AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Nice to meet you ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Nice to meet you ...   Lun 14 Mai - 20:03



Su Jin et Jung Hwa

Une belle journée ensoleillée comme celle-ci, je n’avais qu’une envie … Aller me poser dans un coin de la cour intérieur avec ma guitare ou tout simplement un bouquin. Malheureusement il existait un fléau appeler cours d’anglais, qui m’obligeais à rester enfermé entre quatre murs. Je passais plus de temps à rêvasser en regardant par la fenêtre, qu’à écouter le prof, qui nous expliquait qu’il allait rendre un devoir. Plutôt réussi dans l’ensemble, sauf pour certains. Je ne fus pas surpris de voir qu’il me regardait avec insistance en finissant sa phrase. C’est sûr que s’il avait lu dans mon dossier que j’avais passé les dix premières années de ma vie en Amérique, mes notes en anglais devait le … surprendre ? De toute façon je n’avais aucune envie de mettre un quelconque effort dans cette matière. Je détestais cette langue et ce n’était pas prêt de changer. Pour moi avoir des bonnes notes n’était pas une raison suffisante, pour me forcer à faire un truc que je n’aimais pas faire. Il me rendit ma feuille.

- Pas brillant tout ça jeune homme, je sais que vous êtes capable de mieux.

Je lui adressais un sourire et maugréais un pauvre « Je sais … », pas très convaincant. Ce n’était pas la première fois qu’on me faisait ce genre de remarque et pour être honnête, je m’en contre fichais … Je n’étais pas près de retourner en Amérique de toute façon, alors valait mieux que je me concentre à améliorer mon coréen, qui n’était pas encore « parfait ». La sonnerie retentit, signifiant la fin des cours et le début de la liberté ! Je me précipitais vers la sortie sans avoir pris le temps de ranger mes affaires avant. Si bien, que je me retrouvais dans les couloirs avec mon livre et mon cahier d’anglais dans les bras. Il devait être environ 16h, pas trop tard, c’était parfait.

Je me dirigeais vers ma chambre d’un pas rapide. La porte claqua quand j’entrais dans la pièce et je posais sans aucune délicatesse mes affaires sur le lit. Mettant un joyeux bazar sur ce dernier. N’y prêtant aucune attention je pris ma guitare et sortis de la pièce. J’aurais tout mon temps pour ranger plus tard … Je passais quasiment tout mon temps libre dehors, dans une salle de classe vide ou tout simplement dans ma chambre à jouer de cet instrument. Depuis tout petit je rêvais d’entrer dans une école artistique, mais le destin –ou peu importe quelle est la force responsable de nos vie- avait voulue que je devienne orphelin à onze ans. Aujourd’hui je n’avais aucune envie de pratiquer enfermé dans ma chambre, il faisait beaucoup trop beau dehors. Je me rendis donc dans la cours intérieur. Par chance elle était vide … Enfin presque. Il y avait une jeune fille, que j’avais déjà croisé à plusieurs reprises dans les couloirs, sans pour autant vraiment la connaître. Je lui adressais un sourire amical comme je l’aurais fais avec n’importe qui, puis j’allais m’installer dans un coin assez éloigné pour ne pas la déranger. Je commençais à accorder ma guitare, en pensant à tout et rien. Je préfèrais que personne ne soit là pour m’écouter quand je joue, pas que je sois timide mais … Je préfèrais c’est tout. Ais-je besoin de me justifier ? Une fois l’instrument prêt, je commençais à jouer. Un morceau que je connaissais par cœur, je le connaissais tellement bien que j’aurais pus le jouer les yeux fermé. J’avais mis tellement de temps à l’apprendre et j’y avais passé tant d’heure que ça avait finis par rentrer. En plus j’aimais vraiment beaucoup cette mélodie. Ma passion pour la musique me venait de mon père et cette guitare c’était un cadeau de mes parents, pour mon onzième anniversaire. Le dernier en leur présence … Je me perdais dans mes penser au fur et à mesure que le morceau progressait. J’en avais même complètement oublié la présence de cette jeune fille à quelques mètres de moi. De toute façon si le son de l’instrument la dérangeait, elle n’avait qu’à venir me le dire, je retournerais dans ma chambre, ce n’était pas un souci. D’une voix hésitante, je commençais à chantonner les paroles de cette chanson :

- He eojim ye kkeute dara, dashi dora, dashi dora …

Pour moi la musique, c’était comme une échappatoire. Un moyen de m’évader, je me sentais comme dans une bulle dans laquelle rien ne pouvais m’atteindre. Surtout les jours où mon moral n’est pas au plus haut, la musique me faisait rêver. Il ne vallait mieux pas me lancer sur ce sujet sinon vous aviez pour des heures … C’était mon sujet de conversation, préféré …


Dernière édition par Heo Jung Hwa le Ven 18 Mai - 12:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Mar 15 Mai - 0:03



    L’heure du diné. J’étais, comme à mon habitude, seule à ma table. Je mangeais en étudiant mes notes en anglais. Je n’étais pas très douée en anglais. C’était quelque chose qui avait un peu plus de difficulté à entrer dans ma tête. Je me souviens qu’à la petite école, les cours d’anglais étaient plutôt un cours libre. Le professeur était trop souvent absent. De plus, je me suis toujours trouvée nulle, et je n’avais pas envie d’apprendre cette langue, surtout quand les autres élèves dérangeaient le cours, quand le professeur était là. C’est peut-être une des raisons qui expliquent pourquoi je ne suis pas douée en anglais. Si j’étudiais mes notes en anglais, c’est parce que je savais ce que j’allais faire après le diné, dans ce cours. J’allais écouter les oraux des autres personnes, et je devais les noter et écrire de petits commentaires, comme tous les autres qui ne passaient pas. Même dans les fiches de commentaires, l’écriture était comptée.



    Après avoir écouté bien des gens, je terminais ma courte journée de cours avec coréen. J’allais donc finir vers quinze heures trente. J’arrivai dans la classe, avec tous les autres élèves. Je pris ma place habituelle, à côté de la deuxième fenêtre. Je regardai au tableau la tâche du jour. La professeure avait seulement écrit cette question, cette question qui pouvait faire autant de bien d’y penser, qu’autant de mal. «Où voudrais-tu aller pendant les vacances d’été ? »

    Moi, je voulais aller au Metropolitan Museum Of Art, à New York City, au États-Unis. C’était mon rêve, depuis que je suis toute jeune. C’était vraiment quelque chose d’intéressant pour moi. C’est là que je voulais aller pendant les vacances d’été, dans cet endroit qui me fait rêver. Ce qui fait le plus mal d’y penser, c’est que ça n’arrivera probablement jamais. Parce que je n’aurais jamais l’argent. Qui engagerait une muette ? Et ça n’arrivera probablement jamais, car je crois être prise à vivre ma vie ici, dans cet orphelinat. Je ne sais pas si c’est possible. Je sais que les gens partent vivre seuls dès leur majorité. Mais comment vais-je faire, toute seule ? La tâche d’écriture était quelque chose de très… moyen. C’était un mauvais coup de la professeure. Toute l’histoire de l’orphelinat repassait dans nos têtes. J’écris, jusqu’au son de la cloche, mon désir de partir visiter ce grand musée d’art, dans un pays où j’aurais aimé vivre normalement.

    Driiing ~

    Si je pouvais parler, je crois que je dirais « Libertéééééé ». L’ambiance dans la classe avait été si… mauvaise. C’est bel et bien l’effet que ça nous a tous fait de répondre à cette question. Ça m’avait bien secoué la tête.

    Je me dirigeai directement vers la sortie de l’extérieur de l’orphelinat, pour aboutir dans le jardin «intérieur» pour me changer les idées et aussi pour finir mon dessin paysage. J’avais décidé de faire ce paysage parce que c’était le mien. J’allais souvent m’installer là, quand il faisait beau, pour dessiner, où lire. Ou juste être là. Je m’étais positionnée dans le coin le moins beau, c'est-à-dire le coin de l’extérieur de l’orphelinat, afin de faire face au jardin. Il y avait cette table, à l’ombre. C’était ma table, mon point de vue. J’avais déjà commencé ce dessin, mais je n’avais pas eu le temps de le finir. C’était ma chance aujourd’hui.

    Quand j’ouvris mon cahier, la porte s’ouvrit à son tour. Quelques secondes plus tard, un jeune homme avec une guitare. Ce garçon, je l’avais déjà vu à quelques reprises, ici, où dans les corridors. Je le trouvais déjà bien sympathique, car il m’a sourit une fois. Et cette journée là, j’étais bien contente qu’enfin quelqu’un me remarquait. Depuis, quand on se croise, on se sourit, et c’est tout. Quand il remarqua ma présence dans le jardin, il m’adressa un sourire, et je le lui rendis. Il alla s’installer dans un coin éloigné. Ce qu’il ne savait pas, c’est qu’il était dans mon champ de vision fait de noir et blanc. Je regardai ma feuille. Il était exactement placé dans le coin à gauche, d’une belle façon. Et il jouait de la guitare…omona ! Je le regardai joué quelques secondes. J’aimais bien. Les musiciens, je les admirais. Ils avaient quelques choses que je n’avais pas. Jouer de la guitare, ce n’est pas un truc pour moi. Je n’y comprends rien. J’ai bien essayé de jouer du piano, mais je crois que mes mains sont trop bizarres pour ça. La chose qui faisait en sorte que je les admirais, c’est bien leur voix. Le pouvoir qu’ils ont, que moi je n’ai pas, que je n’ai d’ailleurs jamais eu. Je n’ai jamais été capable de m’imposer de ma voix. Et aujourd’hui, c’est encore pire. Ô comme je les admirais…

    J’eus une idée. Je me demandai si c’était permis, si j’avais le droit… après tout, une foule d’artistes s’inspirent de ce qu’ils voient dans la vie de tous les jours… je me décidai à rajouter le jeune homme à mon œuvre. C’était peut-être un signe… je veux dire, il était exactement bien placé pour que je puisse le mettre sur papier. J’arrangeai un peu mon dessin avant de positionner mon «mannequin artistique à son insu» sur ma feuille. Puis tout à coup, alors que je commençais à peine à me concentrer, j’entendis sa voix. Il s’était mis à chanté, pas très fort, mais assez pour que je puisse l’entendre. Après quelques phrases, je reconnu la chanson. Cette chanson, je la connaissais. Je l’aimais bien aussi. À partir de maintenant, maintenant là, là, je ne pouvais pas me concentrer ailleurs que sur lui et sur sa voix. Quand je remarquai que j’étais maintenant invisible pour lui, dans le sens qu’il était beaucoup trop concentré pour se rendre compte de ma non-subtilité à le regarder, je baissai la tête vers mon dessin. C’était maintenant que je devais le dessiner. Maintenant avant qu’il parte. Alors je commençai, au son de sa musique, qui était bien meilleure que celle sur mon téléphone portable que j’utilisais pour me concentrer.

    Malheureusement, une chanson ne dure pas à l’infini…ce qui est aussi une bonne chose, parce que sinon, on se tannerait bien vite. Quand il finit sa chanson, je relevai la tête. Le silence revint dans le jardin. Ce genre de silence où je n’aurai pas voulu entendre. Je laissai mes crayons de côté, et me permis d’applaudir doucement le garçon. D’ailleurs, je ne connaissais pas son nom. Mais je pouvais le reconnaître dans une foule. Après deux longues secondes d’applaudissement, je lui souris. Que faire d’autre ? Je lui aurai bien dit que je le trouvais doué, mais c’est quelque chose d’impossible pour moi. Alors je tournai ma feuille de dessin, pour le lui écrire, en grosse lettre.

    Je t’ai trouvé très talentueux. :)

    Je levai ma feuille pour qu’il puisse lire mon message, maintenant que j’avais son attention suite à mes petits applaudissements. Je lui souris encore, timidement, en attendant sa réaction.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Mar 15 Mai - 17:11



Su Jin et Jung Hwa

Le morceau s’acheva et un silence s’installa bien vite dans la petite cour. Les mains toujours sur l’instrument, je rêvassais ayant un peu de mal à sortir de ma bulle. Cependant, des applaudissements me sortirent de mes pensées. Je relevais la tête, c’était la jeune fille que j’avais croisé un peu plus tôt. Je lui souris, mais mon sourire se changea peu à peu en une expression stupéfaite, quand au lieu de me parler de vive voix elle écrivit quelques mots sur son cahier. Était-elle muette ? Elle me complimenta sur ma prestation et mon sourire reprit bien vite sa place. Après tout, quand bien même elle l’était … Qu’est-ce que ça changerait ? J’avais été surpris certes, mais elle restait humaine. Je ne voyais pas à quoi ça servait de la regarder comme une bête de foire ou clairement lui montrer une quelconque différence entre elle et moi. Elle devait être comme ceux qu’on appel « Virus ». Bien que je détestais ce mot, ils avaient subit les expériences farfelues du staff et s’en étaient mal sortis. Moi, je dirais plus qu’ils ont été des victimes dans l’histoire … Enfin bon …

- Merci, c’est gentil, dis-je avec mon éternel sourire.

Je remarquais les crayons étalés un peu partout autour de la jeune fille. Je me levais et me rapprochais un peu d’elle, ma guitare à la main. Elle devait sûrement être une dessinatrice, au vu de son cahier et de tout ce matériel.

- Tu dessines ? demandais-je pour engager la conversation, je peux voir ?

Je me tus quelques instants j’avais tendance à un être un peu bavard. La pauvre, je l’assaillais de questions alors qu’on ne se connaissait même pas, à part quelques sourires échangés au détour d’un couloir. Peut-être n’avait-elle aucune envie de me parler et je la dérangeais plus qu’autre chose. Cependant c’est plus fort que moi, je ne pouvais pas m’empêcher d’aller vers les autres. J’étais plutôt du genre direct et aborder une personne, même un parfait inconnu ne me dérangeais pas le moins du monde. J’aimais faire de nouvelles rencontres, bonnes ou mauvaises. Même si évidemment je préférais me faire des amis, plutôt que des ennemis. Normal. Si elle ne voulait pas discuter avec moi, elle me le ferait comprendre d’une manière ou d’une autre et je la laisserais tranquille, mais on ne se débarrasse pas de moi aussi facilement. Je voulais voir ses chefs-d’œuvre, la curiosité n’était pas toujours un vilain défaut. Cela pouvait même se révéler pratique pour engager une conversation et ainsi éviter les blancs quelque peu embarrassant.

- Oh ! Je ne me suis même pas présenté. Heo Jung Hwa, ravi de faire ta connaissance !

À ma manière de m’adresser à elle, on aurait presque pût croire que je la connaissais depuis toujours. C’était dans mon caractère je n’y pouvais rien. Quand l’occasion de rencontrer du nouveau monde se présentait, je ne manquais pas de la saisir. D’ailleurs en voyant mon passé, beaucoup aurait pût croire que je me serais renfermé, isolé et que j’aurais refusé de parler à qui que ce soit, mais ce n’était pas ce qui c’était passé. Dès mon arrivé ici, je me suis montré amical avec tout le monde et je me suis très vite intégré, contrairement à beaucoup d’autres qui n’acceptaient pas d’être à l’orphelinat. On ne peut pas dire que j’acceptais vraiment d’être ici, je n’en avais juste pas le choix, après la mort de mes parents je n’avais eu nulle part d’autre où aller. Alors par défaut je fus placé à l’orphelinat.

- Et toi ?

Lui demandais-je histoire de lui faire comprendre que j’avais la ferme intention de faire connaissance avec elle, même si cela devait tourner au vinaigre et au final faire de nous des « ennemies ». Après tout qui ne tente rien n’a rien et en général quand on apprend à connaître quelqu’un on ne sait pas ce qui adviendra plus tard … C’est ça le plus amusant … Ne pas savoir quel genre de personne se trouve en face de nous et le découvrir peu à peu, même si la surprise est parfois mauvaise, ce n'est pas une généralité et on peu parfois faire de très belle rencontre ...

Spoiler:
 


Dernière édition par Heo Jung Hwa le Ven 18 Mai - 12:03, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Mer 16 Mai - 21:20


    « Merci, c’est gentil. » me répondit-il avec un sourire.

