AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 # Geollijeokgeorineun stupid mworani #

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: # Geollijeokgeorineun stupid mworani #   Ven 18 Mai - 15:03

Les rêves de Kim Ki Seok était bien souvent étrange sans véritable signification apparente. Celui qu’il était entrain de faire n’échapper pas cette règle. Habillé tout de noir avec un long manteau de cuir qui traînait derrière lui, il avait des allures de vampire. A vrai dire, vu ce qu’il ressentait en passant sa langue sur ses dents, il devait en être un. Ki Seok avançait lentement à travers les salles gigantesques d’un manoir. Ce dernier était vide et ses pas résonnait d’une manière étrange et effrayante. Enfin, il arriva devant un porte qui menait à la pièce centrale de la bâtisse. Une forte lumière d’une couleur dorée s’échappait par le trou de la serrure de cette porte. Ki Seok porta la main sur la poignée et ouvrit la porte et entra. Il se trouva dans ce qui semblait être . . . Une forêt ? Des pétales de rose dansaient dans l’air et le jeune homme était comme attiré par une force invisible dans le cœur de la forêt. Finalement, il arriva dans une clairière au centre de laquelle trônait un arbre gigantesque. C’était lui qui diffusait cette lumière dorée. Une personne lui tournant le dos se trouvait au pied de celui-ci. Ki Seok se rapprocha de cette personne, posa sa main sur son épaule et alors que l’inconnu se retournait . . .

- ANNYEONG HASEYO ! ANNYEONG HASEYO !

Kim Ki Seok se redressa brusquement dans son lit. Son portable posé à côté de son lit s’était mis à vibrer et à lui crier un bonjour dont le jeune homme se serait bien passé. L’esprit encore vague, il essayait de se remémorer le visage de la personne au pied de l’arbre. Pas moyen, son rêve s’était arrêté trop tôt. Alors, maudissant son portable, Ki Seok entreprit de s’extirper de sa couverture et de sortir de son lit. Il prit des habits, une serviette et se rendit jusqu’aux douches. Personne ne s’y trouvait et cela l’arrangeait. Rapidement, il se doucha et s’habilla avant de prendre la direction du réfectoire. Un maillot noir, une veste blanche, un slim noir et des docks tout aussi sombres. En quelques minutes, Ki Seok engloutit une quantité impressionnante de nourriture et se dirigea ensuite vers sa salle de classe.

Le premier cours de la journée était le cours d’anglais. Ki Seok n’était pas mauvais dans ce domaine mais ce cours l’ennuyait profondément. Pourquoi ? Pour la simple raison qu’il trouvait cela idiot d’étudier une langue alors qu’ils ne la parlaient pas à cause de tous ces imbéciles dans la même classe que lui qui faisaient semblant de ne pas comprendre. Et par conséquent, le professeur prenait plus de temps à expliquer mille fois la même chose que d’avancer sur son cours. Cette journée là ne fit pas exception à la règle. Ki Seok avait passé tout le cours à regarder le ciel à travers la fenêtre. Ensuite venait celui de . . . Et bien de rien, ils avaient du temps libre avant le prochain cours. Alors le jeune homme se leva et sortit de la salle.

Alors qu’il marchait lentement, les mains dans les poches, deux brutes de sa classe passèrent à côté de lui et le poussèrent contre le mur pour dégager le passage. Son épaule frappa la première contre le mur et Ki Seok se mordit la lèvre pour ne pas laisser échapper un gémissement de douleur. Le blond les regarda s’éloigner et laissa s’échapper un profond soupir. Il était souvent la cible de ce genre de choses. Alors sans plus s’attarder, Ki Seok continua son chemin et sortit du bâtiment pour aller dans les jardins et se trouver une place dans l’étendue d’herbe où il s’assit.

Il faisait beau ce jour là. Pas extrêmement chaud mais ce n’est pas pour autant qu’il faisait froid. Ki Seok restait à regarder le ciel, assis en tailleur lorsqu’il se sentit tirer vers l’arrière. Bien vite il avait perdu sa veste blanche. Se relevant d’un bond et se retournant brusquement, le jeune homme se retrouva face aux deux brutes qui l’avaient poussé contre le mur une dizaine de minute plus tôt. Il fit un pas vers celui qui tenait sa veste mais l’autre le repoussa violemment et Ki Seok tomba au sol.

- Mes pompes sont sales, j’ai besoin d’un torchon pour les essuyées, lança la brute en ricanant avant d’essuyer ses chaussures avec la veste de Kim Ki Seok.

