AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 How to be quiet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: How to be quiet   Dim 13 Mai - 14:37

How to be quiet


Kang Sun Joo & Kwon Su Jin

    En ce samedi matin, je m’étais levée vers les huit heures. Seule, dans ma petite chambre qui m’était confortable, je me dirigeai vers la fenêtre pour regarder dehors. Le soleil n’était pas tout à fait levé, quelque peu paresseux. Ce n’était certainement pas la meilleure journée pour aller faire un tour dehors. Le ciel tendait vers la couleur grise, cette couleur assez déprimante. C’était dommage, j’avais envie d’aller me détendre dehors, et de dessiner tranquillement, aux sons de la nature. Pas qu’il y ait beaucoup de nature dans la cours de l’orphelinat, mais c’était nettement mieux qu’à l’intérieur.

    Je me préparai à ma sortie de ma chambre. J’avais allumé la petite télévision qui reposait sur le haut d’une étagère, pour mettre un peu de vie dans la pièce. C’était les petits bonhommes qui m’intéressaient le plus ce matin. Je déjeunai un bol de fruit, assise sur mon lit, la tête bien haute pour regarder les actions dans l’intérieur de ma télévision. J’avais sûrement l’air d’une enfant, ça m’était bien égal, puisque j’étais seule. Un peu de compagnie ne me ferait pas tort. Je n’aime pas être seule trop longtemps. Ce n’est pas comme si mon handicap était contagieux. Il faut avouer que si ce l’était, mon monde serait vraiment désastreux.

    Je m’habillai d’un jeans skinny foncé, d’un t-shirt bleu ainsi qu’une petite veste beige, en laine. J’étais juste bien. Je laissé lousses mes cheveux ondulés, me maquillai un peu, et tout était parfait pour moi. Avant de sortir, je pris soin d’amené un sac pour transporter mes effets. Je mis une paire de chaussures plates, puis je sortie de ma chambre.

    C’était plutôt silencieux dans le couloir des dortoirs. Je me dirigeai vers les escaliers. Ce que j’avais prévu aujourd’hui ? À défaut de ne pouvoir sortir dehors, j’allais à la bibliothèque, cet endroit calme où peu de personne y allait le matin. J’y allais pour dessiner. J’avais déjà en tête ce que je voulais dessiner. Je m’étais bien regardé dans le miroir, j’avais appris différentes techniques et tout. Je voulais me dessiner. Je m’étais prise en photo comme je voulais me dessiner. Ce dessin allait être superbe. Il allait me décrire, il allait expliquer à ma place ce que je suis, comment je suis, et ce que je pense. C’était une bonne idée que j’avais eus, il y a quelques jours.

    Je descendis les escaliers pour me rendre au Hall d’entrée. À partir de là, je savais exactement où se trouvait la bibliothèque. Elle se trouvait derrière les salles de cours. Je me promenais dans les corridors de la section scolaire de l’orphelinat. J’étais seule. J’entendais seulement mes pas. Je savais que la bibliothèque était ouverte. Il était rare de voir d’autres gens à cette heure de la matinée. D’ailleurs, il était vers les neuf heures. J’arrivai dans le corridor menant directement vers la bibliothèque. Ce corridor était le plus joyeux de tous. C’était les locaux d’art. Le plafond était rempli de tuiles peintes pas les gens qui venait dans ses locaux. J’y allais de temps en temps pour dessiner et demander de l’aide aux professeurs. C’était bien les seuls professeurs que j’appréciais bien. J’aimerais bien peindre une tuile. Une tuile à moi, rien qu’à moi. Je laisserai ma trace dans cet orphelinat. J’en rêvais.