    D’ailleurs, ce jeune homme était très souriant. Ça changeait un peu des gens que je croisais qui étaient toujours sans émotion. Bien sûr, certains étaient découragés d’être encore là, dans cet orphelinat rempli de mensonges et de faux espoirs. Après quelques années, je me suis dite destinée à y rester. En même temps, j’étais mieux qu’avant. J’avais un lit qui valait la peine d’y dormir. Je mangeais bien, même si mon corps est si petit qu’il pourrait briser en deux, mais c’est moins pire qu’avant, puisque justement on ne me nourrissait point. J’ai quelques amis, mais ça me suffit. Je me suis résignée à rester ici. Je n’ai plus repensé à la fugue depuis qu’on m’a sauvagement punie, à mes 12 ans. Malgré tout ça, je souris. Ça surprend les gens quand je leur raconte mon passé. Comme Ji Hwan. Sa bouche ne fermait plus. Il n’en croyait pas ses yeux.

    Bref. Ce jeune homme souriant remarqua mon bazar. « Tu dessines ? » m’avait-il dit. Il demanda même à voir. Il se rapprocha de ma table, guitare en main. J’eus quelques secondes de panique intérieure. Il voulait voir mon dessin. Mon dessin avec lui. Peut-être allait-il me trouver folle ? Peut-être qu’après il ne voudra plus jamais m’adresser la parole, me sourire, ou même me regarder, en pensant que je suis comme une fanatique hystérique d’un nouveau groupe de jeunots ? Ou peut-être pas. De toute façon, il était là. Peut-être qu’il trouvera mon dessin plutôt… «cool» ? Il était quand même mon mannequin artistique à son insu… c’est flatteur non ? Il devrait être content, non ? Après tout, il est très souriant, et même sympathique.

    Je rangeai un peu mon bazar vers moi, pour lui laisser une place, en guise de réponse. J’avais le sentiment qu’il avait compris que j’étais muette. C’était déjà un bon signe qu’il veule rester avec moi et faire la «conversation» si on peut appeler ca une conversation. Mais oui, parce que je lui répondais… autrement. J’avais envie de lui demander s’il comprenait le langage des signes…

    « Oh ! Je ne me suis même pas présenté. Heo Jung Hwa, ravi de faire ta connaissance ! »

    Il s’appelait Heo Jung Hwa. Et il était ravi de faire ma connaissance. Il parlait avec une telle aisance que je me sentais déjà bien avec lui. J’avais l’impression qu’il parlait à une amie, alors qu’il parlait à moi, un inconnu qui l’avait complimenté. Et il voulait me connaître. J’écris, avec une vitesse folle mais avec de belles lettres, sur la même feuille que j’avais utilisé :

    Kwon Su Jin, enchantée.
    Bien sûr que tu peux regarder mes dessins.
    Ne pose pas de question sur celui-là… en plus je ne l’ai pas fini, et euh… bah voilà, t’es là-dessus en fait.


    Je lui montrai cette feuille en même temps que mon cahier, la page du dessin que j’étais en train de faire, avec lui dans le décor. J’étais un peu gênée, il faut avouer. Je me rendis compte bien vite de mes gestes le prouvant. Je jouais avec mes cheveux alors qu’il observait mon dessin. Celui-ci était assez avancé, c’était évident que Jung Hwa allait remarqué que c’est lui, le garçon du dessin. Mais je lui avais donné la permission de regarder mes autres dessins de ce cahier. Je sais qu’il y avait un chat dans celui-là. Et un arbre avec des fruits qui étaient accrochés par des cordes aux branches de l’arbre d’hiver. J’avais aussi fait plusieurs tests, d’ombre et de couleurs, et des essais de fleurs. Ce cahier n’était pas le plus rempli, au niveau dessin et feuilles tout court. J’avais beaucoup de conversations dans celui-là, et par respect, je déchiquetais les feuilles rendue dans ma chambre. Je ne voulais pas que quelqu’un d’autre les lise. Ce cahier-là, je l’utilisais la plupart de temps pour communiquer. Mais il m’arrivait de tomber dans la lune et de dessiner comme ça, alors que ce n’est pas le bon cahier.

    Comme c’était Jung Hwa qui possédait mon cahier, pour avoir son attention, je lui touchai le bras. Puis je fis mes signes pour lui demander ce qu’il pensait de mon dessin. Les signes de « Qu’est-ce que » et de « Penser » était très simple à comprendre selon moi. Même que certaines personnes plutôt gestuelles les utilisent sans savoir que c’est aussi les gestes utilisés pour mon langage. Le mot dessin était plus compliqué. Du revers de ma main, je faisais la feuille dans les airs, et je donnais des petits coups en descendant, toujours avec le revers de ma main. C’était ça, le signe. Mais en voyant l’expression qui s’affichait sur le (beau) visage de Jung Hwa, je finis par pointer le dessin sur lequel il était la vedette. J’ai dû m’habituer à rendre mes signes un peu plus simples pour ceux qui n’arrivaient pas à les comprendre. Je souris à Jung Hwa. Ouais, je souris beaucoup depuis ces quelques minutes.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Jeu 17 Mai - 8:44



Su Jin et Jung Hwa

Elle se présenta comment étant Kwon Su Jin, enfin elle écrivit sur son cahier, mais ça revennait au même. Elle écrivait vraiment vite, comme moi quand j’en avais vraiment marre de prendre des notes pendant les cours et que j’écrivais un mot sur deux, avec une écriture pas très lisible. Su Jin par contre avait une écriture très agréable à lire, malgré la rapidité avec laquelle elle formait ses lettres. Elle m’autorisa à regarder ces dessins, je m’installai donc à la table où elle était assise. La jeune fille précisa que j’étais sur un de ses dessins, ce qui me fit sourire. Je pris son cahier et commençais à le feuilleter. Il y avait toutes sortes de choses de représentées, des objets, des paysages, des animaux et surtout ses dessins étaient tous aussi beaux les un que les autres. Je revenais à la première page où elle m’avait dessiné et la regardais attentivement. Elle était vraiment douée, moi en dessin j’était vraiment une catastrophe et encore le mot est faible …

Je remarquais que plusieurs pages étaient arrachées. Peut-être des dessins ratés … Je n’en avais aucune idée et puis de toute façon qu’est-ce que cette information pourrait m’apporter. J’étais curieux mais seulement pour les choses auxquelles je portais de l’intérêt, le reste me passait totalement au dessus de la tête. Su Jin me touche le bras, ce qui me fit relever a tête vers elle. La jeune fille me fit des signes, je compris bien vite qu’elle essayait de me parler, mais n’ayant jamais côtoyé des sourds ou muets, je n’avais jamais eu l’occasion d’apprendre le langage des signes. Je la regardais attentivement, pour essayer de comprendre ce qu’elle voulait me dire. Je fronçais les sourcils l’air concentré. Elle pointa son dessin du doigt … Je restais interdit quelques instants puis après une courte réflexion, je pris la parole :

- Tu es très douée ! Tes dessins sont vraiment beaux ! répondis-je en espérant avoir bien compris sa question.

J’avais essayé tant bien que mal de déchiffrer les signes quelle me faisait et j’en étais arrivé à la conclusion qu’elle voulait mon avis sur ses dessins … Après je me trompais peut-être, mais je n’espérais pas, j’aurais l’air malin. Su Jin me sourit et je lui rendis son sourire. J’aimais voir les orphelins heureux et souriant, malheureusement pour la plus part c’était le contraire. Ils tiraient des têtes de six pieds de long et ne cessaient de se morfondre. Je trouvais Su Jin plutôt souriante contrairement à eux et elle était plutôt jolie aussi … Pas que je sois un coureur de jupons, mais je suis un garçon j’ai bien le droit de trouver des filles jolies, non ? En tout cas si je voulais communiquer avec Su Jin, il faudrait que j’apprenne le langage des signes ou du moins les bases, je pense que ça serait plus pratique et facile pour elle.

- Ça t’arrive souvent de dessiner de parfait inconnu, à leur insu ? demandais-je à la jeune fille en lui rendant son cahier.

J’avais prononcé ces mots d’un ton taquin. Ce n’était en aucun cas un reproche, je voulais juste la taquiner un peu et encore la faire sourire. J’aimais m’amuser à faire rire les autres, même si parfois c’était un échec total et que je passais plus pour l’idiot de la bande qu’autre chose. Rendre le sourire aux autres était un de mes passes temps favoris, alors je ne voyais pas pourquoi Sun Jin échapperais à la règle. D’autant plus qu’elle avait un très beau sourire. Je me demandais comment elle allait réagir, soit elle serait gênée ou alors elle me répondrait au tac au tac sur un ton aisé. Moi, j’étais plutôt de style à agir selon la deuxième option. En général je n’étais ni timide, ni gêné avec les autres, je comptais sur mes blagues vaseuses et ma facilité à faire le pitre pour me sortir des situations les plus délicates. Parfois c’était un magnifique fiasco, mais parfois ça portait ces fruits.

Puis laissant mes taquineries de côté, je joignis mes mains sur la table prenant un air un peu plus sérieux. Oui, j’étais capable de passer du statut de clown de service ou parfait élève studieux et appliqué. Parfois cela en surprenait plus d’un, car je passais d’un caractère à l’autre en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, seulement mon côté foufou reprenait bien souvent le dessus. J’étais uniquement sérieux dans les situations qui demandaient un minimum d’attention et dans lesquelles je ne pouvais pas me permettre de faire le pitre. Je levais les yeux vers Su Jin et d’un ton intéressé je lui demandais :

- Tu crois, que tu pourrais m’apprendre le langage des signes ? Ça à l’air amusant.

Cependant je me rendis vite compte de ce que je venais de dire. Pour elle ça ne devait pas être amusant du tout. Je ne voyais pas en quoi être muet et avoir du mal à communiquer avec les autres pouvait être amusant … Je ne voulais en aucun cas la blesser et je m’en voulais déjà des mots que je venais de prononcer. Je baissais les yeux et bafouillais …

- Enfin … Pas amusant mais …

Le rouge me monta aux joues. Si je voulais passer pour le dernier des idiots et bien c’était gagné. Je venais de faire une belle gaffe …

Spoiler:
 


Dernière édition par Heo Jung Hwa le Lun 18 Juin - 8:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Jeu 17 Mai - 20:49


    Quand j’ai vu son sourire, j’ai arrêté de me stresser avec le fait que je l’avais dessiné sur mon dessin. Il semblait bien d’accord avec ça. Je le regardais tourner les pages et observer les dessins qui s’y trouvaient. J’étais contente qu’il semble bien les apprécier. Je connaissais mon potentiel en dessin, je savais que l’art était un domaine où je réussissais bien. Je me connais assez pour le dire. Je sais que je suis douée. Et je ne cesse de m’améliorer. Le dessin, l’art en général, c’était ma passion. C’était bien la seule chose au monde où j’étais assez douée. Je n’ai jamais réussi rien en mathématique. Je suis une catastrophe en langues, sauf bien sûr le coréen que je sais écrire parfaitement, du moins. En histoire, je suis une des bonnes élèves, mais c’est tout.

    Cela lui a prit deux secondes avant de comprendre mon communiqué. Jung Hwa me dit que j’étais très douée et que mes dessins étaient tous très beaux. Je le remerciai de ma façon, portant ma main droite sur mon menton pour la redescendre doucement, de sorte que la paume de ma main était vers le ciel. Puis je lui souris, alors qu’il me redonnait mes affaires. Ça allait être plus simple pour la communication, maintenant que je savais qu’il ne comprenait pas le langage des signes. Peu de gens ici le connaissait. Certaines personnes du staff que je pouvais côtoyer l’avait appris suite à l’expérience qui m’a rendu comme ça. Bien qu’ils soient un peu les méchants de l’histoire, quelques uns ont pris la peine de l’apprendre pour me faciliter la tâche. Malgré cela, je ne les aimais pas vraiment. Enfin, sauf le professeur d’art plastique. Entre tous, c’est bien celui-là que je préférais. Il n’était pas comme les autres.

    « Ça t’arrive souvent de dessiner de parfait inconnu, à leur insu ? » m’avait-il demandé quand j’eus repris mon cahier. Je sentais dans sa voix qu’il me taquinait. Je ris, mais sans son. J’avoue, ça ne parait pas super. J’espérais au moins que j’étais mignonne en riant, même sans son.Enfin, pas parce que c’était lui, enfin oui, mais non, en général… ah là là. J’écrivai ma réponse avec un sourire.

    Aha ! Non, c’est la première fois que je dessine un «inconnu».

    Oui, j’avais écrit inconnu avec des guillemets. Je ne savais pas si Jung Hwa restait un inconnu à ce moment précis. Je le voyais déjà comme un ami, parce que je sentais que la prochaine fois que je le verrais, ce ne serait pas que des sourires qu’on allait s’échanger, mais plutôt une conversation. Ou un sembant de conversation. Ça revenait au même de toute façon.

    D’habitude je m’imagine quelqu’un, mais comme tu étais là, au bon endroit et tout, avec une guitare en plus… voilà le résultat ! :P

    Au fil des années, j’ai réalisé que c’était plus facile pour les gens qui me lisaient de comprendre mes émotions si je dessinais des petits bonhommes. Les gens lisent le message sans prendre attention à l’émotion qu’il y a sur mon visage. C’est beaucoup plus simple pour eux. Je lui montrai mes paroles sur papier en tournant mon cahier vers lui. Je le regardai lire. Ou bien je l’observais lire. La nuance. En même temps, je n’avais pas trop envie de m’y attarder, compte tenu de ma subtilité inexistante. Je le regardais. Je regardais son visage. Bon ok, ça suffit, ça ne prend pas beaucoup de temps lire, et je l’avais bien vu qu’il était mignon. Faisons comme si rien n’était, Su Jin. Au pire, souris-lui dès qu’il relèvera la tête.

    Puis, il semblait avoir repris son sérieux. Il rejoignît ses mains sur la table, et me demanda si je pouvais lui apprendre le langage des signes. Il rajouta que ça avait l’air amusant. Je vis sur son visage, tel un livre ouvert, qu’il s’est tout de suite senti mal d’avoir dit la dernière phrase. Il essaya de se reprendre. « Enfin… Pas amusant… mais… » S’il savait combien de gens avaient eu la même réaction. Enfin, ce n’est pas comme si c’était beaucoup, parce que je ne suis pas celle qui va vers les gens, et les gens ne viennent pratiquement jamais vers moi, mais c’était du déjà-vu pour moi. Je le voyais bien qu’il se sentait déjà mal. Le rouge montait sur sa figure. Je me dépêchai de lui écrire ce que j’aurais bien voulu lui dire.

    Mais non, t’inquiète. ^^
    Ce n’est pas la première fois que ça arrive, ce n’est pas grave.
    Mais je veux bien t’apprendre la base. Au moins ça. Et tu pourras me comprendre un peu mieux.
    Mais si tu veux savoir, je trouve que c’est amusant de l’apprendre à mes amis. :)


    J’ai déjà appris les bases à Ji Hwan, mon meilleur ami. C’est quelque chose de compliqué quand même, étant donné que c’est plus simple de le dire. Une fois, Ji Hwan a essayé de me dire quelque chose dont je ne me souviens même plus, mais il s’était tellement foiré qu’il a inséré le mot «pantoufle» dans sa phrase, et à la fin ça ne faisait plus aucun sens. J’ai tellement rit. C’est bien le côté amusant. Aussi le fait que je me suis sentie importante, pour une fois. J’ai la capacité d’enseigner aux gens ma manière de communiquer. Je relis ma phrase vite-vite avant de tourner mon cahier pour que Jung Hwa puisse lire. Oui, j’avais écrit le mot «ami». C’était déjà comme ça que je me sentais avec lui. Sa façon de me parler, comme si on se connaissait depuis toujours était quelque chose que j’aimais bien. Je me suis toute suite sentie à l’aise dès qu’il est venu s’asseoir avec moi. Il était temps que je rencontre quelqu’un comme lui…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Ven 18 Mai - 12:46



Su Jin et Jung Hwa

Su Jin me fit un signe, que je ne connaissais pas. Enfin je veux dire qu’elle n’avait pas encore utilisé depuis le début de notre conversation. Si je prenais en compte le compliment que je venais lui faire, je pouvais en déduire qu’elle me remerciait, mais c’était tout naturel, elle était vraiment douée je ne vois pas pourquoi je lui aurais dis le contraire. Je ne lui avais pas fais ce compliment uniquement pour lui faire plaisir. Je le pensais vraiment et si en plus ça pouvais la rendre heureuse, c’était encore mieux. Ma tentative de taquinerie avait fonctionné, car Su Jin rit. Comme elle était muette aucun son ne sorti de sa gorge, mais elle riait. Cela eu pour effet d’agrandir le sourire qui s’était dessiné sur mes lèvres. Même sans le moindre bruit, Su Jin était mignonne quand elle riait, d’ailleurs mon regard s’attarda quelques secondes de trop sur le sourire de la jeune fille, ce qui me fit détourner les yeux rapidement, tout essayant de rester discret. Avec elle c’était différent d’avec toutes les autres personnes que j’avais pus rencontrer ici, bien sûr cette différence était dût à son handicape, mais ça ne me dérangeais pas au contraire … Je croyais même que cette différence était une chose que j’aimais beaucoup chez elle. Su Jin me répondit que c’était la première fois qu’elle dessinait un inconnu. Elle avait mit ce dernier mot entre guillemet. Peut-être ne me considérait-elle plus comme un inconnu. Même si je n’étais pas sûr de ma déduction, cela me fit plaisir qu’elle se sente immédiatement à l’aise, alors qu’on ne se connaissait que depuis quelques minutes. Souvent avec les autres orphelins c’était plus difficile de crée des liens. Ma personnalité contrastait beaucoup avec celle des autres, enfin la plus part. Heureusement que tout le monde n’est pas renfermé sur lui-même ici, bonjour l’ambiance sinon … Pour en revenir à Su Jin, je n’osai pas lui poser la question. Savoir si à ses yeux j’étais encore un orphelin comme un autre ou si nous pourrions devenir amis. Je n’étais pas du genre timide, mais il y a certaines choses que je n’osais pas dire, ça me paraissait normal.