Puis, il jeta la veste sur le jeune homme avant de s’éloigner en riant avec son accolyte. Ki Seok les regarda un instant et laissa tomber sa tête lourdement au sol. Le ciel lui faisait face. A nouveau, il se mordit la lèvre. C’était tellement humiliant. Humiliant de voir sa veste servir de torchon et humiliant de ne pas être assez courageux pour répliquer quelque chose. Les yeux de Ki Seok commencèrent à s’embuer alors, toujours au sol, il cacha son visage dans ses mains et recroquevilla ses jambes le plus possible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: # Geollijeokgeorineun stupid mworani #   Lun 28 Mai - 17:17

Un coup d’œil vers le réveil posé au bord de la table de nuit, ce matin encore Joon Kyu se réveilla bien en avance. Près d'une heure avant. En lisant l'heure, un soupir s'échappa des lèvres de Joon Kyu. Depuis quelques temps l'orphelin dormait peu. Il s'endormait tard puis se réveillait quelques heures après sans raison particulière. Et tel un cercle vicieux cela ne s'arrêtait pas. Ce soir là il s'était éveillé trois fois. La nuit l'orphelinat était plongé dans un profond silence. Et depuis quelques soirs seule la lumière de la lune éclairait la chambre du jeune homme. Bien que Joon Kyu ait le sommeil léger, incapable de dormir s'il y a du bruit ou de la lumière, la il n'y avait rien qui pouvait le réveiller et pourtant son esprit ne voulait pas se laisser attraper par les bras de Morphée.

Le jeune homme ne lutta pas plus longtemps. Il se leva et parti se préparer. Joon Kyu s'habilla de manière décontractée, un simple tee shirt blanc avec une chemise noire par dessus, dont il retroussa les manches au niveau de ses coudes et un slim, noir aussi. La tenue accompagnée de converses noires et blanches. Ce matin là, le coréen n'avait pas très faim alors il n'avala rien. Il fit un détour dans sa chambre pour récupérer ses livres et ses cahiers ainsi que son casque pour écouter sa musique. Enfin, il se rendit en cours. Bien sur il arriva en avance, et même si le professeur de mathématiques n'était pas encore arrivé, la salle était ouverte. Alors il s'installa au fond, toujours avec son casque sur les oreilles.

Quelques minutes, ou plusieurs dizaines de minutes plus tard, Joon Kyu perdit la notion du temps avec sa musique, l'enseignant arriva enfin. Les casques et écouteurs sont interdits en cours, savourant sa dernière chanson, l'étudiant rangea lentement son appareil. Dans un premier temps il essaya de suivre le cours pour se changer les idées. Et surtout pour se concentrer sur autre chose que les sentiments déprimants de sa voisine d'à côté. Mais son don prit vite le dessus car le cours de maths était sans intérêt pour l'étudiant. Calculer la probabilité de tirer une carte plus qu'une autre en quoi ça pouvait lui être utile ? Déterminer la probabilité qu'il y est une bonne personne, sans arrière pensées, parmi ses camarades de classes était beaucoup plus bénéfique. Malheureusement les questionnaires ne comporte jamais ce genre de question.

Lassé par le cours, et surtout ennuyé par sa voisine qui feignait le sentiment de douleur pour recevoir de la pitié d'autrui, Joon Kyu quitta le cours. Le professeur l'interpella lorsqu'il passa la commissure de la porte, l'ordonnant de se rasseoir mais Joon Kyu l'ignora. Il n'en pouvait plus, aller prendre l'air immédiatement devenait vital. Joon Kyu remit son casque et se laissa guider par ses pas vers le jardin. Il était tellement dans son monde qu'il n'avait même pas entendu la sonnerie retentir.

Arrivé à l'extérieur, l'étudiant croisa deux autres étudiants qui riaient aux éclats. Ils s’arrêtèrent face à lui puis ils regardèrent Joon Kyu de haut en bas. Ils ne firent rien de plus que le dévisager et partirent en se retournant toutes les dix secondes. Parfois Joon Kyu se dit qu'il devrait maîtriser son don. Il aurait put comprendre quel complexe les pousse à avoir cette attitude et ainsi il aurait pu les rabaisser comme il se doit.

