se permettrait pas de faire intrusion dans la vie privée des gens qu’il ne connaissait pas bien. Et même s’il vivait en la compagnie de tous ces jeunes depuis trois ans, cela ne suffisait pas à créer des liens, pas encore. Après tout, certains ici se connaissaient depuis plus de dix ans ! Et ne se côtoyaient pas pour autant. De plus, Hae jin semblait vivre de façon complètement décalée vis-à-vis des autres, comme venant d’une autre planète. Le seul à afficher un sourire béat sur le visage. Mais il savait que cet établissement cachait en son sein un secret, et pour que tout le monde ait cette attitude désespérée, ce ne devait pas être bien joyeux.

Au final, les deux camarades discutaient de nouveau de la petite fête improvisée, idée ayant germé dans la tête du coréen quelques minutes auparavant. Lui qui aimait les événements joyeux, il voyait là un moyen de réconcilier tout le monde avec soi-même et les autres. Peut-être échouerait-il dans sa tentative, mais il ne renoncerait pas pour autant, trop déterminé à percer le secret de cet endroit et à rendre leur sourire aux gens. Il se prenait pour un héros ou quoi ? Peut-être bien, même s’il n’en était pas un. Les héros avaient en général des superpouvoirs, Spiderman pouvait tisser des toiles et s’accrocher aux murs avec ses mains, Superman volait et était super fort, les X-men avaient tous des capacités surnaturelles … Hae Jin fan de films fantastiques ? A peine. Mais dans la réalité, les pouvoirs magiques n’existaient pas, enfin, c’était ce qu’il pensait naïvement, alors qu’il était en plein cœur d’un endroit recélant plus de magie qu’il ne le pensait. Mais il voulait être un héros à sa manière, en aidant les gens avec sa générosité et sa bonne humeur.
Sun Joo avait parlé de date pour l’événement, il avait avoué ne pas y avoir encore pensé car il venait juste d’avoir cette idée en discutant avec elle, dans le petit jardinet intérieur de la pension. Après tout, ils avaient le temps d’y réfléchir, non ? Elle semblait d’accord avec lui sur ce fait, elle avait proposé qu’ils gèrent dans un premier temps l’organisation de ladite fête avant de décider d’une date définitive. « Oui, tu dois avoir raison. On verra ça plus tard alors ! » Puis il avait parlé de mettre également au courant le directeur histoire d’obtenir sa permission. Mais maintenant qu’il y pensait, il n’avait jamais croisé ce dernier. Peut-être restait-il toujours dans son bureau ? Les orphelins avaient-ils l’autorisation d’y pénétrer ? Tant de questions sans réponse, malheureusement … « A cette heure-ci plus personne ne mange, et ils ont sans doute fini la plonge, non ? De toute façon, on a rien à perdre à aller demander leur permission, tu ne crois pas ? » dit-il d’un ton détaché lorsque Sun Joo s’inquiéta de savoir si le staff les laisserait s’exercer.

La jeune coréenne pensait, concernant le directeur, qu’il fallait peut-être faire un tour par son bureau pour aller lui parler du projet, ou alors faire passer le message par un autre membre du staff plus « présent » au sein de la pension. Hae Jin réfléchit. Il était vrai qu’il ne connaissait ni le visage du directeur, ni même l’endroit de la pension où se situait son bureau. Comme le disait si bien le proverbe, « mystère et boule de gomme », même s’il n’avait jamais compris cette expression. Soupirant légèrement, il pensa alors à quelqu’un. Lian-unnie. Elle était la sous-directrice, donc elle connaissait forcément le directeur ! En plus il l’aimait bien cette fille, elle était un peu comme une mère au sein de l’orphelinat. Elle lui rendait souvent visite lorsqu’il dessinait dans sa chambre, paisiblement. Elle serait sans doute plus facile à dénicher et aborder que son supérieur, non ? « On aura qu’à en parler à Lian-unnie, elle doit bien connaître le directeur puisqu’elle est son assistante. En plus elle est gentille, elle approuvera notre idée, non ? » Hae Jin et son manque de confiance en lui, rajoutant toujours des « non ? » et des « tu crois pas ? » à chaque fin de phrase, comme pour toujours avoir l’approbation de sa camarade. En tout cas, il se leva soudainement, et tendit une main à Sun Joo pour l’aider à se relever elle aussi. Il lui sourit et dit : « On y va ? »