Ensuite, elle m’expliqua que la plus part du temps elle s’imaginait des personnes, mais qu’en l’occurrence là je me trouvais dans son champ de vision. Je souris.

- Heureusement que j’étais là alors, lançais-je sur le même ton taquin que précédemment.

Ce n’était en aucun cas de la vantardise, juste ma manière de détendre l’atmosphère, bien qu’elle n’ait jamais été vraiment tendue. Je me suis tout de suite sentis à l’aise avec Su Jin, enfin venant de moi ce n’était pas étonnant et elle aussi semblait se sentir bien avec moi. Tant mieux je ne voulais pas lui imposer ma présence. Je fus soulagé qu’elle ne prenne pas mal ma phrase, Su Jin ajouta même que c’était arrivé plusieurs fois. Je lui adressais un petit sourire timide. Le fait qu’elle est inclut les mots amis dans sa phrase, ne fit que confirmer mon interrogation précédente et mon sourire timide redevint bien vite, le même sourire enjoué et joyeux que j’avais depuis le début de notre rencontre. Su Jin avait même accepté de m’apprendre la base du langage des signes. Je lui lançais d’un ton amusé :

- Je te préviens par contre je suis un très mauvais élève … Je n’écoute jamais en cours.

Ce qui en soit n’était pas faux, surtout en cours d’anglais. Je n’ai jamais été passionné par le fait d’apprendre, j’ai assez bon niveau pour avoir des notes correctes, mais rien d’extraordinaire. Les professeurs ne cessaient de rabâcher que si je bossais je pourrais y arriver. Sauf que je n’ai pas envie de bosser, j’apprend le strict minimum, le reste me passe au dessus de la tête.

Je relevais que dans sa précédente phrase qu’elle avait mentionné ma guitare. La tournure de sa phrase me laissait penser qu’elle aimait le fait que je joue de cet instrument.

- Tu aimes bien la musique ? demandais-je intéressé, tu joues d’un instrument ?

Quand il s’agissait de parler de musique j’étais loin d’être le dernier. J’aimais beaucoup trop ça pour rechigner d’en parler. S’il s’avérait vrai que Su Jin aimait elle aussi la musique, cela nous ferait un point commun et au moins on aura un sujet sur lequel discuter, c’était toujours ça. Le seul truc qui me rebutait avec la musique, c’est qu’elle ravivait les souvenirs de mes parents, car c’est mon père qui m’a transmis sa passion et surtout cette guitare est un de leur cadeau. J’essayais de ne pas trop y penser, je savais qu’on pouvait lire sur mon visage comme dans un livre ouvert et que j’étais vraiment très, très mauvais pour cacher ce que je ressentais. Je ne voulais pas que Su Jin remarque mon malaise. Je plomberais l’ambiance plus qu’autre chose si elle me demandait ce qui n'allait pas. Je n’avais pas envie de lui raconter en plus de ça. Ce n’était pas à cause d’elle en particulier c’était juste que je ne voulais pas l’embêter avec ma petite vie d’orphelin, qui en plus de ne pas être passionnante, était triste à en pleurer … Comme la plus part des enfants qui vivaient entre ses murs, on avait tous un passé plus ou moins lourd à porté. Cependant je n’arrivais pas à penser à autre chose, j’essayais de porter mon attention sur Su Jin et de trouver quelque chose à dire histoire de combler se silence, qui ne m’aidait en rien pour me changer les idées. J’observais mon instrument qui était posé à côté de moi les yeux perdu dans le vide.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Ven 18 Mai - 20:48



    Jung Hwa était définitivement le genre de personne que j’aimais bien avoir la compagnie. Il avait son style, sa façon de parler, de mettre à l’aise les gens. Il était tout à fait authentique, et c’était quelque chose que je trouvais génial à propos de lui. L’authenticité, ce n’est pas la première chose que j’ai eu dans ma vie. Je me suis longuement isolée. J’ai longtemps été personne. Et ça m’a prit du temps avant de comprendre que j’étais quelqu’un, et que je méritais de vivre. Ça m’a prit du temps avant de commencer à réapprendre à vivre. Et c’est dans ces moments là, où je me sens bien, où je ne suis pas seule, que je me rends compte l’exploit que j’ai fait pour moi-même à moi-même de moi-même.

    « Heureusement que j’étais là, alors. » dit-il après avoir lu que j’étais plus du genre à m’imaginer des gens à dessiner.

    Il l’avait dit avec son ton taquin, le même ton qu’il avait utilisé un peu plus tôt, pour me faire rire. Je l’avais regardé un peu du coin de l’œil en riant, comme pour dire « Aha, dans le fond tu te vantes » un peu de la même façon qu’il l’a insinué. Un regard taquin, comme son ton de voix que je ne peux reproduire. Je n’avais rien d’autre à lui communiquer, mon regard voulait tout dire. Oui, heureusement qu’il était là, parce que sinon je me serais ennuyée, seule, à dessiner un paysage vide. Et puis, le gros point positif, c’est que j’étais en train de créer un lien avec quelqu’un.

    Et puis maintenant, j’allais devenir une professeure. J’avais accepté de lui montrer les bases du langage des signes. J’étais bien contente d’ailleurs. Ça voulait dire ce n’était pas le première et la dernière fois que j’allais pouvoir passer du temps avec Jung Hwa.

    « Je te préviens par contre je ne suis un très mauvais élève… je n’écoute jamais en cours. » me dit-il, amusé. Immédiatement, je savais ce que j’allais lui répondre. Je fis une ligne pour séparer mes deux messages pour écrire ceci :

    Ce ne sera pas comme les cours normaux :P
    Et puis, la base n’est pas si difficile que ça :)


    Puis je tournai mon cahier pour que Jung Hwa puisse lire. J’attendis qu’il finisse de lire pour reprendre mon cahier. Je crois qu’il eut même le temps de relire le message du dessus, puisqu’il me demanda aussi si j’aimais bien la musique. C’est vrai, j’avais parlé de sa guitare sur mon message précédent. Il me demanda si je savais jouer d’un instrument. Il avait l’air très intéressé. Je conclus donc que la musique, c’était quelque chose qui le passionnait, sûrement autant que le dessin l’est pour moi. Je repris mon cahier pour lui répondre. Je sentis que son regard n’était plus sur moi, ni sur mon crayon qui s’agitait, mais je continuai à écrire.

    J’adore la musique. J’admire les musiciens et les chanteurs. Ils ont tout ce que je n’ai pas, et c’est aussi une autre façon de s’exprimer.
    Mais je suis beaucoup trop nulle pour jouer d’un instrument. Ce n’est pas ma branche, j’ai déjà essayé un peu. Je préfère le dessin.


    Je tournai une nouvelle fois mon cahier. Mais Jung Hwa n’était pas complètement là. Il semblait être ailleurs, dans la lune. Je posai mon cahier devant lui, pour faire un peu de bruit pour qu’il puisse lire. Je lui souris. Mais mon expression faciale changea un peu quand je remarquai que la sienne avait changée aussi. Il avait l’air tout triste. Je ne pouvais nommer le sentiment, mais ce n’était pas très joyeux. Avant qu’il commence à lire, je fis glisser mon cahier vers moi, et rajouta un petit « Ça va ? :( » à côté. Je le refis glisser vers lui.

    Je posai mes coudes sur la table en joignant mes mains ensemble, dans les airs. Je le regardai d’un air inquiet. Je me demandais si j’avais fait quelque chose pour qu’il se sente mal tout d’un coup. Je me demandais si je pouvais faire changer ça. Je n’aimais pas voir les gens comme ça. Bien sûr, il n’était pas obligé de répondre à ma petite question. Il avait ses yeux posés sur son instrument qui se trouvait à côté de lui. C’est à ce moment là que j’aurais envie de lui faire un câlin. Je fis glisser mon cahier encore un peu plus loin, pour qu’au moins il apparaisse dans le coin de son champ de vision. À ce moment précis, le petit hamster dans ma tête tournait très vite dans sa roue. Je devais trouver quelque chose pour faire changer l’expression tristounette du si beau visage de Jung Hwa.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Sam 19 Mai - 8:14



Su Jin et Jung Hwa

Su Jin m’adressa un regard tout aussi taquin que les mots que je venais de prononcer. Je pus lire dans ses yeux qu’elle relevait le sous-entendu que j’avais placé dans ma phrase. Oui, en un regard on pouvait dire beaucoup de chose, « les yeux sont le miroir de l’âme » après tout … Enfin c’est ce que le proverbe disait. J’aimais ce genre de petites phrases, parfois drôles, tristes mais toujours pleines de vérité. Elle me rassura sur le fait que les bases du langage des signes n’étaient pas si compliquées que ça. Tant mieux, les trucs prises de tête ce n’étaient pas du tout ma tasse de thé. C’était sûrement pour ça d’ailleurs que je n’avais jamais excellé en mathématiques … Quand on commençait à mélanger les chiffres et les lettres pour ensuite tout mettre au carré, on avait très vite fait de me perdre. En tout cas j’étais ravi qu’elle ait accepté, au moins j’aurais un prétexte pour la revoir … Pourquoi je pense à ça moi ? … Juste parce que voyais en elle une amie et qu’avoir envie de revoir ses amis est tout à fait normal, non ? … De toute façon là n’était pas la question pour le moment. On s’était même pas encore quitté que je pensais déjà à si j’allais la revoir ou pas …

Su Jin adorait la musique elle aussi. Ce détail me fit sourire, c’était toujours agréable de se trouver une passion commune avec quelqu’un, encore plus quand on s’entendait bien avec la personne en question. Le fait qu’elle admirait les chanteurs et musiciens me flattais, enfin je voulais dire par là que les compliments ça faisait toujours plaisir. Si vous dite à un peintre que ses toiles sont belles ou à un photographe qu’il prend de magnifiques photos, ça lui fera forcément plaisir, ça me parait … Logique. Elle se jugeait nulle en musique. Je demandais à voir, ou plutôt entendre. Je n’aimais pas juger sur des paroles ou des rumeurs, je préférais me faire une opinion moi-même, plutôt que de laisser les autres parler pour moi. Après si elle refusait de me prouver son « non-talent » je ne la forcerais pas, elle faisait ce qu’elle voulait après tout.

Petit à petit mon regard se perdit et mes pensées prirent un chemin que j’avais pourtant essayé de verrouiller à de multiples reprises, qui étaient toutes des échecs. Je gardais très peu de souvenirs du soir de l’accident, mais tout ce qui c’était passé après était clair comme de l’eau de roche. Je me souviendrais toujours de ce moment, où je me suis réveillé à l’hôpital et qu’on m’a annoncé que mes parents n’avaient pas survécu. J’avais onze ans, je venais de passé une année entière endormis presque mort et j’étais orphelin … Ce genre de d’évènement laisse toujours des marques, j’essayais juste de les cacher aux autre et à moi-même. Je jouais les pitres, souriant et toujours joyeux pourtant je pensais très souvent à ce que serait ma vie, s’ils avaient survécus, si on était resté tous les trois en Amérique. Je sentis quelque chose toucher mon bras, je relevais vivement la tête et vis Su Jin la mine inquiète, je souris. J’étais vraiment mauvais pour cacher ce que je ressentais, ça venait encore une fois d’être prouvé. Qu’est-ce que ça serait quand je tomberais amoureux … Je serais littéralement incapable de la regarde en face, m’enfin bon ça ne m’était encore jamais arrivé et honnêtement je ne m’en préoccupais pas trop, j’aviserais quand ça arrivera. Le sourire que j’avais adressé à Su Jin avait pour but de la rassurer, mes yeux se posèrent sur les deux mots qu’elle avait ajoutés sur son cahier. Elle me demandait si ça allait. J’avais envie de lui mentir, lui dire que oui ça allait, mais encore une fois je mentais très mal … Je n’aimais pas voir ce regard inquiet qu’elle m’adressait, je préférais la voir souriante. J’avais plus l’habitude d’être un petit génie pour les autres, à toujours m’occuper d’eux, me préoccuper de leur santé surtout pour les virus, ou tout simplement les « attaquer » à coup de câlin et de bisous, mais pour être honnête je n’avais pas vraiment l’habitude qu’on se préoccupe de moi, à part peut-être Liän qui agissait avec moi un peu comme un protecteur … Le protecteur protégé, étrange non ? Soit, pour le moment je devais rassurer Su Jin.

- Ne t’en fais pas ça va, je … Je pensais juste au passé et je ferais mieux de le laisser là où il est c’est … Plus raisonnable … dis-je lentement comme-ci je cherchais mes mots, j’aurais mieux fait de perdre la mémoire avec cette stupide injection …

Finalement je ne lui avais pas mentis, j’avais joué franc jeu avec elle, sans pour autant m’attarder sur les détails. De toute façon je ne risquais pas grand-chose … Ma dernière phrase je l’avais presque murmuré, cependant elle était assez près de moi pour l’avoir entendu. J’avais dis ces derniers mots avec une légère pointe de colère, qui ne me ressemblait. Il était très rare de me voir énervé, j’essayais toujours de garder mon calme et la plus part du temps ça marchait, mais je ne suis pas infaillible et il y avait des fois où tous mes efforts étaient vains. Je savais que cette injection pouvait causer toutes sortes de dégâts, moi je m’en étais bien sorti et pourtant j’en étais rendu à souhaiter être amnésique. Certains veulent se souvenir, moi je voulais juste oublier, ce n’était pas un crime, si ? Pourtant j’adorais mon pouvoir …

J’adressais à Su Jin un sourire un peu plus assuré et continuais d’un ton un peu plus joyeux.

- Oublie ce que je viens de te dire, dis-je calmement.

Peut-être qu’elle le ferait … Ou alors elle chercherait à en savoir plus … Je ne pouvais pas lui en vouloir, étant moi-même très curieux, j’étais vraiment mal placé pour faire la morale là-dessus.

- Si tu veux je pourrais t’apprendre à jouer de la guitare, ça sera ma façon de te remercier pour prendre un peu de temps à m’enseigner le langage des signes.

J’essayais par cette phrase de changer de sujet … On verra bien si ma tentative sera vaine ou non … Je lui avais aussi proposé ça, car elle semblait la musique, elle pouvait toujours refuser. Pour le moment je voulais juste que cette mine inquiète quitte son visage, mais au vue de ce que je venais lui dire, je pense que ça ne ferait que l’inquiéter encore plus, quel idiot je fais …

Spoiler:
 


Dernière édition par Heo Jung Hwa le Sam 19 Mai - 15:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Sam 19 Mai - 15:00


    Quand il lut que j’adorais la musique, je vis un sourire sur son visage. J’en pouvais être sûre. La musique c’était vraiment sa passion. Il semblait aussi avoir pris mon compliment. Mais c’était vrai ! Je l’ai admiré alors qu’il jouait tout à l’heure. Je l’ai admiré alors qu’il chantait. Je l’ai même admiré il y a quelques minutes, alors que je conclus qu’il avait une belle personnalité authentique. Il fallait que j’arrête de l’admirer en même temps…

    Jung Hwa me faisait penser un peu à moi. J’avais le pressentiment qu’il pensait trop en ce moment. Il regardait sa guitare, complètement perdu. Même s’il avait un moyen de s’exprimer, il y avait tout de même une grande émotion qui était restée à l’intérieur. Possiblement le passé, si je me fis à ma propre expérience. Ça arrive, et ça arrivera toujours, de se sentir mal en voyant quelque chose, ou en entendant quelque chose. Je sais que ça m’arrive souvent, justement, en écoutant de la musique avec des paroles profondes. Mais peut-être que ce n’était pas le passé qui revenait dans la tête de Jung Hwa… Je m’étais dis ça ne premier, parce que c’est ce que je voyais le plus à l’orphelinat. Les gens d’ici n’ont pas eu une belle vie. Je ne peux pas dire qui a la pire des histoires, et ce n’est pas ça l’important.