Joon Kyu continua sa route et se retrouva face à un Kim Ki Seok recroquevillé sur lui même. Ce qu'il y a de bien avec son don c'est qu'il n'a pas besoin de demander ce qui ne va pas à la personne triste face à lui. Comme son don se manifeste assez souvent il est presque toujours sûr de comprendre ce qu'il se passe sans poser aucune questions. Joon Kyu s'avança pour récupérer la veste blanche de Ki Seok qui traînait sur le sol. Il frappa un peu dessus pour enlever les saletés. Puis le brun s'allongea dans l'herbe à côté du blond. La veste toujours dans les mains qu'il tendit vers le ciel :

- Après un lavage elle sera comme neuve. Toi aussi, Ki Seok après cet affront reprends courage.
Après avoir prononcés ces mots, Joon Kyu tendit la veste vers son voisin et laissa son autre main dans les airs. Comme si Joon Kyu voulait attraper le soleil pour offrir un peu de chaleur à Ki Seok.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: # Geollijeokgeorineun stupid mworani #   Mer 6 Juin - 22:46

Ces secondes de solitudes semblèrent être des heures puis des jours. Un nœud s’était formé dans la gorge de Ki Seok qui avait l’impression de suffoquer. Pourquoi devait-il être leur victime ? Il ne leur avait jamais rien fait. Il restait dans son coin, ne dérangeait jamais personne. Jamais le jeune homme n’avait été méchant avec qui que ce soit ou quoi que ce soit de négatif. Et pourtant, voilà dans quel état on le mettait. Ses affaires servaient de torchons et lui de cible. A cette pensée, sa gorge se serra un peu plus si s’était quelque chose de physiquement possible.

Puis, Ki Seok sentit quelqu’un s’approcher. Ne sachant pas de qui il s’agissait, le jeune adolescent prit peur, pensant que les deux brutes revenaient à la charge. Ses muscles se contractèrent tous presque par instinct, prêts à encaisser une nouvelle attaque. Enfin, prêt était un bien grand mot. Contraint était très certainement bien plus approprié. Car Ki Seok ne pouvait plus rien encaisser. Il était soudainement las en plus de se sentir triste et perdu. Mais la voix qui parvint à ses oreilles le détendit immédiatement. Sans même qu’il ne le veuille ou qu’il n’y pense, il se sentit soudainement dégagé de ce sentiment de peur. Il était toujours triste mais plus aussi oppressé.

Joon Kyu. C’était lui. Ki Seok n’avait pas besoin de le voir, il aurait reconnu sa voix entre mille. A vrai dire, il aurait pu simplement soupirer ou tousser que l’androgyne l’aurait reconnu. Joon Kyu. Y avait-il seulement une personne sur Terre plus importante aux yeux de Ki Seok. Y avait-il quelqu’un pouvant lui redonner le sourire aussi simplement que lui ? Impossible qu’une telle personne existe. Mais malgré tout, le blond n’osait pas sortir son visage de son visage. Il avait déjà pleuré face à Joon Kyu, là n’était pas le problème. Cette fois ci, il était vraiment honteux de ce qui venait de se passer.

- Après un lavage elle sera comme neuve. Toi aussi, Ki Seok après cet affront reprends courage.

Sur ces mots, Ki Seok laissa entre voir son visage derrière ses mains et il jeta un coup d’œil vers Joon Kyu. Ce dernier était allongé dans l’herbe juste à côté de lui et tendait la veste vers lui. Son autre main était encore en l’air. D’où Ki Seok se trouvait, c’était comme si Joon Kyu tenait le soleil au creux de sa main. Le blond tendit une main hésitante vers la veste et la prit finalement. Son regard s’égara un instant sur le tissu blanc avant qu’il ne la pose à côté de lui. Alors, Ki Seok vient se faire une place au contact de Joon Kyu. Il plaça sa tête au niveau de sa poitrine alors que l’une de ses mains vint s’accrocher fermement à son maillot. Accrocher était le bon mot. Peu importe le nombre qu’ils auraient pu être, personne ne pouvait décrocher Ki Seok de son ami pour la simple raison qu’il se sentait bien et en paix à son contact.

- Joon Kyu . . .

La voix de Ki Seok était fragile et ce n’était pas à cause de son don qu’il ne maîtrisait pas. Le nœud qui avait pris place dans sa gorge ne se desserrait que lentement et il ne prononçait les noms encore qu’avec difficulté. Et à vrai dire, il avait prononcé le nom de son ami mais il ne savait pas vraiment quoi dire d’autre.

- Je . . . Commença-t-il en cherchant ses mots. Tu es toujours là. Qu’Est-ce que je ferais sans toi Joon Kyu ?

Cette question était tout à fait sérieuse. Ki Seok ignorait ce qu’il serait son Joon Kyu à ses côtés. Il lui avait tellement apporté depuis qu’ils se connaissaient alors que le blond avait l’impression de n’avoir même pas rendu le tiers. Est-ce qu’il l’aimait ? Pour sûr il l’aimait mais de quel type d’amour, c’était bien là toute la question et Ki Seok n’avait pas la réponse.