    Je poussai la lourde porte. Un dernier corridor, et je pénétrais dans la bibliothèque. En marchant, je regardai dehors par les grandes fenêtres qui faisaient les murs de ce corridor. Il faisait plus chaud ici qu’à l’extérieur. Preuve que cette bibliothèque était toute neuve. Arrivée devant le comptoir du bibliothécaire, je le saluai chaleureusement, avec un large sourire. Il fit de même, et me laissa aller à ma place habituelle. Cette table du fond, à côté de la fenêtre. De cette fenêtre, on pouvait voir le vrai monde. Le monde extérieur de l’orphelinat. Cet endroit où on ne pouvait aller, comme ça, sans permission. Ma permission, je l’a prenais très rarement. Pour une virus, la permission était deux fois par semaines de 10 heure à 18 heure, ce qui n’est pas beaucoup, alors que les illusions pouvaient y aller quatre fois. Sans parler de ceux qui contrôle très bien leur pouvoir. Ces chanceux qui ont hérité de quelque chose qui ne les handicapent pas… Ils peuvent y aller n’importe quand, tant qu’ils soient à l’orphelinat pour l’heure du coucher. Je n’ai pas eu de chance, il faut croire.

    Je m’étais tranquillement installée à ma place habituelle. Je sortis mes effets de mon sac, ainsi que la photo de moi-même, puis je commençais à faire des traits simples, question de bien situer mon visage et les éléments les plus importants pour commencer. Je prenais beaucoup de place avec tous mes crayons, mes estampeurs. Même mon appui-main prenait de la place. C’était la raison pourquoi je prenais la moitié de la table pour quatre.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: How to be quiet   Dim 13 Mai - 15:18


Su Jin & Sun Joo
La sonnerie de mon réveil me sortie de mes songes plutôt brutalement. En soupirant, j’éteignis cette musique qui me cassait les pieds dès le matin. 8h00. Je me levais en baillant et allais ouvrir les volets. La cours extérieure était vide, vous me diriez qui traîneraient dehors à cette heure. Les seuls pensionnaires debout devaient se préparer pour aller en cours, moi j’avais la matinée de libre … Et un travail à terminer. Enfin bon juste histoire d’une petite heure et ça devrait être bouclé. J’ouvris mon placard et après quelques secondes d’hésitation, je pris un jean et un sweet à capuche bleue marine, qui arborait fièrement en lettre blanches « I dream in blue ». Je rangeais dans mon sac les quelques cahiers dont j’avais besoin pour travailler, mon portable rejoint sa place habituelle dans ma poche. Mes écouteurs dans les oreilles, je m’aventurais dans les couloirs. Déserts. Je croisais juste quelques élèves qui se dirigeaient vers le réfectoire. Je pris aussi cette direction, étonnamment aujourd’hui j’avais faim. Mon sac à dos sur l’épaule, je poussais la porte de la grande salle. Mon petit déjeuner se constituerait uniquement d’une pomme et de quelque fraise. Oui, j’avais faim, mais avec moi avoir faim ne veut pas dire engloutir des montagnes de nourriture, c’est même l’opposé. Une fois ces quelques fruits engloutit, je me levais et pris le chemin de la sorti. Il va bien falloir que j’aille bosser, même si honnêtement je n’en ai pas du tout envie.

Le couloir de la bibliothèque était magnifiquement décoré, j’aimerais dessiner aussi bien que ça. Je saluais le bibliothécaire et allais vagabonder à travers les rayons. Je pris quelques livres de japonais, avant de m’installer sur une table dans un coin isolé. J’avais un devoir de japonais dans l’après-midi et des exercices à terminer, que je n’avais toujours pas terminé. Allez au boulot ! Tous ces kanji et compagnie me donne un mal de crâne atroce, j’aime les langues étrangères mais le japonais n’a jamais été celle que je préférais. Le français, l’anglais ou encore le chinois, sont plus à mon goût. La tête appuyé sur mon bras, j’écrivais les textes que l’ont me demandait de traduire.