    Jung Hwa me faisait penser à moi. J’avais l’impression qu’il était souriante pour, en même temps, cacher son passé. On dirait que j’arrivais à comprendre mon nouvel ami. J’avais vécu tellement de chose, j’avais côtoyé longtemps des thérapeutes, tellement que je m’étais même intéressé à leur façon d’écouter les gens et à les amener à trouver des solutions. J’étais assez douée pour l’écoute, à défaut de rester dans le silence. Je l’ai longuement écouté, le silence. C’était plutôt dépriment au début, mais je me suis habituée.

    J’avais fait glisser mon cahier avec mon petit mot vers Jung Hwa. Mais il était si perdu dans ses pensées qu’il ne le vit pas tout de suite. Je dû lui toucher le bras pour avoir son attention. Il lut mon petit message après avoir vu mon visage inquiet. Ça l’avait inquiété lui aussi. Il m’adressa un petit sourire, comme pour me rassurer, mais ce n’avait pas entièrement fonctionné. Je le savais qu’il y avait quelque chose qui trottait tranquillement dans la tête du jeune homme. Je le sentais, je le voyais.

    « Ne t’en fais pas ça va, je … Je pensais juste au passé et je ferais mieux de le laisser là où il est c’est … Plus raisonnable … J’aurais mieux fait de perdre la mémoire avec cette stupide injection … »

    Il avait dit sa dernière phrase d’une voix plus silencieuse, mais je l’avais bien entendu. Je me suis alors demandé s’il avait hérité d’un don, où comme moi, d’un handicap, ou encore d’une maladie. Ce n’était pas toujours voyant, les dons et les maladies des orphelins… mais je décidai de ne pas lui demander maintenant. Sinon, j’avais bien eu raison : Il pensait à son passé. Et son passé n’était pas très rose. Je voyais bien qu’il ne voulait pas en parler, ou m’en parler. Et c’était correct, c’est lui qui décidait. Mais je l’avais écouté attentivement. Je lui avais donné mon attention. J’étais toute aussi inquiète qu’avant qu’il me réponde. Puis, il me dit d’oublier ce qu’il venait de dire. Comment pouvais-je oublier ce qu’il venait de dire ? Ça m’avait… alerté. Je n’ai pas aimé le voir dans cet état. Je repris mon cahier pour lui écrire quelque chose. Je n’avais pas l’intention de le forcer à me raconter quoi que ce soit, surtout qu’on ne se connaissait à peine, même si cela n’avait pas l’air d’être ça, puisqu’on s’était vite très bien entendu.

    Je le vois que ça ne va pas tant que ça…
    Mais je ne t’obligerai jamais à en parler si tu ne veux pas.
    Tout ce que je veux, c’est revoir ton sourire :)


    Ensuite, il changea de sujet.

    « Si tu veux je pourrais t’apprendre à jouer de la guitare, ça sera ma façon de te remercier pour prendre un peu de temps à m’enseigner le langage des signes. »

    Il avait sûrement changer de sujet pour changer ses idées, chose que je trouvais bien si ça pouvait faire revenir son beau sourire sur son visage. J’approuvais son idée. J’avais toujours voulu apprendre à jouer d’un instrument. J’avais banni le piano, parce que j’avais trop de difficulté avec la coordination de mes doigts. Je n’avais pas des mains de pianiste. J’avais déjà voulu essayer la guitare, mais je ne me suis pas fait assez confiance pour commencer. Entre ça et le dessin, je préférais de loin le dessin. Mais peut-être que ça changerait un peu… je veux dire, le dessin est ma première passion. Jamais je ne pouvais me défaire de mes crayons et de mes cahiers. Je souris à Jung Hwa, en reprenant mon cahier pour lui répondre.

    J’aimerais bien, oui :)
    Mais je me décourage vite au début, comme pour les cours, aha.


    Je lui passai mon cahier en souriant. Oui, c’est vrai que je me décourageais vite les premières fois. J’essayais bien d’être persévérante, mais ce n’est pas facile pour tout.

    Je lui souriais, en espérant que je pouvais revoir le sien. Je n’avais pas oublié ce qu’il m’avait dit.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Sam 19 Mai - 16:06



Su Jin et Jung Hwa

En effet ça devait ce voir qu’à ce moment précis je n’étais pas au meilleur de ma forme. On me disait souvent que je devais m’endurcir et un peu apprendre à contrôler mes émotions, mais j’y pouvais rien moi si tout se lisait sur mon visage. Je n’avais jamais été très doué, pour cacher mes sentiments et je crois que ce n’était pas demain la veille que ça changerait. Comme on dit, chassez le naturel il revient au galop. Su Jin écrivit quelque mot sur son cahier, elle aussi disait que ça se voyait que j’allais mal, ça ne m’étonna pas du tout bien au contraire. À partir du moment où j’avais commencé à penser à mes parents, j’ai sus qu’elle allait remarquer qu’un truc n’allait pas avec moi. Cependant elle ne posa aucune question, intérieurement je l’en remerciais. C’était une des choses que j'avasi beaucoup de mal à "raconter", en même temps pour qui est-ce facile de parler de la mort de ses parents ? Je n’étais sûrement pas le seul dans ce cas là à l’orphelinat et je suis sûr que sur point on serait tous d’accord. D’ailleurs une question traversa mon esprit. On était tous là, car nos parents nous avaient abandonné volontairement ou non, je me demandais pourquoi Su Jin était ici, mais je ne lui posais pas la question. Elle avait respecté ma "vie privée", alors je ferais de même. Qui sait peut-être qu’un jour nous serons suffisamment proche pour se confier ce genre de chose. Pour le moment ce n’était pas le cas, nous venions juste de faire connaissance. Il fallait laisser le temps faire et voir comment notre relation évoluerait, même si pour le moment c’était bien parti. Je voulais dire par là, que pour l’instant rien ne laissait penser que moi Su Jin nous détesterions. La dernière phrase qu’elle avait écrite, me tira un sourire. C’était amusant, car j’avais pensé la même chose d’elle quand j’avais vu sa mine inquiète quelques minutes plus tôt. Si elle voulait me voir sourire et bien je le ferais, de toute façon je n’aimais pas montrer le côté triste de ma personnalité. Je préférais qu’on me voit comme quelqu’un de joyeux et souriant. Quitte à ce qu’on me voit comme quelqu’un qui ne pensais qu’à s’amuser, au moins on ne me prendrait pas pour un déprimer, car je ne lui suis en aucun cas et puis dans un sens ce n'était pas totalement faux que je ne pensais qu'à l'amusement. Je détestais pleurer, me morfondre ou broyer du noir. Rigoler c’était beaucoup plus distrayant. Su Jin accepta que je lui apprenne à jouer de la guitare. Je souris. J’adorais apprendre la musique aux autres, que ce soit le piano ou la guitare, bien que je sois beaucoup plus doué en guitare. Le piano je ne connais que les bases, le strict minimum. De toute façon je préférais la guitare alors … J’étais donc contente de pouvoir transmettre un peu de ma passion à Su Jin et je ferais en sorte qu’elle ne se décourage pas trop vite … Avec un grand sourire sur les lèvres je lui demandais :

- On peut commencer maintenant si tu veux ?

D’une, ça me changerais les idées, de jouer de la musique. C’était mon échappatoire et en général ça fonctionnait plutôt bien. Alors si elle acceptait elle ne ferait que m’aider à oublier ce petit malaise passager, mais elle pouvait tout aussi bien refuser après tout elle avait peut-être autre chose à faire. Je continuais sur le même ton enjoué qu’au début de notre rencontre, comme-ci rien ne c’était passé il y avait à peine deux minutes.

- Je vais te montrer quelques accords, dis-je en prenant l’instrument et en le positionnant sur mes genoux.

Je commençais à jouer quelques accords assez faciles. Enfin pour moi ils l’étaient, mais dans un sens depuis le temps que je joue c’était normal, cela paraîtrait peut-être un peu plus difficile aux yeux de Su Jin. Une fois que j’eu finis ma petite « démonstration », je relevais les yeux vers elle, en souriant. Sans même attendre une quelconque réaction de sa part ou même une réponse, à savoir s’il elle voulait commencer maintenant ou non, je me levais guitare en mains et allais m’assoir à côté d’elle. Je lui fis signe de se reculer un peu pour que je puisse poser l’instrument sur ses genoux, ce qu’elle fit. J’avais tendance à être un peu trop enthousiaste quand ça touchait la musique, peut-être même, un peu trop enthousiaste tout court … Je me laissais souvent emporter, sans réellement prendre en compte l’avis de la personne qui se trouvait en face de moi. J’espérais au moins que Su Jin ne m’en tiendrais pas rigueur.

Je posais l’instrument délicatement sur ses genoux. Je ne me sentais pas gêné par noter brusque proximité, pour moi j’agissais tout à fait normalement, après tout j’étais quelqu’un de très tactile et câlin, donc le contact ne me gênais pas plus que ça. Je passais un de mes bras dans le dos de Su Jin pour pouvoir prendre sa main gauche dans la mienne et la placer sur la guitare. Je fis de même avec sa main droite.

- D’abords tu places tes doigts comme-ça, expliquais-je tout en joignant les gestes aux paroles en plaçant les doigts de Su Jin comme il fallait sur l’instrument.

J’essayais de lui expliquer le plus simplement possible, histoire qu’elle en comprenne un minimum. Pas que je la prenne pour une idiote loin de là, mais en général quand on débutait dans un domaine, ça ne servait à rien de se précipiter, car c’était le meilleur moyen de tout louper. Comme on dit, patience est mère de sureté, oui j’aimais vraiment beaucoup les proverbes …

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Sam 19 Mai - 20:39



    Mon message a eu l’effet que je voulais qu’il est : Jung Hwa avait sourit. C’était tout ce que je voulais. Je ne pus m’empêcher de sourire aussi. Et puis le changement de sujet radical semblait aussi avoir fonctionné. Cependant, je savais qu’au plus profond de lui, il ressentait toujours la peine qu’il a subitement sentit il y a quelques minutes. Mais pour l’instant, ça allait mieux. Il proposa même qu’on commence maintenant. Il allait m’apprendre à jouer de la guitare ! Si ce n’est pas chouette ça ! Je me suis dis avant de répondre que je n’allais pas faire le signe dans mon langage, parce que j’étais certaine qu’il ne le comprendrait pas. Je n’allais pas joindre mon pouce avec mon index et secouer ma main. Je fis simplement le signe de la tête. C’était plus facile à comprendre. De toute façon, j’allais lui apprendre le oui et le non en langage des signes. Mais pour l’instant, c’était la guitare.

    Il reprit donc son énergie du début. Il m’expliqua qu’il aller mon montrer des accords faciles à faire. Avant qu’il commence, j’avais une demande spéciale. Je voulais apprendre à jouer la chanson qu’il a joué tout à l’heure. C’était ça, mon défi à long terme. Si j’arrivais à bien joué de la guitare, j’allais apprendre sa chanson.

    À la fin, est-ce que je pourrais apprendre la chanson que tu as joué tout à l’heure ? Je l’aime bien, cette chanson :)

    Mais je ne lui montrai pas tout de suite parce qu’il prit son instrument qui était posé à côté de lui et le déposa sur ses genoux. Il commença à jouer. Cette fois, je ne pouvais pas juste le regarder jouer et l’admirer. Il fallait que j’apprenne ces accords là. J’observai ses doigts agir avec les cordes, si ça s’appelait vraiment les cordes. Je ne m’y connaissais aucunement. Quand il eut fini sa démonstration, il releva la tête en souriant. C’était ce sourire là que j’aimais voir. Un sourire rempli de joie, et même d’un brin de fierté. Il se leva, son instrument dans ses mains, et vint s’asseoir près de moi. Il me fit signe de me reculer un peu, puisqu’il voulait déposer la guitare sur mes genoux. Je m’exécutai, tout en lâchant le crayon que j’utilisais depuis tout à l’heure pour communiquer. Avec mon index, je tapotai mon cahier, à l’endroit où j’avais écris ma phrase, pour qu’il puisse la lire maintenant, avant que le «cours» commence. Je n’avais pas de problème en ce qui était de la proximité qu’il y avait entre lui et moi. En même temps, je me disais qu’il n’avait pas vraiment le choix, parce que je n’avais aucune notion à la guitare. Je ne savais même pas comment la tenir. Il passa son bras derrière mon dos pour placer ma main gauche sur la guitare, et il plaça ma main droite.

    « D’abord, tu places tes doigts comme ça. » me dit-il tout en les plaçant lui-même.

    Je regardais les cordes et où mes doigts étaient placés. Je ne savais pas comment j’allais faire pour retenir l’ordre de ses accords… ça me semblait déjà compliqué. De plus, je ne pouvais plus rien faire pour communiquer, puisque mes mains étaient en quelques sortes prisonnières de celles de Jung Hwa. Pas que c’était désagréable, au contraire, mais si jamais j’avais un problème quelconque, il faudrait alors que je me défasse de son emprise et j’aurai vite oublié où placer mes mains sur sa guitare.

    Je dois avouer que je me stressais un peu moi-même, que je me mettais un peu de pression. J’avais envie de réussir du premier coup. En tout cas, le plus vite possible avant que je me décourage pour de vrai. Je voulais que quelqu’un soit enfin fier de moi. J’étais déjà mauvaise dans presque toutes les matières à l’école. Quand je m’améliorais un peu, ce qui était déjà un exploit pour moi, les professeurs me disaient toujours, bêtement « Tu peux faire mieux. », sans encouragement, ni rien de positif. De plus, c’était très rare que je pouvais faire mieux que ça. Alors pour une fois, j’aimerais bien pouvoir réussir. Peut-être pas du premier coup, mais je voulais au moins qu’on me dise qu’on était fier de moi.

    Après avoir bien observé l’emplacement de mes doigts, je tournai la tête pour voir Jung Hwa. J’attendais les nouvelles instructions. Je ne me sentais pas assez confiante pour continuer toute seule. Je ne savais pas trop comment jouer de cet instrument.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Dim 20 Mai - 16:53



Su Jin et Jung Hwa

Alors que je m’appliquais à placer les doigts de Su Jin, comme il fallait sur l’instrument, mes yeux se posèrent sur son cahier. Elle voulait apprendre la chanson que j’avais joué tout à l’heure … Bien sûr, que je voulais bien lui apprendre, cependant je me souvenais à quel point j’en avais bavé pour l’apprendre, les heures que j’avais passé à répéter et encore répéter … Je n’en dis pas un mot à Su Jin sur cette difficulté. Elle m’avait avoué qu’elle se décourageait facilement, je ne voulais pas qu’elle se décourage. Si elle abandonnait la guitare, je trouverais quoi comme prétexte pour la revoir ? Certes elle m’apprendrait sa façon de communiquer, à savoir le langage des signes, mais … Coupant court à mes pensés, je reportais mon attention sur la guitare et les mains de Su Jin, que je tenais encore entre les miennes. Ses doigts étaient légèrement froids ou alors ce n’était qu’une impression que j’avais. Je restais quelques secondes sans bouger, sentant les battements de mon cœur s’accélérer un petit peu. Moi qui n’avais jamais été gêné par le contact avec les autres, qui jouais même de ça avec certainement personne et j’étais même le premier à toujours vouloir faire des câlins je me sentais gêné ? C’était bien un truc qui ne me ressemblait pas … Au départ, je n’avais rien ressentis mais plus je laissais mes bras autour d’elle, plus je me sentais timide. Su Jin se tourna vers moi et nos regards se croisèrent, ce qui eu pour effet d’immédiatement me ramener à la réalité. Je lui souris timidement.

- Il y’a pleins d’accords de base, celui-ci est l’accord en La Mineur, lui expliquais-je comme un professeur le ferait avec son élève.

Je bougeais ma main droite et donc en même temps celle de Su Jin pour la placée correctement sur les cordes du bat.