- Tu resteras toujours auprès de moi, hein ?

En prononçant ces mots, la main de Ki Seok s’était accrochée encore un peu plus sur le t-shirt de Joon Kyu, comme s’il voulait être sûr et certain de le garder, peu importe ce qui arriverait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: # Geollijeokgeorineun stupid mworani #   Mer 4 Juil - 14:20

Pourquoi le don de Joon Kyu ne se manifeste pas quand il en a réellement besoin ? Les deux étudiants face à lui semblaient suspects et se faire dévisager de la sorte l’énerva au plus au point. Mais rien, il ne ressentait rien, hormis sa propre colère. Si un enseignant se trouvait au même endroit à ce moment là il lui aurait sans doute rabâcher qu'il serait temps d'apprendre à maîtriser son don. Il serait temps … mais devenir une sorte de machine, de soldat, que les adultes ont voulu créer c'était toujours aussi inacceptable pour Joon Kyu. Alors le temps, il le laissait passer.

Joon Kyu continua sa route, la gorge quelque peu nouée sans savoir pourquoi il s'avança vers la personne au sol qu'il avait aperçu lorsque les deux étudiants ne lui coupaient plus la route. Immédiatement, il reconnu Ki Seok. Joon Kyu s'approcha d'abord sans un dire un mot puis récupéra la veste du blond qui traînait par terre. Le brun n'avait plus la gorge nouée, encore un tour joué par son don.

A son approche, Ki Seok avait eu peur, il le savait. Joon Kyu n'avait ressenti ça que quelques secondes mais c'était suffisant pour savoir comment se sentait Ki Seok. Au fond de lui le brun voulait le rassurer plus que tout, le prendre dans ses bras et ne plus lâcher. Chaque jour matin lorsqu'il ouvre les yeux il se demande si la présence du blond à ses côté n'est pas un rêve. Après avoir vécu en étant constamment déçu des gens, comme entouré d'une bulle de déception, il a finit par rencontrer la personne qu'il espérait. Celle qui lui prouverait que non, les humains ne sont pas tous les mêmes.

Joon Kyu était allongé à côté de Ki Seok, une main tenant la veste tendue vers lui et l'autre main tendue vers le ciel. Le blond saisit la veste et Joon Kyu sourit discrètement. S'il ne s'était pas « jeté » sur lui pour le prendre dans ses bras c'est parce qu'il voulait le voir se relever seul. Il veut le voir devenir fort pour que plus personne ne l'embête ou le prenne pour cible. Bien sûr cela ne voulait pas dire qu'il ne serait plus à ses côtés après, au contraire Joon Kyu sera là à chaque fois que Ki Seok aura besoin de lui.

Le brun senti la tête de son ami se poser sur sa poitrine. C'était un simple geste, ils étaient juste tous les deux allongés et pourtant Joon Kyu se sentait apaisé de tout. De toutes les mauvaises choses qu'il avait put ressentir depuis son réveil. Son ami tenta de dire quelque chose, Joon Kyu resta silencieux pour lui laisser le temps de trouver ses mots. C'était peut être stupide mais même s'il lui fallait attendre des heures pour entendre ce qu'il avait à lui dire il le ferait. Il lui demanda ce qu'il ferait sans lui. C'est marrant parce que Joon Kyu se posait la même question. Il fut rassuré de ne pas être le seul à se le demander. Puis le blond lui demanda s'il resterait toujours auprès de lui.

- Je resterai à tes côtés aussi longtemps que tu voudra de moi.

Répondit le brun, en passant sa main et en jouant avec les cheveux du blond. L'abandonner c'est quelque chose d'impensable. S'ils venaient à être séparés pour n'importe qu'elle raison ce ne serait pas Joon Kyu qui s'en irait le premier. C'était sans doute égoïste comme raisonnement mais au fond c'est bien parce qu'il ne voulait absolument pas le laisser.

- Ki Seok, promets moi de ne jamais lâcher mon tee shirt.

Joon Kyu se mit à rire doucement, un peu gêné par ce qu'il venait de dire ; au premier degrés ça ne voulait absolument rien dire. C'était même plutôt comique si on imaginait la scène. C'est d'ailleurs ce qui le fit rire. Mais si on cherchait plus loin, on y voyait bien un moyen de lui demander de ne jamais l'abandonner.