Je fermais mes bouquins. J’ai enfin finis ma bataille avec les kanji et il est … 9h30. Youpi, j’ai passé une heure sur des exercices qui m’avaient plus pris la tête qu’autre chose … Je laissais mon sac sur la table et entrepris d’aller ranger ceux que j’avais emprunté. Cependant je revins à ma table aussi chargée que précédemment. Un ouvrage sur conjugaison française et du vocabulaire aussi, j’aime travailler les langues pour le plaisir, enfin pas toutes, juste l’anglais et le français. Je suis totalement sous le charme des ces deux langues. Essayant de mémoriser le plus de nouveaux mots possibles et aussi de comprendre des règles grammaticales un peu bizarres. Le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’est pas la plus facile des langues, je galère même un peu.
J’ai dû passer au plus, un quart d’heure sur mon vocabulaire … Finalement moins motivée et m’endormant à moitié sur la conjugaison de l’imparfait. J’ajustais mon sac sur mon épaule et mes deux bouquins sous le bras, je me levais. Je voulais au départ aller les ranger et retourner dans ma chambre, rattraper mon sommeil en retard, mais une jeune fille attira mon regard. Elle vient souvent à la bibliothèque, ce n’est pas la première fois que je la vois à cette table. À chaque fois je suis intriguée par tout son matériel de dessin. Moi, qui me contente d’un calepin, d’un crayon de bois et d’une gomme, elle doit vraiment être passionnée pour trimballer un tel accoutrement. Plusieurs fois j’ai eu envie d’aller lui parler mais je ne l’ai jamais fais. Je ne suis pas très douée pour lancer la conversation et encore moins pour faire de nouvelle connaissance. Que pouvais-je lui dire pour engager la conversation ? Alors je me contentais à chaque fois de lui adresser quelques sourires discrets de temps en temps, mais jamais ni elle, ni moi, n’avions essayé de nous adresser la parole.

Je restais sans bouger quelques instants et je me souvins de ce dessin. Celui que j’ai fait hier, du paysage tel que je le vois de la fenêtre de ma chambre. J’allais vite fais bien fais ranger mes bouquins et posais mon sac sur une table pour en sortir mon vieux calepin, qui avait bien vécu et ça se voyait, il serait peut-être temps que j’en rachète un, mais pour le moment là n’est pas la question. Je regardais ce dessin … Peut-être qu’elle peut me donner un conseil ? Je sais ce n’est pas du tout dans mes habitude d’aller vers quelqu’un en temps normal je repousse les gens qui me parle, je regarde tout le monde de haut. Cependant j’ai vraiment envie de progresser en dessin, après tout je n’avais rien à perdre d’aller la voir … Je soupirais et me dirigeais vers la table où elle était assise. Je m’éclaircissais la voix et dis d’une voix peu assurée :

- Salut ! Moi c’est Sun Joo … J’ai vu que tu dessinais et super bien en plus ! Euh … Tu peux me donner ton avis ou peut-être des conseils, sur celui-ci ?

Lui demandais-je en tendant dans sa direction mon calepin. Un sourire timide se dessina sur mes lèvres, ce n’est pas dans mes habitudes non plus de sourire, mais qu’importe. Elle n’est pas censée le savoir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: How to be quiet   Dim 13 Mai - 19:23


    La forme de mon visage était fait. Maintenant, je devais m'attaquer à une partie bien difficile : les cheveux. Ma photo n'avait plus d'intérêt, maintenant que j'avais saisi la forme de mon visage. C'était uniquement pour cela. Mon dessin allait être une merveille pour moi-même, pour actualiser mon potentiel que je ne démontre pas assez selon moi, justement à cause de mon handicap.

    J'étais si concentrée que je n'avais pas entendue cette fille venir s'installé à quelques tables plus loin. Quand je relevai la tête, comme ça, pour enlever des cheveux indésirables qui cachaient un peu mon œuvre, c'est là que je vis que c'était la fille que je vois très souvent ici, à la bibliothèque. Je n'avais osé lui parler, car elle semblait plutôt occupée, plongée dans un quelconque livre ou cahier. Et puis, je ne savais pas trop quoi lui dire. À quelques reprises, je lui souris, mais rien de plus.