- Une fois que tu as placés tous tes doigts en haut de la guitare, il te suffit juste de frotter les cordes du bas. Si ça donne un son agréable à l’oreille, ton accord est réussi, le son est bizarre, sois ta guitare est mal accordé ou alors tu as mal placée tes doigts.


Je ne savais pas si elle suivait bien ce que je lui expliquais, j’espérais au moins ne pas l’avoir perdu en chemin … Je voulais qu’elle comprenne, même si ça ne se ferait certainement pas du premier coup, mais petit à petit. En tout cas je ferais mon possible pour ne pas la décourager et qu’elle atteigne son but, à savoir apprendre la chanson que j’avais joué. J’avais bien vu son mot, mais je m’étais tus, ne voulais pas la décourager alors que nous n’avions même pas commencé.

- Il y a vraiment beaucoup d’accords de base, si tu veux je te les apprendrais tous une autre fois. Maintenant que je t’ai montré quelques trucs en guitare, à toi de remplir ta part du marché et de m’apprendre le langage des signes, dis-je en enlevant mon bras de derrière son dos.

Quand mes mains ne furent plus en contacts des siennes, ce fut comme si on m’enlevait un grand poids. Je sentais encore mon cœur battre d’une façon bizarre, mais ça se calmait. Je détestais cette sensations, surtout que ça ne me ressemblais aucunement … Je reposais la guitare sur la table. J’espérais qu’elle ne poserait pas de question sur ce brusque changement d’avis de ma part. Je lui avais dis que je lui apprendrais la guitare et à peine deux minutes plus tard, je lui disais que nous ferions ça plus tard … Si elle me posait une question la dessus, je lui dirais quoi, hein ? Que je m’étais senti gêné ? Ouais, même pas en rêve. Toujours assis à côté d'elle, j'essayais d’éviter son regard. Je regardais mes mains, posées à plat sur la table.

- Alors … Je t’écoute, on commence par quoi ? demandais-je d’un ton qui se voulais assurer mais qui dans le fond ne l’était pas vraiment.

J’osais un regard vers Su Jin, elle souriait toujours. Tant mieux.



Dernière édition par Heo Jung Hwa le Lun 21 Mai - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Dim 20 Mai - 20:20


    « Il y’a pleins d’accords de base, celui-ci est l’accord en La Mineur. »

    La mineur… la mineur. D’accord. Je pris ça en note dans ma tête. J’avais développé une bonne écoute, à défaut de parler, alors j’étais presque sûre de me souvenir des notes au son. Jung Hwa faisait bouger mes doigts sur sa guitare, tout en m’expliquant la suite, soit de gratter la guitare. Il m’expliqua comment savoir si c’était réussis ou non. Si ça faisait un son étrange, ce n’était pas bon. Ce n’était pas ce que je voulais, je voulais réussir à faire le la mineur mélodieux. C’était le début. Je me décidai par moi-même d’essayer de faire cette note. Je fis descendre mes doigts sur la ribambelle de cordes, ce qui fit un son. Bon, je ne pouvais pas dire si c’était bien ou non, même que le son que j’avais fait m’avait perturbé un peu. Je me retournai vers Jung Hwa, qui tenait toujours ma main immobile. Je me demandais si c’était bien, parce que je n’avais pas encore saisi la notion du comment savoir si la note est réussie ou non.

    Déjà ça, pour moi, c’était beaucoup. J’avais appris à tenir la guitare. J’avais appris comment je devais placer mes mains. J’avais appris le la mineur. C’était déjà bien. Jung Hwa me dit qu’il y avait pleins d’autres accords de base à apprendre, et que ça pouvait aller à une autre fois. Jung Hwa, après avoir enlever sa main de derrière mon dos, déposa sa guitare délicatement sur la table. Le «cours» n’avait pas durer bien longtemps, mais ça ne me dérangeait pas. Je pris ça dans un sens positif. Peut-être avait-il plus envie d’apprendre mon langage après tout ? On allait maintenant faire un échange de connaissance. À mon tour, j’allais lui enseigner quelque chose. Il me demanda par quoi on allait commencer. Personnellement, j’avais commencé par l’alphabet, mais c’était plutôt difficile. Entre ça et les mots de bases, j’avais préféré les mots de bases. Seulement, à cet époque où j’avais à peine 11 ans, je ne pouvais pas encore dire mon nom, car l’alphabet sert justement à épeler les noms propres, ou les mots qui n’existent pas encore dans ce langage, ou dont on ne connaissait pas le signe. Je saisis mon cahier et un de mes nombreux crayons qui étaient toujours éparpillés sur mon côté de table, et j’écris.

    On devrait commencer par les mots de bases, les mots d’usage, comme Bonjour, par exemple.

    Je lui donnai mon cahier, afin qu’il lise ce que j’avais écris. Quand il le déposa sur la table, je lui pointai le mot «Bonjour» avant de le faire, pour ne pas qu’il manque le mouvement. Je changeai de position. Je plaçai une de mes jambes de l’autre côté du band, pour me tourner complètement vers Jung Hwa.

    Le mot «Bonjour» pouvait porter à confusion pour les gens qui ne connaissait aucunement le langage des signes. Si on prend un contexte…disons dans un corridor. Disons que je rencontre Jung Hwa dans un corridor, et qu’il y a quelqu’un, en face de moi, qui nous sépare, et que je lui dis bonjour à ma façon, la personne en face de moi pourrait croire que j’envoie un bisou dans les airs. Et c’est dans ces moments là qu’on me regarde le plus bizarrement possible, comme si c’était un concours.

    Dès que j’eus l’attention de Jung Hwa, je fis le geste signifiant Bonjour. C’était simple. Je portai ma main droite à ma bouche, le temps de faire un semblant de bisou, puis je levai ma main, droite, dans les airs, à environ 15 centimètres de ma figure. C’était ça. Après ma petite démonstration, je lui souris, puis je le pointai, ce qui voulait dire «Toi». J’étais presque certaine qu’il l’avait compris, ce mouvement là. Je déposai mes mains sur mes genoux. Je le regardai s’exécuter. Ce n’était vraiment pas difficile de faire ce geste, alors je décidai de passer au prochain. Je pris mon cahier pour demander à Jung Hwa s’il avait un mot, ou encore une phrase, qu’il voulait apprendre en particulier. Peut-être voudrait-il avoir un exemple de phrase, pour voir combien de geste pouvait contenir une phrase. Ou simplement comme ça, pour savoir une phrase.

    Est-ce que tu as une demande «spéciale» ?
    Un mot ou une phrase en particulier que tu veux voir et apprendre ?


    J’étais ouverte à toutes les propositions. Je lui souris, parce que je n’avais que ça à faire avec lui et c’était bien sympathique. Après tout, comment ne pas souris devant ce visage d’ange qui te regardait ? Je m’évade, je m’évade… mais c’est vrai, quoi ! Jung Hwa semblait intéressé à ce que je lui disais. Enfin, dire, écrire plutôt. D’ailleurs, je ne savais pas pourquoi je m’attardais autant sur ces détails là. Disons que je n’avais jamais porté attention aux garçons, parce que moi-même je ne recevais aucune attention de personne. Je n’avais jamais eu cette confiance en moi que j’ai aujourd’hui, après une foule de visite chez les psychologues en tout genre. Je crois avoir tout vu de leurs cabinets qui se ressemblaient presque tous. Sauf qu’il y a un peu plus de couleur dans les cabinets dans psychologues spécialisés pour les enfants. C’était la seule différence que j’avais vue. Enfin bref, revenons au sujet…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Lun 21 Mai - 19:01



Su Jin et Jung Hwa

Su Jin entreprit seule de gratter les corde de la guitare et je dois avouer que l’accord qu’elle venait de faire n’était pas si mauvais que ça. Bon il n’était pas parfait, mais de toute façon on n’arrive pas atteindre le meilleur dès le premier coup, j’en ai eu la preuve de nombreuse fois. Bien que cela puisse paraître frustrant parfois, je connaissais aussi ce sentiment de vouloir tout réussir tout de suite et sans attendre, mais parfois la patience était le meilleur des atouts. Enfin je n’étais vraiment pas le mieux placé pour faire la morale là-dessus de toute façon. Je m’étais tellement précité à mettre une certaine « distance » entre elle et moi, que je n’avais même pas pensé à lui donner mon avis sur la note qu’elle venait de faire. J’imaginais bien, qu’elle voulait savoir si elle avait réussis ou non. Prenant l’air aussi décontracté que possible, je la regardais en souriant.

- Tu ne te débrouille pas trop mal, l’accord que tu as fais ne sonnait pas si faux que ça, je suis sûr que tu seras une très bonne élève.

Bon d’accord j’en rajoutais peut-être un tout petit peu, mais comme je l’avais dis, j’étais prêt à tout pour lui enseigner la musique, bien que ce qui venait de se passer pouvait lui laisser penser le contraire, et quitte un mentir un tout petit peu sur ses compétences. Après tout avec de l’entraînement on peut arriver à tout ou presque, donc je ne me faisais pas de soucis. Elle y arriverait.

Su Jin ne semblait pas avoir remarqué ma gêne soudaine et passagère, qui m’avait obligé à mettre un terme, plutôt rapidement, à notre « cours » de musique. Tant mieux. Elle paraissait même ravie de m’apprendre son langage et je l’étais tout autant, même si en temps normal apprendre ne m’intéressais pas des masses, il y avait des exceptions, quand j’étais intéressé et motivé, j’écoutais et là c’était le cas. Su Jin prit un des nombreux crayons éparpillés sur la table, je suivais chacun de ses gestes du regard, elle écrivit quelques mots sur son cahier avant de le tourner vers moi. Je lisais en silence. Nous commencerions donc par les mots de bases, de toute façon il fallait bien commencer quelque part et ce genre de mots banals me semblait parfaitement convenir. Après tout à quoi ça servait de connaître pleins de vocabulaire compliqué, si on ne savait même pas dire « bonjour », « au revoir » ou encore « oui/non » ? Elle plaça ses jambes de part et d’autre du banc afin d’être complètement tournée vers mois. Je fis de même après tout ça serait plus pratique pour voir ce qu’elle faisait. Su Jin fit un geste avec ses mains, ça devait être comme-ça qu’on disait « bonjour » en langage des signes. Ce geste était amusant, on dirait que la personne qui le faisait essayait d’envoyer un bisou. Je regardais attentivement Su Jin faire et avec des gestes hésitant, je tentais de faire la même chose. En reproduisant avec le plus d’exactitude possible le signe qu’elle avait fait. Su Jin me pointa du doigt, je n’eu pas de mal à deviner que cela voulait dire « toi ». Après tout même les gens non-muets employaient souvent ce geste.

Elle se tourna quelques instants vers son cahier le temps d’écrire de nouveau dessus et de me faire lire sa phrase. Si j’avais une demande particulière ? Elle me prenait de court … Je n’avais pas vraiment réfléchit à ça. Des tas de phrases me passèrent dans la tête et fidèle à mon caractère de clown, elles étaient censées amuser la galerie, mais je n’avais pas envie de passer pour le pitre de la bande devant elle. Si elle savait que j’étais le trouble fête de la classe, celui qui embêtais toujours son voisin –en même temps quand on à Joo Eun comme voisine …- et que j’étais un grand gamin … Mais je ne m’étais pas encore montré sous ce jour là devant elle. Finalement je décidais que si nous étions menés à devenir amis, autant qu’elle connaisse ma vraie personnalité dès le début … Je la regardais avec un sourire amusé sur le visage. De toute façon ce n’était pas comme-ci j’allais dire une bêtise, que Su Jin prendrais mal, je suis un gamin dans l’âme mais pas mal élevé tout de même !

- Hum … Si je te demandais … Comment on dit à quelqu’un qu’il ou elle est joli ? dis-je simplement.

Vous voyez ? Ce n’étais pas si débile que ça … Un grand sourire se dessina sur mes lèvres et d'un ton vraiment ironique j’ajoutais :

- Bah quoi ? Si jamais je voulais draguer une muette ou une sourde, ça peut toujours être utile tu sais ?

J’avais dis-ça totalement au hasard, Su Jin m’avait demandé une phrase, elle en avait une. Sauf qu’elle ignorait qu’en face d’elle se truvait un grand gamin de dix-huit ans et qui avait toujours le mot pour rire, ou pas … Bien sûr je n’étais pas sérieux. Su Jin était jolie certes mais je n’étais pas du genre Don Juan à sauter sur tout ce qui bougeait … J’avais même plutôt du mal avec les sentiments amoureux, éprouver ce genre de chose m’étais encore inconnu donc j’en rigolais, je n’avais aucunement réfléchit une seconde ou préméditer cette phrase … J’aimais les blagues pas drôle, vous alliez me le reprocher peut-être ? De toute façon je n'étais vraiment pas du genre à réfléchir avant de parler, à part quand je savais que mes propos pouvaient blesser la personne qui se trouvait en face de moi. Sinon, je ne pesais pas du tout le poids de mes paroles, après tout le ridicule ne tuait pas, je serais déjà mort depuis belle lurette si c'était le cas ...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Lun 21 Mai - 23:17


    Disons que l’accord que j’avais fait valait un bon… 50%. C’était très moyen. Vraiment. Mais c’était déjà mieux qu’un accord complètement mauvais. C’était déjà ça. Je demandai du regard l’avis de Jung Hwa, alors qu’il changeait de place. Il disait que je ne me débrouillais pas mal, et que l’accord ne sonnait pas si faux que ça. Il rajoutait qu’il était sûr que j’allais être une bonne élève. Je lui souris. Ça me faisait plaisir d’entendre ça. C’était vrai, après tout. Surtout qu’après avoir pratiqué et pratiqué, ça allait être mieux. Il y avait place à l’amélioration. Quand j’y pensais, c’était bien.

    J’étais contente de lui apprendre mon langage. C’était quelque chose que j’aimais bien faire, apprendre quelque chose aux gens. J’avais souvent donné des trucs de dessin, dans le temps où j’avais une voix. Même que j’en donnais encore à des gens qui venaient me demander comment j’arrivais à faire mes dessins. Apprendre le langage des signes à quelqu’un me prouvait que cette personne là était un minimum intéressé à moi, puisque c’était le langage que j’utilisais, et qu’il n’y avait personne d’autres dans l’orphelinat qui l’utilisait, sauf celle qui a hérité, comme moi, d’un handicap. Je ne l’a connaissais pas, mais j’ai entendu des gens parler d’elle. Elle a perdu l’ouïe. Mais pas complètement. Malheureusement, elle allait la perdre un jour, donc elle apprend le langage des signes. Enfin bref, que ça soit Jung Hwa qui me demandait ça, d’apprendre mon langage, ça me faisait sentir importante. Il accepta de commencer avec les mots de base. C’était tout de même logique, mais on aurait pu commencer avec l’alphabet, mais c’est un peu long à apprendre par cœur.

    Il se positionna de la même façon que moi. Nous étions face à face. Je lui ai fait le signe de bonjour. Il semblait le trouver amusant, ce signe. Je ne pus m’empêcher de sourire en le voyant reproduire mon geste. C’était mignon à voir, dans un sens. Bref. Le geste était simple à faire, et s’en souvenir n’était pas trop difficile. Je levai mon pouce en l’air pour lui dire que c’était réussi.

    Ensuite, Jung Hwa avait une demande spéciale. Je lui avais demandé par écrit s’il avait une demande, un mot ou une phrase dont il avait vraiment envie d’apprendre. Cela lui avait prit quelques secondes avant de se décider. Je sus qu’il s’était décidé quand il me lança un regard amusé. Du coup, j’avais un peu peur, mais dans le bon sens, de ce qu’il allait me répondre. Je savais déjà qu’il était quelqu’un qui aimait faire le clown, avec ce qu’il m’a dit un peu plus tôt pour me faire rire. Je me demandais vraiment ce qu’il allait sortir comme phrase, ou comme mot. Je ressentais comme une sorte de suspense, du coup.