PS : Si jamais ma fin ne t'inspire pas, n'hésite pas à me le dire !
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: # Geollijeokgeorineun stupid mworani #   Jeu 5 Juil - 16:06

Aussi longtemps que Ki Seok voudrait de lui ? Et bien, il fallait que Joon Kyu ait assez de temps devant lui car le blondinet ne comptait pas le laisser s’échapper de si tôt. Dommage pour toi Joon Kyu si tu voulais prendre du temps au soleil sans Ki Seok, celui-ci n’était pas décidé à te lâcher ! Ki Seok savait parfaitement que la vie à l’orphelinat n’était pas belle, bien au contraire. Mais l’un des meilleurs points, c’était bien sa rencontre avec Joon Kyu. Le blond avait peur qu’une fois que son ami ne parte de l’orphelinat, ils ne se reverraient plus. Ki Seok était plus jeune de quelques années. Et si entre temps Joon Kyu l’avait oublié, que ferait-il ? Que lui resterait-il en dehors de ces murs ?

Mais il n’était pas temps de penser à ça. Ki Seok se sentait si bien, la tête posée sur Joon Kyu qu’il voulait en oublier le temps et tout ce qui l’entourait. L’herbe sur laquelle ils étaient allongés, le ciel qui se trouvait au dessus de leurs têtes, l’air qu’ils respiraient. Tout ça n’avait aucune importance comparer à l’instant présent. Le fait de se sentir bien, de se sentir à sa place n’avait pas de prix. En fait, aucun moment passé en compagnie du beau brun n’avait de prix. Joon Kyu lui-même n’en avait pas. Ki Seok était en fait prêt à tout pour lui. Rien n’était plus important, tout simplement.

- Alors j’espère que vous avez du temps à me consacrer Lee Joon Kyu, fit doucement Ki Seok.

Le blondinet sentit alors la main de son ami se promener dans ses cheveux. Il aimait bien cette sensation. Peut-être avait-il été un chat dans une ancienne vie. En tous cas, si Ki Seok l’avait été, il serait entrain de ronronner à cet instant. Quoi qu’il en soit, il ferma les yeux et se laissa dorloter par Joon Kyu un moment, jusqu’à ce dernier lui demande de ne jamais lâcher son t-shirt. Ki Seok se redressa sur un coude tout en gardant la main accroché au tissu de l’autre main et regarda dans les yeux l’autre avec un air naïf et étonné non feint. Alors, après quelques instants, il dit :

- Mais ça veut dire que je devrais être là quand tu l’enlèves.

Et soudain, Ki Seok comprit ce que Joon Kyu avait voulu dire par là. Un sourire attendrit se dessina sur les lèvres du blondinet qui vint poser sa tête au creux de l’épaule du brun. Alors si c’était ce qu’il voulait, Ki Seok ne le lâcherait jamais. Et puis de toute façon, il n’en avait aucune envie de toute façon. Au lieu de regarder à nouveau le ciel, le blondinet ferma à nouveau les yeux. Avec sa tête à cet endroit, il entendait et sentait le souffle de Joon Kyu et se cala sur celui-ci sans même s’en rendre compte. Doucement, il se mit à chanter avec une voix qui aurait pu tout à fait appartenir à un garçon aussi bien qu’à une fille. Son pouvoir semblait stable à cet instant. Il ne chantait rien de particulier, juste un air qui lui passait pas la tête.

Lorsque Ki Seok était en compagnie de Joon Kyu, son pouvoir semblait stable excepté lorsque son ami le mettait exprès dans l’embarras. Dans ces cas là, le blondinet perdait complètement les pédales et son pouvoir devenait incontrôlable et le mieux à faire était encore de se taire. Quoi qu’il en soit, à ce moment précis, Ki Seok n’avait pas ce problème. Il se sentait bien et n’avait pas à s’inquiéter de ce côté-là.

- En fait ça ne me dérangerait pas je crois.

Bien entendu, Ki Seok parlait du fait d’être là lorsque Joon Kyu devrait enlever son maillot. Il avait dit ça en riant doucement mais sa timidité naturelle était revenue au galop et tout son visage avait viré au rouge. S’ils se trouvaient dans un dessin animé, un petit nuage blanc aurait éclaté au dessus de sa tête. Enfouissant encore plus son visage au creux de l’épaule du brun, Ki Seok cacha au mieux son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: # Geollijeokgeorineun stupid mworani #   

Revenir en haut Aller en bas
 

# Geollijeokgeorineun stupid mworani #

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
「 HEARTBEAT심장의 고동 」 :: HAPPY ENDING끝 :: Corbeille :: RPs-