    Je replongeai dans mon univers. Je me concentrai sur les traits des cheveux, des vagues qu’ils faisaient. J’étais très satisfaite du résultat. Je continuai avec le centre de mon visage. J’eus besoin de ma photo pour faire mon nez. Les nez, c’était ce qui était le plus difficile à faire pour moi. Je dus effacer une couple de fois, recommencer et recommencer. La cinquième fois était la bonne. Je laissai échapper un long soupir avant de faire les yeux. Le premier était toujours plus beau que le deuxième. Je m’appliquai. Le message allait passer grâce aux yeux. Ce n’était pas des yeux normaux. Ils étaient un peu plus ronds, et pétillent. Ils étaient à la fois tristes, mais souriants. Après trois tentatives sur le deuxième œil, je réussis, et j’allais finalement finir mon visage.

    J’étais en train de dessiner ce qui faisait ma bouche. Ce que j’avais en tête, c’était un diachylon. Ça allait être sa ma bouche. Je fis la forme, le tout était symétrique, quand tout à coup j’entendis une voix.

    « Salut ! Moi c’est Sun Joo … J’ai vu que tu dessinais et super bien en plus ! Euh … Tu peux me donner ton avis ou peut-être des conseils, sur celui-ci ? »

    Je relevai la tête et vit que c’était cette fille qui passait autant de temps que moi à la bibliothèque. Elle souriait timidement, et me montra son cahier de dessin. Elle s’appelait Sun Joo, et elle demandait mon avis à moi, parce que je dessinais bien. J’étais sous le choc. Je souris, en guise de remerciement, puis je pris son cahier délicatement. Je regardai certain de ses dessins, puis je tournai la page sur une feuille vierge. Je pris le premier crayon que je vis, pour lui communiquer mon avis. De temps à autre, je retournais à la page du dessin pour le commenter.

    Salut :)
    Moi, c’est Su Jin et je n’ai pas de voix.
    Je te remercie du compliment, et je te le retourne. J’aime bien ton style, tu es très douée.
    Le seul conseil que je pourrais te donner, c’est de te procurer pour pas très cher un estampeur pour faire des ombres.
    Je vois qu’il y a en un peu fait seulement avec le crayon, mais l’estampeur, c’est un truc magique fait de papier qui fait «glisser» les traits.


    Je lui montrai mes estampeurs. J’en avais trois types, un petit, un de taille moyenne et un gros. Je fis un trait sur la feuille où j’avais écrit pour lui montrer un peu ce que ça faisait. Je levai la tête pour voir sa réaction. Elle lisait avec attention, et semblait bien aimé le truc que je venais de lui donner. Je lui tendis son cahier avec un grand sourire.

    Elle venait de changer le cours de ma journée. Je ne pus voir sa réaction quand elle remarqua (bien assez vite, je suppose) que je ne pouvais lui répondre «normalement», puisque j’étais occupée à écrire. Mais ce ne sera pas la première fois que je me ferais regarder de la sorte quand les gens remarquent que je ne suis pas comme eux. Après quelques temps, ils doivent bien s’habituer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: How to be quiet   Mar 15 Mai - 18:25


Su Jin & Sun Joo

Je fus ravie de voir que je ne la dérangeais pas, j’aimais ma tranquillité alors je n’aimais pas venir embêter les autres sans aucune raison, je fus aussi contente qu’elle accepte de m’aider. Après tout ici, pour certains règne un « chacun pour sois », que je détestais. Valait mieux se serrer les coudes plutôt que de s’envoyer des piques à tout va. Certes je n’étais suis pas la plus douée, pour être sympathique avec les autres, mais si quelqu’un prenais la peine de venir me poser une question, je lui fournirais une réponse. Je n’aime juste pas la compagnie, je n’étais pas la dernière des pestes, qui pensais qu’à sa tête et le qui s’en balançais des autres. Je n’avais jamais été très douée pour me faire des amis et une fois arrivée à l’orphelinat, ça n’avait fait qu’empirer, c’était pour cela que très vite j’avais appris à me débrouiller seule ici et que je préférais la solitude. La surprise fut totale quand elle me dit, ou plutôt quand je lus qu’elle était muette.