    « Hum … Si je te demandais … Comment on dit à quelqu’un qu’il ou elle est joli ? »

    Voilà. C’était ça alors. Il avait prononcé sa phrase tout simplement comme ça. Je l’a trouvais bien drôle, son idée de vouloir apprendre cette phrase, là, maintenant. Mais je ne savais pas trop comment le prendre. Ça m’a fait étrange de l’entendre dire ça, en me regardant bien normalement. Ça m’avait en effet troublé. Il sourit, bien amusé, et rajouta :

    « Bah quoi ? Si jamais je voulais draguer une muette ou une sourde, ça peut toujours être utile tu sais ? »

    Est-ce que c’était encore pire ? Mon sentiment étrange dont je ne pouvais dire le non ? Ça me troublait, vraiment. Peut-être connaissait-il une fille sourde ou encore muette, et qu’il voulait la draguer dans le langage des signes ? Est-ce que c’était quelqu’un d’autre ? Dans la seconde qui suivait, j’avais espérer que ça pouvait être moi. Pourquoi ? Parce que j’étais un cas désespéré et personne n’avait prit en compte mon existence ? Parce que Jung Hwa était quelqu’un avec qui je pouvais bien m’entendre, un potentiel ami ? Il n’allait certainement pas être un ennemi ou n’importe quoi d’autres qui est plutôt mauvais, comme type de relation. Comment ne pouvais-je pas bien m’entendre avec lui ? Il était… parfait. Je veux dire, il est bien gentil, il ne semble pas être dérangé par le fait que je ne peux pas parler, et il est marrant, il m’a mis à l’aise assez rapidement. En bonus, c’est un musicien, et Bouddah sait combien j’admire les musiciens. On était peut-être destinés à se rencontrer un jour comme aujourd’hui et à devenir ami.

    Mais… est-ce que le coup de foudre, ça existe pour de vrai ?

    Je n’ai pas voulu continuer ma réflexion intérieure.

    Est-ce que je me sentais gênée de lui montrer à dire « Tu es joli/e » dans mon langage ? Oui, un tout petit peu. J’avais l’impression de lui dire à lui, à sa personne, même si je lui montrais à le faire. Mais quand j’y pense… ça pouvait me faire un prétexte pour lui dire en même temps. Je veux dire… il a un joli minois, quand même. De son côté, il ne pouvait pas vraiment savoir si je le pensais pour vrai, comme de mon côté je ne pouvais pas vraiment savoir s’il me trouvait jolie et que c’était la raison pourquoi il voulait que je lui montre ces gestes là.

    Est-ce que je deviens folle, à penser vite comme ça à toute sorte de chose dont normalement je ne pense pas ?

    Ce que je ferais en ce moment, c’est vraiment de barbouillé dans mon cahier toutes les émotions que je vivais. Je faisais ça souvent, mais je ne laissais pas mes barbouillages dans mes cahiers. À moins que ça faisait un style d’art abstrait, si j’y rajoutais de la couleur.

    Revenons au sujet. Je conclus que Jung Hwa avait sorti cette phrase, clown qu’il est, pour rigoler. Alors je rigolai avec lui, sans vouloir montrer ma petite gêne. Après tout, il n’y avait rien là non ? C’était bien ce genre de trucs qui pouvait sortir de la bouche d’un garçon comme lui, qui, selon moi, voulait faire rire la compagnie. Un peu comme tout à l’heure quand il se vantait pour rigoler, quand je lui ai montré mon dessin où il y figure.

    Je pris mon cahier et un crayon pour lui écrire la phrase que j’allais lui démontrer. J’ai décidé de lui montré la phrase telle quelle, sans rajouter d’adjectif, ni rien.

    Tu es joli(e)

    Je pris quand même soin de mettre le féminin. Pas que je ne voulais pas qu’il prenne le compliment, mais c’était aussi pour dire que dans le langage des signes, c’était comme l’anglais : la règle du féminin et du masculin n’existait pas. Puis je fis les signes. Je les fis bien lentement, pour lui montrer les mots qui constituaient cette phrase. Le «tu» était comme le toi. Je refis le signe que j’avais fait précédemment. Le verbe être pouvait aussi être perçu étrangement. Je pointai avec mes deux mains entières mes épaules, pour ensuite les descendre (les mains, bien entendu) jusqu’au milieu de mon corps, sur les côtés. Finalement, le mot joli(e), consistait à mettre ma main ouverte au niveau du menton, et la descendre. Ça pouvait ressembler à une barbe. J’avoue, ce n’était pas très beau, mais c’était comme ça. Je souris à Jung Hwa, et refit le même geste pour lui signifier que c’était à lui de faire le geste.

    C’était bien marrant de le voir faire. C’était déjà un peu plus compliqué que de dire «Bonjour». S’il faisait mal le signe, parce que ça pouvait porter à confusion, j’allais l’aider à bien positionner ses mains.

    Après, je prévoyais de continuer de lui apprendre les mots de base. Ceux que j’utilisais le plus souvent quand je n’avais pas mon cahier pour écrire. Je trichais un peu pour les gens, afin qu’ils puissent comprendre. Comme quand j’ai levé mon pousse dans les airs pour dire que c’était bien. Parce que le signe n’est pas simple à comprendre, contrairement au pouce en l’air. Je pris mon cahier pour lui écrire quelque chose.

    On continue ? Avec les mots de base ?
    Ou alors tu veux faire autre chose ?


    Je voulais m’assurer qu’il ne trouvait pas trop le «cours» trop ennuyant. Et s’il avait envie d’arrêter et faire autre chose (quoi ? je ne sais pas), c’était correct aussi. Ce n’était pas pour moi que je faisais ça…quoi que oui, en partie, puisque ça me permettait de créer un lien avec Jung Hwa. Et c’était bien ce que je voulais faire. Je lui souris, et lui passai mon cahier.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Mar 22 Mai - 17:13



Su Jin et Jung Hwa

Su Jin semblait vraiment ravie de m’enseigner son langage. La voir sourire comme-ça, me donnais l’étrange envie de faire de même. Donc je souriais, comme j’avais l’habitude de le faire tous les jours, cependant je sentais quelque chose de différent … Ou plutôt j’avais l’impression que quelque était chose de différent. Je ne saurais le définir pour l’instant, je savais juste qu’avec elle se n’était pas le même sourire quotidien. Elle sourit en me voyant reproduire le signe « bonjour », est-ce que j’avais l’air si hésitant que ça ? Et c’était ce qui la faisait rire ? En même temps je m’aventurais un peu en terrain inconnu, je n’avais jamais côtoyé de ma vie un sourd ou muet, qui communiquait par langage des signes. C’était tout nouveau pour moi, mais ça ne me déplaisait pas. J’aimais tout ce qui était nouveau et l’inconnu ne me faisait pas peur. J’étais prêt à partir à l’aventure, même si c’était une métaphore bien étrange pour définir la situation actuelle. Je voulais juste dire que j’étais prêt à apprendre le langage de Su Jin, si ça pouvait crée un lien plus fort entre nous. Oui, c’était vraiment ce que j’avais pensé, mais pour être honnête ça m’étonnait moi-même. Certes j’étais du genre à tout de suite me sentir à l’aise avec les autres et assez rapidement crée un dialogue avec eux, mais avec Su Jin je trouvais que les choses allaient un peu vite et surtout je n’étais pas totalement comme d’habitude. Elle leva le pouce, pour approuver le signe que je venais de faire. Dans un sens il n’était pas bien compliqué, je me serais sentie idiot de ne pas l’avoir réussi du premier coup.

Elle rit à l’entende de ma demande spéciale. Ça y’est j’avais l’étiquette de « clown de service » collée au front, avec ça et ma réplique de tout à l’heure. Cependant je fus en quelque sorte fière de ma « bêtise », au moins ça avait eu le mérite de la faire rire. À moins que ce fût une façon à elle de cacher sa gêne face à cette question à laquelle, j’étais sûr qu’elle ne s’attendait pas, mais semblait plus amusée qu’autre chose, donc j’écartais cette hypothèse. J’espérais au moins que Su Jin n’avait pas en horreur les grand gamin bisounours, je savais que ça certaines personnes –soit dit en passant leur réaction m’amusais beaucoup- mais je ne voulais pas « gâcher » ce qui était si bien partie avec elle, juste à cause de mon caractère un peu trop puérile. Elle semblait en pleine réflexion, après que je lui ai soumis ma requête. Je ne fis aucun geste et ne dis aucune mot attendant qu’elle stop d’elle-même le flux de pensés qui devait l’assaillir. Ce ne fut pas bien long, peut-être réfléchissait-elle juste à comment m’expliquer ce signe le plus simplement possible ou je ne sais pas … Et après tout ce qu’elle pensait ne me regardais aucunement, même s’il y avait des fois où j’aimerais bien savoir ce que les autres pensaient … Et dans le cas présent j’aurais bien aimé savoir à quoi Su Jin rêvassait. Elle prit son cahier et écrivit la phrase que je lui avais demandé de me « montrer ». Elle ajouta un « e » entre parenthèse, cela devait signifier que c’était mixte. Dans un sens ça me rassurais, le langage des signes avait l’air déjà pas mal compliqué alors si en plus il fallait que je retienne le signe masculin et l’autre féminin … Je ne m’en sortirais jamais. Quoique … Je ne voyais pas, mais alors vraiment pas en quel honneur je pourrais dire à mec qu’il était beau ? J’avais de ces pensés parfois … Limite, je me désespérais moi-même. Enfin bref, revenons en à Su Jin. Elle venait de me montrer le signe, sauf que trop plongé dans mes pensés, je n’avais pas réellement suivis … J’avais retenu un geste, mais pas le signe dans sa totalité. Quand je lui disais que je n’étais pas doué pour suivre en cours … En voilà la preuve. Comme je ne voulais pas qu’elle croit que je n’avais pas suivis, car je m’ennuyais ou que cela ne m’intéressais pas –ce qui n’était pas du tout le cas- je tentais de refaire le signe … Je devais avoir un mouvement de bon mais le reste, c’était vraiment de l’approximatif. Ça m’apprendrait à prêter attention quand on me montrait quelque chose … Je me traitais d’idiot mentalement avant d’adresser un sourire timide à Su Jin, je m’étais bel et bien loupé vu le petit sourire qui se dessinais sur son visage. De toute façon il y avait de quoi se « moquer ».

Su Jin repris son cahier et y écrivis encore quelques mots, je la regardais faire. Elle avait une jolie écriture, mais je crois que j’avais déjà souligné ce point. Si je voulais continuer ou arrêter ? Et bien … D’un côté si nous nous arrêtions ici, je ne vois pas ce que nous pourrions faire d’autre et je mentirais si je niais vouloir rester un peu plus longtemps avec elle. Je me sentais bien en sa présence. Enfin bon, c’était dans mon caractère de me sentir bien avec à peu près tout le monde de toute façon, elle n’échappait juste pas à la règle. Cependant je ne voulais pas que nous nous quittions maintenant. Prenant un air sérieux je prononçais ces mots.

- Je ne sais pas si tu as entendu parler d’elle depuis que tu es ici, mais à l’orphelinat, il y a une fille qui est sourde et euh … Si je t’ai demandé cette phrase, c’était pour le lui dire. Je l'aime bien et ... avouais-je avec une petite voix.

Cependant dans mon caractère j’avais un très gros défaut qui m’empêchait d’avoir un bon jeu d’acteur. Tout se lisait sur mon visage, la moindre émotion joie, tristesse tout … Quand j’essayais de contrôler ça, je ne faisais que réfréner un peu mes émotions mais en général je n’y arrive pas bien longtemps. Et c’est ce qui se passa maintenant. Une trentaine de secondes après avoir sortie cette sottise plus grosse que moi, un grand sourire se dessina sur mes lèvres et j’eu un petit rire. Je regardais malicieusement Su Jin, curieux de sa réaction, avec un regard du style «tu ne m’as pas crus quand même ? ». Quand je vous disais que mes blagues n’étaient pas toujours drôle … C’était juste plus fort que moi, de faire le clown, je suis incapable de stopper cette facette de ma personnalité.

De plus je savais qu’une jeune fille de l’orphelinat avait hérité du virus de la surdité partielle, qui deviendrait par la suite totale, mais je ne la connaissais pas. Enfin juste de vue, pas personnellement. Je voulais juste la taquiner, il n’y avait rien de mal à ça, si ? Juste une petite blague, rien de méchant. Je souriais toujours et je décidais de répondre sérieusement à sa question et d’arrêter de faire le pitre. Seulement … Je ne savais pas quoi lui répondre ?

- Je ne sais pas … Tu veux faire quoi toi ? Continuer ou pas ?

À la limite ce que je voulais faire on s’en fichait un peu. Si elle avait marre d’apprendre à un clown qui pensait plus à s’amuser qu’à être sérieux, je pouvais comprendre après tout … Ah, j'atais vraiment désespérant ...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Mer 23 Mai - 20:14



    J’avais envie de passer ma main devant ses yeux. Jung Hwa était dans la lune, dans ses pensées, comme je l’étais tout à l’heure. Comme il l’avait dit plus tôt, il n’était pas du genre à écouter en cours. J’en avais la preuve. Mais ça ne me dérangeait pas, parce que je suis comme ça, moi aussi. Je m’en suis rendue compte quand il a tenté de reproduire mes gestes. Il avait seulement le premier mot de correct, soit le «tu» parce que c’était le plus simple. Un sourire s’afficha sur mon visage. Bien sûr, que je trouvais ça rigolo de le voir essayer de se souvenir. Et sa tronche de petit garçon perdu… elle valait tout l’or du monde. Pour lui, je refis le geste en entier, en séparant bien les mots. Tu. Es. Joli. E. Jolie. Ahh, peu importe. Ma conscience est stupide parfois. Cette fois, Jung Hwa avait corps et esprit présents. Il reproduit les gestes. Pour ce qui est du mot «es», je dû placer ses mains comme il le faut, à la bonne hauteur. J’étais hésitante avant de m’avancer un peu pour arriver à lui prendre les mains. Mais c’était pour la bonne cause.

    Quand les gestes avaient été réussis, j’avais demandé par écrit s’il voulait continuer ou pas. Sa réponse m’a surprise, vraiment. De un, parce qu’il n’a pas répondu à ma question. De deux, il lisait dans les pensées où quoi ? Il me parla de cette fille, Ha Neul, où un truc du genre. Je ne l’a connaissais pas tant que ça. Bref. Jung Hwa m’expliqua que s’il voulait apprendre la phrase «Tu es jolie » avec un E, c’était pour lui dire. Je trouvais l’intention tout à fait mignonne. Je lui souris en hochant ma tête un peu, de bas en haut.

    Alors, toute ma réflexion aurait pu être évitée s’il me l’avait dit avant. Ma réflexion plutôt étrange. D’ailleurs, pourquoi ? Pourquoi j’avais pensé à ça ? Quand la conscience rencontre l’inconscience. C’était exactement ça ! Peut-être que j’avais pensé à ça parce que je suis trop désespérée et que c’est la première personne qui est venue à moi et qui m’a apprécié à ma juste valeur ? Bon, et en plus, c’est un garçon, ça n’aide pas ma cause. Mais je sais une chose, qu’un des nombreux psychologues que j’ai connu m’a dite, une fois, il y a trois ans, environ. Quand mon ex petit copain m’a laissé bêtement là parce que « Ouais… c’est pas si cool que ça sortir avec une muette », il m’avait demandé de réfléchir à avant. Et ça m’a fait réfléchir que j’avais une estime de moi beaucoup trop basse, et que c’est grâce à lui que je me suis sentie «en amour», parce qu’il a été là. Mais il a été là pour moi uniquement parce que ça avait l’air chouette de sortir avec une muette. Bref… ça m’a fait descendre encore plus bas où j’étais, sur mon échelle personnelle de l’estime de soi. Alors, je me suis promis que ça ne referait plus ça, et que j’allais avoir plus confiance en moi avant de m’embarquer dans quoi que ce soit qui puisse s’appeler une relation amoureuse. Mais si je reviens à ce que je disais avant, dans ma tête… je n’allais pas me lier d’amitié avec Jung Hwa juste parce que moi, moi-même, je me sens bien. Bah oui, c’est une chose, mais ce ne sera pas uniquement pour ça. Au moins, je le savais, alors je n’allais pas reproduire cette erreur que j’ai faite une fois de trop.

    30 secondes plus tard, Jung Hwa me regarda d’une drôle de façon. J’étais pas mal douée pour lire dans le regard des gens, étant donné que je dois moi-même faire passer des messages par mes yeux. J’ai bien vite compris qu’il rigolait. Attend quoi ?! Ce n’était pas vrai ? Jung Hwa venait de me perdre. J’essayais de comprendre. Est-ce que c’était vrai ? Est-ce que ce n’était pas vrai ? Ma réaction devait sûrement l’amuser, parce que je ne comprenais pas. Je pouvais parier… non, je ne peux pas parier, je n’ai pas d’argent… je pouvais parier une boîte de cookies qu’il y avait deux gros points d’interrogation qui se promenait un peu partout sur mon visage. Je veux dire… même ma bouche a réagi. Elle était entre ouverte. Je devais avoir l’air un peu nunuche. Mais je conclus qu’il rigolait, après un gros dix secondes d’interrogation.