HJ : je te laisse poster aux cuisines ? ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Hello You ... [Finis]   Mar 5 Juin - 19:44

Hae Jin approuva ma proposition ne régler les derniers détails à la fin et de ne pas s’en préocuper pour le moment. Après tout pourquoi se prendre la tête à réfléchir à des futilités, alors que le plus gros du travail restait encore à faire. Pourquoi s’obstiner à trouver une date, alors que nous ne savions pas encore quoi cuisiner, quoi organiser et surtout si on avait la permition. Il émit l’hypothèqe que plus personne ne déjeunait à cette heure-ci et ce n’était pas improbable. C’était même plus que certain. Quand Hae Jin m’avait rejoins ici, cela fait sait déjà une bonne demi-heure que l’heure de la fin du service était passé. Depuis le temps que nous discutions la cuisine devait être belle et bien fermée. Ce qui nous laissait quartier libre, nous trouverions bien un membre du staff à qui demandais si ça posait un problème que nous jouons aux apprentis chefs cuisiniers. Avant d’aller demander si nous pouvions organiser une fête, il fallait peut-être voir si nous étions capable de cuisiner sans empoisonner tout le monde, donc le problème n’était pas là pour le moment.

Le jeune coréen prononça un nom. Celui de Lian. Pour dire vrai je n’aimais pas parler du staff tout court, mais là je devais avouer que si nous voulions mettre toutes les chances de notre côté Lian était la meilleure solution. À ma connaissance, elle était la plus proche des oprhelins et la plus apte à nous comprendre. Même si je m’appliquais à souvent lui mener la vie dure à lui faire comprendre que jamais je ne pourrais l’apprécier, pas même un petit peu. Je ferais des effort si c’était la seule solution pour que le projet de Hae Jin, que j’avais gentiment accepter, voit le jour. Il serait tellement déçue si cette fête devait « mourir » avant même d’avoir vu le jour. Je ne pouvais pas me vanter de le connaître par cœur, mais en trois ans j’ai appris à le cerner un minimum et je pouvais prévoir certaines de ses réactions, même si la plus part du temps il était imprévisible. J’yrais la trouver pus tard ou alors je demanderais à Hae Jin de le faire, elle ne pourra pas refuser devant sa petite bouille de gamin, j’en étais certaine et puis ça m’éviterais de devoir être gentille ave elle. Je n’en avais aucune envie.

- Oui, oui, on ira voir Lian un peu plus tard,
dis-je sur un ton qui trahissait mon total désintérêt pour le sujet.

J’avais soupiré après avoir prononcé ma phrase. Hae Jin se leva et me tendis sa main pour que je puisse me lever. Je souris et me levais avec son aide.

- Oui allons-y !

Mon ton était cette fois-ci un peu plus enjoué. Après tout on allait peut-être bien s’amuser et ça changerais de mon quotient à Heartbeat. De plus je n’étais pas en mauvaise compagnie, Hae Jin n’était pas le premier idiot de la pension. Il était même l’un des orphelin dont j’étais le plus proche. Il avait eu l’occasion de voir une facette de moi, que je m’appliquais à cacher aux autres. Bon aller maintenant c’était parti pour un cours de cuisine improvisé …

END =P


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hello You ... [Finis]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hello You ... [Finis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
「 HEARTBEAT심장의 고동 」 :: HAPPY ENDING끝 :: Corbeille :: RPs-