- Oh … Tu es muette … dis-je sans aucune tact.

Je couvris ma bouche de ma main. J’avais la très mauvaise habitude de dire ce qui me passait par la tête sans trop réfléchir au préalable. Ce qui me valait un certains nombre de conflits, les autres orphelins n’appréciant pas toujours ma franchise. Cependant il y’avait certain moment –comme maintenant- ou je disais quelque chose que je regrettais amèrement ensuite … On peut dire que je n’avais pas été très fine pour le coup. Je ne voulais pas que Su Jin croit que je l’a prenait pour une chose bizarre, car je savais ce que c’étais de subir les moqueries et de sentir tous les regards … Si elle a hérité son mutisme de l’injection faite par le staff, c’était qu’elle appartenait tout comme moi au « groupe » des virus. Or j’avais toujours tendance à éprouver plus facilement de la sympathie à leur égard. Sûrement car j’étais comme eux, une expérience ratée … Une malchanceuse parmi d’autre qui avait récolté une maladie au lieu d’un don.

- … Excuse-moi … Je … Ce n’est pas ce que je voulais dire … bafouillais-je.

Même si j’avais tendance à être têtue, je savais reconnaître mes tords et là on peut dire que j’étais plus que fautive. J’espérais vraiment qu’elle ne m’en tiendrait pas rigueur. On ne se connaissait pas, elle ne pouvait pas savoir que niveau relation humaine, je n’étais pas la meilleure. Moi qui avait espéré me faire au moins une amie ici, qui plus est nous partagions un même passe temps … Je venais sans doute de tout gâcher. Qu’elle idiote. J’aurais mieux fais de rester dans mon coin …

Je lus tout de même ce qu’elle avait pris la peine d’écrire sur son cahier. Des estampeurs ? Je ne connaissais pas ce mot. De toute façon je n’avais jamais prétendu être une professionnelle du dessin, c’est juste une activité que j’appréciais. Su Jin en revanche à l’air calée sur le sujet. Je souris à son compliment, incapable de prononcer le moindre mot et aussi car même si son avis me faisait plaisir, je trouvais ses dessins meilleurs que les miens. Elle me montra les différents effets de ses crayons et je me dis intérieurement, que la prochaine fois où Min Jae me trainerais en ville, j’irais m’acheter une de ces petites merveilles. Je m’assis en face d’elle comme-ci le petit incident qui était survenu quelques instants plus tôt n’était qu’un vieux souvenir. Si elle m’en voulait elle n’aurait qu’à me dire de partir … Cependant je lui forçais un peu la main, bien décidée à me faire pardonner.

- Ça te dérange si je reste avec toi ? J’avais prévu de réviser encore un peu mes cours, mais je vais finir par faire une overdose de vocabulaire français, si je continue … dis-je en m’étonnant moi-même d’avoir réussi à aligner autant de mots dans une phrase … Et sur un ton plutôt amicale qui plus est … Ferais-je des progrès ?

Ce n’était vraiment pas dans ma personnalité de me montrer aussi chaleureuse, mais Su Jin était vraiment douée en dessin et j’avais toujours voulu apprendre cet art … Je l’admirais beaucoup. Peut-être qu’avec elle je pourrais m’améliorer dans ce domaine et puis je pouvais bien laisse mon sale caractère de côté pour une fois … Cependant après ce qui venait de se passer, ce serait compréhensible qu’elle m’en veuille … J’aurais essayé …

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: How to be quiet   Ven 18 Mai - 21:46



    Elle semblait surprise. Sun Joo semblait surprise de voir que je n’étais pas comme elle, que je n’avais pas de voix. Elle ne fut pas la première à réagir ainsi.