    Il avait réussi à semer le doute en moi. Sacré Jung Hwa.

    Je repris mon cahier pour écrit, comme suit :

    Ha. Ha. Ha.
    Bah tu m’as eue, aha ! :P


    Un peu naïve, moi ? Ouais, juste un tout petit peu… Il faut dire que je n’ai pas vraiment appris la notion de ne pas croire tout. Mais c’était quelque chose qui pouvait s’améliorer, un peu comme mon auto-défense que je travaille avec mon oppa. Une chance qu’il est là.

    Finalement, Jung Hwa répondit à ma question.

    « Je ne sais pas… tu veux faire quoi, toi ? Continuer ou pas ? »

    Je lui avais demandé ça, comme ça, parce que je ne voulais pas l’ennuyer ou quoi que ce soit. Cela ne me dérangeait pas d’arrêter, ou de continuer. Mais j’avoue que j’avais du plaisir à lui apprendre mon langage. C’était amusant de le voir surtout. Non, je ne me moquais pas de lui, au contraire. Je n’étais pas meilleure, à mes débuts. Il faut dire que j’ai appris le langage des signes à l’âge de 11 ans. 7 ans, c’est beaucoup. J’essaie de me tenir au courant des nouveaux mots qui sortent, parce que ce n’est pas chaque personne qui décident les signes, évidemment.

    Dans ce cas, on peut continuer un peu encore ?
    Je disais ça pour m’assurer si tu trouvais ça ennuyant ou non. C’est quand même pour toi que je fais ça, et si ça t’ennuie, on peut arrêter. Ça ne me dérange pas. Mais j’ai bien du plaisir à t’apprendre mon langage, c’est rigolo. :)


    Je lui passai mon cahier pour qu’il lise mon message. Il était long, oui, mais je tenais quand même à lui expliquer. Ensuite, je réfléchis à ce que je pouvais lui apprendre. Comment ça va ? Bien ? Mal ? Oui/Non ? Je pouvais lui apprendre à dire son nom, avec l’alphabet. Je n’allais pas lui montrer les 26 lettres de l’alphabet, des plans pour perdre son attention. Oh ! Je sais, je pourrais lui apprendre à formuler la phrase « Bonjour, je m’appelle Jung Hwa. » C’est déjà bien. Si jamais il veut parler à cette fille qui perd tranquillement l’ouïe, un jour. Je dis ça comme ça.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Sam 26 Mai - 21:11



Su Jin et Jung Hwa

J’avais une fois de plus prêté aucune attention à ce qui se passait autour de moi … Ce n’était pas la première fois que ça arrivait, j’avais régulièrement ce genre « d’absence ». Dès que mes pensées requéraient plus d’attention que le monde qui se mouvaient autour de moi ou même tout simplement quand je faisais quelque chose qui m’ennuyais à mourir et que penser était mon seul échappatoire. Dans le cas présentait, c’était plus la première option. Je ne m’ennuyais pas avec Su Jin, au contraire. J’avais fais de mon mieux pour reproduire les gestes de Su Jin, mais vue son sourire, je devais m’être planté et en beauté. Elle refit les gestes, que je reproduisis encore une fois, mais visiblement ça ne devait pas être parfait. Su Jin s’avança un peu vers moi et pris mes mains. Je la regardais faire, elle les plaça comme il fallait, puis se recula. Je refis donc une dernière fois le signe « Tu es jolie » et cette fois j’étais plutôt satisfait du résultat. Visiblement Su Jin aussi, car elle n’ajouta aucun commentaire, enfin je veux dire elle ne nota rien dans son cahier et ne tenta pas de replacer mes mains ou de me remontrer le signe. La seule petite phrase qu’elle écrivit dans son cahier, me demandait si je voulais continuer et je ne pus m’empêcher de sortir une bêtise … En plus ça ne répondait pas du tout à la question de Su Jin.

Je n’avais pas répondu à sa question en effet, mais elle n’en sembla pas vraiment troublée par ça, elle hocha juste la tête en souriant. Elle devait trouver ça mignon … Ou … J’en savais rien, je n’étais pas dans sa tête. Par contre son expression devint subitement surprise quand je mis à rire. Su Jin semblait légèrement perdu, mais mon sourire idiot restait collé sur mon visage. J’étais un adepte des blagues foireuses, constatez-le par vous-même. Je lui adressais toujours le même regard malicieux. Sa petite bouille déconcertée était tellement mignonne, j’aurais voulu la prendre dans mes bras et la câliner comme une peluche. Oui, j’avais souvent des excès d’affection … Ce n’était pas pour rien, qu’on me qualifiais souvent de « bisounours », j’étais tout simplement incapable de lever la main sur quelqu’un. Ma seule arme c’était les câlins et les bisous. M’enfin bon, là n’était pas la question pour le moment. Comme quoi, un rien me faisait dériver sur des pensés plus ou moins inutiles. Pour en revenir à Su Jin, sa bouche était légèrement entrouverte et ses yeux me lançaient un regard interrogateur. Y’avait pas à dire, elle était vraiment chou avec cette expression. Je lui lançais sur le même ton :

- Je te taquine, ce n’est pas vrai. Je ne la connais même pas, j’ai juste entendu parler d’elle.

Elle écrivit quelques mots sur son cahier. Ça pour l’avoir eu, j’avais visé en plein dans le mille. Mon sourire s’accentua en lisant ces mots. J’étais toujours bêtement fière, quand mes blagues vaseuses fonctionnaient. Peut-être était-elle un peu trop naïve … M’enfin bon dans le genre je n’étais pas mal non plus. Puis on venait à peine de se rencontrer, elle apprendrait avec le temps qu’il ne fallait pas se fier à tout ce que je dis, car parfois c’était des sottises plus grosses que moi. Toujours en souriant j’entrepris de répondre à sa question. Mais au final ce n’était pas vraiment une réponse, je lui avais seulement retourné la question. Su Jin voulait donc continuer à m’apprendre son langage … Et bien, soit, nous continuerons. Si ça l’amusait de me voir perdu quand je perdais le fil de la démonstration et essayer de me dépatouiller pour ne pas paraître ridule …

- Non tu ne m’ennuie pas du tout … Enfin je veux dire, ça me plaît assez d’apprendre le langage des signe avec toi.

Cette phrase pouvait laisser croire qu’avec n’importe quelle autre personne ça m’aurait carrément saoulé d’apprendre le langage des sourds/muets. Ce n’était pas le cas, j’avais dis ça comme-ça sans vraiment prendre en compte ce que je disais, comme toujours. Que ce soit avec Su Jin ou quelqu’un d’autre, j’aurais trouvé ça intéressant. Pourquoi ça m’intéresserais plus avec elle ? Je ne savais pas. Quand je vous disais que j’avais des pensées très bizarres parfois. Disons que dans ma tête ça part un peu dans tout les sens … Je pensais souvent à beaucoup de chose à la fois et je pouvais complètement dériver de ma réflexion de base … Comme c’était en train de se passer à l’instant. J’étais de nouveau psychologiquement absent. Avant de revenir sur terre une trentaine de secondes plus tard. Il ne fallait pas grand-chose pour perdre mon attention. Quand j’étais plus jeune rien que de voir un oiseau se poser pas loin ou voler dans le ciel, me faisais dériver de ce que je faisais, car je l’admirais et j’oubliais le reste. En gros j’étais un gosse dissipé. Aujourd’hui, même si un simple oiseau ne m’intrigue plus tant que ça, il n’était pas vraiment facile de perdre mon attention. Par contre quand quelque chose me plais vraiment j’écoutais d’une oreille très attentive.

- Tu veux m’apprendre quoi maintenant ? demandais-je avec un ton qu’emploierait un enfant curieux.

Binh, oui c’était en quelque sorte elle qui tenait les rênes du « cours », n’y connaissant absolument rien au langage des signes à son fonctionnement, je ne pouvais prendre aucune initiative.

- Je suis prêt à tout apprendre … Mon caractère curieux me permet de m’intéresser à tout … Ou presque, ajoutais-je avec un sourire.

Ouais, y’avait des trucs que je détestais et que je détesterais toujours donc bon … Et puis Su Jin avait écrit qu’elle trouvait ça rigolo de m’apprendre son langage. Si je pouvais encore une fois tenir mon rôle de clown, ce n’était pas de refus. Après tout j’étais perçue comme-ça depuis ma plus tendre enfance alors pourquoi changer en si bon chemin ? J’étais bavard et bon nombre de mes phrases pouvaient s’avérer être inutile. Comme de préciser à Su Jin que j’avais un caractère curieux, elle en avait sûrement rien à faire … M’enfin bon je parle toujours trop moi de toute façon … Je posais souvent toute sorte de question au gens que j’apprenais à connaître justement pour les connaître mieux, mais j’essayais de me contrôler sur ce point. Les orphelins sont souvent renfermés sur eux-mêmes. Ils ne parlent pas forcément facilement de leur passé et je peux les comprendre, je suis le premier dans ce cas-là. Comme ça je parais très abordable et bavard, mais il suffit d’aborder le sujet de ma vie avant l’orphelinat pour que je me referme comme une huitre. Mes parents sont morts et encore aujourd’hui j’ai un peu de mal à me l’admettre à moi-même, pourtant la réalité est bel et bien là. J’ai aussi du mal à me dire que j’ai zappé une année de ma vie, cette année entière où j’étais comme mort ou plutôt une longue hibernation d’un an ? On peut voir ça comme ça aussi … Donc oui j’étais curieux, mais je savais éviter certaines questions, pour ne pas blesser les autres. Mais bref passons, je m’étais encore égaré. J’étais irrécupérable chercher pas …

En attendant le feu vert de Su Jin pour continuer le « cours » et surtout avant de voir ce qu’elle comptait me montrer, je décidais de poser des questions diverses, histoire de tenir la conversation. Et comme j’étais pire que bavard je restais rarement sans parler.

- Et sinon, à part le dessin tu as d’autres passions ou passe temps ?

Je lui avais posé cette question pour éviter le silence, que je détestais que trop, comme j’aurais pus lui demander quel temps il ferait demain. Mais je n’étais pas totalement désintéresser de la réponse qu’elle me fournirait. Après tout, si je le lui avais demandé c’était que ça m’intéressais un minimum …


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Dim 3 Juin - 17:58



    Ah, là, c’est clair, j’ai dû faire une folle de moi avec ma réaction pleine de surprise. Jung Hwa l’a probablement adoré, ma bouille de jeune fille perdue. Je le voyais dans ses yeux, alors qu’il continuait à sourire bêtement pour semer le doute dans ma tête.

    « Je te taquine, ce n’est pas vrai. Je ne la connais même pas, j’ai juste entendu parler d’elle. » me dit-il finalement, toujours avec le même ton.

    C’était probablement ça. Je ne la connaissais pas non plus, mais j’en ai entendu parler. Elle semblait populaire, quand même.

    Jung Hwa sourit quand il lut mon message. C’était vrai, il m’a bien eu. J’étais tout de même un peu naïve. En même temps… comment pouvais-je savoir que ce n’était qu’une blague ? Je ne connaissais même pas la fille, et pour ce qui est de Jung Hwa, cela ne fait même pas 24 heures que je le connais. Maintenant, je savais un peu (beaucoup en fait) comment il était, sa personnalité et tout. J’aimais bien ça. Il n’avait pas l’air à faire semblant. Il était lui-même.

    J’étais moi-même aussi. C’est juste un peu difficile à démontrer. Je ne parle pas. Je ne peux pas dire des blagues, ou raconter n’importe quoi pour peupler le silence. Mais j’étais moi-même. Calme. Souriante. J’essaie le plus possible de dégager une énergie positive. J’espérais être capable, moi aussi, de montrer qui je suis, à ma manière.

    Jung Hwa me dit qu’il ne s’ennuyait pas du tout, et qu’il aimait bien apprendre le langage des signes avec moi. Ce commentaire me fit sourire. J’étais maintenant assurée que je faisais du bon travail avec lui. Après un gros trente secondes de silence, il me demanda ce que j’allais lui apprendre. Il était mignon, avec sa curiosité qui se voyait à travers ses yeux.

    Il y avait tant de chose auxquelles je pensais. Pour l’instant, tout ce que Jung Hwa savait dire, c’était «Bonjour» et «Tu es joli(e)». Je pensais à lui apprendre «Comment vas-tu?» ou une autre phrase qui veut dire la même chose. Le oui et le non. Lui apprendre à dire son nom ? C’est plus complexe, ça, par contre…

    « Je suis prêt à tout apprendre … Mon caractère curieux me permet de m’intéresser à tout … Ou presque. » dit-il en souriant.

    Cela me fit sourire. J’étais toujours en train de penser à ce que je pouvais lui apprendre. Du coup, je pris mon cahier et un crayon, et je fis une liste de chose qui pourrait être une bonne chose à apprendre. Ça allait comme suit :

    Comment vas-tu ? Est-ce que ça va ?
    Oui/Non
    Je m’appelle Jung Hwa
    Compter jusqu’à 20
    … ?


    Je ne lui montrai pas de tout de suite mon cahier parce qu’il me posa une question.

    « Et sinon, à part le dessin tu as d’autres passions ou passe temps ? »

    Une autre passion à part le dessin ? Non, pas vraiment. J’aimais bien lire, mais entre ça et le dessin, je préférais de loin la dernière option. La lecture, c’était plutôt un passe-temps. D’ailleurs, ce que je voulais faire un jour, c’est de créer une bande dessinée. Ça regrouperait mes trois passe-temps favoris : le dessin, la lecture et l’écriture. Sinon, qu’est-ce que j’aimais faire d’autre ? Faire des balades dehors, écouter de la musique…

    J’encadrai la liste de choses à apprendre, pour ensuite répondre à Jung Hwa à côté.

    J’aime lire et écrire. Je suis quelqu’un qui est calme, et je suis plus souvent seule, alors c’est ce que je fais. J’écoute de la musique, je vais me promener dehors quand il fait beau. Sinon, je dessine. Je sors d’ici très rarement, alors bon... je m’ennuie un peu quelques fois.

    J’avais écrit à une vitesse folle ! Je n’avais pas eu de problème à écrire mes pensées. C’était ce que je faisais la plupart de mon temps ici, à l’orphelinat. C’est vrai que je m’ennuyais un peu, même beaucoup parfois. Je n’ai pas vraiment d’amis, je ne peux pas sortir, même si je n’ai pas une maladie. C’est ridicule, vraiment. Je n’ai aucun risque en dehors de l’orphelinat, sauf peut-être pour ce qui est de l’intimidation qui existe partout, même dans cet établissement. Mes passe-temps n’étaient pas les plus… enfin, je n’avais pas grand-chose à faire physiquement. J’étais souvent à la bibliothèque ou ici même pour pratiquer ces activités.

    Je rajoutai vite-vite un « Et toi ? » après mon petit paragraphe dans mon cahier, et je le passai à Jung Hwa. Il pouvait maintenant lire la liste de chose à apprendre, et donc décider par lui-même ce qui l’intéressait le plus. Il pouvait même rajouter quelque chose. Et il pouvait lire ma réponse à sa dernière question. J’avoue, c’était beaucoup de choses en trente secondes.

    Je posai mes mains sur le banc en attendant que mon nouvel ami finisse de lire ce que je lui avais écrit.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Mer 6 Juin - 20:52



Su Jin et Jung Hwa

Su Jin sourit puis commença à écrire dans son cahier. De là où j’étais je ne pouvais pas voir ce qu’elle notait, j’attendrais qu’elle daigne me le montrer, mais j’imaginais bien qu’elle était en train d’écrire quelque chose en rapport avec ce qu’on apprendrait ensuite. Enfin c’était ce que je pensais, vu la question que je lui avais posé quelques minutes plus tôt. Su Jin stoppa sa rédaction, quand je déviais le sujet sur ses autres passions. Peut-être que je la dérangeais dans sa réflexion. J’étais peut-être un peu trop bavard et curieux, avec mon désire de toujours combler le silence en parlant pour ne rien dire. Bien, que là ce n’était pas un sujet prit au hasard. Je m’intéressais juste à elle et ce qu’elle pouvait aimer, je ne voyais pas en quoi c’était dérangeant de poser ce genre de question. Ce n’était pas comme-ci c’était d’une totale indiscrétion. Elle traçait un cadre autour de ce qu’elle venait d’écrire et ajouta autre chose un peu plus bas. D’ailleurs elle rajouta ces quelques détails en écrivant à une vitesse folle, bien que ça ne m’étonnait plus vraiment, à force j’avais l’habitude même si on ne se parlait que depuis quelques minutes. J’imaginais qu’à force de devoir écrire au lieu de parler, on écrivait plus vite. C’était comme un clavier d’ordinateur, à force on tapait plus vite, même si je trouvais cette comparaison étrange …

Elle me tendit son cahier et je pus voir ce qu’elle écrivait depuis tout à l’heure. Su Jin avait énuméré tous les sujets que l’on pourrait aborder et en dessous elle avait ajouté ses passions, ce qu’elle aimait faire. Pour être honnête je lus ou plutôt je survolais vaguement cette liste de sujets potentiels et passais directement à son paragraphe sur ses passions. J’aurais bien le temps d’y revenir un peu plus tard à l’apprentissage du langage des signes. Elle aimait lire, écrire et était quelqu’un de calme. Ça nous ne l’avions pas du tout en commun. Pas que je n’aimais pas lire ou écrire, mais disons que mes principales lectures étaient des partitions et mes principales écris étaient mes compositions donc … Ce n’était pas vraiment la même chose. De plus je n’étais pas quelqu’un de calme, pas du tout même. Avec moi il fallait toujours que ça bouge et bien souvent j’étais incapable de tenir en place. C’était pour ça je sortais souvent dans Busan pour me dégourdir les jambes et que j’exerçais mon pouvoir. En fait j’aimais bien m’amuser et faire le clown, de n’importe quelle façon que ce soit, je n’étais jamais contre un peu d’amusement, bien au contraire, je recherchais constamment le divertissement. Souvent on me reprochait que je prenais trop de chose à la rigolade. Les seuls moments où j’étais sérieux, c’était quand je faisais de la musique, guitare ou piano et le chant aussi. Sinon ma capacité à être sérieux était vraiment limitée. Bon je faisais des efforts en cours, mais je n’étais pas un élève model non plus. Le dessin, ce n’était même pas la peine d’en parler j’étais mauvais. Par contre écouter la musique, ça c’était une chose que je faisais en permanence, je m’endormais même avec mes écouteurs dans les oreilles. En fait dès que j’avais l’occasion, même deux maigres minutes pour écouter de la musique je le faisais. Disons que c’était ma drogue à moi, ouais encore une comparaison foireuse … Il m’arrivait de danser aussi de temps en temps, c’était une occupation comme une autre, mais je préférais la musique. Su Jin avait rajouté un petit « Et toi ? ». Je reposais le cahier sur la table et entrepris de lui répondre …

- Et bien … J’adore la musique, pas seulement l’écouter mais aussi en jouer, parfois en composer, mais c’est un peu plus rare et je m'accompagne souvent en chantant. On ne peut pas vraiment dire que je sois très calme … C’est même totalement le contraire. Dès que j’ai l’occasion de sortir de l’orphelinat je le fais, j’adore aller m’amuser et sortir à l’extérieur. Je pense que tu as dus remarquer que j’aimais les blagues pas drôles aussi. J’aime bien dormir le matin, mais faut se lever pour aller en cours, je n’aime pas les cours surtout l’anglais … Enfin ce n’est pas que je n’aime pas, c’est juste qu’être sérieux ce n’est pas vraiment mon truc. La danse, sinon mais c’est encore autre chose …

J’arrêtais mon énumération ici. J’avais dis tout ce qui me passais par la tête, en passant par mes véritable passions, jusqu’aux détails les plus inutiles, comme le fait que j’aimais faire la marmotte le matin. Tout le monde s’en fichait de savoir que j’étais marié avec mon oreiller. Je pourrais passer pour un feignant, ce qui en soit n’était pas totalement faut, en fait j’étais motivé que pour ce qui me plaisais et puis je disais que j’aimais bien dormir le matin, mais je ne le faisais jamais. Je me levais toujours comme un bon élève pour aller travail, même si je n’en avais aucune envie. J’affectionnais particulièrement le week-end, les jours où je commençais plus tard et tous les jours où on n’avait pas cours.

Pour ce qui était de mes passions, j’avais un peu tout dis aussi. La danse on ne pouvait pas dire que c’était une réelle passion, mais plus quelque chose que j’aimais faire quand j’avais un peu de temps, cependant je le faisais peu. J’avais dis que je composais rarement, c’était vrai. Ça n’avait pas une place important dans mon emploie du temps, ce que je faisais souvent c’était prendre ma guitare et faire un peu n’importe quoi comme note, ça donnait des mélodies pas mal des fois. Sauf que la plus part du temps je me disais que je noterais la partition plus tard, je ne le faisais quasiment jamais et donc j’oubliais, pas bien malin tout ça … Je voulais encore poser des questions pour apprendre à mieux connaître Su Jin, mais d’une je n’avais plus rien en stock pour le moment et deux il fallait que je lui dise sur quoi je voulais continuer le cours. Je repris le cahier pour regarder de nouveau la liste, que j’avais juste survolé précédemment.

- Et bien, on pourrait continuer sur les bases comme le « oui/non » ou « comment ça va ? » et après les nombres, pourquoi pas. T’en pense quoi ? dis-je en reposant le carnet et en levant les yeux vers Su Jin.

Plus ça allait et plus j’avais l’impression d’apprendre une langue étrangères, comme quand on commençait les cours d’espagnol ou de japonais. Dans un sens c’était vrai que j’apprenais un nouveau langage, un peu différent cependant … Sauf que j’avais en horreur les langues, depuis que j’avais quitté l’Amérique …

Spoiler:
 


Dernière édition par Heo Jung Hwa le Sam 16 Juin - 12:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Ven 15 Juin - 17:45



    Je me sentais importante. Non. Je me sentais intéressante. Jung Hwa lu ce que je lui avais écrit, mes passe-temps et tout. J’avoue, il n’y avait pas grand-chose d’intéressant… je veux dire, lire, écrire dessiner, ça se faisait toujours tout seul, sans personne à côté. Mais c’était les choses que j’aimais faire quand j’étais seule, comme la plupart du temps. Il est très rare que je sorte à l’extérieur. Je suis sortie une fois, tôt le matin, avec un mot d’un garde du hall d’entrée. Je suis quand même une virus, mais je n’ai pas de maladie, mon mutisme ne s’aggravera pas, alors je trouve ça un peu nul, le couvre-feu. Je suis sortie pour aller au zoo. C’était la première fois de ma vie que j’y allais. J’adorais passer du temps dehors, mais je n’avais pas beaucoup d’amis pour le faire. Du coup, j’espérais peut-être sortir un jour avec Jung Hwa. Lui qui me dit qu’il n’était pas quelqu’un de calme comme moi… Il avait répondu à ma question, avant de recommencer le soi-disant cours de langage des signes. Lui aussi, il adore la musique (comme si je ne le savais pas !) mais pas seulement en écouter, en faire aussi. Il sort souvent de l’orphelinat pour s’amuser. C’était un blagueur, me dit-il en disant que je l’avais probablement remarqué. Oui oui, je l’avais remarqué, et je le trouvais quand même drôle, mais si ce n’est pas toujours les meilleures blagues qu’il sort. Il rajouta même qu’il aimait dormir le matin, et que malheureusement, il devait se lever pour aller en cours. Ça me faisait penser à moi, moi qui n’ai jamais réussi à dormir une nuit dans le confort avant mon arrivée ici. C’est encore un peu difficile à arrêter de penser pour finalement dormir. Lui non plus, n’aimait pas les cours d’anglais. Il finit par dire qu’il dansait, quelques fois. En effet, il n’était pas du genre calme, mais on avait quelques points en commun. Déjà qu’on s’entendait bien…

    Je l’avais écouté attentivement. Ça m’intéressait, d’apprendre à le connaître. Je me sentais fière d’avoir un ami, un ami garçon en plus. Quand il eut fini, je lui souris. Je le trouvais intéressant. Il avait toujours quelque chose à dire, même si c’était un peu hors sujet. Il avait la parole facile, et j’aimais bien l’entendre parler.

    Jung Hwa relu l’encadré, pour continuer le cours. Il me proposa un truc :

    « Et bien, on pourrait continuer sur les bases comme le « oui/non » ou « comment ça va ? » et après les nombres, pourquoi pas. T’en pense quoi ? »

    Le oui et le non. Comment ça va. Les nombres. Ouais, j’étais d’accord. Pour faire simple, je levai le pouce en l’air. J’allais commencer par le oui et le non. Je repris mon cahier, et un crayon, pour lui écrire le mot «Oui».

    Regarde bien. Ça, ça veut dire oui., lui écris-je.

    Mon pouce et mon index droit étaient collé, pour faire un rond. Je levai ma main droite pour qu’elle soit à la hauteur de ma poitrine, et je secouai ma main vers l’avant, donc mes autres doigts qui étaient libres étaient vers l’avant. Je fis quatre coup vers le bas, avec mon poignet. Le quatrième et dernier coup descendait plus bas que les autres. Il fallait un bon poignet pour faire ce signe. Je pointai Jung Hwa. Je crois que ce signe là, «toi», il l’avait compris.

    Je le regardai faire. Le signe en tant que tel était plutôt simple, sauf peut-être pour les coups. Si Jung Hwa avait de la difficulté, j’allais le replacer.

    Je passai tout de suite au «Non», car il était très simple. Je n’avais pas besoin de lui écrire, il allait tout de suite le reconnaitre. Quand le signe du «Oui» avait été acquis, je lui fis le signe de «Non». Ce n’était pas pour dire qu’il n’avait pas réussi le signe précédent. De toute façon, à chaque fois que c’était réussis, je levais mon pouce en l’air. Donc, quand je levai mon pouce, je passais au «Non».

    Avec l’index droit relevé bien droit positionné devant ma poitrine, d’un geste sec, je poussai l’air afin qu’il soit à ma droite, toujours au niveau de ma poitrine. Quand j’eus fini, je le pointai de nouveau. C’était maintenant à son tour. Je n’avais aucun doute, il allait réussir du premier coup.

    Je le regardai faire avec un sourire. Ça me faisait chaud au cœur de le voir faire les gestes que je lui apprenais. Je me disais qu’il le faisait parce qu’il trouvait cela intéressant, et que ça pourrait être marrant de l’utiliser avec moi, même si tout ce qu’il a à faire, c’est de les reconnaître, pour la prochaine fois quand je lui parlerai comme ça, comme par exemple si je n’ai pas mon portable ni de cahier et de crayon pour communiquer avec lui. Sinon, il pouvait toujours suivre sur mes lèvres, si j’articulais. C’est rare que je demande aux gens de suivre le mouvement de mes lèvres pour comprendre ce que je leur dit. Quelques fois, ça en surprend quelques uns. Probablement qu’il pense que je suis née muette, donc je n’ai pas appris à dire les mots, mais non, ce n’était pas le cas.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   Lun 18 Juin - 21:02

Su Jin écoutait attentivement ce que je lui racontais, sur ce que j’aimais faire ou non. Elle me sourit quand j’eu finis, sourire que je lui rendis. Je lui avais ensuite proposé que nous continuions sur les bases telles que le « oui/non » ou encore les nombres. Su Jin ne sembla pas y voir un quelconque inconvénient, puisqu’elle écrivit sur son cahier, que je devais regarder le signe qu’elle faisait et qui correspondait au « oui ». Je suivis donc chacun de ses mouvements. Heureusement pour moi ce signe n’avait pas l’air si compliqué que ça. Elle me pointa du doigt et je n’eus pas de mal à deviner qu’elle voulait me faire comprendre, que c’était à mon tour de faire mes preuves. Je plaçais donc mes doigts de la même manière qu'elle, quelques secondes plus tôt et fis le signe qui était censé vouloir dire « oui », je pensais avoir bien réussis mon coup. Après tout, j’avais vu juste, ce signe était facile. Je souris à Su Jin, content d’avoir appris une nouvelle chose. C’était rare que je suive quand on voulait m’enseigner quelques choses et en cours j’étais plutôt du genre rêveur toujours perdu dans mes pensées, cependant quand on savait attirer mon attention j’étais assez studieux. Su Jin avait plutôt réussis à capter mon attention. On pouvait me comparer à un gosse qu’il fallait divertir pour pouvoir tirer quelque chose de lui, d’ailleurs ce point désespérait souvent les professeurs. J'étais vraiment resté un gamin dans ma tête, toujours en train de chercher l’amusement plutôt que parler sérieusement, mais détromper vous je pouvais être studieux. Le seul problème c’était que j’étais comme ça uniquement quand je le voulais et quand ça m’intéressais donc autant dire pas souvent … Comme Su Jin ne me reprit pas sur ce que je venais de faire, j’en déduis que je m’étais plutôt bien débrouillé. Elle leva son pouce en l’air, comme pour approuver ma réussite, puis passa à un autre signe. Je reconnus de suite le « non » et je suivais des yeux chacun des mouvements de Su Jin. Je reproduisis ce signe qui lui aussi était simple, si tout était comme ça, ça irait vite. Sauf que j’imaginais bien qu’au fur et à mesure ça se corserait. À présent je savais dire « oui » et « non » en langage des signes, à supposer que je le retiennes, mais je ferais mon possible. Même si ça pouvait paraître superflu, c’était un bon début et aussi indispensable pour la suite. Sans ces bases-là, je n’irais pas bien loin …

Le silence se réinstalla peu à peu après ça, mais avec moi il ne ferait pas long feu. J’avais toujours quelque chose à dire pour combler les blancs un peu trop embarrassants. Je détestais le silence, même le soir je m’endormais avec mes écouteurs dans les oreilles … Une pensé traversa brièvement mon esprit. Est-ce que Su Jin était née muette ou cela lui était venu après un accident. Peut-être que … Je pensais à cette injection que le staff nous faisait subir un an jour pour jour après notre admission à l’orphelinat. Si ça se trouvait elle était muette à cause de ça. Ce devait être horrible de perdre la parole du jour au lendemain … Personnellement je tomberais dans la déprime, comment je chasserais ce silence que je déteste tant, si je ne pouvais même plus raconter n’importe quoi pour faire passer le temps. C’était sûr que ma réputation de clown et de blagueur de service en pâtirait. Je n’avais pas envie de ressentir de pitié envers Su Jin et son handicap. Je voulais la considérer comme une fille normale, une personne que j’appréciais, une amie, car oui j'avais envie que nous devenions amis, et non pas comme la muette du pensionnat. Et puis susciter la pitié des autres, je ne savais pas si elle aimait vraiment ça. De mon point de vue, je n’aimerais pas qu’on soit sympa avec moi juste parce que j’avais un handicap. Certes ça pouvait toujours être cool d’avoir quelqu’un pour s’occuper de vous, mais si c’était uniquement car cette personne vous avait pris en pitié et qu’elle pensait sans arrêt des « Oooooh la pauvre comme ça doit être horrible et difficile … » . Je ne doutais pas une seule seconde que ça devait l’être, mais si vous deviez être ami avec une personne autant l’être pour ce qu’elle représente totalement, à l’intérieur comme à l’extérieur et ne pas se baser sur ce qu’on pouvait voir en surface. Enfin bref ! Il fallait vraiment que j’arrête de me laisser emporter par mes pensées. Ce n’était pas comme ça que la conversation serait meublée.

- Dis, si tu veux un jour on pourra sortir ensemble ? Enfin je veux dire … Tu dis que tu sors rarement de l’orphelinat, ça doit être un peu déprimant non ? On aura qu’à aller faire un tour dans Busan ? Enfin si tu es d’accord …

Non, je ne me la jouais pas dragueur à deux balle, ce n’était aucunement dans mes intentions et j’espérais vraiment que Su Jin n’interprèterait pas mal mes propos. Je voulais juste l’emmener se promener histoire qu’elle se change les idées et qu’elle ne reste pas ici à se morfondre, car rester entre quatre murs, moi je trouvais ça vraiment très dépriment. Après si elle refusait c’était son droit et même je la comprendrais, on se connaissait depuis … Une heure à tout casser, donc autant dire presque pas. Mais j’étais souvent très avenant aves les autres, je tournais rarement autour du pot. Sortir en ville seul c’était pas toujours très amusant, même si ça m’arrivait assez fréquemment … Et puis ça pourrait nous permettre de faire plus emple connaissance.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Nice to meet you ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nice to meet you ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
「 HEARTBEAT심장의 고동 」 :: HAPPY ENDING끝 :: Corbeille :: RPs-