    « Oh… tu es muette… »

    Paf, comme ça. Bon, c’est sûr, à chaque fois ça fait un tout petit peu mal, mais je me suis dit que c’est plutôt rare de rencontrer quelqu’un de muet. Ou encore de sourd. J’aimerais bien rencontre une personne sourde. Je suis persuadée qu’on pourrait bien s’entendre, avec le langage des signes. Je me sentirais peut-être un peu moins seule. Bref. Dès que Sun Joo eut finit de prononcer sa phrase, je pouvais dire qu’elle se sentait hyper mal. Elle couvrit sa bouche de sa main. Et ses yeux, ils étaient aussi ronds qu’une bille. Je m’étais déjà habituée à ça. Ça ne faisait rien. De toute façon, elle s’était excusant, en me disant qu’elle ne voulait pas dire ça. Elle bafouillait. Je pris quand même la peine de lui écrire quelque chose.

    Ne t’inquiète pas, tu n’es pas la première, ni la dernière. ^^

    Parce que oui, il y avait des gens qui se servait de cette incapacité pour me causer du trouble, ou juste pour être méchant, qui ne s’excusaient pas. Je montrai mon communiqué à Sun Joo en souriant un peu, pour la rassurer. En même temps, elle lu mon commentaire, puis sourit. J’avais officiellement fait ma bonne action du jour. Après lui avoir montré comme l’estampeur fonctionnait, elle décida de s’asseoir en face de moi.

    « Ça te dérange si je reste avec toi ? J’avais prévu de réviser encore un peu mes cours, mais je vais finir par faire une overdose de vocabulaire français si je continue… » m’avait-elle dit.

    Je lui souris. Mais bien sûr qu’elle pouvait rester avec moi. Même que c’était bien mieux ainsi. Un peu de compagnie ne me ferait pas de tort. Et à elle non plus. Toutes les fois auparavant, nous étions chacune de notre côté à lire, ou à dessiner. Ou à étudier. Sun Joo étudiait les langues, chose que je trouvais bien intéressante, surtout parce que je n’avais aucun avenir dans ce domaine. Elle disait qu’elle réviser le français. Je n’ai jamais entendu quelqu’un parler le français ici. Ou seulement pour dire l’expression «Bravo» que je trouvais d’ailleurs bien marrante à entendre des gens qui ont l’accent coréen très fort.

    Je tournai mon cahier pour tomber sur une page vierge, et ainsi commencer à écrire ce que j’avais envie de dire à Sun Joo, même si je ne savais pas si elle allait vouloir me parler où non, puisqu’elle étudie. Mais comme elle disait qu’elle allait faire une overdose… une petit pause serait bien non ?

    Au fait, cela fait combien de temps que tu dessines ?

    Question de partir une conversation. J’avoue que je n’étais pas très douée pour faire ça. J’essaie de faire des efforts pour aller vers les gens. Normalement, je préfère que ça soit les gens qui viennent vers moi. Mais j’avais envie que ça change. Ça doit changer si je veux créer des liens avec les gens… enfin bref. J’arrachai cette feuille qui n’était plus vierge. Ça allait être notre feuille de conversation. Je la donnai à Sun Joo pour qu’elle puisse lire.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: How to be quiet   Sam 19 Mai - 11:10


Su Jin & Sun Joo


Je lui avais dis ça directement, sans tourner autour du pot et j’avais parfaitement conscience que ça avait pût la blesser. Sous ma carapace de dure à cuire, je ressentais tout de même des sentiments. On ne vous a jamais appris à ne pas vous fier aux apparences ? C’était une sorte de protection, que je m’étais forgée pour ne pas m’attacher aux autres, je pouvais l’enlever quand bon me semblait. Cependant ça ne m’arrivais pas souvent … Je m’appliquais de puis trop longtemps à creuser un grand fossé entre les orphelins et moi, il était devenu infranchissable ou presque. Je n’avais juste pas envie de faire un bond assez grand pour me retrouver sur la même rive qu’eux. Elle essaya de me rassurer en écrivant que ce n’était pas dramatique, que je n’étais pas la première et loin d’être la dernière, je m’en voulais quand même un peu. À force de rester dans mon trou, on dirait bien que j’avais perdu le sens de la délicatesse et de la subtilité. Tant pis. Il fallait de tout pour faire un monde après tout, non ? Je ne changerais pas juste pour le bon vouloir des gens que je côtoyais. S’ils n’aimaient ma façon de faire ou de penser, personne ne les retenaient à rester avec moi. N’empêche que j’aurais quand même pus être un peu moins … Direct. Enfin bref, je vais tergiverser sur ça pendant cent cinquante ans non plus. Su Jin souriait, mais mon visage restait impassible. Je n’ai pas l’habitude de sourire … Je serais plus une professionnelle du regard noir, que du sourire chaleureux. Et quand par miracle j’essayais un semblant de sourire, cela se limitait à une faible « grimace » timide, qui trahissait sans aucun doute mon malaise avec les autres personnes.

Je m’assis à la même table qu’elle, mon sac sur les genoux. Je fixais le dessin de Su Jin en jouant machinalement avec mes doigts, je ne savais pas quoi lui dire pour briser la glace. Je n’avais jamais été douée non plus pour lancer une conversation. Avec Hae Jin je n’avais pas ce soucis, il trouvait toujours un sujet plus ou moins bizarre, pour parler. Passant du coq à l’âne sans que ça ne le dérange plus que cela. C’était vraiment amusant de discuter avec lui. J’avais parfois littéralement l’impression d’avoir un gosse en face de moi et dire qu’il est plus vieux … Alors que j’étais perdu dans mes pensées, Su Jin écrivit quelque chose que son cahier. Je la regardais former ses lettres sur le papier, puis le tourner vers moi. Elle me demandait depuis quand je dessinais … Aussi loin que je me souvenais, j’ai toujours aimé avoir les mains pleine de peinture et colorier une feuille blanche, même si quand j’étais toute petite ça ne ressemblait à rien … Hyo Yeon m’offrait toujours pleins de jolis crayons ou de cahier pour que je puisse « exprimer mon côté artistique » comme elle disait si bien … Comme j’aimerais la revoir, c’était complètement impossible. J’ignorais où elle était, de plus ça fait tellement longtemps elle doit m’avoir complètement oublié, pensant sans doute que j’étais entre de bonnes mains ici, si seulement elle savait … Avant je dessinais pour m’amuser sans que ça n’ait réellement d’importance, depuis que j’étais arrivée à l’orphelinat ça avait plus d’intérêt à mes yeux.

- Depuis que je suis toute petit, mais le dessin à vraiment pris de l’importance pour moi, quand je suis arrivée ici … J’avais besoin de m’évader et comme je ne peux plus danser …

Comme à mon habitude je parlais sans peser vraiment l’importance de mes mots, je disais ce qui me passait par la tête. J’essayais tout de même de faire attention à ce que je disais, histoire de ne pas raconter n’importe quoi sur les autres et sur moi-même au passage. Je n’avais pas envie qu’on me pose trop de question sur ce qui constituait mon passé ou mon arrivée ici, c’était pour cela que je parlais le moins possible, tout le monde me fichais la paix comme-ça. Cependant quand on me posait une question, je répondais par politesse, mais je ne disais rien de plus que le strict minimum.

- Et toi ? Tu dois dessiner depuis longtemps pour être aussi douée … Ou alors c’est une sorte de don inné ?

Demandais-je à Su Jin. Peut-être était elle tout simplement douée en dessin depuis sa petite enfance, comme moi avec la danse, je n’avais jamais pris de cours et pourtant beaucoup de gens me complimentaient, mais ça s’était avant maintenant à cause de cette maladie à la noix je ne pouvais plus faire trop d’effort.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: How to be quiet   

Revenir en haut Aller en bas
 

How to be quiet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
「 HEARTBEAT심장의 고동 」 :: HAPPY ENDING끝 :: Corbeille :: RPs-